News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon :Et si l’élection d’Ali BONGO était décidée d’avance !

Le site de la Liberté - popolkiende@yahoo.fr le Mardi 22 Septembre 2009 à 00:00 | Lu 586 fois



Gabon :Et si l’élection d’Ali BONGO était décidée d’avance !
Le candidat à l’élection présidentielle Luc BENGONO NSI a déposé un deuxième recours, celui là portant sur l’annulation de l’élection de Monsieur Ali BONGO ONDIMBA.

Dans un premier temps, le candidat BENGONO NSI a rappelé les signes avant- coureurs qui laissaient présager de la pantalonnade d’élection à laquelle nous venons d’assister.

D’abord, sur les faits antérieurs à l’élection, le n° 186 du journal le Nganga du jeudi 29 janvier 2009 titrait déjà en première page :

« Vers une monarchie bananière » et précisait : « …Malheureusement, la sortie impétueuse d’Assélé, le 19 janvier 2009 dans son sanctuaire du « cabaret des artistes », le commun des gabonais qui a suivi ASSELE, attend des éclaircissements sur cette monarchie, que lui avec son flair d’expert de la police scientifique de MANHATTAN, pardon du KOMO, voit venir. »

Le Général ASSELE faisait –il allusion à la situation actuelle ?

Ensuite, la Lettre du Continent n° 561 du 26 mars 2009, page 7 stigmatisant « Des parlementaires administrateurs », annonce ce qui suit : « rejetant l’idée d’un référendum, le chef de l’Etat devrait s’appuyer sur ses parlementaires pour faire aboutir très vite des changements constitutionnels qui mettraient habilement sur orbite Ali BONGO (LC 560). C’est pourquoi ceux-ci sont choyés… ».

Ce projet semble avoir avorté suite à l’intervention, auprès du chef de l’Etat, de certains sénateurs, saisis par le MORENA, s’opposant à la modification constitutionnelle.

S’agissant de l’élection elle-même, la situation actuelle ressemble à s’y méprendre à celle de l’élection présidentielle du 5 décembre 1993 au regard des faits suivants :
- Impréparation de l’élection et refus du report sollicité par l’opposition ;
- Listes électorales peu fiables avec doublons et omissions… ;
- Fraudes et irrégularités multiples dans les bureaux de vote et au cours de la centralisation des résultats ;
- Nombre d’électeurs dans le Haut-Ogooué et l’Ogooué Lolo équivalant au nombre d’habitants de ces provinces,
- Départ des observateurs étrangers et des représentants des organes de presse étrangère avant la publication des résultats électoraux ;
- Proclamation par le Ministre de l’intérieur des résultats avant la fin du contrôle des procès verbaux de l’ensemble des bureaux de vote ;
- Répression féroce par les forces de troisième catégorie de la population voulant exprimer son rejet des résultats dans lesquels elle ne se reconnaît pas.
- Quadrillage des deux grandes villes, Libreville et Port-Gentil, par les forces de défense et de sécurité comme s’il s’agissait d’une conquête ou d’un coup de force et lieu d’une élection démocratique qui doit donner lieu à des explosions de joie et à des scènes de liesse populaire.
Jusque là, tout se déroule comme la répétition d’une sombre pièce de théâtre tragique.

Pour revenir sur la contestation des résultats électoraux de Port-Gentil qui a dégénérée en émeutes et en répression militaire, je constate que le Parti au pouvoir a pris l’habitude d’instrumentaliser politiquement les forces de Défense pour toujours protéger les intérêts de la famille présidentielle et ceux de ses alliés français, en passant outre la volonté populaire. En effet, les déclarations de Tim AURACHER dans, Le Gabon, une démocratie bloquée ? confirmeraient mon constat, je cite :
« Le contrôle par les forces armées est étroitement lié à l’influence de la France. Avec le soutien d’Elf (devenu Total) et de l’Ambassade française au Gabon. Une garde présidentielle beaucoup mieux équipée, entraînée et rémunérée que l’armée gabonaise est établie. La plus grande partie des 1500 soldats sont Batékés, commandés par des officiers français et marocains, pour assurer la loyauté de la Garde ». Tim AURACHER dans, Le Gabon, une démocratie bloquée ? Éditions L’Harmattan, 2001, P. 51.

C’est donc pour éviter la validation d’une élection tronquée, marquée par de nombreuses fraudes et irrégularités que j’ai formulé ce recours en annulation devant la Cour Constitutionnelle du résultat de l’élection Présidentielle du 30 août dernier.
En définitive, il ressort de tout ce qui précède que l’élection de Monsieur Ali BONGO a été décidée longtemps à l’avance. La stratégie consiste, comme le peuple gabonais a pu le constater amèrement, à se passer d’une organisation rationnelle du scrutin, à favoriser la fraude dans les bureaux de vote, à la Cenap, à baîllonner la presse, à mater, au besoin dans le sang toute tentative de contestation. Tout ceci avec le soutien d’une puissance occidentale. Comme l’indique Tim Auracher dans le Gabon, une démocratie bloquée ?
Aujourd’hui, le calme apparent étant revenu, il ne resterait plus qu’à valider les faux résultats et faire installer le « déclaré élu », malgré les preuves irréfutables de fraude massive contenues dans les différents recours.
Le peuple gabonais doit-il continuer à subir cette occupation et cette imposture ?

Luc BENGONO NSI, candidat à l’élection présidentielle du 30 août 2009.



Mardi 22 Septembre 2009
popolkiende@yahoo.fr
Vu (s) 586 fois




1.Posté par Badinga le 22/09/2009 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Bengone, bravo, tout le peuple Gabonais est derrière vous n'ayez pas peur!!!!
Qu'Ali le nigérian fasse le test ADN

Que Dieu vous protège

2.Posté par EBOH MEKIMEYEN le 22/09/2009 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
y'a quand même des gabonais qui peuvent oser et dire ce qu'il ya à dire, à un moment donné
qui n'ont pas peure et pourtant j'ai un cousin Biafra que mon oncle avait d'adopté en temps qu'ALIBEN LADEN
Nous voulons les tests ADN Nkama Jsephine et de son fils Alain Bongo, les gens qui veulent tout faire dans la vie!!!!!!!!!!!!!!
BRAVO! BRAVO!!!! Mr Luc BENGONE BE NSI D'EWONG
QUE DIEU TE PROTEGE DANS TES ACTIONS
TOUT POUR LE CHANGEMENT

3.Posté par Aligatore le 23/09/2009 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au moment où le peuple est meurtri par l'injustice des négriers et bongoistes, ce peuple a besoin de quelqu'un qui ne recule devant rien, qui n'a peur de rien et de personne. Luc tu as frappé fort, et il le mérite tellement Ali est méprisant.....Tu lui as montré que tu es un dur....quelle que soit la décision de la cour, on est fier de de toi car c'est une question qui les gène, ces faussaires !

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...