News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Daniel Ona Ondo, la presse et les assassins bavards

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 12 Avril 2012 à 07:33 | Lu 3224 fois

Le vice-président de l’Assemblée nationale, Daniel Ona Ondo, a dernièrement assigné en justice deux journalistes ayant relayé les aveux des assassins de son adversaire aux législatives de 1996. Le compte-rendu du procès.



Gabon : Daniel Ona Ondo, la presse et les assassins bavards
Assignés en diffamation devant le tribunal de Libreville par Daniel Ona Ondo, vice-président de l’Assemblée nationale, les journalistes Jean-de-Dieu Ntoutoume Eyi du journal Ezombolo et François Ndjimbi de la lettre d’information Confidentiel Gabon (par ailleurs Rédacteur en chef de gabonreview.com), ont finalement comparus le 4 avril dernier. Le procès ayant été reporté à plusieurs reprises du fait de l’absence, à chaque fois, de l’une ou l’autre des parties.

Les faits

Le journal Ezombolo dont Jean-de-Dieu Ntoutoume Eyi est le directeur, a fait paraître, en date du 23 novembre 2010 un article portant sur la mort de feu Ondzingui Assoume alors en ballotage avec M. Ona Ondo lors des élections législatives de 1996 dans le canton Nyé. L’adversaire d’Ona Ondo avait en effet été retrouvé mort dans la rivière Mvezé. Dans sa déposition, le second journaliste, François Ndjimbi, assure fournir à des abonnés un service dénommé Confidentiel Gabon, consistant pour l’essentiel en «une synthèse d’actualité qui reprend les faits majeurs publiés dans la presse locale tout en étant agrémentée d’informations confidentielles.» Superviseur de cette lettre d’information, François Ndjimbi a assuré au président du tribunal avoir synthétisé l’article d’Ezombolo, soutenant qu’il ne saurait douter du professionnalisme de ce journal et surtout de Jean-de-Dieu Ntoutoume Eyi, dont la compétence ne souffre d’aucun doute auprès des pairs.

Lu au cours de l’audience par le président du tribunal, la synthèse de Confidentiel Gabon, publiée le 10 janvier 2011 sous le titre «Daniel Ona Ondo et l’assassin récalcitrant», indique : «Lors des législatives 2001, le professeur Daniel Ona Ondo, alors candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) et actuel Premier vice-président de l’Assemblée nationale, avait été mis en ballotage défavorable par un candidat du Rassemblement national des bûcherons (RNB), un certain Ondzigui qui avait alors raflé 42% des voix contre 27% pour l’universitaire.

Deux jours avant le second tour, sieur Ondzigui fut assassiné sur la route Medoumou/Akok et son corps jeté dans un cours d’eau. Sans concurrent, Ona Ondo remporta le siège. Se présentant comme l’un des assassins, un certain Mbore Medzeghe s’est dernièrement confessé auprès de la veuve Ondzigui avant de se répéter devant une assemblée de témoins. L’assassin a dénoncé son complice et révélé que Ona Ondo était le commanditaire du crime.

La veuve a donc porté plainte et les assassins ont été entendus sur procès-verbal. Depuis la veuve subi une pression de la part de son grand frère, un certain Ngou, collaborateur du présumé commanditaire du crime. La veuve Ondzigui, ses enfants et nièces ne veulent rien entendre. Le Pr Ona Ondo tient à ce que l’affaire ne fasse pas grand bruit. Il a un antécédent en matière de meurtre pour avoir abattu, par le passé, son propre frère pour une banale affaire de gibier.»

Exigence de preuves

Jean-de-Dieu Ntoutoume a en effet soutenu devant les juges qu’il a bel et bien reçu des émissaires du vice-président de l’Assemblée nationale. Appelé à fournir les preuves des écrits publiés, François Ndjimbi a campé sur la duplication d’un article publié par un confrère à la compétence éprouvée. Ntoutoume Eyi a, lui, assuré qu’après avoir reçu l’article de sa collaboratrice qui en est l’auteur, il a effectué un voyage dans le Woleu-Ntem en vue de recueillir les témoignages et recouper les sources au sujet de cette affaire toujours pendante devant les juridictions d’Oyem, Essono Medzegué étant détenu à la prison de cette ville alors que son présumé complice de frère, Asseko Medzegué, est en cavale.

Le directeur d’Ezombolo a d’ailleurs versé au dossier un procès-verbal d’audition dressé par un huissier de justice. Dans ce document, lu durant le procès par Me Lubin Ntoutoume qui assurait la défense des journalistes, Florence Ondzigui, veuve du candidat mort entre les deux tours des législatives de 1996, atteste avoir reçu l’aveu d’Essono Medzegué qui lui a dit : «Je sais que j’irais en prison et mes enfants vont souffrir.

Nous avons abattu votre mari en forêt puis nous l’avons entrainé dans la rivière Mvezé pour dissimuler le crime (…) je n’étais pas satisfait du partage.» La veuve indique avoir eu droit à un autre aveu : «Me trouvant au Cameroun les 9 et 10 octobre 2011, j’ai croisé Asseko Medzegué au marché périodique du village Menguikom trainant un pousse-pousse. Me voyant, il s’est exprimé ainsi : «Je te présente mes excuses. Je ne suis pas le commanditaire. J’ai exécuté l’ordre de M. Ona Ondo et il m’a seulement remis un million de francs CFA. Je sais que tu es venue à ma recherche.» Il s’est enfui et a disparu dans la foule.»

Débat

Pour l’avocat de Daniel Ona Ondo et pour le Procureur de la République le procès-verbal d’huissier ne saurait être tenu pour une preuve. L’avocat a demandé la somme de 5 millions de francs à chacun des journalistes pour le préjudice causé à l’honorabilité de son client. Une réclamation que Me Lubin Ntoutoume a battu en brèche, estimant que l’honneur du vice-président de l’Assemblée nationale ne saurait se quantifier et estimant que celui-ci a juste voulu mettre en garde et prévenir les journalistes qui voudraient s’en prendre à lui.

L’article 125 du Code de la communication au Gabon a été rappelé aux deux prévenus. Il indique que «Tout acte de diffamation ou d’injure commis par voie de presse envers une personne ou un groupe de personnes est réprimé conformément aux dispositions des articles 283 à 288 du code pénal.» Rappelant le rôle essentiel de la presse et les risques que prennent chaque jour les journalistes dans l’exercice de leurs fonctions, Me Lubin Ntoutoume a indiqué que les pays les plus avancés en matière de liberté et de droits de la presse, «ceux qui ont compris», ont dépénalisé le délit de presse. De même, il a soutenu qu’on ne saurait passer par perte les aveux d’une veuve qui continue de pleurer son défunt époux. Sa déposition devant un huissier de justice constituant une preuve suffisante pour les journalistes.

Ce procès a été en effet intenté alors que se profilait le renouvellement de l’Assemblée nationale. Daniel Ona Ondo a-t-il craint que les articles de presse sus cités ne déteignent sur sa réélection ? On est en droit de le penser, mais l’affaire datant de 1996 n’a pas eu un grand retentissement malgré sa remise à l’ordre du jour par Ezombolo et Confidentiel Gabon.

L’avocat des deux titres a d’ailleurs indiqué au parquet avoir personnellement tenté de persuader l’universitaire de retirer sa plainte du fait qu’il n’entrevoyait pas quel bénéfice peut en tirer le député ; tout au plus le procès pourrait amener à un plus large écho par un effet boule de neige qui ternirait davantage l’honorabilité qu’il voudrait défendre. Ce qu’Ona Ondo n’a pas voulu entendre. L’homme a été réélu à la députation et a même été reconduit à son poste de vice-président de l’Assemblée nationale. Le procès a été mis en délibéré.

Quelle issue le tribunal va-t-il donc donner à cette affaire ? La presse va-t-elle devoir taire les éléments dont elle dispose, y compris après les avoir vérifiés, à chaque fois qu’une réponse judiciaire définitive n’a pas été donnée à un crime ou un délit ? Il y a quelques semaines, la Commission nationale contre l’enrichissement illicite convoquait la presse pour lui demander d’intensifier ses efforts d’investigation pour dénoncer les détournements d’argent et la corruption. Que penser de cette demande si la publication de ces enquêtes doit déboucher sur des condamnations pour diffamation ?


Gabonreview

Jeudi 12 Avril 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3224 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par Basile congoa le 23/04/2012 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pirate241 , bonsoir tu attendais sûrement ma réplique ,apres votre dernière intervention. Me voici à nouveau,j'ai procédé comme vs a me rrapprocher des journalistes bien informés pour avoir lePV d.audition, la seule " preuve " dont détient le journal EZOMBOLO . a la lecture de ce Pv on s'appercoit qu'on est dans la désinformation . Premiereent l'avocat deEzombolo affiire avec sérieux que monsieur ESSONO est Passe aux aveux, il s'agit d'une pure invention de maître NTOUTOUMOU Lubin. , dans le PV d'audition en possession de l'avocat l'intéresse déclaré " je ne reconnais pas m'être avoue à veuve ONDZIGUI d'ailleur pour cette mort, il faut des témoins oculaires et. Des preuves tangibles . J'ai tout dit au procureur" voici ecrit in extenso la déclaration de ESSONO MEDZEGUE que l'avocat présente comme un aveux du crime. Nul part ,Nulle part Dans cette déposition présente par jean de dieu comme preuve il ya aveux de celui qu'il présente celui qui à procédé à l'élimination physique de feu ONDZIGUI , ne reconnaît , et n'incrimine pas monsieur ONA ONDO . Reproduisons toute la déposition de celui qu'on accuse d'avoir tué , ou présente par jean de dieu comme Tél " je sais que deux semaines apres la mort d'ondzigui en voulant me rendre chez mes oncles a AKAM SI j'ai recupere la malette dans la riviere MVEZE en compagnie de ZO'O OTOGO Basile aujourd'hui decede . Nous avons ouvert le sac dans lequel on a trouve une chemise et divers documents . je suis venu remettre la mallette à la famille du disparu. . Quelques mois plus tard ASSEKO est venu au village et nous nous sommes rendu à AKOK ou je n'ai pas pu boire à cause de ma récente opération . De retour chez moi, sieur OBIANG EYI m'a appri qu'ASSEKO MEDZEGUE à présente ses excuses à veuve ONDZIGUI pour la mort de son mari . Je me retrouve ici pour les faits commis par mon frère . Je ne connais pas m'être avoue à dame veuve ONDZUIGUI D'ailleur pour cette mort il faut des temoins oculaires et des preuves tangibles . J'ai tout dit au procureur de la republique " voici cette declaration contenu comme Pv de preuve dite moi l'aveu et de l'acusation de monsieur ONA ONDO
S'agissant du PV d'audition. Il y'a des contradictions flagrantes entre la date de son établissement le supose etre le 23 novembre, la date de publication de l'article C.est dommage que ce Pv ne pose pas des questions contradictoires parceque des incohérences il y en a .
À bientôt

27.Posté par Pirate 241 le 20/04/2012 03:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En me rapprochant de quelques journalistes bien introduits à Libreville, j'ai accédé au procès-verbal dont il tant question. Il n'y est nulle part question de tuerie "en vampire". Conclusion : Basile Congoua fait de l'intox. Il veille sur ce débat avec mission de défendre Ona Ondo. Il doit d'ailleurs en être un parent, au regard des détails qu'il donne de cette affaire et que d'autres personnes du canton Nye rencontrées à Libreville ignorent.

Basile Congoua insistait d'abord sur le fait qu'en 2001, il n'y avait pas d'élection à deux tours. Contredit, il n'en parle plus et passe à des détails villageois que même le tribunal n'a pas demandé. Nous nous fichons et contrefichons des détails de la vie au canton Nye. Il y a eu mort d'homme et des tueurs auto-désignés indiquent que leur commendataire est le Pr Ona Ondo. Faut pas nous fatiguer, parce que le tribunal c'est pas ici et il faut également aller répondre à tout le débat sur cette affaire, sur le site Gabonreview .com que vous semblez ignorer et où a été écrit l'original de cet article.

C'est quoi cette histoire de voir du Jean de Dieu Ntoutoume partout et de le l'insulter (il a été traité de minable et d'autres noms d'oiseau ici) ou encore de décider de qui a le bon ton dans ce débat ?

Malheureusement, je n'ai as les moyens de poster ici le fac-similé de ce procès-verbal d'huissier que j'ai fini par avoir. Si les administrateurs du site le veulent qu'il m'écrivent à cet e-mail, c'est un vrai et je leur en fait une copie scannée.

Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des petits canards sauvages. Un homme est mort et on nous abreuve ici d'histoires du village. On demande à tous les gabonais de connaître ces historiettes comme s'il s'agissait de l'affaire Henri IV. Pour moi, ce débat est clos. Nous ne serons pas toujours là à donner la réplique à un avocat d'Ona Ondo qui a du mal à se situer dans l'objectivité et qui aurait dû se constituer témoin au tribunal, au regard de tout ce qu'il sait.

Maintenant, ayant écrit ce qui précède, qu'on vienne écrire que je suis le journaliste d'Ezombolo (Jean de dieu Ntoutoume). je m'en tamponne le caberlot jusqu'au bulbes rachidiennes, parce que je croyais être dans un espace démocratique, mais je réalise que je suis contraint d'échanger avec un Ayatollah d'Ona Ondo. Faut pas tricher comme ça !

26.Posté par OCTAVUS le 18/04/2012 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL N'YA PAS DE JUSTICE AU GABON ET CE N'EST PAS UN SCOOP QUE DE LE DIRE!!

L'AVENIR NOUS DIRA ,LA VERITE FINIT TOUJOURS PAR CONFONDRE LE MENSONGE.

NOUS SOMMES TOUS FATIGUES DES MORTS INEXPLIQUEES...QU'ILS S'AGISSENT DE CRIMES POLITIQUES OU CRIMES RITUELS OU AUTRES.TOUT CELA EST NAUSEABOND.

25.Posté par Basile Congoa le 16/04/2012 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pirate 121 je viens de suivre à la télévision , et suivit une déclaration dune mère , dont le fils à été tué par ANDERS BREIVIK , , c'est un être humain il doit être traitev comme un être humain . Elle dit je cherche à comprendre...vois tu c'est un comportement digne, parle ainsi de celui qui a abattu 77 jeunes dont votre fils . C'est cela qui révolte lorsque vous traite monsieur ONA, sur des "dire" de quelqu'un qui dit avoir agit en vampire . Sans présomption d'innocence, sans recoupe les informations, sans une enquete contradictoire , vous jetter quelqu'un en pâture. La, démocratie comme toi, i je refuse ce chemin . Surtout , si je vous crois ces affaires sont pendantes devant les tribunaux, laissons notre justice faire . Vous me faites le reproche de, connaitre certaines informations précises . Cette méconnaissance des faits de votre part montre effectivement que vous êtes de l'estuaire . Dire que le père d'ona le révérant pasteur a fuit son village c'est salir sa mémoire , tous les gens de MEKOME /NKOUM savent qu'il a construit deux maison une a MEKOME et une en ville dire le contraire juste pour salir sa mémoire présentée comme un monsieur en fuite , je ne peux vous laisser dire cela. Dire que la mort de ONDZIGUI est liée aux élections , pour éliminer un candidat alors qu'il n'était pas candidat , c'est une précision que vous n'aimez pas,dire que le journaliste ici fut conseiller de monsieur ONA c'est une précision que vous n'aimez pas, dire qu'il s'agit d'une meme famille deux filles de la tribu Essangui qui étaient épouses de deux fils de ONA BIKA , c'est une verite que vous n'aimez pas, dire que lorsque vous utilise les mots abattre comme un singe vous traumatisez toute une famille, parceque des quatre parents évoqlue plus haut n'est en vie que la mère de celle que vous decrivez la mort dans des termes peu appropriés , c'est ellle la mère qui reçoit ONA qui lui prépare la nourriture dans son village, elle vit elle s'appelle Mengue vous troublez sa tranquillité parceque ce jour elle etait au village, c'est aussi une précision que vous ne voulez pas . Elle sait mieux que vous que votre version est faites pour salir , n'appele pas cela du remplissage, c'est le cœur du débat . Vous qui êtes de l'estuaire que vous découvrez ce débat sur le Net ,vous devez savoir que le débat introduit par jean de dieu est connu au NYE . Les gens de NYE sont tous parentés ils sont issus de sept clans ( nkodjien, yeffa, Essangui,essatouck, effak, yemessomo, onvang) par le brassage jean de dieu est parenté à monsieur Ona . C'est la raison pour laquelle les kodjien se demandent pourquoi il y a acharnement , et se disent qu'il aimerait être identifie de l'enlèvement du siècle dont a été mené le frere de jean de dieu avec monseigneur Zibe. Tous se souviennent de sa pré-campagne dans les milieux de l'exUN pour être candidat aux législatives au point que cette nouvelle sortit du frigo ressemble au vu des informations qu'on vient de te donner comme un règlement de compte ... Rassurez jean de dieu n'est pas complètement sorti du bois je connais son obstination , nous n'avons pas un journal mais créeront un blog sur le net pour combattre ses mensonges...

24.Posté par Basile Congoa le 16/04/2012 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pirates bonsoir j'apprécie votre ton et la modération qui est la vôtres maintenant , vous vous limitez eux arguments vois tu pirates lorsque on utilise les gros mots pour ce genre de débats , les nons gabonais qui nous lisent peuvent conclurent que nous ne sommes pas encore mûre pour la démocratie que nous appelons tous de nos veux, la contradiction en est le fondement! Vois tu l'orque OCTAVUS écris sur les conditions d.admission de l'agrégation , il démontre le niveau de culture de certain de nos compatriotes , il nous fait honte en écrivant cela , le concours d'agrégation est aux antipodes de ce qu'il écrit.bicha ne mérite pas de réponse reduire ce concours au bon vouloir des chefs d'état c'est porter atteinte aux brillants universitaires qui ont réussit. Ce concour : Ngou Édouard, ondo ossa, mangue fidèle... Et tout ceux qui universitaires sont inscrites sur la lliste d'aptitude de Cames , vois tu lorsqu'on reconnaît pas la valeur de son contradicteur on ne peut être démocrate qui est une exigence avant tout intellectuelle !
1/ pas de polémique sur votre premier point ,et j'ai pas lu le conditionnel, je disais que n'ayant pas été au tribunal je ne peux me prononcer sur ce qui s'est passe, mais l'idée latente de vos écrits c'était d'incriminer le frère identifie au tribunal.
2/ peut importe que tu sois du woleu Ntem ou de l'estuaire ou de la majorité , ce dossier peu être vous ne le savez pas est connu de tous les habitants du canton NYE ,je ne vois pas jean de dieu partout, le problème c'est qu'il distille trop d'information autour de lui, comme le fait de se porter candidats aux dernières élections législatives si l'opposition avait pris part, que son suppléant Yacinte est de Obout qu'il a Ete combattu par abadier de Mbomo . vois tu ce sont les informations précises qui sont du côté de jean de dieu qu'il ne peut demantir, pourtant à vous lire on ne peut connaître les informations précises que lorsqu'on est proche de quelqu'un.
3/ vous affirmez qu'il y'a eu mort d'homme possible mais votre commanditaire n'a pas désigné monsieur Ona,il a dit qu'il aurait tué son frère en vampire. Ça aussi ce sont ces déclaration. Nul part on ne fait mention de l'arme du crime et les condition d'assassinat . Savez vous que dans un premier temps il a été dit à AKOK que c'est la concubine de ONDZIGUI qui a jette un sort sur son mari? Enfin j'insiste sur ce point jean de dieu était presen à AKOK le jour ou ce corps ete repêché dans la rivière ,il sait parfaitement la version des fait donne ce jour
Votre point quatre tombe Dans les affirmations gratuites , ne mérite pas une réponse
La démocratie se nourrit de contradiction à la prochaine lecture , sans rancune.

23.Posté par Pirate 241 le 15/04/2012 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a trop de remplissages ici et des logiques, pour le moins absurdes, qui s'affrontent et s'étalent sur ce débat.

1) J'ai bien utilisé le conditionnel au sujet du prétendu grand frère d'Ona Ondo. On peut encore le lire dans ces colonnes. voici ce que j'ai écrit : "quelqu'un qui, par ressemblance, devait être le grand frère d'Ona Ondo". Ce n'est pas une affirmation, et venir demander qu'on écrive au conditionnel, après avoir lu ça, ne peut se comprendre.

2) Faut pas voir du Jean de Dieu Ntoutoume partout où on vous contredit un peu. Sinon, il faudra nous permettre de penser que vous êtes un proche d'Ona Ondo. Ce qui pourrait s'attester par votre connaissance de son milieu et des faits qui s'y sont déroulés, que distillez ici avec moult détails ; tout le Woleu-Ntem ou tout Oyem ne peut pas disposer des détails que vous avancez ici.
Je garde l'anonymat pour des besoins de confort personnel. Mais croyez-moi, je suis de l'Estuaire et je ne crois pas que le directeur d'Ezombolo en soit aussi. Nous ne nous connaissons même pas, croyez-moi. Mais c'est à votre guise.

3) Il faut arrêter de réécrire l'histoire pour les besoins de la cause. On appelle ça du révisionnisme. Après vérification, on réalise que c'est le 22 mai 2003 que l'Assemblée nationale du Gabon a modifié certains textes et adopté celui relatif aux élections à un seul tour. La toute première élection à un seul tour a été la présidentielle de 2005. En cherchant, même sur Internet, on peut le vérifier.
Il y a donc bien eu une élection à deux tours en 2001.
Autrement dit, l'argument de l'année ne devrait pas être mis en avant ici. Il y a eu mort d'homme et c'est tout. De même, que ce soit en 2001 ou en 1996, Ondzigui a quand même été un jour candidat contre Ona Ondo, que l'on sache... Et même si ce n'est pas un parent, c'est un être humain, un Gabonais de surcroit. Il faut que la vérité triomphe un jour, aussi bien pour innocenter Ona Ondo que pour le punir si tant est que le faisceau de présomption qui pointe sur lui est vrai. Dans le cas contraire, les affabulateurs de la presse et tous les faux témoins devront payer.

4) Si je ne suis pas un leader politique. Je sais au moins qui je suis: j'appartiens à cette catégorie que Mitterrand nommait "le peuple du changement" et j'aspire au changement politique dans notre pays, et je suis convaincu qu'un jour le PDG et ce qui reste des Bongo passera à l'opposition et expérimentera la vie sans pouvoir politique. Voilà pourquoi j'ai dit "quand nous prendrons le pouvoir". On peut brutalement réveiller le rêveur, mais il ne faut pas tuer le rêve. Et puis, on peut se permettre un peu d'humour ici, non ? Bon dimanche, chers compatriotes.

22.Posté par OCTAVUS le 15/04/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VOUS AVEZ DIT 3EME AU CONCOURS D’AGRAGATION....
JE VOUS RAPPELE QUE TOUT CONCOURS EST UN RECRUTEMENT.C’EST L’ETAT QUI DECUDE QUI IL VEUT EMBAUCHER A UN CERTAIN GRADE OU PAS .C’EST L’ETAT QUI DEMANDE AU C.A.M.E.S QUI IL VEUT COMME PROFESSEUR OU PAS.
DANS LE CAS QUE VOUS CITEZ C’EST OMAR BONGO QUI A DEMANDER AU C.A.M.E.S DE FAIRE PROFESSEUR LA PERSONNE QUE VOUS CITEZ. LA DECISION SE PREND SUR PROPOSITION DU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR.
ON EST PROFESSEUR POUR CONDUIRE NON SEULEMENT DES RECHERCHES MAIS AUSSI POUR CONTRIBUBUER A FAIRE PARTICIPER SON L’UFR DANS LA RECHERCHE MONDIALE TANT EN ECONOMIE,STATISTIQUE, CALCULS ECONOMIQUES,ETUDES DE MARCHES, BREF EN FAIRE UN OUTIL DE DEVELOPPEMENT POUR SON PAYS ET POUR L’AFRIQUE...
LE PROFESSEUR KI-ZERBO FONDATEUR DU C.AM.E.S ET OPPOSANT A VOULU UN INSTRUMENT AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ET NON SE SERVIR DU TITRE DE PROFESSEUR COMME FAIRE VALOIR,NI POUR FAIRE DE LA POLITIQUE.
LE GABON A AUJOURD’HUI D’IMMINENTS CHERCHEURS QUI NE FONT PAS DE BRUIT ET ILS FONT HONNEUR AU GABON ET A L’AFRIQUE ET QUI NE SONT PAS PROFESSEUR......
D’AILLEURS PCZ A LEGUER UN GRAND HERITAGE A L’AFRIQUE ET A SON PAYS DONT LES GENERATIONS AVENIR SE SOUVIENDRONT...OUI C’ETAIT UN GRAND HOMME.

21.Posté par Basile Congoa le 14/04/2012 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pirate241 voilà pour une fois une analyse qui se tient au fait même si à la fin vous devenez partisans . Je n'étais pas au tribunal je ne peux préjugé des fait avant et après , je me plie aux règles du jeux établit par le cité à savoir dialoguez, tempère les jugements,pas d'appel à la haine même si vous en prenez la route à la fin de votre réplique .selon l'article je note l'anachronisme , on dit que quelqu'un est mort deux jours avant le deuxième tour, je relève que premièrement il n'y a pa eu de deuxième tour en 2001 et que en 2001 ONDZUIGUI n'était pas candidat,Je me prononce sur l'article c'est le but du jeux ici, Il est écrit" lors des législative 2001 deux jours avant le second tour sieur ONDZUIGUI fut assassiné sur la route de MEKOME/AKOK, et son corps jeté dans le cour d'eau .sans concurent ONA remporta le siège" accepte qu'on dise que cela est , c'est le sens de notre réaction , toi qui n'est ni ONA ,ni NTOUTOUMOU. vous pouvez comprendre cette logique n'est ce pas?
Votre deuxième chapitre me scie parfaitement qu'on ne peut pas savoir de tout d'un homme publique ! D'un homme tout court .Comme vous ne pouvez pas savoir que celui qui vilipende Ona aujourd'hui fut son conseiller, que à AKOK nous savons que Maman Florence , la concubine de papa ONDZUIGUI à été traite comme ayant été à l'origine de cette mort. Cette nouvelle tous les ressortissants d:AKOK le savent naturellement cela ne peut pas être connu du grand public.comme le fait que le frère de Ndoutoumou j de dieu à été au centre d'un grand enlèvement avec monseigneur zibe on serait édifié qu'il nous en parle.
Pour votre troisième paragraphe vous avez parfaitement raison ,on peut paraître plus vieux que son aînée c'est peut être le cas je ne sais pas ce qui s'est passe au tribunal, mais accepte aussi que en déduire sans preuve que c'est son grand frère est aussi maladroit, on aurait pu utiliser le conditionnel, vous tu toi qui n'est ni ONA ni NTOUTOUMOU , il y'a bien des affirmations de cette nature dans cette histoire
Je crois tout comme vous que le prisonnier d'oyem doit être entendu, que l'huisier fasse le témoignage, que les armes qui ont servi à l'assassinat présente au parquet , de ce que nous avons aussi appris il parfait qu'il l'a fait mystiquement , il doit se présenter devant le parquet, je partage votre point de vu
Par contre je ne sais pas si votre envie de prendre le pouvoir cadre avec l'article ,je ne porte pas de jugement , je sais que la vérité ne doit pas être étouffee jean de dieu en attendant ta prise de pouvoir essayé d'être plus juste parceque ce que tu fais aujourd'hui cela risque d'être retourné contre toi ce jour...

20.Posté par Pirate 241 le 14/04/2012 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pirate 241 (Oui, un pseudonyme, mais avec un vrai e-mail) est cohérent dans ce qu'il dit.

Je dis qu'on ne va pas douter de la compétence de l'avocat d'Ona Ondo et même de l'universitaire lui-même. Au tribunal, l'avocat qui a quand même étudié le dossier avant de le défendre, n'a nullement invoqué l'anachronisme qu'on veut mettre en avant ici. S'il avait vraiment été le cas, Ona Ondo lui-même l'aurait indiqué à son avocat et l'avocat, qui s'est évertué, durant le procès, à démontrer l'incompétence et le pauvre-typisme des deux journalistes, l'aurait soulevé au tribunal. A moins que le tribunal ne soit plus un haut lieu d'élucidation des mensonges et occultations diverses de la société; à moins que Ona Ondo et son avocat aient oublié ce détail important. Je dis que j'ai entendu cet argument pour la 1ere fois devant le tribunal après le procès.

Ce n'est pas parce qu'on est d'Oyem qu'on sait tout sur tout le monde. Même pour les personnages publics, un beau jour, on découvre que Mboumbou Miyakou se nomme également De Padoue, que Mba Obame a deux prénoms, que Régis Immongualt se nomme Tatangani Immongault, que Dominique Guieno s'appelle également Guy Noël, etc. On va pas gloser sur cette Florence et on ne peut croire que l'exploit de l'huissier de justice qui comporte le N° de carte d'identité nationale de la personne auditionné soit faux ou complaisant. On ne peut pas croire qu'un huissier de justice puisse mettre son professionnalisme et son honneur en jeu pour satisfaire les lubies d'un journaliste en manque de preuves. Le tribunal à qui ce document est destiné ne saurait le tolérer et tous les huissiers le savent.

Nombreux ici construisent des arguments parce qu'ils sont proches d'Ona Ondo ou du journaliste d'Ezombolo. Je ne suis ni l'un ni l'autre. Juste un gabonais qui s’efforce de se poser les bonnes questions en s’accrochant à la lucidité et à l’objectivité.

Et je ne suis pas censé savoir qu'Ona Ondo est l'ainé de sa famille. Celui qui, à la sortie du procès, parlait à l'un des journalistes devant Firmin Obame de l'Union nationale, ressemble étrangement à Ona Ondo et il a l'air plus âgé. Qu'un cadet paraisse plus âgé, là n'est pas le sujet.

Il y a que notre tribunal est truffé de juges paresseux, qui expédient trop vite les affaires. Pourquoi donc, le prisonnier d'Oyem n'est-il pas entendu dans cette affaire? Pourquoi la veuve aurait-elle menti dans sa déposition? Qu'il y ait anachronisme (1996 ou 2001), peut importe: un homme est mort et des présumés meurtriers indiquent un commanditaire. Colle le dit l'article, on demande à la presse de démasquer des situations, après c'est à elle qu'on s'en prend, au lieu que soit ouverte une véritable enquête.

De plus, il est bien beau, planqué derrière l'immunité parlementaire, de porter plainte à des justiciables. C'est une loi que nous reverrons quand nous allons prendre le pouvoir: Si tu ne peux être poursuivi en justice, tu ne dois non plus poursuivre quelqu'un en justice. Si tu y tiens, tu dois auparavant obtenir la levée de ton immunité parlementaire. C'est trop facile...

19.Posté par Basile Congoa le 14/04/2012 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean de dieu il faut respecter la charter qui nous uni sur cette toile qui est écrit en bas que je te rappelle venez dialoguer, pas de diffamation sans preuves, discuter du fond de l'article , soyez tempéré, pas d'appel à la haine. Atravers tes différents noms OCTAVUS ,pirate241, délivrance totale crois tu respecter cette éthique toi le grand journaliste tu fais pitié et chaque jour qui passe tu cre, tu tisse la haine, tu attaque le père mort , il y a 29 ans, créé des troubles chez une veuve qui a perdu son fils au cours d'un accident de chasse , en recréant l'événement, ce qu'aucun originaire de nkoum ne peut confirmer, tu insulte son grands frère mort il y'a quelques années, tu dénie les diplômes de monsieur Ona, tu parle d.un mort par vampire au dire du frère d'ondzigu comme si c'était un fait réel , si on ,'appel pas ça haine... Sort de l'anonymat et continu à distiller les fausses informations . Tu était candidat du ex-un pour les dernières législatives est c'est une occasion de vouer une telle haine pour celui qui s'est présenté pour son parti?

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...