News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Déclaration du groupe des forces du changement

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 25 Août 2011 à 16:46 | Lu 2080 fois



Gabon : Déclaration du groupe des forces du changement
Déclaration du groupe des forces du changement
Libreville, le 25 août 2011

Mesdames et messieurs,

Le 17 août, date de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, constitue un moment fort dans la vie de la nation, en ce qu’il doit nous permettre de dresser un bilan d’étape et d’envisager des perspectives d’amélioration du bien être général des populations et du pays. Or, que constatons-nous ? Dans son adresse à la nation du 16 août dernier, à l’occasion de la fête de l’indépendance, Ali BONGO ONDIMBA s’est borné à servir à la population sa propagande qui n’a d’égal que son désir de légitimer son pouvoir usurpé le 30 août 2009. Ali BONGO ONDIMBA n’a pas répondu aux attentes légitimes du peuple gabonais. Ce constat n’est à proprement parlé pas une surprise, car depuis deux ans, nous ne cessons de dénoncer l’amateurisme d’un pouvoir aux allures de dictature.

Mesdames et messieurs,

Nous observons malheureusement qu’Ali BONGO ONDIMBA reste fidèle à lui-même, car son discours du 16 août dernier est loin des réalités que vivent les gabonais. A titre d’exemple, depuis deux ans, le pouvoir d’achat des gabonais ne s’est guère amélioré, ni leur accès aux soins de santé. Les gabonais sont toujours victimes des coupures intempestives d’eau et d’électricité, mieux les couches sociales les plus vulnérables sont confrontées au manque criard d’eau potable.

Les mesures récemment annoncées en faveur des étudiants auraient été satisfaisantes si elles s’inscrivaient dans le cadre d’une politique sociale définie de gratuité de l’enseignement en faveur de tous les élèves. L’augmentation de 10% du taux des bourses aux étudiants gabonais à l’étranger et de 25% pour les étudiants inscrits localement ressemble fort à une mesure électoraliste.
Le problème du logement demeure pour l’ensemble des gabonais une vue de l’esprit. Ce n’est pas la promesse de la mise en place d’un fonds de garantie pour le logement qui les rassurera.

La réforme de l’administration n’aura de sens que lorsqu’elle sera dépolitisée et détribalisée.

Par ailleurs, le pilotage à vue du pouvoir en place, à la recherche effrénée d’une introuvable légitimité conduit Ali BONGO ONDIMBA à vouloir s’approprier un certain nombre de projets initiés et négociés avec les partenaires extérieurs par le président Omar BONGO ONDIMBA. C’est le cas du chantier relatif aux travaux d’élargissement de la route nationale 1 jusqu’à Ntoum, et d’autres projets encore. Le projet de la caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, initié et mis en place par le dernier gouvernement d’Omar BONGO ONDIMBA qui a abouti à la délivrance des premières cartes aux assurés sociaux en décembre 2008 en est un autre exemple.

Sur le plan financier, les multiples engagements annoncés ne semblent pas tenir compte de la capacité d’endettement du Gabon. La dette publique qui avait été considérablement réduite sous le dernier gouvernement d’Omar BONGO ONDIMBA va, en moins de deux (02) ans, atteindre des niveaux si élevés qu’ils nous conduisent de plein pied dans la catégorie des pays à risque pour les investisseurs étrangers. Les dernières recommandations du Fonds monétaire international en sont un exemple patent.

Par ailleurs, l’écart observé entre le budget adopté par le Parlement et les dépenses hors budget réalisées par le pouvoir entament gravement la crédibilité financière du pays en même temps qu’il remet en cause l’ensemble des politiques sociales, pour laisser la place à des dépenses somptuaires :

- 65 milliards pour un hôtel particulier à Paris ;
- 3,5 milliards pour une résidence à Washington ;
- 17 milliards en deux ans pour les voitures de luxe.

Concernant la coupe d’Afrique des nations de football, Ali BONGO ONDIMBA se rendant pour une fois à l’évidence, nous informe finalement que le stade omnisports président BONGO, prévu dans le cahier des charges de la Caf ne sera pas opérationnel pour cette compétition. En son temps, l’opposition s’était à juste titre interrogée sur la capacité de notre pays à respecter les délais de livraison de ce stade. L’histoire nous donne raison.

Le moment venu, il faudra que le peuple gabonais, amoureux du ballon rond, soit édifié sur le coût réel de cette compétition lorsqu’on connaît la propension de ce régime aux errements financiers.

Mesdames et messieurs,

En son temps, l’honorable Zacharie Myboto avait dénoncé une mascarade médiatico-politique organisée à la Présidence de la République en vue, pouvait-on croire, de l’introduction des données à caractère personnel dans la confection du fichier électoral. En effet, peu de temps après, il n’en a rien été, car Ali Bongo Ondimba, s’est fondé sur une lecture volontairement tronquée et fausse de l’avis de la Cour Constitutionnelle. A entendre Ali Bongo le 16 août dernier, la biométrie ne sera pas prise en compte pour les prochaines élections législatives.

L’ordonnance prise lors du dernier Conseil des Ministres, qui modifie de nombreuses dispositions du Code électoral n’aurait trouvé sa justification que par une application immédiate conformément à l’article 52 de la Constitution. En effet, le droit de légiférer par ordonnance ne s’explique que par l’urgence de la situation. L’urgence ici consiste à organiser les prochaines élections législatives en toute transparence. Or, le pouvoir a décidé du contraire. C’est le lieu de dénoncer le recul démocratique que constitue cette modification par ordonnance des règles du jeu électoral. En autres graves reculs démocratiques, cette ordonnance :

- remet en cause la tradition de consensus politique qui a toujours précédé toute modification du Code électoral ;
- revient sur le principe de la parité dans le processus de prise de décision au sein de la Cenap ;
- ouvre la possibilité de délocaliser le siège de la Commission électorale selon le bon vouloir du pouvoir en place ;
- confisque le débat démocratique par la réduction de la durée des campagnes électorales, laissant le champ libre à la corruption et à l’achat des consciences.

Mesdames, Messieurs,

Si par hypothèse il avait été porté à la tête de l’Etat par la volonté du peuple gabonais comme il le prétend, le détenteur actuel du pouvoir suprême est-il en phase avec sa conscience ? Peut-il regarder les Gabonaises et les Gabonais dans les yeux quand il ose affirmer que « je continuerai à m’inscrire dans l’optique de responsabilité, d’écoute, de concertation et de consensus sans cesse recherché, nécessaire à notre avancée, ainsi qu’à la préservation de la paix civile et sociale dont nous sommes des acteurs essentiels » ?

La paix civile et sociale peut-elle véritablement être préservée tant que le peuple n’aura pas le sentiment de liberté ? Tant que les Gabonais se sentiront étrangers chez eux et qu’ils ne se reconnaîtront pas dans les dirigeants de leur pays ? Tant que le peuple n’aura pas le sentiment d’exercer réellement sa souveraineté, que la liberté de choix de ses dirigeants ne sera pas respectée ?

C’est le cas des élections que le Pouvoir prétend vouloir organiser avant la fin de l’année, sans les éléments nécessaires de transparence tant réclamés par le peuple Gabonais. Si le pouvoir était à l’écoute du peuple, s’il tenait compte de la demande sociale qui pourtant s’exprime, toutes les conditions pouvaient être réunies pour que les élections législatives prochaines ne donnent pas lieu à des contestations et ne débouchent sur une situation de crise. « Pas de biométrie, bonjour les dégâts ! » avait déclaré Ali Bongo lors de cette fameuse concertation qu’il avait lui-même convoqué… Aujourd’hui Ali Bongo a fait le choix des dégâts, il y conduit le pays.

Serions-nous un peuple condamné au tâtonnement permanent, même sur ce qui nous est accessible grâce à notre simple intelligence ?

Mesdames et Messieurs, mes chers compatriotes,

Nous avons tous conscience de la gravité de la situation dans laquelle ce pouvoir veut nous amener, en s’entêtant à vouloir organiser les prochaines élections législatives dans les conditions calamiteuses que nous venons d’évoquer. Nous ne pouvons et ne devons l’accepter.
En responsabilité, nous lançons un appel solennel à l’ensemble des partis politiques de l’opposition, à la société civile et à tous les citoyens épris de paix, de liberté et de démocratie. Nous les invitons à se mobiliser en vue de faire échec aux manœuvres obscures d’Ali Bongo qui n’a d’autre ambition que de se maintenir au pouvoir par tous les moyens.

Au peuple gabonais, nous renouvelons notre appel à la mobilisation et à la vigilance.
Je vous remercie.

Pour le Groupe des Forces du Changement
Jean EYEGHE NDONG


Jeudi 25 Août 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2080 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

29.Posté par Ohlala le 27/08/2011 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Elever le débat c'est s'attaquer aux idées et non aux hommes; c'est réfuter(montrer la fausseté de quelque chose) une argumentation et non dénigrer un compatriote, fût-il un ancien Premier Ministre de Bongo; c'est s'en tenir à l'avenir de notre pays et à ce qui est le mieux pour lui, et non tenter(sans nécessairement y parvenir) de revenir sur un passer pourtant révolu;c'est tout simplement parler de la situation de notre pays en respectant les autres avec qui nous formons une seule et même communauté.D'un seul mot, élever le débat c'est sortir de nos envoutements ethniques et claniques qui empêchent de regarder l'essentiel. Compris?

28.Posté par Libérateur le 27/08/2011 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ ohlala!!!
Encore des grands mots et toujours des grands mots: "élever le débat". Si seulement vous commenciez par m'expliquer ce que vous entendez par là; alors nous ferions ensemble un grand pas en avant...

Dans la cas contraire, je préfère m’accommoder de la réponse du compatriote Volcanic qui lui au moins a finit par saisir la portée de mon idée et je vous laisse à votre verbiage qui n'engage que vous même!!!

Cordialement.

Merci.

27.Posté par la pensee gabonaise le 26/08/2011 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ M. Ohlala

Pourquoi ne commencez-vous pas a elever le debat pour que l'on vous suive?

26.Posté par la pensee gabonaise le 26/08/2011 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ M. adjessila

Si vous auriez lu mes interventions, vous auriez constate que je suis intervenu sur ce gachis d'argent...

25.Posté par on est fatigué le 26/08/2011 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aujourd'hui vous êtes contre le batard or il y a quelques années vous êtiez avec le programmatuer de tout cela"O.B.O" que pensiez-vous qu'il nous aime ou qi'il aime le Gabon?Jamais la machine est lancée et ce ne sont pas des beaux discours qui l'arretera donc il faut agir afin que ça cesse et prenne fin et que les gabonais beneficient des riches de notre cher pays.

24.Posté par adjessila le 26/08/2011 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La pensée gabonaise, l'argent qu'ali utilise pour faire la fete et se pavaner avec le beninois, le somalien et le français peut servir à donner le travail aux gabonais( ces cadres qui choment au pays)

23.Posté par adjessila le 26/08/2011 19:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Mr le 1er ministre de demontrer que ces amateurs qui polluent les institutions de la république avec des histoires de "mounage" entre le beninois, le somalien et le nigerian, sont des incapables qui aggravent la dette du pays pour satisfaire des caprices d'enfants gatés.

Nous admirons votre courage, car ns avons tout entendu et rien vu d'ali, ils vs accuse de tout sans rien prouver alors que lors de vos declarations vous apporter la preuve que son equipe et lui sont des amateurs dans tous les domaines.

22.Posté par Volcanic le 26/08/2011 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci au post 20.

je pense que notre jeunesse a plus ete inhibee par tous les vaccins gratuits qu elle a recu, comme celui de la polyo qui normalement se fait entre 0 et 5 ans, mais que tous les moutons du gabon ont decide de se laisser injecter recemment...ca la rend tellement intelligente, mais pas eveillee jus qu a penser a une nouvelle generation de dirigeants devrait prendre la destinee du pays en mains,comme Mouloungui des PME...

21.Posté par Volcanic le 26/08/2011 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Liberateur!!!???
je ne vois pas en quoi, une personne normale serait contre des critiques constructives, mais helas la situaction actuelle du pays ne nous permet plus de venir unique sur internet et proposer des ebauches de solutions, sauf nous voulons maintenir celui qui est au pouvoir bien qu il ne l ait. Un proverbe chinois dit aussi '' qui veut aller loin va doucement'', si vous vous organiser en secret sans le publier, car il y a en meme temps des taupes sur la toile, qui n interviennent meme pas, mais pour faire echouer toute initiative...bref, c est dans la discretion que vous etes sur de reussir votre projet le plus cher,comme actuellement au nigeria. Alors je n ai pas de propositions a vous faire, si vous avez les yeux et les oreilles,vous ne repondrez pas a mon post. vous m avez compris

20.Posté par Ohlala le 26/08/2011 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais enfin, élevez le débat. Dans quel pays au monde avez-vous vu des choses se faire sans certains de ceux qui avaient déjà été aux affaires? Donnez-moi un seul exemple. La politique, c'est triste de devoir le répéter, ce sont des idées et non des hommes. Si quelqu'un qui ne me plait pas dit ce qui est bien pour mon pays, que dois-je faire si je ne veux pas donner le sentiment que ce n'est pas lui le problème mais c'est plutôt moi qui suis bloqué et limité? Beaucoup de ceux qui parlent ou se taisent au Gabon, trainent des casseroles; qu'ils soient vieux ou jeunes; qu'ils se disent de l'opposition ou pas. Avec tout ce que le pays a formé comme élite, on est en droit d'attendre que certains débats se situent à un certain niveau. Hélas, c'est triste de voir qu'il y a encore et toujours cette race incorrigible, toujours incapable de s'élever. Vo

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...