News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Discours à la Nation d'Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 17 Août 2014 à 08:24 | Lu 1438 fois



Gabonaises, Gabonais, mes chers compatriotes,

Le Gabon, notre pays, célèbre ce dimanche 17 août 2014, le cinquante-quatrième anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Cette célébration, que nous voulons digne et profonde, m’offre l’opportunité de m’adresser à vous, pour souhaiter à chacun une bonne fête de l’indépendance, mais aussi pour vous parler à nouveau du Gabon, notre héritage commun.

Je voudrais donc, avant toute chose, saluer la mémoire de tous ceux qui, célèbres ou anonymes, ont contribué à matérialiser notre projet d’indépendance.

Je voudrais dans ce sens, avoir une pensée toute spéciale pour les pères fondateurs de notre République, en particulier pour mes illustres prédécesseurs, feux les Présidents Léon Mba et Omar Bongo Ondimba qui ont su, avec courage et abnégation, porter notre pays sur les fonds baptismaux, en le dotant d’institutions crédibles et solides, en impulsant un élan patriotique certain, tout en consolidant la paix et l’unité nationale.

Ils ont, à leur manière, écrit des pages entières de notre histoire commune.

Notre devoir national, notre responsabilité collective, est d’œuvrer avec détermination, pour que notre action de transformation du Gabon, nous inscrive dans un avenir que nous voulons riche et plein d’espoir pour nos concitoyens.

En ce jour anniversaire de notre indépendance, je voudrais que chacun prenne conscience, que notre marche commune vers la prospérité nous commande de relever la tête et de lire sur le fronton de la République Gabonaise, la devise qui doit guider nos pas : Union, Travail, Justice.

Mes très chers compatriotes,

La force et la détermination que je mets dans mon action au service de la Nation ne peuvent se comprendre que dans ma volonté affirmée de parvenir à la transformation radicale de notre pays.

L’ampleur et la responsabilité de construire cet édifice Gabon que nous voulons robuste nous obligent, chacun à la place qui est la sienne, à donner le meilleur de lui-même.

C’est tout le sens des réformes qui j’ai engagées depuis mon accession à la magistrature suprême.

Rien, ni personne, ne pourra me dévier de cette trajectoire. Et en aucun cas les intérêts égoïstes, les résistances obsessionnelles à toute idée de changement.

Mes chers compatriotes,

Qu’on ne s’y trompe pas : beaucoup de choses ont déjà été réalisées dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique « Gabon Emergent ».

J’entends l’impatience de ceux qui ont l’impression que les choses n’avancent pas suffisamment vite.

Pour autant, cette impatience, pour légitime qu’elle soit, ne doit pas nous conduire à ne regarder que les absences, les retards ou les manquements.

Cette lecture pessimiste, voire démagogique, ne rend pas compte de la réalité du Gabon que nous sommes en train de bâtir, secteur par secteur, pilier par pilier.

Dans le domaine des infrastructures, indispensables au développement cohérent et intégré de notre territoire, notre pays poursuit résolument sa transformation.

En effet, nous avons réalisé, réhabilité et achevé, ces cinq dernières années, plus de routes et de ponts que durant les vingt années antérieures.

Le tronçon Ndjolé-Médoumane, l’axe Lalara-Ovan-Makokou, l’axe Akiéni-Okondja, l’aménagement du tronçon Tchibanga-Mayumba et le pont sur la Banio, les tronçons PK12-Nsilé, Mikouyi-Carrefour Leroy, Mouila-Ndendé pour ne citer que ces exemples.

Certains de ses axes routiers avaient été si souvent annoncés et jamais réalisés que plus personne n’y croyait, à l’image de l’axe Port-Gentil-Omboué.

S’agissant du Gabon Industriel, j’ai pris le pari d’œuvrer à la création d’un tissu industriel national par la transformation locale de nos matières premières.

C’est ainsi que la réforme de la filière bois qui avait suscité incompréhension et scepticisme dès son annonce, a résolument pris forme, et, est aujourd’hui saluée par les acteurs majeurs de ce secteur important de notre économie.

Il en est ainsi de la SNBG et de la société Rougier-Gabon qui renouent avec les bénéfices liés, non plus à l’exportation brute du bois, mais à sa transformation.

De même, nous pouvons être fiers de ce que depuis quelques jours, notre pays transforme désormais le minerai de manganèse qui était jusque-là exporté brut, grâce à la mise en œuvre du Complexe métallurgique de Moanda et du barrage du Grand Poubara.

D’autres usines de transformation voient le jour dans la zone économique spéciale de NKOK.

Oui, mes chers compatriotes, je l’affirme ici, l’ère de la véritable industrialisation du Gabon a démarré.

Pour ce qui est du « Gabon vert », de nouvelles plantations d’hévéa et de palmiers à huile ont vu le jour à Bitam, Kango, Mouila, et Lambaréné renforçant celles déjà existantes, dans le strict respect des bonnes pratiques environnementales et sociales.

Les ressources halieutiques sont, elles aussi, en voie de transformation et de commercialisation locales.

Nous pouvons par ailleurs, être fiers de ce que notre pays a adopté et promulgué la Loi sur le développement durable.

Elle énonce des principes et des bonnes pratiques qui garantissent à notre pays un développement propre et harmonieux, par une utilisation rationnelle de nos ressources naturelles et de nos territoires terrestres et maritimes.

Dans le domaine des services nous pouvons, là aussi, être fiers de la crédibilité de notre système bancaire.

Si des avancées importantes sont notées dans le développement des infrastructures numériques, nous devons cependant, pour en tirer un meilleur profit, nous activer à bâtir tous les services inhérents d’une véritable économie numérique.

C’est l’un des domaines sur lesquels la créativité de la jeunesse gabonaise devrait pouvoir s’exprimer.

Mes chers compatriotes,

Faire du Gabon un pays émergent ne peut pas relever de simples incantations, ni d’un slogan servi à longueur de discours.

Ces réformes et ces transformations, auxquelles nous nous sommes engagés, exigent une mobilisation permanente et patriotique autour de cet objectif national.

Plus qu’un vœu, il s’agit d’une nécessité, d’un devoir, dans un monde en perpétuelle mutation, où les pays les plus faibles seront à la remorque des autres nations.

C’est donc, avec vous et sans distinction, qu’ensemble nous allons assurer le développement durable de notre pays.

Aucun Gabonais ne doit rester sur le bord de la route.

C’est la raison pour laquelle, je vous ai proposé, après avoir réalisé un diagnostic sans précédent et sans complaisance sur l’état de la pauvreté dans notre pays, d’ajuster notre stratégie d’investissement humain à la réalité.

Car, ce n’est un secret pour personne, aucun pays ne se développe sans des ressources humaines de qualité, aussi bien en relation avec le bien-être qu’avec la formation.

A ce sujet je rends un hommage particulier à la Première Dame du Gabon, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA, pour son implication résolue dans la définition du pacte social que je vous ai proposé, et auquel vous avez adhéré lors des assises sociales.

La mise en œuvre des différents volets de notre pacte social permettra d’apporter des solutions pérennes, en priorité aux populations les plus fragiles afin d’assurer leur autonomisation.

Mes Chers compatriotes,

A ce sujet, nous pouvons être fiers de ce que la caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, la CNAMGS, fournisse aujourd’hui des services utiles aux Gabonais.

C’est pourquoi, nous devons veiller, tous ensemble, à ce que notre système de solidarité nationale soit pérenne et plus performant.

Il en est de même pour le Fonds national d’aide sociale en ce qui concerne les activités génératrices de revenus pour aider à l’autonomisation des populations.

Il s’agit au final de permettre à chaque Gabonais d’être bien formé, d’être bien soigné, d’avoir un emploi pour vivre dignement et, en toute sécurité dans cette société que nous sommes en train de bâtir.

C’est le sens de toutes les politiques menées en faveur d’une plus grande transformation de nos matières premières, véritables gisements de richesses et d’emplois pour nos jeunes.

Pour cela, il nous faut adopter des comportements citoyens et responsables : ni abuser, ni frauder et veiller à la bonne gouvernance.



Mes chers compatriotes,

Sur l’ensemble des sujets que je viens d’exposer, et comme je l’ai déjà dit, j’attends du Gouvernement une accélération véritable de la cadence, plus d’ardeur et de détermination à la matérialisation des solutions aux problèmes quotidiens de nos compatriotes.

Mes chers compatriotes,

La condition essentielle pour réussir notre développement est de préserver la Paix, l’Unité nationale et notre Vivre ensemble.

C’est pourquoi, nous ne devons laisser personne, quelles que soient ses motivations et ses ambitions, mettre en péril ce qui fait notre socle commun, notre héritage : la Paix.

En effet, j’entends s’élever des discours de haine, de division et de xénophobie.

J’entends aussi prononcer des mots hideux qui n’ont jamais fait partie de notre pratique politique, ni de notre ADN social, même dans les pires moments de notre histoire.

J’entends enfin dresser du Gabon un tableau que l’on veut à tout prix assombrir pour chercher à justifier, derrière une apparente contradiction politique, la théorie de la race ou de l’ethnie pas assez pure pour être gabonais et appeler à l’insurrection.

Ces discours ne sont ni acceptables, ni pardonnables.

Ceux qui les tiennent devront en porter l’entière responsabilité.

Je rappelle que la forme républicaine de l’Etat ainsi que le caractère pluraliste de notre démocratie sont intangibles.

Je ne laisserai personne y porter atteinte.

Gabonaises, Gabonais,

Ayons foi en notre pays, ayons foi en nos capacités à transformer notre environnement pour une prospérité qui se partage dans la justice et l’équité.

Mes chers compatriotes,

Comme le rappelle notre Hymne national, continuons à œuvrer tous unis, pour que notre pays, le Gabon, soit aux yeux du monde et des nations amies, ce Gabon immortel qui reste digne d’envie.

Je vous souhaite une bonne fête de l’Indépendance.

Vive la République,

Que Dieu bénisse le Gabon.

Dimanche 17 Août 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1438 fois




1.Posté par Vraiment de Dieu!! le 17/08/2014 08:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais vraiment minsieur Ali Ben Bongo, jusqu''à quand espères-tu te foutre du peuple comme tu le fais là?! Toujours des discours de justification et en laissant à la marge les vrais problèmes des populations qui sont connus de tous?! Pfff...

2.Posté par Giap Effayong le 17/08/2014 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des institutions crédibles et solides au Gabon,lesquelles par exemple? Un plaisantin ce babouin d'Ali Bongo.

3.Posté par kele le 17/08/2014 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu parles de la prosperite des gabonais, au lieu de parler de l appauvrissement de ces derniers avec un nouveau coup dur que toi et ton gouvernement viennent de frapper aux gabonais avec des lois contradictoires sur l importation des véhicules d occasions, vous venez d annuler pour une seconde fois l importation des voitures de plus de trois ans sans laisser un delai, or beaucoup des gabonais ont payer leur vehicules a l etranger et sont coinces pour les faire transporter sur le gabon, voud decider comme des brutes d annuler l importation sans aviser et sans laisser au moins deux mois aux gabonais.
ces voitures payees vont pourrir a l etranger et une grosse perte pour nous citoyens.
Vraiment merci, je te vote et tu me tues, bonne chance a vous, tout le monde ne peux pas voler l argent de l etat pour s acheter un vehicule neuf.

4.Posté par laurent le 17/08/2014 13:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je prends deux exemple:1-esque joseph kabila a eu besoin d'autant fr temps pour comprendre le mal du congo apres un regime dur que le monde entier avait peure et avec la guerre civil et avec une population fe plus que 50foi a celle du gabon hein quel est ce lacsisme et passif?efemple2:pendant rrd annees les guineens etaient dans nos champs et aussi femmes re menage comment comprendre apres peux fe trmps le president obiang fait des merveille que lr gabon du pdg na jamais fait

5.Posté par l''ogre le 17/08/2014 17:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr le ali bongo est ce que ton pere adoptif est la quand le gabon a eu son independance?!!!vous refaite toujours l''histoire du gabon!sache une que votre nom sera dans la poubelle de l''histoire du gabon, menteur..vous mentez a vous même celerat!

6.Posté par la ngouackahmania le 18/08/2014 02:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que le temps est venu que les gabonais se réveil un peux, comment le discours d''un chef de l''état est basé sur des justifications seulement? Je souhaite que tu reconnaisse tes erreurs et démissionne pour incompétence.

7.Posté par Albert Meloumba le 18/08/2014 15:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si cet obese de president n'est pas idiot il est fou. Donc pour lui c'est normal que la presidence soit aux mains d'un beninois et d'un somalien. Ali tu fais pitie avec tes memes justifications d'enfant.

8.Posté par Bouka Rabenkogo le 18/08/2014 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pathétique.

9.Posté par Bouka Rabenkogo le 18/08/2014 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Michel Bouka Rabenkogo était hier 14 aout 2014 de 8 heures à 13 heures en casquette blanche et tee-shirt blanc devant l'entrée de "l'assemblée nationale" avec d’autres Patriotes invisibles aux yeux du fort dispositif d’agents spéciaux en civil déployé pour la circonstance. Les gabonais ont répondu massivement à l'appel. Traumatisés par la vue des vos instruments de guerre (dissuasion colonialiste oblige), comme-ci, votre indépendance, vous l'avez acquise armes à la main (médiocrité).
Transformation médiocre de ce qui pourtant devait être une réjouissance en parade militaire.
Devant une telle aberration, Les Patriotes venus nombreux ont opté pour une autre stratégie en poussant cette exclamation(!) : pas de routes, pauvreté (dans un pays richement doté), pas de salles de classes, pas d’enseignants, pas de dispensaires, etc... Les médiocres achètent des armes de guerres pour tuer qui? L'objectif médiatique a été atteint car celui-ci fait l’objet ce matin, d'un Grand Titre dans Gabon Review, Conférence nationale : La pétition de Michel Bouka Rabenkogo est-elle un canular (canulard)?
Nous avons créée hier 17 août 2014 le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" composé de Patriotes à 100% Gabonais (pas des blancs à la peau noire, utilisés par l’occident et l’orient pour perpétuer l’ordre esclavagiste, coloniale, néocoloniale et l’auto colonisation au 21ème siècle).
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" à pour objet d’éradiquer le nouvel ordre colonial (esclavage, colonisation, néo colonisation), perpétrer, perpétuer et entretenu par Albert Bongo, le système et son clan.
Le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" à démarré ce 17 aout 2014, le Programme : "LA RESTITUTION" dont les actions avenirs sur le terrain seront traduites et exécutés de manière méthodique par Les Patriotes.
Pour le mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" la journée du dimanche 17 aout 2014, met fin à la célébration et à la commémoration de l'indépendance du colon (esclavagiste) en fixant de fait, l’éveil d’une Aurore Nouvelle annonçant la Naissance de Nouvelle République et l'Indépendance Réelle du Gabon et de l'Afrique.
"UNION - CONCORDE - FRATERNITE"
(Les plus Grandes Victoires sont Pacifiques).
L’Adhésion au mouvement "ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT" est libre.
Large diffusion
Contact : 07364378

Ça doit se faire maintenant!

Le PDG, parti au pouvoir depuis presqu'un quart (1/4) de siècle, perpétue l’ordre ESCLAVAGE, COLONIAL ET NÉOCOLONIAL.
Nous ne voulons pas l’Auto colonisation pour nos enfants.
J'appel tous les patriotes à la signature d'une pétition convoquant dans les délais les plus rapides :
Une Constituante
(Conférence Nationale)
Pour l’Avènement de la "Nouvelle République" et d'un "Pays".
"Le Patriote"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...