News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Forcing chinois à Belinga

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 5 Janvier 2010 à 10:23 | Lu 3023 fois

Trois ans après avoir confié aux Chinois l’exploitation du gisement de fer de Belinga, dans le nord-est du Gabon, les autorités d'Ali Bongo ont enfin reçu, le 21 décembre, l’étude de faisabilité du projet. Ses auteurs, les dirigeants du consortium emmené par la China National Machinery & Equipment Import & Export Corporation (CMEC), tentent à l’évidence de pousser les Gabonais à ratifier la convention signée en 2006 et toujours sujette à controverse.



Gabon : Forcing chinois à Belinga
Mais le Palais du bord de mer, Ali Bongo a décidé qu’il était urgent d’attendre. Il n’est pas exclu qu’il demande une renégociation du contrat. « Si les choses ont été mal ficelées, mettons-nous autour de la table et discutons », suggère un opérateur économique gabonais qui a ses entrées au Palais.

Beaucoup, au plus haut niveau de l’État, doutent aujourd’hui ouvertement de la capacité des Chinois à honorer leurs engagements. D’autres ne sont pas loin de considérer qu’il aurait été préférable de conclure un accord avec les Brésiliens de la Companhia Vale do Rio Doce (CVRD), numéro un mondial du secteur. « Ils avaient l’expertise nécessaire pour un tel projet, regrette un proche d'Ali Bongo . Mais à l’époque [en 2006], le président Omar Bongo Ondimba a fait l’objet d’un intense lobbying en faveur des Chinois. »

Pour remporter l’appel d’offres, ces derniers n’avaient pas hésité à multiplier les promesses. Surpassant leur rival CVRD, qui proposait une centrale thermique, ils avaient mis sur la table un projet de barrage hydroélectrique sur le fleuve Ivindo et s’étaient engagés à construire une voie ferrée de 500 kilomètres reliant Belinga à Santa Clara. Poussant loin la surenchère, ils prévoyaient de créer dans cette ville un port en eau profonde disposant d’un appontement minéralier, d’une usine de traitement et d’un gigantesque plateau de stockage proche du terminal ferroviaire.

Maintes fois repoussés, les travaux étaient censés démarrer au début de 2010. C’est raté. « Il faut revoir la convention avec les Chinois, car le projet a l’air de traîner, suggère un industriel gabonais. Il y a des problèmes de coordination entre les différents volets : minier, ferroviaire, énergétique et portuaire. » La remise de l’étude de faisabilité ne serait-elle alors qu’une fuite en avant ? Quoi qu’il en soit, du côté des Gabonais, on ne s’interdit ni de remettre les compteurs à zéro, ni un revirement qui pourrait favoriser le retour des Brésiliens dans le jeu.

Source : Jeune Afrique

Mardi 5 Janvier 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 3023 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par poe2 le 07/01/2010 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je sens qu'on va encore se planter...
D'une part, quand on envoie des gens sans compétence sur les tables de négociation, on ne peut rien semer de juteux. Ns étions pressés de nommer des cadres alors que rien ne se passe sous prétexte q il faut satisfaire les uns et les autres.
D'autre part, à trop aimer les pots de vin, on ne réalisera jamais rien de cohérent. Personne ne s'est soucié de la rivière Arambo en construisant le Sénat. Il finira par s'écrouler.
J'avais discuté avec les brésiliens le lendemain de l'annonce du Gabon : projet Bélinga confié aux chinois!!! S'il est vrai que les chinois st les prochains leaders de ce monde, il est aussi vrai qu'ils st aussi profiteurs que les français. China, c'est du toc! Les droits humains, connaît pas! Plus nos dirigeants sont ignorants, plus ns ns ferons, hélas, berner!
Le Gabon a en effet assez de ressources pr se passer de ce projet. Il n'y a pas d'urgence. Il y a d'autres choses qu'on exploite en douce, l'or par exemple, qu'on passera des décennies à démystifier tt ça.


12.Posté par yacelio le 06/01/2010 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le gabon havre depaix devrai se spécialiser dans l'accueil des étudiants voulant des formations donc l'ouverture des écoles supérieurs et mêmes instituts de santés au lieu de se contenter de d'immigrés clandestins sans qualification

11.Posté par yacelio le 06/01/2010 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le dévéloppement de l'agriculture,l'élévage,la pêchet,le tourisme ,la maîtrise de la chaine de transformation du bois ,les arts et la cultures la formation et le dévéloppement des intélligences et la formation peuvent faire vivre un million de personne en complement avec les secteurs déjà exploités !

10.Posté par yacelio le 06/01/2010 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il est temps que nous aussi nous ayons nos propres sociétés minières !

9.Posté par yacelio le 06/01/2010 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
faire exploiter belinga par chinois ou brésilien et par qui que ce soit est une erreur !!! il y a des gisements mineurs de fer où le peuple gabonais doit faire son apprentissage avec des partenaires disposés à nous transmettre la technologie de la métallurgie ,l'exploitation de ce gissement se fera alors lorsque nous pourrons prendre grace à ce progrès une part importante dans son exploitation par la maîtrise de ce domaine ! l'appât du gain et la facilité de la rente veux faire sacrifier par les dirigeants un bien nationale de première importance à vil prix . avec du pétrole ,gaz ,bois etc et un million d'habitant ,et bien d'autres ressources ,l'exploitation de belinga devrai être différé

8.Posté par Larévolte le 06/01/2010 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne pas oublier que les chinois sont comme des fourmis, ils ne laissent rien sur leur passage.
Ne pas oublier qu'à Copenhague, la Chine était radicalement opposée à la proposition selon laquelle les pays riches augmentent l'aide accordée aux pays pauvres. Quoique ces aides ne profitent jamais réellement aux populations de ces pays, nous devons retenir que les chinois n'accordent aucune pitié ni aucune générosité à leurs prochains. Ils n'aiment pas l'Afrique mais ils sont prêts à venir proposer leurs contrats d'escrocs à nos dirigeants escrocs. Ah escroquerie quand tu nous tiens!!!
Si j'avais un pouvoir de décision, j'annulerais ce contrat.

7.Posté par sebdepog le 06/01/2010 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien vu, Mong y'adzè! La Chine en Afrique, c'est la commedia dell'arte mieux que les Italiens qui l'ont inventée. Beaucoup de gogos africains pensent que les contrats chinois chez nous, c'est gagnant-gagnant. Pas du tout. Ils nous promettent monts et merveilles, en ravageant nos forêts, en nous faisant don de bâtiments et de stades qui se lézardent juste après leur construction, avec des ouvriers 95% chinois, les rares nationaux embauchés étant payés en monnaie de singe, etc.
En Zambie, ils sont devenus personae non grata. Plein de Zambiens sont morts dans les mines dirigées par les entreprises chinoises.
Dans l'affaire de Bélinga, je pense que les Brésiliens étaient plus sérieux et plus réalistes dans leurs propositions.

6.Posté par nkolo le 06/01/2010 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas bêtes comme nous ces chinois :
- ligne de chemin de fer : pour sortir le fer de Belinga et l'acheminer jusqu'au port.
- un port en eau profonde : pour recevoir les cargos minéraliers chinois qui vont emporter le fer en Chine.
- une usine de traitement minéralier : pour laisser un peu de pollution sur place au Gabon avant exportation (
pré traitements ingrats ne constituant pas la partie intéressantes)
- Une centrale hydroélectrique : pour les besoins énergétiques de l'exploitation du fer dans cette région
déficitaire en approvisionnement électrique.

Quelques observations s'imposent:

1) dans ces négociations, pourquoi faut-il que ce soit toujours les investisseurs qui imaginent des propositions? N'avons nous rien à imposer ou exiger?

2) Le fer ( dont la chine est déjà producteur) est un enjeux majeur pour eux, car ils veulent être l'usine du monde : avions, ordinateurs, bâtiments, automobiles, .. donc on serait bien malin de rehausser nos ambitions aussi : pour quoi ne pas exiger une aciérie ( créations de nombreux emplois cadres, ouvriés et réduction d'importations couteuses pour les produit sans grande technicité comme les fils de fer, quincaillerie, etc...)


5.Posté par aline le 06/01/2010 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit "Le Vigile". Notre nation se doit d'être mature et donc être capable de signer des contrats gagnants gagnants, cela dans notre intérêt à tous. C'est dommage que nos pseudos dirigeants confondent la gestion des biens communs avec leurs biens perso.
Aussi pout "Ali" du post 1, il faut bien prendre conscience que les entreprises ne sont pas là pour faire du social, mais des sous!!! on nous a habitué au Gabon aux dons. Nous ne sommes pas des mendiants! On doit d'abord demander des comptes à nos élus, nos dirigeants fonctionnaires qui sont au service du peuple. Les routes et autres biens collectifs doivent d'abord être fait par eux et non pas par des entreprises qui ont des missions bien précises. Ces entreprises paient des impôts qui sont gérés par nos fonctionnaires et élus qui doivent construire des routes, des bâtiments, stades....A chacun son rôle.

4.Posté par Le Vigile le 05/01/2010 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très juste Mon y'adzè!

Il n'est qu'à regarder ce qui s'est passé ave l'Assemblée Nationale, le Senat et d'autres réalisations made in china; de vrais cartons pâte. De plus, côté respect des droits humains...

En tout cas, nous convenons tous aujourd'hui que la convention d'exploitaion de Bélinga avec la Chine a été un marché de dupes; un de plus; il faut remettre les choses à plat. Totalement à plat, mais ce n'est pas avec des singes à la table de négociatin que nous allons tirer notre épingle du jeu.

Pauvre Gabon, pauvres nous!

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...