News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : De cartes d’identité nationale comme s’il en pleuvait selon le Ministre de l'Interieur...

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 9 Mai 2013 à 07:09 | Lu 849 fois

Le ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de l’Immigration et de la Décentralisation a surpris plus d’un citoyen ce mercredi 9 mai 2013 en incrustant dans les deux quotidiens nationaux des suppléments gratuits relatifs à la distribution des cartes nationales d’identité à travers le pays.



Gabon : De cartes d’identité nationale comme s’il en pleuvait selon le Ministre de l'Interieur...
Ces suppléments affichent l’intitulé du ministère et invite les personnes qui ont fait des démarches pour cette pièce à la retirer à Libreville et Owendo, notamment à l’Escap, et pour l’intérieur du pays dans les commissariats de police. Sur 32 pages sont inscrits les milliers de noms des personnes appelées à venir retirer cette carte. Une initiative qui vient décanter la situation intenable de nombreux Gabonais qui croyaient être dans l’impossibilité de se faire établir ce document.

On se souvient qu’en janvier 2010, lors d’une rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle, le président de cette institution, Marie Madeleine Mborantsuo, avait souhaité que «la carte nationale d’identité soit délivrée sans interruption et sans entraves». Elle mettait ainsi le doigt sur une situation qui serrait de nombreux Gabonais à la gorge. Ceci du fait que la carte d’identité nationale «est indispensable à l’accomplissement de plusieurs actes de la vie civile, dont l’exercice du droit de vote». A cette époque, madame Mborantsuo souhaitait que la délivrance des carte d’identité nationale soit «généralisée, aussi bien, en milieu rural qu’en milieu urbain, de sorte que l’usage de l’acte de naissance ou du jugement supplétif ne soit plus de mise, tant pour l’inscription sur la liste électorale que pour l’accès au bureau de vote», pour ne citer que ces cas.

Aujourd’hui, alors que le débat sur la biométrie est loin de s’être estompé, le ministère de l’Intérieur prend déjà les devants du fait que les élections locales et municipales devraient, si tout se déroule normalement, se tenir au mois de novembre prochain.

De nombreux Gabonais déclarent que la délivrance de la carte est tellement compliquée que beaucoup de personnes ont décidé de ne pas chercher à la renouveler en cas de perte ou de péremption. «Il m’a fallu plus d’un an pour récupérer ma carte nationale. Chaque fois que je venais au commissariat de Nkembo, les agents me demandaient de repasser. Mon dossier a fait presque deux ans avant d’aboutir. Ça décourage de revenir la renouveler lorsqu’elle sera périmée», a relevé un jeune agent des Eaux et Forêts.



«Je ne sais pas ce qui s’est passé pour que le ministre Ndongou surprenne les gens avec cette liste dans le journal. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut absolument que les choses changent dans ce pays. C’est vrai que depuis quelques jours, on nous demande les pièces d’identité à tout bout de champ dans les contrôles. Peut-être que c’est face au grand nombre de personnes qui n’en avaient pas qu’ils se sont décidés à les délivrer», s’est interrogé un quidam dans moyen de transport en commun, tenant en main la longue liste des personnes devant récupérer leur pièce d’identité.

Le chemin de croix qu’il fallait braver pour se faire établir ce document a amené de nombreux gabonais à opter pour l’usage systématique du permis, du passeport et de l’acte de naissance. «Il faut vraiment dire que nous vivons dans notre pays comme si nous étions des étrangers. Certains agents demandent même de l’argent pour que l’on vous l’établisse rapidement. Dans le cas contraire, vous irez de rendez-vous en rendez-vous. C’est incroyable !», a ajouté le client du bus.

Les uns et les autres souhaitent que l’initiative soit pérenne et que cette opération ne soit pas «juste une initiative qui réponde à un besoin électoral comme on l’a vu par le passé».

Gabonreview

Jeudi 9 Mai 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 849 fois




1.Posté par Lola le 09/05/2013 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La carte d'identité devient un luxe, une pièce que tout citoyen devrait se voir établir dans la journée si le service public était efficace. Dans les années 80, elle se faisait encore établir au bout d'une semaine à Melen, Nkembo, Bellevue, commissariat central. Mais depuis que les gendarmes et les policiers se discutent les billets de 500F sur la voie publique en escroquant taximan et paisibles citoyens, ce service de l'état est à genoux. On ne veut pas que les gabonais parlent. Voilà à quoi ressemble ce pays. on parle de carte d'identité seulement à la veille des élections. A ce moment, c'est le flou. les étrangers et les gabonais sont confondus. Tout ça, pour voler encore le vote des gabonais. C'est vraiment de la pure merde,ces histoires.

2.Posté par Nestor le 10/05/2013 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai renouvellé ma carte d'identité sans me déplacer en 48 heures en utilisant les moyens que nous imposent les policiers c'est à dire la corruption

3.Posté par lepigeur le 14/05/2013 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dune manière générale se faire délivrer un document administratif, c'est la croix et la bannière. Tenez, cela fait un mois que j'essaie d'avoir un casier judiciaire, sans succès. Soit les agents ne sont pas arrivés, soit c'est une cohue ingérable et avec ça seulement 2 jours possibles par semaine. Non, l'administration n'est pas à notre service. Les usagers sont reçus comme des moins que rien par des agents souvent revêches et à la limite mal élevés. Ce n'est pas demain qu'on franchira ces obstacles en un minimum de temps. Vous avez dit galère ? Eh bien continuons de ramer. Peut être que nous finirons par voir la côte à l'horizon.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...