Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Crimes dits rituels : la piste des pompes funèbres

l'info réelle 7J/7 - Info juste & Utile : News 7J/7 le Jeudi 6 Juin 2013 à 06:35 | Lu 2285 fois

Le sac d’«organes humains» découvert le 4 juin à la Zone industrielle d’Oloumi, qui compte deux établissements de services funéraires, a conduit le Parquet de la République à emprunter une nouvelle piste dans la lutte contre les crimes dits rituels. Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville a effectué, le 5 juin, une descente d’examen dans toutes les morgues privées que compte la capitale gabonaise.



Gabon : Crimes dits rituels : la piste des pompes funèbres
La grosse livraison d’organes humains, abandonnée ou planquée, au Centre de formation professionnelle Basile Ondimba, à la Zone industrielle d’Oloumi (Libreville), et retrouvée le mardi 4 juin, n’a pas laissé indifférente la machine judiciaire gabonaise. Celle-ci s’est immédiatement mise en branle pour analyser l’abominable découverte.

A priori, ainsi qu’il en a été question durant toute la journée dans les différents débats suscités par cet évènement pandémoniaque, les organes humains découverts à la Zone industrielle d’Oloumi ne sauraient provenir d’une seule victime. En effet, un serial killer à fréquence rapprochée aurait, dans ce cas, tout de même pu être signalé ces derniers temps à Libreville. Ce qui ouvre la piste d’un trafic d’organes humains en partance des établissements de pompes funèbres. Surtout que la Zone industrielle d’Olumi où s’est effectuée la découverte de ce qui est, jusqu’ici, qualifié d’organes humains, compte deux maisons offrant des services funéraires : Gasepga et Saaf.


Dans l’après-midi du mercredi 5 juin, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, Sidonie Flore Ouwé, qu’accompagnait le commandant en chef de la Police nationale, Léon Mistoul, et quelques agents de police, a entrepris de perquisitionner les entreprises de Pompes Funèbres de Libreville. L’inspection, qui a commencé par la plus ancienne de ces maisons, Gabosep, s’est étendue à toutes les autres de Libreville et de Mélen, à l’Est de la capitale gabonaise.

La représentante du parquet de la République a confié n’a voir rien trouvé de suspect dans ces établissements, hormis l’attitude suspecte des thanatopracteurs -agents chargés des soins de conservation, de l’habillage et de la présentation des défunts- visiblement paniqués. Le parquet de la République devrait incessamment entendre tout ce monde.

Pour l’heure rien de formel n’indique que la découverte du centre de formation Basile Ondimba concerne des organes prélevés sur des humains. Des échantillons ont, à cet effet, été envoyés aux laboratoires de l’Université des sciences de la santé à Owendo en vue d’une analyse, nécessitant quatre jours francs.

La piste des pompes funèbres fait penser à ce qui se passe, depuis 2012, à Douala où l’Association camerounaise de défense des droits des jeunes (ACDJ) a dénombré une vingtaine de corps profanés à la morgue de l’hôpital Laquintinie. Des «personnes mal intentionnées obtiennent facilement des agents véreux de cette morgue des organes humains extraits des corps qui y sont gardés, parfois aux fins de pratiques de sorcellerie», note-t-on dans un article d’Afrik.com.

Phénomène nouveau et mondial, l’encyclopédie participative en ligne Wikipedia indique que le «trafic d’organes est l’exercice illégal du commerce d’organes, il comprend le prélèvement sur des personnes vivantes ou décédées, la conservation ou l’utilisation d’un organe ou d’un tissu humain.» La même encyclopédie indique qu’en 2006, un réseau de pilleurs de cadavres avait été démantelé à New York. Ses canaux étaient notamment formés d’entrepreneurs de pompes funèbres qui revendaient «des os, des tendons, des valves de cœur et d’autres tissus […] retirés sur plus de mille personnes récemment décédées.»

Si, au regard de ce qui précède, on ne saurait, tout de go, renier l’existence des crimes sacrificiels commis pour les besoins de la magie noire, on doit tout de même s’intéresser à cette nouvelle hypothèse et se demander vers quelle découverte pourrait mener la nouvelle piste empruntée le système judiciaire gabonais. Qui vivra, verra…

Gabonreview

Jeudi 6 Juin 2013
Info juste & Utile : News 7J/7
Vu (s) 2285 fois




1.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 06/06/2013 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La piste des pompes funèbres n'est pas nouvelle, c'était par ce biais privilégié que nos francs-ma-cons obtenaient des organes humains en vue des pratiques occultes. On sait également depuis belle lurette que des hôpitaux de la place ont alimenté ce réseau de trafic d'organes, en tête desquels notre bon vieil Hôpital Général, La Clinique 5-Palmiers, La Clinique-Ada, et j'en passe.

2.Posté par Ngone le 06/06/2013 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est bizarre que personne ici ne se pose les vraies questions :

http://www.stopvivisection.info/?article106


C'est plus facile de confondre un peuple de surcroît majoritairement analphabète dans ses propres croyances et faire d'une pierre deux coups pour diaboliser les rites locaux et ainsi faire asseoir les sectes qui viennent d'ailleurs. Mais cher Pdgiste-mort, je vous croit plus fûté cela, et vous l'êtes.

3.Posté par Ngone le 06/06/2013 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trafic d’organes et traite des êtres humains


La demande

La recherche médicale a démontré qu’une greffe de rein augmente les chances de survie des patients. L’obtention d’organes à partir de donneurs décédés, mais surtout de donneurs vivants, est très limitée et strictement réglementée en Europe. Rien qu’en Europe occidentale, 120 000 patients sont régulièrement en dialyse, et près de 40 000 patients attendent une greffe de rein.

En raison de la pénurie chronique d’organes, de 15 à 30% des patients inscrits sur les listes d’attente décèdent avant de pouvoir être greffés. Le délai pour obtenir une greffe est d’environ 3 ans actuellement, et devrait atteindre près de 10 ans en 2010.
L’offre

Des humains sont vendus comme pièces détachées pour répondre à la demande de riches malades en attente de transplantations d’organes. C’est un trafic lucratif organisé par des réseaux mafieux souvent en connexion avec le trafic de drogue et la traite d’êtres humains pour l’industrie du sexe (prostitution).

Selon Mme Vermot-Mangold : "Le trafic d’organes - à l’instar de la traite des êtres humains et du trafic de drogue - est déterminé par la demande. Les pays d’Europe orientale ne peuvent assumer, à eux seuls, la responsabilité de la lutte contre ce type de criminalité. Les tendances récentes dans certains pays d’Europe occidentale en faveur de lois laxistes, autorisant plus facilement le don d’organes par des donneurs vivants non apparentés aux receveurs et donc d’abus, soulèvent de graves inquiétudes."
Les pays pauvres fournisseurs d’organes

Dans les années 1980, des experts ont commencé à remarquer une pratique baptisée par la suite “tourisme de transplantation” : de riches Asiatiques se rendaient en Inde et dans d’autres régions du sud-est asiatique pour obtenir des organes de donneurs pauvres. Depuis, d’autres destinations ont vu le jour, telles que le Brésil et les Philippines. Selon certaines allégations (rapport d’Amnesty International Trafic d’organes : le nouveau " business " chinois), la Chine ferait commerce des organes prélevés sur les détenus exécutés. La vente d’organes se poursuit en Inde malgré les nouvelles lois du pays, qui rendent cette pratique illégale dans la plupart des régions.

Selon Andrea Nicastro : "Aujourd’hui le principal marché de la mafia des organes est la Turquie, où des pièces de rechange humaines sont vendues et achetées, comme s’il s’agissait des pièces d’une voiture”.

En Europe, les trafics des humains pour vendre les organes se trouvent principalement en Moldavie, Bulgarie et Roumanie. Une enquête publiée dans la presse en 2004, a montré également un trafic d’organes d’enfants albanais orphelins. Selon l’enquete, des " enfants de Tirana ont été assassinés et leurs organes sont partis pour l’Italie et la Grèce dans les valises diplomatiques de fonctionnaires albanais " et évoque des histoires macabres de cercueils vides ou contenant des enfants dépecés.

En Afrique, selon Lorenzo Sani : "Au Mozambique chaque année, un million de personnes sont victimes de la traite des êtres humains. Une infinité d’enfants, filles comme garçons, finissent entre les mains de trafiquants de viande humaine et traversent clandestinement les frontières du Mozambique. Le trafic est d’une ampleur impressionnante et il est si lucratif qu’il a même dépassé celui de la vente d’armes. Une partie de la traite humaine est dirigée par les trafiquants d’organes qui ont pignon sur rue en Afrique du Sud".
Référence

- L’article : "Le trafic des cadavres humains pour le business des cosmétiques et des transplantations".

- L’article : " Global demand fuels human organ trade ".

- L’article "Albanie : un réseau de trafic d’organes d’enfants dans les milieux diplomatiques ?".

- Le rapport "Trafic d’organes en Europe de l’Est" de Mme Pozza Tasca (Assemblée Parlementaire - Conseil de l’Europe).

- L’article "Trafics d’organes" par Lorenzo Sani.

- Le rapport "Trafic d’organes en Europe" de Mme Vermot-Mangold (Assemblée Parlementaire - Conseil de l’Europe).

- L’article : "En Moldavie, le trafic d’organes prospère sur fond d’exploitation de la misère".

- Le documentaire "Trafic d’organes : un rein à tout prix" de Catherine Berthillier. Une enquête sur "la mafia des organes " qui sévit entre la Turquie, la Moldavie et Israël. Un marché parallèle s’est développé pour proposer un donneur volontaire ou non, avec la complicité de chirurgiens qui opèrent pour 140 000 euros.

- Le documentaire "Enfants à vendre" de Hervé Martin Delpierre sur le trafic des organes d’enfants en Turquie et la complicité de chirurgiens véreux.
Pour en savoir plus sur le don d’organes, lire "Éthique et transplantation d’organes".


4.Posté par Le natif de kinguélé le 06/06/2013 20:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est un faux débat. C est dû au crimes rituels. Au gabon , aucun medecin n'ait capable de transmettre par la gref ds organes humains. C est une médecine qúi s'exerce dans les pays très avancé.

5.Posté par SOLANGE ANTIMI NGARI le 06/06/2013 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TRÈS BIEN PARLER LE NATIF DE KINGUELE ET ON A JAMAIS ENTENDU QUE QLQ1 A ÉTÉ GREFFE AU GABON , JE NE COMPREND PAS A QUOI NGONE VEUT FAIRE ALLUSION? MEME SI MBOUMBOU MIYAKOU A SOUVENT GARDER CES ORGANES DANS DES GLASIERES, C'EST A DES FINS FÉTICHISTES .A MOINS QUE CE YA MBOUM VEUILLE GREFFER SA BOUCHE OU TORDUE,ET SERAFIN MOUDOUNGHA VEUT GREFFER SON OREILLE , SAIS PAS SI SA SE FAIT

6.Posté par Le natif de kinguélé le 06/06/2013 22:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dite a ngone qu'on vient de découvrir 6 filles mortes dans un contenaire a owendo. Ce sera beau si ton parent pouvait etre parmi les 6 filles comme ça tu te sentira dans la peau d'un parent victime et tu évitera de nous divertir avec ton histoire de greffage d'organes humains. Ya pas de medecins qui soit capable de le faire au gabon. C est des crimes rituels pures et simples.

7.Posté par MBOUKOUEEEEEEEE le 06/06/2013 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'HISTOIRE DES 6 FILLES EST VRAI ET C'EST RECENT , MA NIECE ME LA DIT HIER ET LE CONTENAIRE ALLAIT A FRANCE-VILLE

8.Posté par OH GOD RISE UP! le 07/06/2013 00:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Seigneur, leve toi et combat ceux qui tuent nos enfts et c ki ns cher, k lê tête tombent et kil soit dkapitè com il dkapitent ns nos proche ne di tu pa ki tue par l'épée périt par l'épée

9.Posté par Pala le 07/06/2013 05:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Concernant le sac des pièces détachées, la piste des pompes funèbre est une façon de noyer le poisson parce que les pompes funèbres n'auraient pas mis le sac derrières des escaliers mais elles auraient donné les morceaux de chair directement au demandeur. Ils savent eux-mêmes que ce sont bel bien des personnes qu'ils ont tuées en vue de prélever ces morceaux de chair. C'est de la diversion !

Quant au container avec les six cadavres de filles, on ne va pas accuser les pompes funèbres non plus.

Qu'en est-il des deux bambins dans la 4x4, ce sont les pompes funèbres ?

Disons-nous bien que ceux qui tuent et prélèvent les organes ne sont pas tous des chômeurs. Il yen a qui travaillent aussi. Il se pourrait le proprio de ce sac travaille dans les parages et avait l'intention de faire la livraison après le travail mais manque de pot.....

10.Posté par Le natif de kinguélé le 07/06/2013 09:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tv+ vient de parler de la découverte de 2 filles vivant attaché dans une voiture a ntoume c est sinérant. Ya plus de justice au gabon. C la jungle

11.Posté par Ngone le 07/06/2013 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merde alors ! Je suis vraiment à côté de la plaque dîtes-vous ? Les gabonais sont vraiment dans l'obscurantisme total au point de croire que pour gagner sa vie, au lieu de bosser, créer, inventer comme les autres peuples de la plante, il faille enlever la vie d'autrui pour y arriver? En ce 21ème siècle ? Si notre société en est encore là, c'est que je l'ai idéalisée en la croyant société humaine. Dans ce cas, méa culpa, je passe mon chemin, c'est bien trop en dessous de l'intelligence humaine dont Dieu nous a tous dotés et qui n'appartient pas qu'aux blancs. Bien à vous.

12.Posté par PLEURS le 07/06/2013 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut


L’intronisation de l’autre que je ne peux citer le nom est axée sur quoi ??????
1. La panthère qui mange quoi ?
2. Le vodou du sang vit de quoi?
Nous connaissons tous le (s) coupable (s) …….
Trouvons le plus rapidement possible la solution efficace pour à notre tour les faire vivre le pire qu’ils font subir aux autres.

13.Posté par ping le 07/06/2013 23:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ngone va te faire foutre avec ton article,tu penses que nous ne savons pas de quoi il s'agit Au gabon???la situation du gabon releve pur et simplement du vampir merd....

14.Posté par ST HILAIRE DE MONT VICTOIRIA le 09/06/2013 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TRISTE IMAGE DU GABON AUPRES DES NATIONS AMIS

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Flash Info Résistance | Politique | Société | Economie | Art Sponsorisés | Scandale | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame


Flash Info
20/11/2017 07:51

Flash info : Notre version mobile, plus rapide

Nous venons de rendre notre version mobile et tablette plus rapide, après plusieurs mois de travail, en vous informons aussi que votre site est rentré dans le club des meilleurs sites francophones...
Info juste & Utile : News 7J/7







Sport... !

Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Cet accessoire qui peut vous aider à dormir plus vite

0 Commentaire - 10/07/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !