News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Emergence : Polyclinique El Rapha : quand la vie d’un enfant coûte 1 million FCFA...

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 6 Novembre 2012 à 08:26 | Lu 9743 fois

Une jeune femme gabonaise, qui a souhaité gardé l’anonymat, a fait les frais de la politique très particulière de prise en charge des patients, pratiquée par la Clinique El Rapha de Libreville.
Son bébé, né prématuré, s’est vu refuser le droit d’accès à une couveuse, tant que les parents n’apportaient pas une caution d’1 million FCFA. Le nouveau-né a rendu l’âme avant le retour de la famille avec la précieuse somme.



Gabon - Emergence : Polyclinique El Rapha : quand la vie d’un enfant coûte 1 million FCFA...
Le serment d’Hippocrate ne doit plus être qu’un vague souvenir dans la mémoire des médecins exerçant à la Clinique El Rapha de Libreville, au vu des priorités qui sont les leurs aujourd’hui.

En effet, il semblerait qu’on soit bien loin de l’époque où la mission première d’un médecin était de sauver des vies.
Aujourd’hui, le renflouement des caisses des établissements de santé a largement pris le dessus sur la priorité devant être faite aux soins prodigués aux malades.

Hier matin, c’est une jeune gabonaise qui a payé le prix fort de ce triste constat, en perdant son bébé, né prématuré, que le personnel soignant d’El Rapha a refusé de prendre en charge, tant qu’une caution d’1 million FCFA n’était pas déposée au préalable.

Les membres de la famille de la jeune femme ont supplié le personnel soignant de prodiguer les premiers soins au nouveau-né et de le placer dans une couveuse, comme semblait le nécessiter son état, ce, le temps que la somme exigée pour la caution soit réunie.

Rien n’y a fait.

Sourds à la détresse de la jeune maman, et insensibles à l’état critique dans lequel se trouvait l’innocente créature juste âgée de quelques heures, médecins et autres sages-femmes ont tranquillement vaqué à leurs occupations.

Lorsque la famille revient quelques heures plus tard, avec le précieux « Million », il est trop tard. Le bébé n’aura pas survécu à l’absence de soins.

Nul besoin de décrire ici la détresse dans laquelle est plongée cette jeune maman qui, après avoir porté en son sein un enfant, pendant plusieurs mois, vient de le perdre sans même avoir eu le temps de lui donner un nom.

Tout cela pour 1 million FCFA.

C’est ce que vaut, de toute évidence, une vie innocente, à la Clinique El Rapha.

Cette triste histoire n’est malheureusement pas un cas isolé, tant cet établissement de santé a la sombre réputation d’être rodée à cette politique inhumaine de prise en charge, qui place l’argent avant toute possibilité de soins.

Même si l’administration de la clinique donne des instructions dans ce sens, comment toutefois, des pères et mères de famille, formés pour sauver des vies, peuvent-ils rester aussi insensibles à la souffrance de leurs semblables ?

Regarder mourir un enfant, pour une question d’argent…
On a tout simplement du mal à croire que cela puisse être possible, dans un pays où tous les discours sont portés sur les « valeurs de solidarité et d’unité nationale ».

La famille de la jeune victime compte déposer une plainte contre la clinique, pour non assistance à personne en danger.

Il ne reste plus qu’à souhaiter que leur requête soit traitée en toute équité afin que justice soit rendue.


Source : GAbon Eco

Mardi 6 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 9743 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 07/11/2012 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Mékambo

Vous affirmez vous-même que le Gabon n'est pas un pays normal, géré selon des principes et des règles qui ont fait la preuve de leur pertinence et de leur efficacité ailleurs. Comment faire alors pour inverser la situation? Telle est la question.

Au lieu de décourager les intelligences et les bonnes volontés qui voudraient s'engager dans des études médicales, il faut plutôt obtenir par tous les moyens possibles l'inversion des tendances, savoir que les fonctions politiques ne devraient pas être plus rémunérées que des métiers comme celle qu'exerce votre parent; ou faire en sorte que les fonctionnaires des régies financières et de certains ministères comme celui du pétrole, ne soient pas plus payés que d'autres. Il n'y a pas d'ailleurs pas que les Médecins qui sont dans cette situation. Que diriez-vous des enseignants de l'université dont la situation ne s'est améliorée que grâce aux luttes syndicales des années 90? Mais pour y parvenir profondément et dans la durée, il faut changer de régime et de système. Il faut virer le gang des Bongo / Ojukwu Obi Jeffrey.

Si vous considérez un établissement comme celui qui a tué le bébé en question, il faut savoir que les Médecins qui y exercent ne sont pas très mal payés. Encore que la faute ne relève pas des Médecins, mais de l'administration. De plus, El Rapha a été financé avec des fonds publics. C'est tout cela qu'il faut dénoncer.

Pour ce qui est des syndicats, ils ne font pas que des grèves. Les grèves arrivent lorsque malheureusement l'administration ne veut rien entendre et ne veut pas négocier. Même aux USA, le pays libéral par excellence, il y a des syndicats. C'est d'ailleurs la-bas qu'ils y sont nés après que les travailleurs eussent observés que les patrons ne voulaient pas leur accorder un certain nombre d'avantages et de droits. Si votre frère et tous ceux qui sont brimés dans le système public de santé veulent se faire entendre, ils n'ont pas d'autre choix. En plus, il s'agit de l'exercice d'un droit constitutionnel.

10.Posté par Mékambo le 07/11/2012 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ GMM Hiram Abiff
Il est parfaitement claire qu'une enquête doit être menée et que les coupables doivent repondre et payer de cet acte qui n'a pas de nom. Mais on sait que la justice dans ce pays n'est pas pour les pauvres et qu'elle sert de protection et de bouclier pour mieux bafouer les droits du peuple réduit à une soumission et une impuissance inqualifiable.
J'ai trouvé ici une occasion pour susciter un peu d'attention quant à la condition de mon petit.
C'est une situation connue des autorités. Et ce serait dommage que pour defendre leur droit ils soient contraints de passer par des greves comme il se doit pour attirer l'attention. En temps d'activité on laisse mourir les enfants faute de reglement préalable de facture....on imagine et on connait le tableau en temps de greve...
Pour une nation forte pas besoin detre intélligent. Il faut former au maximum tout en créant des emplois, garder la population en bonne santé pour qu'elle soit productive...Malheureusement on bafoue ces domaines alors qu'ils constituent le socle du développement.
Il fo équilibrer la masse salariale et encourager. Parce que la situation constitue une veritable bombe a retardement et assomme tout espoir de sortir de la situation precaire actuelle. Parceque si un pere de famille que je suis décide que au vu de leur situation, je donnerais désormais un avis défavorable aux miens qui voudront embrasser cette noble voie de peur d'avoir à m'occuper d'eux alors qu'ils auront sacrifié des années d'études, qu'ils sont en pleine exercice de leur fonction et qu'ils ne peuvent pas vivre du fruit de leurs efforts. Tout le monde apprend pour aspirer aux bonnes conditions de vie. Et ils sont comme tout le monde. Ils ont les memes problemes que tout le monde. Et on sait tous ou ca paie chez nous. Qu'il suffit d'un bac + 2 ramassé quelque part, d'intégrer l,administration financière et de réaliser tous ses reves aussi rapidement et facilement comme dans un compte de fées. Mais c'est un tableau bien triste et sombre de notre avenir qui se dessine.

9.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 07/11/2012 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Mékambo

La situation, réelle et malheureusement inexplicable, ne saurait justifier ce qui s'est passé dans cet établissement plutôt réservé à la bourgeoisie locale, et pourtant financé par des fonds publics privatisés par le gang des Bongo / Ojukwu. Vous devriez savoir que ce ne sont pas les Médecins qui ont exigé le paiement de la somme en question (1 million de francs cfa), mais l'administration, sur la base de règles et principes matérialistes qui sont l'esprit, l'âme et le corps des membres du clan qui en est le propriétaire: Bongo / Ojukwu.

Je trouve, cher Mékambo, votre tentative d'explication dangereuse et inhumaine parce qu'elle cherche à trouver une excuse aux meurtriers de ce malheureux bébé; alors qu'ils méritent la Cour d'Assises. Dans un pays normal, et malgré l'émergence vouvouzélée par tous les voyous et voleurs de ce pays, une enquête aurait déjà été ouverte et des décisions conservatoires prises. Mais pour Ojukwu Obi Jeffrey Bongo et son gang, la mort d'un bébé n'est qu'un décès de plus.

Quant à la situation des Médecins, elle est partout la même, que ce soit au Gabon et partout en Afrique. S'ils veulent améliorer leur sort, ils n'ont qu'à se battre en s'organisant pour faire prévaloir leurs droits. En Afrique noire, les politiciens se sont accaparés des ressources des nations pour leurs plaisirs. Et si vous croyez que c'est en dépouillant les malades et leurs familles qu'ils s'en sortiront, je peux vous dire qu'ils en ont encore pour des siècles de misère.

8.Posté par Mékambo le 06/11/2012 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et je pense que gabonlibre devrait faire une enquete sur la repartition salariale au gabon pour voir que faire l,école chez nous ne paie pas...Ça choquera les gens ici

7.Posté par Mékambo le 06/11/2012 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est triste ce qui arrive à cette famille. Et J'ai une pensée pieuse pour elle.
J'ai mon petit frère qui est médecin. Et quand je vois combien il rame pour s'en sortir je regrette de l'avoir encouragé à s'engager dans cette voie après son bac. Et oui, croyez moi, leur serment d'Hyppocrate est un serment d'une époque lointaine qui ne colle pas du tout aux réalités de notre ère de vie chère, d'internet chère, de voyage chère, de loisirs chèrs, de tout chère. Mon petit se bat pour joindre les 2 bouts. Médécin depuis 3 ans déjà, même le crédit aukel il peut aspirer ne lui donne pas la possibilté de finir une maison...C'est a son père de lui trouver une voiture, de le loger. Et malgré ça, la maison qu'il a entamé n'avance pas malgré sa détermination. Eh oui, moi j'ai cru qu'il exagérait. Mais j'ai vu son bulletin de paie. Et mon coeur a saigné. Aujourd'hui les gens font encore la medecine par envie et vocation, mais une fois au pied du mur ils se rendent compte qu'elle ne leur permet pas de vivre décemment. Beaucoup se sont lancés dans la politique pour mieux gagner. Mais ume fois aux grands postes de responsabilités ils ont oublié qu'ils avaient enfin la possibilité de defendre la position des confrères...
Personne ne peut admettre ce qui s'est passé à El Rapha. Mais si les medecins gagnaient bien leur vie, on leur en voudrait sils ne faisaient pas leur travail. Les gens sont grassement payer à ne rien faire au tresor et dans les douanes. C'est une question de justice sociale. L'égalité salariale sera bientot une nécessité parcek trop de repris de ratés intègrent facilement ces administrations et narguent les autres comme si les privilèges du pays leur étaient reservés à eux seuls. C'est à méditer.

6.Posté par coudou le 06/11/2012 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Recommendations:
1-le commerce doit être privilégié aux gabonais.Ce sont des légendes absurdes qui disent que les gabonais sont paresseux.

2-Aucun étranger ne doit faire le taxi au Gabon.Car la sécurité des gabonais en dépend.

3-Aucun étranger ne doit travailler dans un service public (mairie, hopital,...)

4-Seuls des étrangers diplômés hors de leurs pays (en occident) peuvent prétendre à venir enseigner au Gabon.Car leur trace est palpable,pas des vendeurs de moutons transformés en professeur d'anglais.

5-Au commissariat, le gabonais doit d'abord avoir raison avant toute playdoirie.En aucun cas un étranger ne doit faire arrêter un gabonais pour quelque billets de banque.

6-Tout bailleurs(propréiataire de maison) qui héberge des sans papiers, doit en cas d'arrestation de ceux ci paient une amende de 200 000 par sans papiers trouvés, sous peine de mise en examen pour complicité d'invasion du gabon.

7-Un haoussa reste un Haoussa!! une lois doit être votée pour dire clairement que : un haoussa n'est pas systématiquement un gabonais, sauf s'il le prouve en respectant les procédures d'attribution de nationalité.C'est une bêtise de décréter qu'une communauté étrangère a une nationalité systématiquement même si elle est dans le pays depuis 60 ans!!

8-Comme les commerçants ne veulent pas réduire les prix des denrées alimentaires,la patente, les contrôles et autre taxe doivent augmenter au centuple!!

9- tout étranger qui vient fraichement d'obtenir la nationalité et qui se rend coupable d'un délit, cette nationalité doit lui être retirée.Et , un préavis d'un mois doit lui être donné pour quitté le territoire.

10-Nous attendons toujours le rappatriement des étrangers sans papiers après la CAN.Car, actuellement sur une population de 900 000 âmes à LBV,600 000 sont étrangères et s'ajoute aux 900 000 ,400 000 sans papiers non recensés qui commencent à acheter les terrains car le Gabon est leur terre promise par leurs dieux ouest africains.

Coudou, conseiller de Sarkozy pour l'immigration

5.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 06/11/2012 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis très touché par ce qui est arrivé à cette famille; qui devrait interpeller nos consciences. Le fait est que les membres des familles Bongo / Ojukwu et alliés n'ont de sang et d'âme que l'argent, qui est leur dieu. Leur esprit, quant à lui, a été cédé à Satan depuis belle lurette. La vie d'un bébé n'a pour eux aucun intérêt. Qui sait si cela ne frise pas un crime rituel, un de plus pour des personnes qui en ont fait leur job.

C'est le lieu de demander aux Gabonais de boycotter cet établissement qui, d'ailleurs, a été construit avec l'argent du contribuable Gabonais. En son temps, les copies des chèques payés par le Trésor Public aux entreprises qui l'on construit ont été diffusés. Il faut simplement boycotter tous les établissements de l'empire de la famille satanique des Bongo / Ojukwu et alliés.

4.Posté par Bat le 06/11/2012 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, el Rapha est une clinique congolaise non gabonais, la famille bongo à vendu toute les parts, elle est gérée par un congolais et un béninois , alors la vie d'un gabonais ne vaut rien chez ces gens.parole d'un marocain qui est bien au courant

3.Posté par coudou le 06/11/2012 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher unité,
Vos élucubrations et symagrés font vraiment rire.Je suis sûr que tu n'es pas gabonais.Beaucoup d'intervenant ici sont soit béninois, sénégalais, libanais ou camerounais nés au Gabon et voulant que le pays reste tel parce que ça les avantage.Vous êtes cynique et cruels.C'est domage pour vous, car tôt ou tard vous chercherez un autre pays à envahir.

coudou

2.Posté par UNITE le 06/11/2012 09:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALERTE ALERTE ALERTE ALERTE, Inhumation du PDG, Parti des Dahoméens du Gabon! Vive AMO le stratège! Ali va fuir samedi!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...