News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Disparition de Pierre Mamboundou. 3 ans après: L'UPG, un héritage foulé au sol?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 16 Octobre 2014 à 08:02 | Lu 706 fois

Mercredi 15 octobre, les militants de l'Union du Peuple Gabonais (UPG) et la famille de Pierre Mamboundou ont commémoré le 3e anniversaire du décès de l'illustre fondateur de ce parti politique.



Hier, mercredi 15 octobre, cela faisait exactement trois ans que le père fondateur de l'Union du Peuple Gabonais (UPG), Pierre Mamboundou disparaissait. A cette occasion, les militants de l'UPG ont organisé des manifestations pour commémorer ce triste anniversaire avec la célébration d’une messe en la Cathédrale Sainte-Marie hier dans l'après-midi, suivie d'un cocktail au siège du parti.

Mais, trois ans après, que reste-il de l'héritage de l'UPG?

Depuis la disparition de Pierre Mamboundou, la guerre de leadership qui sévit au sein de ce parti politique d'opposition ne cesse d’affaiblir la crédibilité de cette formation auprès des Gabonais. Les tensions internes, plus que les propositions politiques de l’UPG alimentent les débats et créent la confusion sur la scène politique ainsi que dans la presse nationale.

Les deux mouvances antagonistes au sein de l’UPG à savoir celle des ‘’légalistes’’ face aux ‘’loyalistes’’ incarnées respectivement par Mathieu Mboumba Nziengui et Jean-De-Dieu Moukagni-Iwangou, se livrent à une guerre intestine qui cristallise toute l’attention des militants également divisés, et paralyse ainsi les ambitions nationales de ce parti politique.

Malgré la décision de justice de dénier le titre de président du parti à Jean-De-Dieu Moukagni-Iwangou, ce dernier n'hésite pas à dénoncer ce qu'il appelle "la machination du parti au pouvoir", comme ce fut le cas lors de son interview diffusée sur les antennes d'Africa 24, lundi 13 octobre.

En effet, durant cette entrevue, ce dernier n'a pas hésité à se présenter comme étant le président de l'UPG.

Par ailleurs, la tenue d’un congrès de l'UPG annoncé pour cette date anniversaire, n'était plus à l'ordre du jour. Toute chose qui semble indiquer que les conflits semblent loin de l’apaisement entre les héritiers idéologiques de Pierre Mamboundou.

Gabonéco

Jeudi 16 Octobre 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 706 fois




1.Posté par fongues de paul le 17/10/2014 02:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila la bilan d'Ali Bongo depuis 2009. lisez bien cette histoire, vanité tout est vanité dans son monde, l'immoralité est devenue la règle d'or pour Ali Bongo.
Le satanisme est le seul ascenseur social au Gabon émergent, nous comprenons pourquoi il y'a autant de crimes rituels. Notre pays est devenu le siège social du diable.
Un jeune homme claque la porte de la Franc-maçonnerie
UN jeune homme de 32 ans, N.M a claqué dernièrement les portes de la Franc-maçonnerie (FM). Sa séparation avec la loge aurait été motivée par son impossibilité à trouver le sommeil, quatre ans après son initiation. A cela s’est ajouté son échec à l’examen de passage au 4ème palier de la nébuleuse.
Au plus fort de sa détresse, le jeune homme a rencontré une prophétesse dans un centre commercial de Libreville. Dès le premier contact avec la sommité spirituelle, la chevalière qu’il portait est tombée de son doigt.
Le lendemain, le jeune homme natif de Pana (province de l’Ogooué-Lolo) a eu un malaise qui l’a contraint à contacter la prophétesse. Il s’était déjà installé dans un hôtel pour tenter d’échapper à ses coreligionnaires qui le traquaient.
A en croire une source proche du dossier, au cours d’une veillée de prière à l’église de la prophétesse, N.M a avoué son appartenance à la FM. Tout comme il n’a pas manqué de préciser qu’il aurait sacrifié des vies humaines, à la demande de la nébuleuse. Son oncle, des amis, les enfants des femmes qu’il rencontrait et bien d’autres encore.
«J’étais devenu l’objet sexuel des présidents des institutions, des ministres, des généraux qui m’enfilaient régulièrement. Le jour de mon initiation, cinq hommes m’avaient pris à partie. J’étais devenu impuissant sexuel et portais des couches pour ne pas laisser transparaitre le liquide qui coulait de mon anus. La consigne donnée était d’entretenir des femmes pour dissimuler ce côté pervers en échange d’une vie de luxe », a confessé le jeune homme.
CAPTATION DE L’ESPRIT. Sur ordre de son parrain, tapis dans les arcanes du Sénat, le transfuge de la F.M aurait posé des actes des plus ignobles dont il se repent. Aux nombres desquels, la profanation des tombes dans les cimetières de la capitale.
Il s’est souvenu d’une mission dans ce sens avec quelques jeunes de son quartier qu’il avait appâté avec la somme de 10 millions de francs. Dans les couloirs de la présidence, quelques temps plus tard, il a appris que la mission avait coûté cinq fois plus.
Dès qu’un membre la loge sacrifiait une personne, il était de ceux qui se rendaient nuitamment dans les maisons de pompes funèbres qui recevaient les corps des victimes. Par des méthodes dont ils détiennent le secret, ils accédaient aux dépouilles.
Après avoir installé une sorte d’aiguille dans les narines des «sacrifiés», ils prononçaient des formules incantatoires. L’objectif, a-t-on appris, étant de mettre en mécanique un processus débouchant sur la captation de l’esprit, au cours d’un autre rituel, après l’inhumation du sujet.
Pendant la période funéraire, la même mission se poursuivait jusque dans la maison mortuaire. Et là, ils aspergeaient dans la discrétion absolue, une poudre autour de celle-ci. L’effet recherché était de repousser tous soupçons sur le membre de loge qui a sacrifié. Le jeune homme obéissait sans rechigner aux missions qui lui étaient confiées au point qu’il se serait déshumanisé, a confié la source.
C’est après un baiser froid de son parrain à l’aéroport de Koula-Moutou que N.M a compris que son sort était scellé. Il s’était rendu dans sa ville natale pour exécuter un sacrifice aux fins d’accéder à la 4ème dimension de la loge. Ses paires lui avaient demandé de se faire sodomiser par son grand père, du reste, membre de la F.M.
Mais les choses ne se seraient pas passées comme souhaitées. L’autre alternative était de sacrifier sa mère. Née d’une autre époque et chargée à la tradition, les formules incantatoires ont échoué. C’est donc las d’attendre l’acte de son fils spirituel que le parrain s’y était rendu.
Lorsqu’un membre de cette secte échoue à un sacrifice c’est lui-même qui meurt à la place, a-t-on appris de source proche du milieu. La mort est une programmation satanique à la baguette. L’adepte honnis doit mourir dans une catastrophe comme un accident.
Après l’échange de «la séparation », le parrain est revenu sur Libreville en avion. Pendant que N.M a voyagé en train. Le véhicule qu’il avait emprunté à sa descente du train devait faire un accident mortel dont il devait être la seule victime. Mais rien dans ce sens ne s’est produit.
Depuis lors, tous ses comptes ont été fermés en même temps que tout le confort dont il jouissait. Il a perdu son emploi au secrétariat général du gouvernement. Narcisse Mipoudi s’est marié, il y a trois semaines avec une sœur de l’église qui l’a «sauvé». Le processus de la libération de son esprit est en marche.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...