News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Descente de la police d'Ali Bongo dans les night-clubs de Libreville

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 1 Décembre 2009 à 14:03 | Lu 1948 fois

De nombreux night-clubs de Libreville ont été pris d’assaut durant le week-end dernier par des hommes armés qui seraient de la Police. Tout le monde a cru à une prise en otage des danseurs ou à la recherche spectaculaire d’un grand bandit. La Brigade des mœurs de la Police gabonaise aurait ouvert une chasse aux moins de 18 ans dans le monde de la nuit à Libreville. Atteinte aux libertés individuelles ou mesure salutaire ?



Gabon : Descente de la  police d'Ali Bongo  dans les night-clubs de Libreville
Night-club le "Cotton Club" à Libreville, il est 2 heures du matin dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 novembre. Le deejay arrête la musique et remet les lumières claires. Il annonce que la Police est dans la discothèque et que celle-ci expliquera elle-même aux noctambules les raisons de son «intrusion» en ces lieux.

Des hommes en civil investissent les lieux, ils sont dirigés par une dame métisse forte et arrogante qui les déploie aux quatre coins des différents espaces du night-club. Aucune carte n’est présentée. Deux des hommes portent des petits brassards orange marqués "Police". Ils tous ont des chemises enflées au niveau de taille, ce qui indique un port d’arme à feu.

Les clients posent des questions. Aucune réponse ne leur est donnée. Il faut présenter sa pièce d’identité et c’est tout. Certains d’entre eux, visiblement déjà ivres, crient : «Vive Ali’9 !» ; «L’émergence fonctionne ! Elle sauvera le Gabon !» ; «C’est une atteinte aux libertés individuelles» ; «La dictature commence», etc. Nombreux sont ceux qui pensent en effet à un ordre «musclé» du nouveau président gabonais Ali Bongo qui, dans la même journée, a effectué une tournée des différents casernes de forces de sécurité et de défense.

Ceux qui ne peuvent présenter une pièce d’identité, même en justifiant qu’elle se trouve dans la voiture au parking, sont engueulés et priés de sortir de la discothèque où ils sont ensuite embarqués par un camion. De nombreuses filles se font hurler dessus, des adultes sont quasiment humiliés. Au terme ce qui a été perçu comme une prise en otage de la boite de nuit, le patron explique à ceux qui veulent bien poser des questions qu’il s’agissait de la Brigade des mœurs et qu’elle cherchait des mineurs. Mais, de nombreux adultes aux visages burinés ont du mal à comprendre pourquoi alors ils ont été si impoliment contrôlés.

La fête a du mal à reprendre. De nombreuses personnes quittent le club. Elles apprendront par la suite que la plupart des boites de nuit du quartier Louis ont eu droit au même traitement. Le "Warhol" et le "V.I.P" qui sont les lieux de prédilection de la jeunesse, ont même eut droit à deux descentes dans la même nuit et la moitié de leur clientèle a été emmenée au poste de police. Les parents ont dû aller les y délivrer le lendemain.

Un décret datant des années 60, interdit en effet la présence des mineurs dans les débits de boisson et jusqu’en 1978, la police entrait discrètement dans les night-clubs pour en extraire ceux qui avaient moins de 18 ans. Si bien que les night-clubs avaient aménagé des espaces dédiés aux adolescents : le "Spécial jeunes" qui n’ouvrait qu’entre 16h et 21h. Cette mesure a cessé d’être observée lorsque la première dame du Gabon de l’époque a créé une boite de nuit, le mythique "Night Fever", dans laquelle la police ne pouvait procéder aux contrôles d’âge. Le Night Fever est d’ailleurs devenu le lieu de ralliement de la jeunesse Librevilloise de l’époque et la police a laissé cette permissivité se généraliser à tous les night-clubs du Gabon.

Il est certainement pertinent, dans un pays qui aspire à l’émergence, d’encadrer la jeunesse et de la sortir du dévergondage dans lequel elle s’enferre depuis quelques décennies. C’est pourquoi de nombreuses personnes ont reconnu que la descente de police de samedi dernier n’était pas mauvaise en soi. Ce qui a dérangé aux entournures, c’est la manière brutale et spectaculaire de le faire.

«On aurait pu nous avertir par une circulaire et ceux d’entre nous qui n’auraient pas respecté la mesure se seraient vus sanctionnés», a suggéré le portier d’une boîte de nuit du quartier Louis avant d’ajouter : «Et puis, au lieu de terroriser les gens comme ça, ce contrôle aurait pu être plus discret, puisqu’on peut facilement identifier un adolescent dans une boite de nuit…»

Pour d’autres, la mesure devrait être élargie aux débits de boisson des quartiers populaires dans lesquels grouillent des gamins. Dans cet ordre d’idée, le manager d’une boîte de nuit ayant reçu la visite inopinée de la police avance que «chez nous, les jeunes sont encadrés, il ne peut y avoir de bagarres sans que le service d’ordre n’intervienne. Mais, qu’en est-il de tous ceux qui s’enivrent dans les bistrots d’Akébé ou au "Couloir de la Mort" ?».

De nombreux témoins ont évoqué l’exhumation, il y a quelques années, d’un texte de loi datant des années 60 qui stipule la fermeture des bistrots à 21 heures. La mesure avait provoqué une telle controverse qu’elle a été renvoyée aux calendes grecques. L’interdiction des night-clubs aux moins de 18 ans va-t-elle s’étendre à tous les débits de boisson du pays ? Quelle pression va donc exercer le lobby Corse du Gabon, qui brasse beaucoup d’argent avec ses night-clubs dédiés aux jeunes ? La remise en vigueur de cette mesure, somme toute salutaire pour la jeunesse, résistera-t-elle aux pressions populaires et commerciales ? On comprend plus rien l'émergence de la politique d'Ali Bongo, Qui vivra, verra.

Source Gaboneco - LVDPG

Mardi 1 Décembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1948 fois




1.Posté par critique objective le 01/12/2009 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beau jeu! Enfin les petits prendront conscience que il y a les grands et les petits. ça devenait terrible cette affaire là!
Un petit de 15 ans en boite de nuit qui se saoule et de plus manque de respect à un ainé ou alors se retrouver avec ton petit ou ta petite soeur en boite ou au bar qui drague ou se fait draguer sans se soucier des devoirs de maison ou des cours à étudier. A notre époque c'était les taloches qu'on encaissait. Maintenant les petits ne respectent plus rien et veulent monter sur la tête des grands. Tant mieux!!!!

2.Posté par Ibouango le 01/12/2009 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et je crois aussi qu'il doit y avoir une loi qui stipule que des hommes agés de 70 ans ne doivent pas coucher avec des mineurs.Mais regardez le nombre de Blancs,sales,ventrus,puant,au nom de leur couleur et du tourisme sexuel qui viennent coucher avec nos gamins.Et cela est du irréversiblement à la pauvrété que la françafrique provoque.
Si l'on doit appliquer de telles lois,appliquons les dans toutes les domaines.
Surtout ces sales vieux européen de 70 ans qui passent des années sans voir des "fesses" de femmes,et viennent profiter de la souffrance des gens pour se faire plaisir.

By Ibouango

3.Posté par L'Esprit le 01/12/2009 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi Ali 9 veut-il tout faire en même temps, dans la précipitation, de manière tonitruante et sans méthode ?
C'est parce que la Bête est consciente du fait qu'il est assis sur un fauteuil plus que éjectable : ses jours sont comptés !
C'est dommage ! Mais nous n'y pouvons rien ! Ce qui doit arriver arrivera, car comme on le dit chez nous "Qui voungh dzouk''

4.Posté par Couloir de la mort le 01/12/2009 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu parles!...Critique objective...n'est-ce pas de vieux croutons comme vous qui incitez les "petites" "Tué tué" à la débauche en miroitant devant leurs yeux des billets violets et verts?

Votre bande et vous méritez d'être poursuivis par la justice tout comme le pédophile en chef bongondimba (à titre posthume); quoi que la loi indique que les poursuites s'arrêtent un fois mort. En effet pour ce dernier, Joséphine kama bongo, alias patience dabany n'était-elle pas mineure (15 ans) lorsqu'elle est supposée avoir accouché par césarienne le biaffrais?

Elle me fait bien rire votre moralité recouvrée. Commencez par dire à vos frères ouest-africains de ne plus exploiter la misère des autres; de pauvres enfants asservis et esclaves et même abusés sous toutes les formes.

La critique est aisée...mais l'art...

5.Posté par Eboulou le 01/12/2009 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Couloir de la mort, salut ,
Pas 15 ans ,mon frère mais pire encore , la mama a accouché de son biafrais OBI JeFFREY à 11 ans , n'oublie pas qu' elle est née elle-même en 1948 . Ce qui suppose qu'elle est tombée enceinte à 10 ans et 3 mois . Par contre à quel âge a-t-elle vécu avec le défunt NDOUNA DEPENAUD , son premier mari ? Quelle famille ! Que faut-il croire là- dedans , où se trouve la vérité ?
Dans ce cas le vieux gourou ne doit plus être considéré de simple pédophile mais comme un dangereux fétichiste .

6.Posté par Qui-vivra-verra le 02/12/2009 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et la plage du Tropica, qui rassemble des milliers de jeunes de moins de 18 ans tous les dimanche au vu et su de tout le monde, qu'est ce que cette brigade policière en pense??????? à moins que cette plage soit une "Plage Emergente" pour moi quoi?!?!?!?

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...