News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Emergence : De la précarité scolaire en zones rurales

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 14 Septembre 2012 à 10:51 | Lu 782 fois

A quelques semaines de la rentrée scolaire, fixée au 1er octobre 2012 prochain, les habitants de régions reculées du pays craignent que leurs enfants n’aient encore à subir une scolarisation des plus aléatoires et déplorables.




Gabon - Emergence  : De la précarité scolaire en zones rurales
Après le renouvellement des responsables des établissements nommés jeudi dernier lors du conseil des ministres, les responsables d’établissements et les enseignants vont effectuer leur rentrée administrative le 17 septembre prochain tandis que les élèves regagneront leurs écoles le 1er octobre. Dans les principales villes du pays, les choses sont relativement normales. Les préparatifs de la rentrée scolaire vont cahin-caha, même si on présage déjà des problèmes d’effectifs qui resteront à gérer.

Si on note qu’au cours de cette dernière décennie, le Gabon, comme bien de pays africains, a fait des progrès considérables dans le sens de l’accès pour tous à l’éducation primaire, certaines zones du pays ne bénéficient pas toujours des efforts entrepris.

De retour d’un village du Woleu-Ntem où il a visité l’école primaire de Ndonguelo, un parent d’élève signale que ce qui est à craindre, pour cette nouvelle année scolaire, c’est que l’administration semble continuer d’oublier certaines zones rurales où il y a également des enfants à éduquer. Pourtant, note-il, il existe des enseignants qualifiés au chômage dans les grandes agglomérations urbaines. Ce qui n’explique que difficilement la vacance de postes d’enseignants dans des zones rurales.

Ce schéma d’excédents par ici et de pénuries par là montre clairement que le problème des enseignants dans les écoles rurales ne saurait se résoudre en multipliant simplement le nombre des enseignants. Il faut donc que les politiques garantissent l’affectation des enseignants dans les écoles où cela le nécessite.

Le parent d’élève sus cité pose par ailleurs une interrogation qui explique le peu d’engouement des enseignants à accepter leur affectation dans les zones reculées : «comment peut-on affecter un directeur d’école et des enseignants dans une bourgade éloignée où il n’y a ni eau, ni dispensaire, ni électricité ? » Le résultat, a-t-il soutenu est «qu’ils finissent par se lasser à cause des dures conditions de vie et de travail et désertent leur poste d’affectation». Au-delà du manque de structures de base, «l’école ressemble parfois à un abri pour animaux », relève-t-il. Car, elle est parfois construite avec des planches avec un parquet en terre battue.

Il arrive également, en cours d’année scolaire, que les parents soient obligés de prendre en charge le salaire de certains vacataires, généralement des fils du village qui n’ont atteint que la classe de 3e et sont priés de remplacer les instituteurs déserteurs.

Dans ce contexte, le ministère de l’Éducation nationale doit se démener pour palier aux manquements et faire en sorte que les jeunes gabonais des zones rurales bénéficient des mêmes chances de réussite que ceux des zones urbaines.


Gabonreview

Vendredi 14 Septembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 782 fois




1.Posté par Hugo le 14/09/2012 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ecoutez seulement Mayila sur RFI. Il est clair dans son intervention pour dire quatre choses importantes.
-Le discours d'ali bongo était bon, très bon, c'est undes discours les plus brillants qu'il ait fait.
-Il(Mayila) n'est pas pour une Conférence nationale souveraine, pour lui, une simple rencontre suffit.
-Il est le seul opposant à avoir félicité ali bongo pour l'organisation de la CAN.
-Pour lui, il est, et c'est son terme, "sincère" dans son opposition.
-Selon lui,il n'y a personne dans l'opposition qui ne reconnaisse pas ali bongo comme le Chef de l'Etat.
N.B. Il convient donc de creuser et de comprendre ce qu'il entend par "opposition sincère" comme Mba Abessolo autrefois, parlait de convivialité.Cela permettra certainement de comprendra aussi pourquoi c'est toujours Mayila qui est invité par la RTG fermée aux autres, et pourquoi les Nzouba et autres pedegistes affirment juste que l'opposition parle de Conférence pour vouloir occuper des postes.
Quelques juste après Mouila, des fissures commencent à se faire voir grossièrement sur les mêmes qu'en 2011. La suite...

2.Posté par Roland le 14/09/2012 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'opposition gabonaise, lors de sa réunion à Mouila, devait créer le poste très important de PORTE-PAROLE. Cette personne habilitée, devait désormais intervenir en son nom après concertation des différents états majors de ses composantes.Mais, chaque parti continuant à garder son autonomie. Parce que des fayots comme Mayila, qui n'a même jamais réunit dix personnes dans son village, commencent à parler au nom de l'opposition en disant paradoxalement 'Je", "Moi" , "le seul".Qui Combien de Gabonais connaissent le nom du parti de Mayila? Où et quand a-t-il organisé ne fût-ce qu'une simple causerie?Comment s'appellent les élus de ce parti? C'est tout simplement pathétique.

3.Posté par ALI LES PIEDS DEVANT le 14/09/2012 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUE LES PROCHES DE DE MAYILA ESSAIENT DE LE SENSIBILISER SI LUI IL OUBLIE , OJOUKOU ALI N'OUBLIE PAS CAR AVAIT DIT S'IL YA CAN , IL APPLAUDIRA A QUATRE MAINS , MAIS HELAS LA CAN FUT MALGRE DE NBREUX MANQUEMENTS. QUE CE DERNIER FACE ATTENTION , S'IL VEUT ALLER MANGER ,QU'IL AILLE MAIS SANS LE NOM DE L'OPPOSITION.SA CE SONT LES GENTS QUI NE VEULENT PAS QUE LE GABON AVANCE, QUELLE HONTE A DIRE QU'IL A UNE FEMME ET DES ENFANTS.

4.Posté par coudou le 14/09/2012 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mefiez vous de MAYILA c'est un traitre qui trahi et trahira encore.Cette fois, s'il trahi, son compte doit être régler une bonne fois pour toute!!

coudou

5.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 14/09/2012 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand est-ce comprendriez-vous que Ojukwu Bongo et son ministre de l'éducation nationale, Séraphin Moudounga, ont un rapport litigieux avec le système d'enseignement qui leur aurait tourné le dos. Tous deux se sont contentés de faire des études approximatives jusqu'en 3ème des collèges, mais ont lourdement investi dans les fétiches et la franc-maçonnerie pour être là où ils sont.

Tant qu'ils seront à leurs postes respectifs, l'éducation payera le prix de leur aversion à son endroit.

6.Posté par aaa le 14/09/2012 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OOOOlalalala mon Canton cette ecole a exactement gardé sa forme ces mure depuis les année70 en plus de 10ans en occident je revoie le même batiments quelle tristesse .

7.Posté par ONE REVOLUTION le 14/09/2012 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BIZAR LE PRESIDENT ALI ROULE EN PORCHE ET LE PEUPLE A SA COMME ECOLE DIRE QUE SA PORCHE DONNERAIS AU-MOINS UNE BELLE ECOLE EN BOIS MASSIF AVEC PANNEAU SOLAIRE ET CHATEAU D'EAU COMME C'EST BIZAR ÉMERGENCE QUAND TU NOUS ZAP SA DONNE L'IMORALITE PUBLICITAIRE EN GROSSE BERLIN PLUS GAUCHE QUE SADIQUE

PEDEGISTES ABOYEUR SONT HEREUX QUAND ALI ROULE LES MECANO EN PORCHE DIRE QUE LE PETIT PEUPLE SOFFRE.

8.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 14/09/2012 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne me suis jamais d'illusion sur la réunion de Mouila, avec des acteurs comme Louis Gaston Mayila, Manganga Moussavou, ... des pique-assiettes qui n'ont d'autre objectif que de se faire inviter par Ojukwu Emeka Bongo à la table des voleurs inassouvis. La conférence de Mouila leur sert d'occasion de se bonifier, et donc de mieux monnayer leurs négociations avec l'émergence criminelle de l'Accrombessi.

Ils vont se faire démasquer plus vite qu'ils ne l'ont cru, et Ojukwu Emeka Bongo les fera danser. Sa tutrice a chanté pour eux un morceau d'un titre révélateur: "On vous connaît". Autrement dit, le jour vous vous dites de l'opposition, la nuit vous rasez les murs de Nzouba, Mborantsouoooohhh, Olgat Ngondjout... On les connaît vraiment!


9.Posté par BONGO le 15/09/2012 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr ALI BONGO est venu dire aux élus que l'opposition est constituée des vieux qui ne peuvent plus rien apporter de bon sur la conduite de l'état. Mais il se trompe éperdument. Ce sont les vieux qui ont l'expérience et la sagesse. Ce ne sont pas les jeunes élites. En plus il dit qu'il est en train de renouveler les élites gabonaises, mais il se fout de la gueule du monde :
Madeleine MBOURANSTUO 30 ans à la Cour constitutionnelle (elle vient d'être reconduite)
Guy NZOUBA NDAMA 25 ans à L'assemblée Nationale (il vient d'être reconduit)
OMBANDA à la SEEG 25 ans de service (il y a pas d'eau à LBV)
OYIMA 25 ans à BGFI (il vient d'être propulsé plus haut)
ABEKE 30 ans à Comilog (il est parti)
NGOULAKIA 20 ans à la cour des comptes

Que votre ALI BONGO arrête de mentir à la population. Il y a pas de vieux que dans l'opposition, mais aussi dans le système BONGO

10.Posté par NEM le 18/09/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est désolant qu'une école du 21ème siécle se présente telle au Gabon de l'Emergence; encore que l'émergence, il faut vraiment en savoir la définition...C'est triste.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...