News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Dépèche : le gouvernement d'Ali Bongo menace de rompre son contrat avec le groupe Veolia

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mercredi 30 Décembre 2009 à 11:32 | Lu 891 fois




Mercredi 30 Décembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 891 fois




1.Posté par le gaboma le 30/12/2009 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment du pipo !!!!
vous pensez vraiment chers gabonais avertis que le gouvernement d'ali9 a un quelconque pouvoir pour embeter véolia avec tous les services rendus par Sarkozy à ali9 à la derniere élection presidentielle.
Pour moi c'est de l'intox pour mettre une vraie fausse pression a véolia et montrer au peuple gabonais que le dossier est pris en main afin de calmer le peuple.
La SEEG est trop rentable pour véolia pour qu'elle s'en separe et ca demontre bien la grosse connerie que ça à été de ventre cette entrprise publique pourtant tres rentable.
Il en est d'ailleurs de même pour gabon télécom et plein d'autres entreprises publiques vandues par ces mêmes bandits qui dissent aujourd'hui vouloir virer véolia.....la blague.
Vous ne semez que ce que vous avez récolté et ça ne fait que commencer.

2.Posté par Mezzah le 30/12/2009 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De vrais gamins à la tête du pays, preuve qu'ils n'étaient pas prêts à occuper ces fonctions malgré leur présence interrompue dans différents gouvernements. Ils croient bêtement qu'il suffit de secouer le cocotier pour que les noix tombent.
Vous amusez la galerie. Si vous les avez, vous voyez de quoi de je parle, alors interrompez ce contrat. Vous vous moquez des Gabonais. Ils vous le rendront un jour.

3.Posté par Critique Objective le 30/12/2009 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mezzah, un contrat ne se coupe pas de but en blanc sans avertissement au risque que cela nous retombe dessus devant les tribunaux.
C'est comme dans le job, tu recois un avertissement verbal (Ce qui avait déjà été fait lors des différentes rencontres entre les dirigeants de la SEEG et l'Etat gabonais), ensuite écrit (Ici matérialisé par le rapport du conseil des ministres) et enfin, si jamais ça ne s'arrange pas, on te licencie(Ici la rupture de contrat).De plus, là je te contre, secouer le cocotier est parfois le meilleur moyen pour faire tomber les noix. Cependant, seront-ils prêt à aller jusqu'au bout si jamais les avertissements ne sont pas suivis? Là est la véritable question.
Pour ma part, je pense que si ils arrivent à de tels extrêmes c'est qu'ils doivent déjà avoir un potentiel repreneur. De plus, soyons franc, nous attendions tous que l'Etat arrive à de tels extrêmes avec cette entreprise. Just Wait and See. C'est tout ce qui nous reste à faire.

4.Posté par CHE2 le 30/12/2009 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est du cinéma, qu'est-ce que le gouvernement peut faire à Véolia! Quoi le gouvernement d'Ali pense que la France a placé Ali au poste de président de la république pour que ce dernier leur mette des bâtons dans les roues!!!!? N'importe quoi, qu'Ali continue à jouer son rôle de coopérant..........AHAHAHAHAHAHAHAA.
Ca me fait trop marrer de lire de telles histoires!!!! lol

5.Posté par Ibouango le 31/12/2009 03:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d'accord avec le CHE2,

1-il annonce que le bois ne sera plus exporté.Les exploitants esclavagistes français ne paniquent pas.Ils envoient seulement une lettre à l'Elysée et HOP , Ali ben se tait immédiatement.Donc le bois brute(bille d'okoumé) peut être reacheminé vers l'hexagone tranquillement (ah ah ah ah ah,c'est KINDA YA ALI).

2-il annonce que il veut rompre le contrat avec VEOLIA(les Français),là on lui dit de se calmer et que la SEEG va reinstaller d'autres systèmes de gestion d'eau.L'Elysée a demandé à TONTON ALi de se calmer et de rejoindre le bord de mer tranquillement en MATANT tout opposition gabonaise.


Grand frère Politique YA ALI,vous commencez à comprendre que tout partenariat avec les français n'a jamais été pour améliorer les conditions des MACAQUES(Africains).Souvenez vous de la Phrase de DEGAULLE:

6.Posté par CHE2 le 31/12/2009 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Critique Objective par rapport à la question que t'as posé dans ton poste à savoir: "cependant, seront-ils prêt à aller jusqu'au bout si jamais les avertissements ne sont pas suivis?", étant donné que t'es objectif dans tes critiques comme ton pseudo l'indique, je pense que tu peux toi même répondre à ta question, et tu connais déjà la réponse... N'est-ce pas!!! LOOOOOOOOL

7.Posté par noncorrompu le 31/12/2009 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est tant que peuple Gabon se réveille de son sommeil depuis tant d'années.
Je m'adresse à tous ces qui vivent d'espoir et qui pensent que la politique est le seul chemin d'amélioration des conditions de vie de tout un chacun.
C'est vous qui donnez de la valeur à la politique et à l'homme politique. Mais vous ne connaissez la définition et sens propre de la politique. C'est dommage pour la jeunesse Gabonais actuel et les fur décideurs que nous serions demain.

Si nous souhaitons un quelconque changement des conditions de vie tel que les pénuries d'eau et d'électricité, le fait qu'il faut avoir dix paires de chaussures pour rejoindre son lieu de travail. il faut refusé la politique du ventre. J'ai constaté avec désolation que nous oublions toutes nos difficulté lorsque qu'on nous présente quelques offres (postes, ou billets de banque). afin de laisser les autres dans le même état.

Les Gabonais nous sommes des corrompu, nous avons donné la honte au chien. Et si le riche existe c'est parce que le pauvre l'accepte.

Les Gabonais prenons l'exemple avec les pays développé. Et la politique est un combat d'idées et non armes.

8.Posté par Le vigile le 31/12/2009 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle alternative si le contrat d'avec Véolia est rompu?

De vrais gamins qui jouent de l'avenir d'un peuple comme avec leurs jouets. Ils vont le payer cher.

9.Posté par Abessolo le 01/01/2010 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Libreville, 31 décembre (GABONEWS) - Quand le Père Paul Mba Abessole se livre à cœur ouvert, ce sont des vérités qui éclatent, oui, mais aux allures de sketchs dans une interview exclusive accordée au quotidien « Gabon Matin » , publiée ce jeudi, dans laquelle le président du Rassemblement Pour le Gabon (RPG) épingle André Mba Obame et consorts, tout en levant le voile sur certaines manœuvres politiciennes de la coalition d’opposants formée d’anciens candidats à l’élection présidentielle anticipée.

D’abord prié de s’exprimer sur la journée de méditation en hommage au défunt Omar Bongo Ondimba l’homme braque les gadgets sur le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) initiateur du projet. Il s’écrie : « Si on organise quelque chose en sa mémoire (Omar Bongo), cela ne doit pas se passer en catimini. Le président Bongo appartient au patrimoine national. En célébrant sa mémoire, cela devrait intéresser tout le monde au lieu d’en faire l’affaire d’un parti politique ».
Entrant dans le vif du sujet, à savoir « l’indiscipline » dont ont fait montre les députés RPG, ex-majorité présidentielle, en votant massivement en faveur de la Déclaration de politique générale du Premier ministre. L’ex-prêtre confirme les faits et renvoie le lecteur à la décision de la commission de discipline de son parti commis à cet effet et dont le verdict sera rendu d’ici peu, pour connaître le sort qui a été réservé aux élus RPG qui ne se sont pas abstenus, à défaut de voter contre, comme stipulaient les consignes de leur parti.

Et à Paul Mba Abessole de ne pas faire l’Autriche en reconnaissant ne pas comprendre d’où est partie cette « désobéissance caractérisée » de ses élus.

Vient alors le moment d’expliciter ce que Monsieur Paul Mba Abessole entend par « se mettre en réserve de la République ». Il s’exécute en expliquant : « Cela veut dire qu’à partir du moment où les gens sont d’accord avec mon analyse de la situation actuelle du pays, je discute avec eux parce que nous avons le même souci pour le Gabon. La République ce sont des valeurs et aussi des ambitions ». Une explication qui fait perdurer le flou au-delà de l’intelligence avérée des uns et des autres car le surplus d’explications ne lève pas non plus les ambiguïtés.

Toujours est-il que l’entretien continue sur un tout autre plan, car il est question pour Paul Mba Abessole de dire à tous pourquoi il a rompu avec la majorité présidentielle. En faisant appel à l’intelligence de son interlocuteur il lui démontre que la mort du Président Omar Bongo Ondimba rendait ce contrat caduc et d’affirmer, donnant suite à une autre question, que la majorité présidentielle n’avait pas fonctionné. Serait-ce, questionne le journaliste, parce qu’il n’a pu être nommé Premier ministre ou si c’était plutôt les calculs de l’homme qui avaient été mauvais ?

Non « moi je ne calcule rien du tout ». Il ajoute plus loin « si je suis un homme libre on n’interprète pas ma pensée ». Et de continuer ainsi très offensé et indigné, brandissant son intellect, comme faisant de lui un homme qui pèse chaque propos qu’il avance.

Et il faut bien avancer dans cet entretien de notre confrère avec Paul Mba Abessole pour découvrir bien des choses intéressantes. Allez-vous présenter des candidats aux élections législatives partielles de 2010 ?

Oui, répond-il, « je vais présenter des candidats partout. Je ne vais rien laisser au PDG, je veux tout prendre ».

Arrive alors la partie ou l’ancien compagnon d’arme d’André Mba Obame doit le renier ou le « dépouiller ».Il choisit la première hypothèse, et parle du fait qu’il s’est mué dans un silence de sage pour observer d’abord la grève de la faim de son désormais ancien allié, « un chef se tait » , précise-t-il.

On dirait que votre coalition vole progressivement en éclats ? L’occasion est toute trouvée pour que Paul Mba Abessole apporte toutes les précisions qu’il lui tardait de faire pour rétablir sa « vérité ». Il commence son testament de vérité : « comment voulez-vous que je signe un accord de confiance avec ces gens-là avec qui je suis dans cette coalition », et disséquant chacun nommément, il commence par le cas Mba Obame : « C’est le premier à m’avoir trahi en politique…Il faut juste être dans la logique,… nous avons passé 8 ans à essayer de faire légaliser le RPG, mais le dossier était bloqué par lui ». Et votre soutien ? « Ce n’est pas lui que j’ai soutenu, c’est le peuple »

Une contradiction que seul comprend et peut expliquer l’ancien homme d’église. Une opposition qui jouait à un simulacre d’union, alors que les guéguerres internes n’étaient pas résolues, cette coalition devait avoir des allures d’un panier de crabe vu de l’intérieur. Car le peule était avide de changement et y avait cru. Qui est dupe ?

Ensuite vient le tour d’Eyeghé Ndong de recevoir les affres du Père Abessole : « Vous connaissez tous nos démêlés au deuxième arrondissement de Libreville où il a acheté 3 ou 4 de mes partisans. Comment voulez-vous que je fasse équipe avec quelqu’un qui vient braconner sur mes terres »

Oyé Mba – qui sollicitait le soutien de Paul Ma Abessole en préludes aux prochaines élections législatives et locales - ne bénéficie d’aucune clémence, non plus, encore qu’il a « passé 20 ans comme député à Ntoum sans y laisser de traces ». Le dernier de la liste, Zacharie Myboto, est également loin d’être un Saint. L’homme, aux dires de Mba Abessole, « allait collecter des ordures dans les quartiers pour les déverser sur la voie publique » du temps où il était maire ; sans omettre que le budget qui devait revenir à la mairie « était systématiquement mis à la disposition de l’ALSI la boite de sa fille. « Quelle confiance voulez-vous que je lui accorde? », s’interroge Mba Abessole.

Si l’on doutait encore de la consommation du divorce entre les anciens amis du leader du RPG réunis au sein de la désormais coalition des anciens candidats à l’élection présidentielle, cette interview est venue lever l’équivoque.

Même s’il est vrai que l’on a bien envie de se poser la question de savoir à quoi rime cette déclaration de guerre à peine voilée. Quelles sont, à terme, les ambitions de Paul Mba Abessole ?Réintégrer le gouvernement ou juste bénéficier du bon œil du Président de la République Ali Bongo Ondimba ? Allez savoir !

Toujours est-il que le droit de réponse va être très sollicité prochainement par toutes ces personnes indexées avec un doigt des plus dénonciatrices. A moins de devenir, elles aussi, aphones et de la jouer le très sage africain. Nous serons au rebond pour vous donner les suites de tous ces scénarios qui se projettent à l’horizon.

En tous les cas, les leaders de la coalition précitée étaient réunis, mercredi 30 décembre 2009, au siège de l’Union des Gabonais pour la Démocratie et le Développement (UGDD) de Zacharie Myboto, pour disent-ils, poser les jalons de leur " grand parti de l'opposition " qui, pour l’instant, n’est pas baptisé.

" La logique , c'est d'abord de faire naitre l'enfant, ensuite on verra par ses actes s'il est grand ou pas" , a ironisé l'ex-compagnon de route de la coalition, Paul Mba Abessole.

Coïncidence, provocation, piège ou sabotage ? Aucune hypothèse n’est à écarter quant au choix fait par le regroupement des candidats malheureux à l’élection présidentielle d’organiser cette rencontre à la même date que la « Journée de médiation », dédiée par le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) à feu Omar Bongo Ondimba, dont le déroulement des activités fut couronnée par une réplique cinglante d’Ali Bongo Ondimba, Président de la République, à ses antagonistes qui tentaient de lui jeter l’opprobre, en l’accusant de vouloir altérer le PDG pour créer son propre parti.

En réponse, Ali Bongo Ondimba, manifestement outré par l’esprit de nuisance qui masque la démarche, a renvoyé les instigateurs à étayer leurs allégations de preuves, tout en précisant qu’il n’a nullement la prétention de dissoudre « la première formation politique du pays, la mieux structurée et la plus solide qui soit ». Attendons de voir la suite que nous réservent toutes ses manœuvres politiciennes, car rira qui rira le dernier, dit-on.

10.Posté par CHE2 le 01/01/2010 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Vigile.

Ne t'inquiète pas le contrat avec Veolia ne sera jamais rompu, car ce n'est pas la mission du coopérant Ali Bongo de venir rompre les contrats, il est là pour préserver les intérêts français donc il ne peut pas faire une telle chose sinon ce serait une trahison pour la France. Maintenant il faut espérer que la SEEG ait pitié et décide d'améliorer les choses. lol

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...