News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : François Essono Obiang démis de ses fonctions pour avoir refusé un licenciement abusif

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Lundi 24 Août 2009 à 22:04 | Lu 2455 fois



Gabon : François Essono Obiang démis de ses fonctions pour avoir refusé un licenciement abusif
Le directeur de l’AGP, monsieur François Essono Obiang, a été démis de ses fonctions lors du dernier conseil des ministres selon le communiqué final sanctionnant les travaux dudit conseil. Le motif de cette éviction est le refus par le directeur de l’AGP d’exécuter un ordre verbal du ministre de la communication, madame Laure Olga Gondjout, lui demandant de licencier monsieur Isaac Mackanga, journaliste responsable du site web de l’Agence Gabonaise de Presse.

Au cours d’une audience le mercredi 12 août dernier, avec le secrétaire général du ministère de la communication, monsieur Christophe Othamot, monsieur Essono Obiang a reçu instruction de madame Gondjout de licencier monsieur Isaac Mackanga au motif que celui-ci a transmis par mail à ses connaissances des messages critiquant le PDG. Madame Patricia Otchanga, attachée de presse de madame Gondjout, informée par mail de ces faits a saisi le ministre qui a pris la décision de demander le licenciement du journaliste. N’y voyant pas une faute professionnelle, le directeur de l’Agence Gabonaise de Presse a refusé d’exécuter un tel ordre qui lui paraissait arbitraire.

« J’ai expliqué au secrétaire général que la liberté de s’informer et d’opinion est garantie par la constitution. Ainsi, recevoir du courrier dans sa boîte privée et le transmettre à des tiers fait partie des libertés individuelles, les agissements hors service de monsieur Mackanga ne sauraient être un motif de licenciement valable. La loi et mes convictions philosophiques ne me permettaient pas d’exécuter cet ordre même s’il venait du ministre. » a déclaré monsieur Essono Obiang.

« J’ai fait remarquer à monsieur Othamot et madame Otchanga en présence de mon adjoint Jean Hilaire Okouma, qu’en cette période sensible, il était dangereux d’induire le ministre en erreur ou de faire de l’excès de zèle dans le soutien que l’on croit apporter au candidat du PDG » a-t-il poursuivi. ».

« Mais monsieur Othamot n’a pas voulu entendre raison. L’administration étant écrite, je lui ai exigé une correspondance signée de lui ou du ministre m’ordonnant de licencier monsieur Mackanga. Refusant de rédiger cette correspondance, il s’est mis à me menacer de me démettre de mes fonctions si je n’exécutais pas l’ordre verbal de madame Gondjout. Ce qui ne faisait que me conforter dans ma décision de démissionner de mon poste après l’élection présidentielle » avoue le directeur sortant de l’AGP.

« En effet, au cours de notre entretien en tête à tête, j’ai signifié au secrétaire général mon intention de démissionner de mon poste après l’élection présidentielle » a confirmé monsieur Essono Obiang. « J’ai constaté que depuis la nomination de madame Laure Olga Gondjout comme ministre de la communication, tout a été mis en œuvre par la tutelle pour empêcher le développement de l’AGP. Ainsi la subvention de 20.000.000 cfa (fonds d'aide à la presse écrite)du bimensuel Gabon Matin a été réduite à 5.000.000 cfa.,madame Gondjout préférant financer son propre journal le Miroir à hauteur de 20.000.000 cfa bien que celui-ci n’ait eu à paraître qu’une fois. Le site web de l’AGP n’a bénéficié d’aucune subvention alors que gabonews, propriété de madame Gondjout, s’est vu octroyer 22.000.000. cfa. » a-t-il poursuivi.

‘’ Par ailleurs, a déploré monsieur Essono Obiang, dans ses déclarations dans des médias étrangers, le ministre gabonais de la communication ne fait jamais mention de l’Agence officielle qu’est l’AGP mais fait plutôt la promotion de son agence privée. Un mélange de genre intolérable dans une République qui se respecte. J’ai donc compris que ma présence à la tête de l’AGP gênait certaines personnes. Et pour le bien de tous, il fallait que je parte ‘’ a conclu monsieur Essono Obiang.

Monsieur Essono Obiang a été nommé directeur de l’AGP en novembre 2005. A son arrivée l’Agence Gabonaise de Presse était jetée aux oubliettes. Dotée d’une subvention de 324.000.000 cfa, l’AGP fonctionnait avec 25 agents, 2 véhicules, 4 bureaux provinciaux et accusait une dette de plus d’un milliard cfa dont 783.000.000 cfa envers gabon télécom, 125.000.000 cfa envers la CNSS et 227.000.000 cfa envers l’agence France presse. L’AGP n’avait que le fil AFP/AGP comme support d’information.

En moins de 3 ans, monsieur Essono Obiang, dont la compétence et les qualités de manager sont unanimement appréciées dans le monde de la communication, a fait de l’AGP une agence de presse internationalement reconnue. Avec une subvention identique (324.000.000 cfa), l’Agence Gabonaise de Presse compte à ce jour une centaine d’agents, 11 véhicules, 8 bureaux provinciaux, un site web www.agpgabon.ga , un bimensuel (Gabon Matin), une photothèque, une documentation, un service commercial. Les dettes envers les fournisseurs sont apurées etc. Il laisse donc un bilan positif. Avec un tel bilan,selon la plupart des communicateurs, monsieur Essono Obiang faisait de l’ombre à madame Gondjout, ministre de la communication, personnellement impliquée dans les médias privées dont l’agence de presse en ligne gabonews.

Lors de sa première nomination au ministère de la communication, au cours d’une visite surprise à l’AGP, madame Gondjout n’avait pas caché son intention de fermer le site web de l’AGP, au grand étonnement du personnel, rappelle-t-on.

Sur le plan politique, monsieur Essono Obiang a été de tous les combats du PDG depuis 1990. Il a pris part à la conférence nationale auprès de monsieur Ali Bongo Ondimba dont il est très proche et soutient la candidature. En 1993, il était vice président de la fédération PDG de France et représentant du candidat Bongo dans le sud de la France. En 1996, il a fait revenir la commune de Bitam dans le PDG en organisant la campagne électorale de monsieur Ndemezo’Obiang qu’il réussira à faire élire député au forceps. Il a été président de la commission départementale du Ntem lors de la campagne 2005 du candidat Bongo Ondimba. Il est membre du conseil national du PDG,indique-t-on.

Le démettre de ses fonctions dans un moment aussi sensible est une erreur, pense-t-on.Déjà, dans le Woleu-Ntem, sa province natale et dans le milieu des communicateurs,son éviction fait grand bruit.

Lundi 24 Août 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 2455 fois




1.Posté par Moussavou le 24/08/2009 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DES ANIMAUX! On vous dit que ces gens la (PDG) sont des ANIMAUX! Ils ne savent recompenser que la MEDIOCRITE. Malgre son bilan positif, on voit bien la raison pour laquelle ce monsieur a ete demis de ses fonctions! Les raisons n'ont rien de professionelles. Ils (PDGistes) vont maintenant aller chercher un de leur parent chasseur, ou pecheur , ne sachant ni lire ni ecrire pour le mettre a ce poste. Resultat, l'AGP va encore reculer de 10 ans, et le Gabon avec.
Quant a tous les petits idiots qui vivent dans les mapanes et se font acheter pour 2000 FCFA, ne vous plaigner pas par la suite si vous rester pauvre toute votre vie

Mouss!

2.Posté par Anti-BDP le 25/08/2009 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle honte de la part de la ministre !

3.Posté par la révoltée le 26/08/2009 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec çà, on ose se dire être "9" (neuf), mon oeil !! tout çà parceque le bon Monsieur, instruit qu'il est n'a pas voulu obeïr à l'ordre idiot de son "espèce" de Ministre? tjrs les mêmes méthodes employées par ce parti (PDG).
Unissons-nous pour les mettre " au BALANGO ".

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...