News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Environnement : Texte intégral du discours d’Ali Bongo Ondimba au nom de son Etat ! à Copenhague

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 18 Décembre 2009 à 12:58 | Lu 2853 fois

Voici l’intégralité de l’allocution d' Ali Bongo Ondimba prononcé jeudi à la tribune de la 15ème conférence mondiale sur les changements climatiques au nom de son Etat ! qui s’achève vendredi à Copenhague (Danemark).



Gabon : Environnement : Texte intégral du discours d’Ali Bongo Ondimba au nom de son Etat ! à Copenhague
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

Au début de l’ère industrielle, nul n’aurait pu imaginer que la voie du développement empruntée par nos prédécesseurs allait compromettre un jour aussi gravement l’avenir de l’Humanité et de la planète toute entière. Comment nos parents auraient-ils réagi, s’ils avaient su qu’ils nous laisseraient une maison qui brûlerait ?

Et la communauté internationale se demande aujourd’hui, ce qu’il y a lieu de faire face à cette problématique du changement climatique qui réunit depuis hier, l’ensemble des dirigeants de la Planète et mobilise la presque totalité de l’humanité en attente de décisions ambitieuses.

En effet, au quotidien, devant nos yeux et à la télévision, plus de cinq sixièmes de l’Humanité vivent, à cause de ce changement climatique, les inondations, la sécheresse, les maladies, la baisse de la productivité agricole, les feux de forêts et j’en passe...

Ainsi sommes nous devenus, malheureusement, accoutumés et insensibles à ces drames humains ?

Que faisons-nous dès lors, pour éviter à des êtres humains de vivre aujourd’hui dans une précarité quasi inhumaine ?

Que faisons-nous pour éviter la destruction des écosystèmes indispensables à la vie ?
Que faisons-nous pour éviter de transmettre à nos enfants ce lourd fardeau ?

Nous devons impérativement agir pour proposer aux générations actuelles et futures, un véritable projet de développement à faible émission de carbone comme nous le commande la situation actuelle.

Ce projet ne pourra voir le jour que si, nous, Hommes politiques, le voulons vraiment, en prenant les décisions qui s’imposent à nous.

D’autres crises, que l’Humanité a traversé par le passé, me permettent de dire qu’il s’agit avant tout, de la volonté de faire ensemble. Il s’agit de solidarité, solidarité que j’estime indispensable pour réussir à relever, tous ensemble, le plus grand défi auquel l’Humanité est confronté.

Alors, comment mettre en œuvre à l’échelle planétaire, cette nouvelle solidarité, ou plutôt cette solidarité reformulée ? Nous devons absolument passer de la rivalité et de la compétition entre les Nations à une véritable coopération.

Chacun d’entre nous compte. Chacun d’entre nous a sa part dans ce combat.

Dans cet esprit, changer le monde sera à notre portée. Nous devons agir ensemble, ici et maintenant, pour conduire l’Humanité vers un avenir en confiance.

Agir ensemble, face à cette nouvelle conception qui s’impose à nous, à savoir, celle des biens publics mondiaux : l’air, l’eau, les forêts, la biodiversité. A cela, il faudrait aussi ajouter la santé, les connaissances, la sécurité et le bonheur des peuples.

Cette nouvelle approche nous oblige à accepter le principe de responsabilité globale face à un destin qui nous est commun. Certes, il faudra différencier les responsabilités, et tenir compte des circonstances nationales et régionales, si nous ne voulons pas compromettre notre avenir.

Relevons néanmoins que des efforts ont déjà été accomplis :

Son Altesse Royale le Prince de Galles, comme nous avons pu tous le constater lors de l’ouverture de cette conférence, joue un rôle remarquable dans la sensibilisation sur les questions des changements climatiques.

L’Europe a réalisé des progrès conséquents dans la réduction de gaz à effet de serre comme elle s’y était engagée.

Le Brésil pour sa part, a fait d’énormes progrès dans la lutte contre la déforestation. La Norvège quant à elle, pose déjà certains actes à travers le monde, en faveur de la protection des forêts.

Enfin, sans être exhaustif, relevons que la France ne cesse, ces derniers temps, de ménager ses efforts diplomatiques pour rapprocher tous les points de vue et rechercher des solutions concrètes pour résoudre les problèmes qui se posent a nous.

Cependant, ces efforts restent largement insuffisants au regard de l’immense tache qui nous attend.

S’agissant de la coalition des pays des forêts tropicales humides, de nombreux efforts d’organisation et de conception permettent désormais d’affirmer que dorénavant, nous sommes prêts pour une action qui permette de réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts, et promouvoir la conservation des forêts.

En mettant en œuvre ce REDD +, le Gabon assumera sa part de responsabilité au regard de son potentiel d’atténuation dans le domaine de la forêt. En agissant ainsi, j’ai la certitude de sauver des vies humaines en Afrique, et, dans les îles, pour lesquelles leur disparition est déjà programmée par le dérèglement du climat.

Comprenez, au vu de l’urgence, que je puisse en appeler à la responsabilité de chacun. En effet, avant d’être politique et économique, la crise climatique est avant tout un devoir moral.

Dans ce contexte, avec ou sans accord, le peuple gabonais, par ma voix, vous dit qu’il continuera à remplir sa part de devoir.

Ici à Copenhague, je prends devant vous et au nom du peuple gabonais, l’engagement d’aller encore plus loin dans l’amélioration de la gestion forestière.

Depuis Rio le Gabon a créé plus de 3 millions d’hectares de parcs nationaux. Nous avons inscrit 9 millions d’hectares de permis forestiers sous aménagement durable, dont 2 millions ont obtenu une certification par le FSC pour leurs standards de gestion exemplaires. Nous avons par ailleurs, réduit nos émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts de 20 millions de tonnes de CO2 par an – nous pensons pouvoir arriver à un chiffre de 50 millions de tonnes en 2015.

De plus, notre action en faveur du Climat s’étend déjà à d’autres secteurs, notamment l’interdiction des émissions provenant des gaz torchés. Un plan climat sera formulé au cours de l’année 2010 pour nous permettre de suivre un développement à faible émission de carbone.

Je m’engage par ailleurs à faire promulguer le Code du développement durable dans lequel, la question climatique sera centrale.

Enfin, j’ai engagé le Gabon dans un programme d’éradication de la corruption afin d’asseoir définitivement les principes de bonne gouvernance, préalables à un partage équitable des richesses et l’établissement de coopérations fructueuses en toute confiance.

Si mon pays a tenu ses engagements depuis Rio, j’ai du mal à comprendre que d’autres avec des moyens financiers et techniques sans commune mesure, aient du mal à le faire de leur coté.

Beaucoup trop de promesses et d’engagements faits n’ont pas été tenus à ce jour. Le passage à l’action s’impose aujourd’hui. Notamment une action urgente et massive qui permettra de garantir le succès contre le changement climatique, dans cadre du Plan d’action de Bali et du protocole de Kyoto.

Pour ceux qui pensent aujourd’hui que la facture est lourde à supporter, je voudrais leur dire qu’ils se trompent.

En effet, elle le sera encore plus dans 5 ans et insupportable dans 10 ans. Et, dans 20 ans, le prix de l’inaction sera la condamnation définitive de la planète à devenir un enfer dû à l’irréversibilité des processus en cours.

La lutte contre le changement climatique n’est pas un choix. Elle est une obligation qui nous impose d’avoir une vision commune sur les moyens à mettre en œuvre pour atteindre nos objectifs. L’implication entière de tous est dès lors indispensable pour le succès de notre lutte.

L’homme a été à l’origine des problèmes auxquels nous devons faire face aujourd’hui – il lui revient dès lors de rechercher les solutions appropriés en vue d’un règlement de ces questions.

Je vous remercie.


Vendredi 18 Décembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 2853 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par zz le 10/01/2010 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous des idiots!Le chien aboie la caravane passe!

13.Posté par loy le 22/12/2009 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d 'accord avec MEZZAH,ali est acculé par la celllule élyséenne pour avancer de telles idioties.En fait, il ne sait plus quel chemin emprunté pour se faire accepter par les gabonais et le reste du monde. il se rend à Rome pour rencontrer le Saint Père, il cherche par tous les moyens à ce que monsieur sarkozy lui donne la parole à copenhague... pour se faire remarquer.que Dieu benisse le Gabon!

12.Posté par mba ekomi le 21/12/2009 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
#153 AMO 2009-12-21 20:05
Je voudrais juste vous faire un bref compte rendu de ma tourné à Kango.

J'étais tellement tellement ivre,au point de faire un peu kakaka dans le kangourou.C'était marrant.Dieu merci,tonton paul mba abessole m'en achèté une couche pour me protèger.Sinon ça ne puait pas assez.
Et puis, J.E.N a dit,ohh ça puait bcp.Alors que c'est pas vrai.
Vous même vous voyez non! après on va encore dire que ohh,AMO est mauvais,Amo est mauvais.Il voulait encore parler de de petite affaire de l'île mbanié là.
C'est là que Came la classe lui dit:Ici à Kango on vient tchemplement.
Il(J E N) voulait même ke je demande pardon à YALI09.K'est-ce ke vous me conseillez mes frères?
Citer

11.Posté par Mezzah le 19/12/2009 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce discours est le travail de l'équipe de la cellule élyséenne. Ne pas avoir dit un mot sur AREVA n'est pas un oubli mais bien une volonté de ne pas s'auto condamner.

Pour le reste, candace #8, St. Michael #9 et Le vigile #10 ont tout dit.


10.Posté par Le vigile le 19/12/2009 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peut-être bien St M. Mais force est de reconnaître que ces farfelus qui vont volontairement dans la "provoc" brillent par leur incapacité à faire une rupture épistémologique. Ont ne peut présenter un tel handicap intellectuel et se dire humain. Je crois bien qu'entre une personne comme Emergence (et ses pairs) et un chien, le chien à 10 000 fois plus d'intelligence. ben ali n'était-il pas aux côtés de son père pendant la période de l'exploitation minière de Mounana? Pourquoi n'a-t-il pas empêché son père de voir la ville Mounana et ses environs "brûler" par les substances irradiantes? Au contraire il s'en est aussi servi pour grossir son patrimoine. Entretemps, il y a encore des idiots de cette contré scandent quand-même haut et fort yah ali! Faut-il en définitive placer à chacun de ces individus une sonde dans le C... ou dans la tête pour en extirper toute la merde? C'est franchement désolant! Connaissez vous la petite histoire du "corps humain qui cherche un chef"? Un jour je vous la raconterai pour celles et ceux qui l'ignorent.

9.Posté par St. Michael le 19/12/2009 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chères Vraies Elites du Gabon,

Je sais qu’il vous est facile pour identifier les farfelus PeDeGistes qui reviennent sur d’autres pseudonymes. On les reconnait par leurs rhétoriques incongrues et réfractaires.

Notre sagesse nous invite à les ignorer intelligemment. Amen.

8.Posté par candace le 19/12/2009 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Emergence,
Ne crois-tu pas que la vie des habitants de Mounana, la destruction des écosystèmes de cette partie du gabon est plus importante que ce litige de Mbanié (qui n'a aucun rapport avec Copenhage).
Si Mbanié n'a pas été vendue, dans ce cas pourquoi les deux pays revendiquent-ils cet îlot?
Le problème est que Mbanié qui appartenait aux anciens territoires coloniaux espagnols a été vendu en 1973 au Gabon par Macias Nguéma, mais que le Gabon possède que la copie de l'acte de vente.

7.Posté par Emergence le 19/12/2009 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un mot non plus sur l'île mbanié qui a failli être vendue par AMO à ses parents Equato.En entendant,croisons les bras pour mettre un terme définitif à ce différend.Akiééé!!! le vole partout.

6.Posté par candace le 19/12/2009 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas un mot sur Areva! Les Africains ne savent-ils pas utiliser le chantage?

5.Posté par candace le 19/12/2009 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvre Ali l'émergent,
Copenhage: un échec total! Les Africains rentrent bredouilles ( ils croyaient pouvoir obtenir des subventions en échange de l’engagement de la lutte contre la déforestation et de la préservation de nos écosystèmes) mais ils vont devoir attendre 10 longues années. Je me demande si ces subventions devaient financer le fameux fonds de l’américain qui garde nos forêts! Dans ce cas ils sont mal barrés.

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...