News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : François Ondo Edou s’interroge sur le rôle de l’ONU !

Le site de la Liberté - LVDPG - Les News en Ligne - 24h / 24 - 7 / 7 le Dimanche 22 Mai 2011 à 15:49 | Lu 1634 fois



Gabon : François Ondo Edou s’interroge sur le rôle de l’ONU !
Les nouveaux dirigeants du Gabon ont ceci de particulier – est-ce de l’amateurisme ? – qu’ils ne savent jamais garder le secret. Déterminés qu’ils sont à conserver jalousement leurs privilèges et leurs intérêts, ils perdent leur sang froid face à l’adversité et finissent par lâcher le morceau. Exemple, cette petite phrase tirée du communiqué du ministre de la justice en date du 18 mai 2011 : « l’Organisation des nations unies a mis à disposition des autorités compétentes les personnes retranchées dans les locaux du Programme des nations unies pour le développement » (Pnud). Voilà qui met l’ONU dans l’embarras. Pour être clair, les nations unies ont « livré André Mba Obame aux chiens », selon l’expression de François Mitterrand. Jusque là, aucun démenti.

Quand on sait la rapidité avec laquelle la représentation locale du Pnud a publié dernièrement un communiqué indiquant qu’elle « n’est pas au courant de l’arrivée prochaine d’une délégation de l’ONU à Libreville », on est tenté de croire que le ministre de la justice dit la vérité. Les Gabonais attendent la réaction du Secrétaire général de l’ONU à qui un compatriote, Dr Louma Eyouga adressait déjà une correspondance il y a quelques semaines sur les mêmes préoccupations. Extraits :

(…) Le 25 janvier 2011, M. André Mba Obame, candidat à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, s’est autoproclamé Président de la République et a constitué un gouvernement parallèle. Depuis cette date, M. André Mba Obame, les membres de son gouvernement ainsi que des responsables du parti Union Nationale sont réfugiés dans les locaux du PNUD à Libreville. Depuis cette date, une crise politique a vu le jour. Des soldats se sont déployés en grand nombre dans le pays. Des citoyens ont été brutalisés, interpellés et détenus de manière illégale dans des casernes militaires. Depuis cette date, les Gabonais attendent une réaction de l’Organisation des Nations Unies.

Monsieur le Secrétaire général, si votre silence est inexplicable, je refuse toutefois de croire que l’organisation que vous dirigez ne s’intéresse aux crises qu’à l’aune du nombre de morts. Je refuse aussi de croire que votre comportement est influencé par le soutien qu’Omar Bongo Ondimba, le défunt président gabonais, vous avait apporté pour votre élection au Secrétariat général de l’ONU.

Pour autant, Monsieur le Secrétaire général, je suis persuadé que, candidat à votre propre succession, vous allez avoir besoin de M. Ali Bongo Ondimba qui, à cette occasion, offrirait le siège du Gabon au Conseil de sécurité en échange du soutien à son pouvoir fortement contesté.

Pour nombre de Gabonais et d’Africains, c’est l’explication la plus plausible de l’attitude désinvolte et partisane que vous affichez face au problème qui vous a été posé, à votre demande, dès juillet 2010, par l’opposition gabonaise, et plus récemment encore à la faveur de la dégradation du climat politique.

Certes, le Gabon n’est pas la Côte d’Ivoire. Certes, comparaison n’est pas raison. Toutefois, comment pouvez-vous expliquer que, saisi par écrit de questions politiques gabonaises, vous ayez délivré un quasi satisfécit à M. Ali Bongo au dernier sommet de l’Union Africaine, sans daigner, ne fut-ce qu’adresser un accusé de réception à des personnalités qui, faut-il le rappeler, exerçaient encore, il n’y a pas si longtemps, de hautes fonctions gouvernementales ? Des personnalités qui, pour certaines d’entre elles, ont recueilli sur leur nom, un nombre plus que significatif de suffrages des Gabonais ? Le monde, qui observe votre implication dans la crise ivoirienne ne peut rester indifférent à un tel décalage. Surtout, si l’on s’en tient à votre déclaration, le 2 février 2011 à l’Université d’Oxford : « l’attention que renouvelée des Nations Unies concernant la prévention est une manière de reconnaitre que tous les conflits sont au final politiques. »

Le Secrétaire général de l’ONU peut-il ignorer la démarche de prévention, veut-il dire demain qu’il « n’avait pas mesuré le degré de désespérance du peuple gabonais ? »

L’action de l’ONU se base sur des principes clairs : préservation de la paix dans le monde, respect des droits de l’Homme et du citoyen, aspiration des peuples à choisir librement leurs dirigeants et à accéder à la démocratie. Sa vocation n’est pas de trouver des arrangements avec des pouvoirs dictatoriaux pour museler leurs opposants, moyennant le soutien de telle ou telle cause dans les instances internationales. C’est vrai que le Gabon siège actuellement au Conseil de sécurité de l’ONU et que, pour le vote de certaines résolutions, – Côte d’Ivoire, Libye et autres – les grands de ce monde ont besoin de l’appui des pays comme le nôtre. Mais est-ce suffisant pour se montrer complaisant vis-à-vis d’un pouvoir de fait qui foule aux pieds les principes qui fondent l’existence de l’organisation mondiale ?

L’acharnement judiciaire et médiatique – selon nos informations une plainte en citation directe vient encore d’être déposée au tribunal de Libreville contre André Mba Obame, pour propos irrévérencieux contre le chef de l’Etat – sur le principal opposant au régime en dit long sur les intentions réelles des dirigeants gabonais. Que faut-il de plus au bureau régional de l’ONU nouvellement installé à Libreville pour passer à l’action ? En tout cas, les nations unies n’auront aucune excuse lorsque demain, comme en Côte d’Ivoire, des citoyens désabusés, privés de leurs droits fondamentaux et victimes d’harcèlements de toutes sortes, auront choisi d’autres voies pour défendre leurs droits de citoyens.

La presse a aussi sa vocation. Elle ne cesse de tirer la sonnette d’alarme devant le cocktail explosif actuellement en préparation. L’une de ses fonctions est justement d’analyser les événements et d’attirer l’attention des décideurs et acteurs politiques lorsque des situations comme celle que vit actuellement le Gabon sont de nature à compromettre la paix et la sécurité.

En Côte d’Ivoire tout a commencé par le concept barbare de « l’ivoirité ». S’y sont ajoutés l’acharnement contre la personne d’Allassane Ouattara, la mise à l’écart des cadres issus du nord, l’arrogance et l’intolérance des nouveaux dirigeants, la volonté de se maintenir éternellement au pouvoir, l’instrumentalisation des institutions, les arrestations arbitraires.

On sait jusqu’où cela a conduit ce riche et beau pays. Au Gabon, un concept tout aussi barbare est né au lendemain de la disparition d’Omar Bongo Ondimba : le Tout Sauf les Fangs. Ses concepteurs placés aux commandes de l’Etat-PDG font main basse sur les médias publics, instrumentalisent les institutions de la République, ordonnent la dissolution du principal parti d’opposition et mettent à l’écart tous les hauts fonctionnaires qui affichent de la sympathie pour l’Union Nationale. Ont-ils mesuré la portée de leurs actes ? Oublient-ils que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? En 1990 ceux qui avaient planifié l’assassinat de Joseph Rendjambe ont omis une chose : la réaction du peuple gabonais, apparemment indolent.


FOE


Dimanche 22 Mai 2011
LVDPG - Les News en Ligne - 24h / 24 - 7 / 7
Vu (s) 1634 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Direct8 le 25/05/2011 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
....J'aurai accepté à 100 pr 100 s'il y avait la même ferveur autour de Nsi Bengone par exemple qui pour ma part, à un passé moins lourd que Amo....Lui au moins il a le droit de critiquer qui il veut car politiquement parlant, il est "Clean".Un personnage comme le père Paul de la grande époque,a mérité à cette époque, qu'on le suive dans le combat pour un Gabon meilleur car politiquement il était clean,le vieux Maboundou de l'époque était aussi "clean"... mais quand je vois les gens s'agiter autour de l'UN de la bande à Amo,Myboto et consorts,vraiment, j'ai les larmes aux yeux....C'est ça votre opposition ??!!! Quoi etes-vous en mal d'opposants pour vous rabaisser jusqu'à ce point là ? En tout cas,chacun est libre de choisir ses convictions politique,enfin...Un Certain Myboto,qui a largement contribué au déficit en infrastructures routières dans notre pays .....vraiment de qui se moque -t-on?

11.Posté par Direct8 le 25/05/2011 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne suis pas un leader ,d'opinion,pas un génie nonmoins un exemple...je suis tout simplement un gabonais comme vous qui essai de ne pas etre trop crédule comme certains car, à entendre parler certains qui souhaitent que nous ayons des armes afin de nous mutinés entre nous,donne froid dans le dos.A t-on tirer la leçon du Rwanda en 1994,de la RDC,de la Centrafrique ou de la Côte d'Ivoire ???A qui profite l'armement clandestin des milices pro X ou Y qui entraine forcément une guerre civile ?Durant les guerres civiles déclenchées ça et là en Afrique,qui sont les premières victimes,les leaders politiques qui incitent à la guerre à coup de grands discours ou les populations ?ces pays ont ils fait un saut en avant ou en arrière après ces guerres civiles-là?moi, je fais partie de la population,j'ai envie de vivre dans la paix et l'harmonie avec ma famille,mes amis,mes voisins et tous mes frères gabonais ou étrangers avec qui, je partagent ce beau pays qu'est notre chèr Gabon.Le Gabon notre chèr pays n'est ni le plus pauvre,le plus riche,le plus sous-developpé,le plus corrompu,le plus confronté au chômage,à la famine ....au monde.Tous les jours je prie pour que Dieu utilisent ceux qui nous dirigent ou nous dirigerons à l'avenir afin qu'ils amorcent un developpement tout azimut pour que le Gabon soit ce que Dieu a prévu . Alors tout ce que vous pouvez raconter sur le président actuel je vous le concède mais s'il vous plaît Mr Ndong Mincko et chers compatriotes ne soyons pas amnésiques svp ! Amo après ses études ,ont le sais tous, a directement occupé des hautes fonctions dans ce pays de directeur de cabinet à ministre et a largement contribué si ce n'est, façonné le system PDG ....vous me direz qu'il n'était pas seul et qu'il formait un tandem de feu avec Ali en menant a bien leur barque de renovateur ,je vous le concède.Ali a occupé la fonction de ministre de la défense et Amo celui de l'éducation....je vous laisse comparer les actes posés par deux amis-frères et qui jouissent des mêmes largèsses auprès de OBO..L'un ,crée l'hopital militaire,le génie militaire,le prytané militaire etc ....qui embauche des gabonais....je ne sais pas si il y a un nigérian embauché là-dedans....à vous d'en juger...et notre cher opposant Amo,combien d'écoles et lycées crée-t-il sous son ère,faites vous même le décompte....si ce n'est que de changer les patronymes à ces établissements existant déjà Lycée d'application devenue Lycée d'aplication Nelson mandela,sans un batiment en plus...idem pour le .lycée d'Etat de l'Estuaire, devenu Lycée Indjedjet Ngondjout, CES d'Akébé,Collège mabignath etc .... nous aussi , pourquoi sommes- nous si amnésiques...

10.Posté par nietszche le 23/05/2011 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ 8.Posté par NDONG MINKO le 23/05/2011 12:38

Un malfaiteur d'hier peut être le bienfaiteur d'aujourd'hui.


je suppose que la phrase est valable pour tout le monde et n accorde pas le benefice du doute uniquement aux desormais juste verbalement autoproclamés opposants. L honneteté ou le bienfait ne se resumant pas à une simple profession de foi.

9.Posté par NDONG MINKO le 23/05/2011 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceux qui prennent l'actualité politique actuelle du Gabon avec légèreté sont ceux qui n'ont pas ou jamais eu d'objectif à atteindre dans leur vie. Ce qui se passe aujourd'hui mérite d'être triaté avec beaucoup de sérieux, et d'humanisme. Nous n'allons chercher le développement du Gabon en voulant éliminer certains de ses fils et filles. Le PDG doit se rendre compte que sa vie tenait à celle d'OBO, et que vu le cap pris par la mondialisation, il est de bonne guerre qu'il change d'idéologie. Le temps de OBO est révolu et il faut regarder vers l'avant afin de cherhcer ce qu'on appelle "EMERGENCE" non dans la doctrine PDGiste , mais selon la définition du dico. Ce n'est pas en éliminant AMO que vous allez émerger, non, mais au contraire ce sera le véritable chaos, parceque nous nous connaissons tous, des villages jusqu'aux villes. Quand on regarde le paysage politique actuel de notre pays , on se rendrait compte que c'est l'UN qui dirige véritablement le pays. Tout ce qui se passe aujourd'hui figure dans le projet de société d'AMO. Encore merci qu'il n'a pas parlé simig à 150000 fCFA, ni de l'éradication du chômage des jeunes, en core moins l'indutrialisation tout azimuth du pays de la manière dont évoquait le PDG dans son projet de société (jusque là nonrespecté). Alros comme tout le monde le constate les gouvernements PDGsont et resteront incapables de tenir leurs promesses.Est-ce que le gouvernement ne savait pas qu'il organiserait une CAN? ou qu'il y'aurait élection législative en 2011? Quand on est préoccupé à ne regarder que les flux financiers et monétaires de leurs administrations vers leurs comptes privés , on est incapable d'organiser une manifestation républicaine qui concerne tout le monde, quel malheur. Laisser AMO tranquille et ruminez vos échecs.

8.Posté par NDONG MINKO le 23/05/2011 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Mr MILANG MISSI, lorsque à toute vos interventions vous faites le rappel à AMO et FOE d'avoir causé ce nous récoltons aujourd'hui, c'est peut être mal juger. Il faut peut être se rappeller que chacun est avant tout un fonctionnaire et est sous les exigen,ces de son chef, et de surcroix du Présinent de la République. Tout ce qui ont travaillé avec OBO n'étaient ou sont pas capables de dire non aujourd'hui à un chef. Ceux qui l'ont fait se trouvent tous par hazard aujourd'hui dans l'opposition politique. Je vous rappelle qu'un homme est assujeti à l'évolution. Et de ce fait il est appelé à examiner sa vie et celle des autres pour vivre objectivement. Pour le czas de ces deux qui vous rongent, je pense que si AMO ne s'était pas faire revoyé par son frère ABO, vous n'auriez pas tenu vos propos actuels. Moi je n'ai jamais été PDGiste, et la décision que AMO a prise au lendemain de son exclusion du gouvernement était pour nous un test , qui aujourd'hui séduit plus d'un gabonais. D'abord par sa veracité et sa tenacité. Tout ce qu'il a promis (AMO), il le fait. Il a promis que vous allez entendre parler de lui, et il le fait ; il va vous trainer en bateau, il le fait. Tout le monde actuellement a confiance en lui et en les siens.Un élève qui a toujours été puni par un professeur punit à son tour quand il devient lui aussi professeur. Alors Mr Milang missi votre nom d'emprunt ne vous rend pas service car c'est trop facile en vous lisant de comprendre la haine PDGISTE héréditaire qui vous anime Un malfaiteur d'hier peut être le bienfaiteur d'aujourd'hui.

7.Posté par L'onucien le 23/05/2011 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre tache s'acheve en CI. Si vous voulez des soldats de l'ONU au Gabon, commencez d'abord par vous saigner les uns les autres. On dit que vous n'etes pas nombreux, alors on viendra assez vite pour compter les victimes et arreter la tuerie. Comme en CI, vous avez deja les legionaires de Sarkozy sur place, mais vous savez, ils protegent d'abord les Francais on dit meme plus nombreux que les Gabonais quand on va a Mbolo ou autres magasins ou retaurants huppes.
Sacres Gabonais !

6.Posté par Milang Missi le 22/05/2011 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ ONDO EDOU,

OUI l'ONU ETAIT UNE BONNE INSTITUTION QUAND ELLE ACCEPTAIT ET VALIDAIT LES ELECTIONS QUE VPUS ORGANSIEZ. MAINTENANT QUE L'ONU VALIDE ET ACCEPTE LES ELECTIONS QUE QUELQU'UN D'AUTRE ORGANISE VOUS LA CRITIQUEZ. MAIS SOYEZ UN PEU SERIEUX ET EN HARMONIE AVEC VOUS-MEME.
IL ME SEMBLE QU'A L'EPOQUE PMM DISAIT DEJA QUE LES ELECTIONS ETAIENT MAL ORGANISEE. ET VOUS VOUS SOUTENIEZ LE CONTRAIRE.

5.Posté par cocojuju le 22/05/2011 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'ONU était partisane dans le conflit ivoirien .CHER ONDO EDOU vous faites une très bonne analyse à la différence qu'en cote d'ivoire allassane ouatara n'a pas gagné les élection mais est simplement le candidat et maintenant président de l'ONU de la FRANCE et de la communauté internationnale.c'est cela la vérité .les situations se ressemblent peut être dans les 2 pays frères; mais en réalités les acteurs qui sont : les présidents, l'onu ,france, usa etc.... n'ont pas les mêmes interets dans les 2conflits .

4.Posté par dikongu le 22/05/2011 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j aime le point de monsieur legabonais...evidemment l onu n est qu une organisation qui arrange les grands de ce monde a les aider a valider leurs conneries..comme cele en cote d ivoire dernierement et le bordel qu ils foutent en libye actuellement et qui passe sous silence...une independance elle s arrache et c est comme l algerie a vire la france de chez elle en 1962...l afrique noire doit se depecher de ne compter que sur elle meme....la france n a jamais gagner une guerre...c est des gros losers....au mexique, au vietnam, avec l alemagne...degaule se cachait a londres pour se battre???!!! mais ces vaut rien viennent bomber les muscles en afrique noire...il est temps qu on les vire....avec leur cortege de minables business...qu ils ramassent leur merde et qu ils rentrent chez eux....on va et on doit les buter....go home sales colons!! comme le disait pierre....arretons de compter sur dieu nous n avons que nous meme pour reecrire notre histoire!!!!

3.Posté par Milang Missi le 22/05/2011 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Ondo, L'ONU joue le rôle qu'il jouait lorsque vous étiez directeur général des élections et que trouviez que l'organisations des élections au Gabon était parfaite. Vous savez quoi Mr Ondo, vous ne pouvez distraire ceux avec qui vous aviez collabore durant tous le temps que aviez passé a cette direction, encore moins le SG des Nations Unies.
Bercez vos militants, c'est tous e qui vous reste a faire.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...