News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Emergence : Les turpitudes d’OLAM dans le Woleu-Ntem

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 10 Avril 2012 à 14:00 | Lu 1211 fois

Réaction de Jean-Marc EKOH : « Pour moi, la vraie réaction antipatriotique est celle qui, face à ces questions, répond : ‘‘on va encore faire comment ? C’est le système !’’ »



Gabon - Emergence : Les turpitudes d’OLAM dans le Woleu-Ntem
Il y a quelques semaines, le gouvernement gabonais et le groupe singapourien OLAM ont annoncé la conclusion d’un partenariat portant sur un investissement de 91,5 milliards de francs CFA destiné à la production de caoutchouc. A cet effet, il est prévu le lancement, en 2013, d’une plantation de 28 000 hectares (qui passera ensuite à 50 000 hectares) et d’une usine de transformation dans la province du Woleu-Ntem.

Outre l’opacité qui entoure les conditions d’acquisition des terres par le promoteur asiatique, les populations de Bitam – lieu prévu pour l’exploitation de l’hévéa – s'interrogent sur l'impact qu’un tel projet pourrait avoir sur l'écosystème local et leur propre santé.
Parmi les réactions de ces compatriotes, nous avons retenu celle de Jean-Marc Ekoh, ancien Commissaire-adjoint au Plan, ancien Ministre et, surtout, « enfant de la Vallée du Ntem ».

• Vous semblez très en colère contre le projet d’implantation de la société Olam dans le Woleu-Ntem ?

Jean-Marc Ekoh : En colère, oui ! Mais je ne voudrais pas céder à la tentation de disserter sur les velléités philanthropiques qui animeraient ces nouveaux-venus de la piraterie internationale que je connais depuis 1954, toutefois, je ne saurais me taire devant la tragi-comédie que vit notre pays pillé à outrance.

N’est-il pas écœurant, en effet, d’assister à l’exaltation médiatique des pseudo-intentions charismatiques d’OLAM, qui se veut décidé et apte à promouvoir des « méga-industries » dans les rares régions peuplées du Gabon, les zones de cultures traditionnelles sur brulis, irriguées par le Ntem dans le nord, par exemple ? Dans son apostolat philanthropique, OLAM, qui se moque des préoccupations humanitaires actuelles en matière de sauvegarde de l’écosystème, ignore t-il que la loi, à Singapour, son pays, n’autorise à aucun étranger d’acquérir un mètre carré du territoire insulaire ? Dès lors, il s’avère inhumain que le Gabon continue à se laisser écumer avec la complicité des hommes et des femmes mandatés pour garantir l’intérêt général et légitime de sa population.

• Ce projet, pourtant, selon les déclarations d’un ministre gabonais, serait bénéfique pour les populations locales en ce qu’il générerait des milliers d’emplois, ce qui n’est pas rien, dans le contexte actuel…

Jean-Marc Ekoh : Vous savez, ce n’est pas la seule ineptie que j’ai entendue à ce sujet. Je me suis laissé dire qu’OLAM allait aussi recenser les chimpanzés de la Menyo’o. Tout ce que je pourrais leur dire, c’est qu’ils feraient mieux d’aller repeupler la Malaisie des millions de primates exterminés par eux dans les plantations d’hévéa de Kuala-Lumpur !

Quant aux fameux emplois que l’on annonce, je voudrais, à l’intention des plumitifs timorés qui, bien que croulant sous le poids des diplômes réels ou falsifiés, nous harcèlent à propos de l’usage inflationniste et ignare du slogan « Gabon émergent », rappeler quelques notes d’histoire. Vers 1942, le Gouverneur Général Félix Eboué, lorsqu’il décida d’interdire l’exploitation des plantations intensives de cacaoyers, de caféiers, de palmiers à huile et d’hévéa, déclara : « Le travail (pas l’emploi) est noble en soi, mais il revient à l’indigène de cultiver et au colon d’acheter les produits aux planteurs ».

Donc, ce qu’attendent les populations, ce n’est pas des emplois, mais du travail ! Je peux vous assurer qu’après ces prises de position de Félix Eboué, on assista alors à l’émergence « réelle » d’une élite de planteurs millionnaires, à ne pas confondre avec des travailleurs taillables et corvéables à volonté. Pour moi, l’argument des prétendus emplois à créer n’est tout simplement pas recevable, surtout quand on lui oppose celui des conséquences négatives induites par ce projet. Au lieu de vouloir nous déposséder de nos terres, OLAM pourrait investir ses 91 milliards de FCFA ailleurs, dans l’infrastructure routière, par exemple.
• En dénonçant si vigoureusement le projet d’OLAM, ne courez-vous pas le risque de voir votre réaction qualifiée d’antipatriotique ?

Jean-Marc Ekoh : Ne me faites pas rire ! De quel patriotisme parlons-nous ? De celui des griots qui utilisent les médias publics pour tenter de faire croire aux Gabonais qu’ils vivent dans une république paradisiaque en émergence grâce à OLAM ? Soyons sérieux !
Est-ce que, être patriote, c’est parler d’intégration nationale dans un pays dépourvu de navires marchands battant pavillon gabonais sur les quais de l’unique port d’Owendo ?

C’est accepter, en silence, de vivre dans un pays où il n’y a guère que quelques bouts de routes, carrossables ou bitumées, et un chemin de fer de près de 800 Km, qui ne dessert aucune agglomération urbaine ?

C’est fermer les yeux devant le spectacle indécent de ces centres de santé, naguère modernes, qui sont devenus des mouroirs ? Que dire de ces universités, lycées et collèges qui constituent des champs de tir où tombent parfois sous les balles de l’armée, des étudiants et élèves victimes des insuffisances pédagogiques qu’ils partagent avec leurs professeurs en grève quasi-permanente ?
Ou encore de ces huttes villageoises, théâtres permanents d’une population de jouisseurs en fête au rythme des coups de rein sismiques saluant les personnalités politiques de passage ?

Pour moi, la vraie réaction antipatriotique est celle qui, face à ces questions, répond : « on va encore faire comment ? C’est le système ! »


Mardi 10 Avril 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1211 fois




1.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 10/04/2012 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du Jean-Marc Ekoh, le vrai et entier, qui ne recule pas devant la stupidité endémique qui a fait du Gabon un pays sans défense face aux envahisseurs de tout acabit qui écume nos terroirs et nos ressources.

Tous les Gabonais, pas seulement ceux du Woleu-Ntem, devraient se lever pour refuser l'expropriation foncière programmée par le pouvoir immergent du fait des intérêts colossaux que détiennent ses dirigeants dans OLAM. Jean-Marc Ekoh fait bien de rappeler la loi singapourienne qui interdit à n'importe quel étranger d'y accéder à la propriété foncière. Ce qu'elle voudrait en revanche faire au Gabon, pays orphelin.

Qu'Olam soit avisé de ce que tout autre pouvoir que celui immergent d'Ojukwu Gagui ne reconnaîtra pas les accords qu'ils ont signé tant que les intérêts du Gabon sont spoliés.

2.Posté par King le 10/04/2012 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
[[[OLAM, qui se moque des préoccupations humanitaires actuelles en matière de sauvegarde de l’écosystème, ignore t-il que la loi, à Singapour, son pays, n’autorise à aucun étranger d’acquérir un mètre carré du territoire insulaire ? Dès lors, il s’avère inhumain que le Gabon continue à se laisser écumer avec la complicité des hommes et des femmes mandatés pour garantir l’intérêt général et légitime de sa population. ]]]
très,très important ce passage de Mr Jean-Marc Ekoh!

3.Posté par Yves le 10/04/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle lumineuse interview de Jean Marc Ekoh, qui confirme ici que malgré son âge très avancé, ses neurones continuent de fonctionner à un niveau supérieur à celui de la majorité des jouisseurs prêts à brader leurs terres pour un véhicule Prado qui demain ne serait plus qu'une épave alors que cette terre bradée serait perdue à jamais. Mais ils appellent ça l'émergence!

4.Posté par King le 10/04/2012 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OLAM qui signifie dans une langue du pays piège! ne pourra pas nous piéger!
OLAM risquerait de tomber dans son propre piège, ce pays est très particulier, et mystérieux.
les palmeraies de Makouké, de la Siat, l'usine d'huilerie de LAMBARENE pour l'instant c'est suffisant d'ailleurs, ça ne marche pas correctement!
l'huile et savon produit à lambarené coûtent plus cher que l'huile et savon produit au Cameroun!

5.Posté par Tsoukaf le 11/04/2012 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OLAM = Piège

Atchung,Atchung Atchung !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...