News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Emergence : Faute d’alternative, retour au galop des marchés spontanés à Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 30 Mars 2012 à 07:15 | Lu 519 fois

Après les récents déguerpissements, par la mairie de Libreville et le ministère de l’Intérieur, des commerçants exerçant anarchiquement à Libreville, les marchés spontanés n’ont pas été renvoyés aux calendes grecques. Tels des phénix, ils renaissent autour des grands carrefours de la capitale.



Si au niveau des artères de Libreville reliant les quartiers périphériques au marché Mont-Bouët, les choses semblent tenir après le récent déguerpissement musclé des commerces anarchiques, ce n’est pas le cas à certains carrefours comme celui de Nzeng-Ayong, dans le 6è arrondissement où un marché revient en force.

Avant la Coupe d’Afrique des nations 2012, le ministère de l’Intérieur avait procédé à la destruction des domaines empiétant sur le l’espace public, assurant que Libreville, la capitale gabonaise, devrait redorer son blason et devenir une ville moderne et salubre où il fait bon vivre. On soutenait également, lors de cette opération, que «plus rien ne serait comme avant». Une autre manière de dire que toutes les mesures avaient été prises pour éviter un retour à la case de départ. Ce, d’autant plus que l’opération du ministère de l’Intérieur faisait suite à celle déjà effectuée et à plusieurs reprises par la municipalité en vue de débarrasser la ville ses différents marchés spontanés.

Aujourd’hui, force est de constater que l’on est presque revenu à la case départ. Que ce soit au carrefour Nzeng-Ayong, à Rio ou à Awendjé. Des petits marchés s’y redéveloppent qui viennent malgré tout en aide aux parents qui n’ont pas toujours le temps de se rendre dans les grands centres commerciaux.

«Il faut reconnaître que lorsque la mairie a chassé ces gens, on a vraiment eu de la peine. Il fallait maintenant aller au marché de Nzeng-Ayong pour acheter même un piment. Ils nous aident vraiment», a reconnu une mère de famille, habitante du quartier Plein-Ciel.

Dans ces marchés périphériques et spontanés, les commerçants qui luttent pour la survie proposent un peu de tout. Piment, tomates, chaussures, friperie, boucles d’oreille, pain, boisson et autres, autant de produit parfois vendus à des prix défiant toute concurrence.

«Je n’ai pas le choix lorsque je viens vendre ici au bord de la route, avec tous les dangers que cela comporte. Les places dans les marchés coûtent chers et vous-mêmes vous voyez qu’on ne peut pas s’en sortir en vendant des articles de 100F ou de 50F», a expliqué un jeune Camerounais vendant des boucles d’oreille au carrefour Nzeng-Ayong, pour justifier sa présence en ce lieu.

Ce retour des commerçants est parfois favorisé par des agents véreux de la mairie qui ne cachent pas leur cupidité. Contre toutes les mœurs, ils extorquent de l’argent à des personnes qui exercent en toute illégalité et dans des conditions de précarité et d’insalubrité absolues. Les marchandises sont pour la plupart étalées à même le sol et exposent les consommateurs à toutes les potentielles maladies.

A ce niveau, le commun des Gabonais s’accorde à dire que les autorités devraient sérieusement prendre des décisions pérennes et les suivre pour une exécution globale et définitive. Car, c’est «le laxisme et la corruption de certains», souligne-t-on qui affaiblissent l’action gouvernementale.

«Ce sont les gens qui doivent aller dans un marché. Un marché ne cherche jamais les clients. Comment au Gabon, c’est impossible de le faire entendre ?», s’est interrogé une autre mère de famille.


Gabonreview

Vendredi 30 Mars 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 519 fois




1.Posté par BIBI BEN MOUNBAMBA le 31/03/2012 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A BEAU CHASSER LE NATUREL
LE GABON NE POURA JAMIS CHANGER , POURQUOI NE PAS CONSTRUIRE LES MARCHER ? LA GRANDE FORET DE LA CITE DE LA DEMOCRATIE , ON PEUT BIEN PRENDRE UNE PARTIE ET EN FAIRE UN MARCHER , SURTOUT QUE CELUI DE NDZENG AYONG , LES ELEVES COMMENCENT A SE PLAIDRE DE LISALUBRITE ET DU BRUIT.COMME LE GABON A TJRS ETE SALE , CES FEMMES VONT REGAGNER LES TROTOIRES
EMERGENCE ZEEEEEEEROOOOOOOOOOOOOOO, NUUUUUUUL

2.Posté par IBOUDINDZA le 04/04/2012 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous n'avez rien compris de toutes ces manigances .....................

le maire, soit disant.........ne peut construire un marché qui bénéficie aux populations gabonaises (femmes démunies) pour l'exercice de cette activité, sinon, le marché de mont-bouêt ne serait jamais aux de nkama joséphine et le fils adopté que omar a laissé au gabon.
combien génère ce marché en terme d'argent?? est-ce normal que ce marché, j'allais dire ce terrain puisse appartenir à joséphine et au biaffrai d'ali???? alors que celui-ci était né à brazaville??? le vrai proprio de ce terrain ne pouvait être que feu léon mba.....................

nous pouvons continuer à rêver, joséphine nkama et ali y compris ntoutoume émane ne sont pas là pour le bien être et ou la survie des gabonais. ntoutoume émane+joséphine+ali+accroubessi = misère des gabonais jusqu'à l'an 2025

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...