News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Emergence : Ali Bongo déjuge ses ministres

Le site de la Liberté - Source : Gaboneco le Mercredi 20 Octobre 2010 à 22:25 | Lu 1109 fois

Invoquant le «non respect de procédure appropriée», le Conseil des ministres du 19 octobre a décidé d’annuler les nominations de sa séance du 14 octobre. Une décision qui laisse perplexe d’autant qu’elle concerne seulement les départements ministériels et épargne les institutions, administrations et les sociétés parapubliques. Or, ce sont les mêmes ministres qui sont à l’origine des nominations dans les administrations exemptées.



Le Conseil des ministres du 19 octobre a décidé d’annuler les nominations entérinées en sa séance du 14 octobre pour «non respect de procédure appropriée». La mesure touche les départements ministériels mais exempte les nominations faites le même jour dans «les institutions, administrations et les sociétés parapubliques», selon le communiqué final du Conseil des ministres.

Douze ministères sont ainsi touchés par ces annulations. Il s’agit des ministères de la Santé, des Affaires étrangères, des Relations avec les institutions, de la Culture, de l’Economie, des Eaux et Forêt, du Budget, de l’Intérieur, des PME, des Transports, du Travail et de l’Agriculture.

Si on ne peut douter du bien fondé de la raison invoquée par le Conseil, à savoir le «non respect de procédure appropriée», pourquoi le Conseil a-t-il laissé publier ces nominations pour ne les dénoncer que 5 jours plus tard ? Quelles sont ces procédures en la matière qui ont fait défaut ? Les ministres en ignoraient-ils l’existence et qui ou quelle autorité devait veiller à leur conformité ?

Peut-être que le chef de l’Exécutif s’est aperçu que ces nominations étaient à caractère raciale comme il l’a souligné dans son discours à la Nation du16 octobre, à l’occasion de son premier anniversaire à la tête du pays. En effet, Ali Bongo a dénoncé publiquement ses ministres dont les choix de nominations sont « orientés vers le village, l’ethnie, le clan ou la province» au détriment des critères rationnelles notamment la compétence.

«Il n’est pas normal que, quand je demande des Gabonais compétents, on ne positionne que des parents ; il n’est pas normal que, nous ne jugions bons que ceux qui sont de notre ethnie. Je me battrais de toutes mes forces, aux côtés de tous les patriotes, pour ne pas laisser de place à ces réflexes rétrogrades qui consistent à défendre ou placer d’abord le membre de sa famille, de son ethnie, de sa province même si celui-ci ne dispose d’aucune compétence, d’aucun mérite», a martelé Ali Bongo.

Mais fallait-il 12 mois pour constater ce qui se faisait déjà dès les premières nominations du gouvernement ? La raison invoquée par le Conseil des ministres pourrait aussi n’être qu’un subterfuge pour être en phase avec le remaniement ministériel qui doit intervenir d’ici là.
En effet, le Conseil des ministres n’a annulé que les nominations des ministères et non celles des institutions. Or, les nominations des institutions sont présentées au Conseil des ministres par le ministre en charge des relations avec les institutions. Il en est de même pour celles des administrations parapubliques qui sont faites par le ministre de tutelle.

Il est certainement plus commode d’attendre que la nouvelle équipe qui va entrer en fonction d’ici peu face des nominations, en tenant compte des contingences politiques actuelles, au regard de l’agenda de 2011. Cette décision suggère que les 12 ministères concernés ne garderont probablement pas leurs titulaires actuels qui auraient failli au respect des «valeurs ou normes de conduites », engagement signé le 12 novembre 2009 par les 30 membres du gouvernement. Mais les 12 sont-ils les seuls ?

Mercredi 20 Octobre 2010
Source : Gaboneco
Vu (s) 1109 fois




1.Posté par Afirikara le 21/10/2010 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout le monde le sait et le répète depuis l'imposture que le "président" est en manque de légitimité et c'est cela qui le conduit et se traduit par l'amateurisme des décisions sur lesquelles on est obligé de revenir, voire d'annuler!
Ce "président" souffre aussi d'un manque d'autorité liée également à son imposture. Comment celui qui nomme les ministres sur proposition du premier ministre, est incapable de les démettre lorsqu'ils n'assurent pas ou mal les missions et taches qu'il leur a confié?
Comment, il peut venir se plaindre à la télé parce que les personnes n'assument pas ou mal les responsabilités qui sont les leurs?
Un président sanctionne en démettant les personnes fautives dans le respect de la règlementation.
On ne peut pas valider en conseil des ministres des nominations (soumises d'avance)et les annuler quelques jours après, c'est enfantin, c'est irrespectueux, irresponsable, voire incestueux pour les personnes nommées, pour le gouvernement et surtout pour le pays. C'est une catastrophe de plus qui montre et prouve que ce sont des digérants qui patogent dans l'amateurisme primaire voire primitif. Que nos ancetres nous épargnent de ces gens là, le Gabon mérite mieux que ca!!!

2.Posté par gabonaise le 21/10/2010 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je me demande tout simplement ou va notre pays on avance ou on recule quelle honte on sais qui on perd mais pas celui qu'on gagne .

3.Posté par gabonais le 21/10/2010 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ gabonaise

ma sœur qui n'avance pas recule, donc imagine le pire qui va nous tomber dessus quand on va enfin se réveiller

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...