News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Crimes Rituels : Plusieurs hommes politiques dans le viseur de la Justice

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 20 Mai 2013 à 13:42 | Lu 2519 fois



Gabon : Crimes Rituels : Plusieurs hommes politiques dans le viseur de la Justice
Plusieurs personnalités politiques très influentes vont être entendues dans les jours qui suivent par la justice. Celles-ci devraient renseigner les autorités judiciaires au sujet de leur implication ou non dans les affaires dites de crimes de sang.

L’affaire dite des crimes rituels est loin d’être terminée. S’il est vrai que le phénomène tant à s’amplifier depuis la marche pacifique du 11 Mai dernier au regard de la multiplicité des découvertes macabres ou tentatives d’enlèvement, la justice gabonaise sensibilisée dernièrement par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, pour donner une suite aux affaires restées jusqu’ici sans suite réelle, semble réagir de manière positive à cette invite du Chef de l’Etat.

En effet, après l’audition mardi dernier du Ministre délégué au Budget et à la Fonction publique, Raphaël Ngazouzé, cité dans l’assassinat d’Amadou Yogno, un sujet camerounais assassiné froidement à Ndjolé au centre du Gabon, d’autres personnalités seront entendues cette semaine pour les mêmes faits.

Parmi ces derniers figurent entre autres, le ministre de la Santé, Léon Nzouba, l’ancien ambassadeur Jean Mindoumbi, les anciens ministres Sylvain Momouadjambo, Pascal Désiré Missongo, Rigobert Ikambouayat Ndeka et Martin Mabala, le sénateur de Boué, Thomas Melliong, le député de Boué, Raymond Ngombella pour ne citer que celles là.

Il est à ajouter à la suite de cette liste de sénateurs, celui de Kango, Gabriel Eyeghé Ekomi toujours en liberté provisoire en entendant les conclusions de l’instruction. Mais aussi, celui de l’ancien ministre Charles Mba, s’étant lui-même rendu devant le juge après avoir été cité dans une affaire de crime à Oyem au Nord du Gabon ayant donné quitus pour la levé de son immunité parlementaire.

Quoique ayant été citées dans des affaires de crimes de sang, l’ensemble de ces personnalités bénéficient de la présomption d’innocence car n’étant formellement inculpées devant un tribunal.

Aussi, au regard du déroulement des faits sus évoqués, l’audience publique du ministre délégué au Budget dont la culpabilité reste à établir, semble se heurter à un préjudice des droits de la défense tel que énoncé dans l’article 12 du code de procédure pénale en Gabon.

Cependant, si l’audition du ministre délégué au Budget s’est faite dans les normes puisque s’appuyant sur les dispositions de l’article 486 du code de procédure pénale qui stipule que « lorsque la comparution n’a pas été demandée ou autorisée, la déposition est reçue par écrit dans la mesure du témoin par le président de la Cour d’appel ou le magistrat désigné ».

A la suite de ce qui précède, reste que la diffusion par voie de presse des images présentant le témoin ne cadre pas avec les dispositions de l’article 12 en son alinéa 3 qui indique que « les autorités de police judiciaire jusqu’à l’ouverture de l’instruction et les autorités judiciaires postérieurement à celles-ci ; peuvent être autorisées respectivement par les ministres dont elles relèvent à diffuser par voie de presse écrite ou audiovisuelle certains renseignements de nature à favoriser la recherche de la vérité ou à rectifier des erreurs notoirement répandues dans l’opinion publique, à l’exclusion de toute autre information sur les procédures en cours ».

A la lecture de cette disposition, l’on se demande quelles sont les erreurs répandues dans l’opinion qui ont amené la justice à tirer à boulet rouge sur le ministre Ngazouzé ?

Sylvain Moussavou Mikala

Koaci

Lundi 20 Mai 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2519 fois




1.Posté par Mme Anguilet-Galtier le 20/05/2013 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Remaquons dans la liste noire donnée que les criminels rituels proviennent des provinces de l'Estuaire, du Moyen-Ogooué, de la Ngounié, de l'Ogooué-Lolo, de l'Ogooué-Ivindo, du Woleu-Ntem. A première vue c'est 6 provinces sur 9. Et pas plus ? Doit-on tirer la conséquence que le Haut-Ogooué, la Nyanga et l'Ogooué-Maritime ne connaissent pas cette épidémie de crimes rituels ? Les puissants francs-maçons HO/G2 (Samuel Mbaye, Paul Toungui, Luc Oyoubi, Hervé Opianga, Omanda Y'Obégué, Ossibadjouo, Mborantsouo, Patrice Otha, Jean-Pierre Lémboumba-Lépandou, Léon-Paul Ngoulakia, Souah Toma, Idriss Ngari...), Bapounous (Séraphin Moundounga, Germain Ngoyo-Moussavou, Antoine de Padou Mboumbou-Miyakou, le maire Kwenzi-Mikala...), Port-Gentillais (Michel Essongué, Jean Ping...) sont-ils "cleans" ou bien leurs crimes rituels ne sont pas connus de la presse et de la justice ?

2.Posté par Tueur de Franc-ma-cons le 20/05/2013 15:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Mme Anguilet-Galtier, aucun des puissants franc-ma-cons que vous citez ds les 3 provinces "immaculées" ne pourront être cités ni inquiétés. C comme ds une banque. On ne donne jamais le nom des plus gros livreurs en pièces... d'argent.

3.Posté par Pâle Lôgè le 20/05/2013 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour les crimes rituels, des nombreux et vrais dossiers sont dans les bureaux de différentes cours. Que toutes les juridictions se lèvent et instruisent toutes ces affaires longtemps étouffées. Les commanditaires et les assassins sont dans toutes les provinces. Les tribunaux et les juges du siège comme ceux du parquet sont les connaissent. Osez, messieurs du Tribunal! Et le peuple jugera votre probité. Le la est donné! Il ne suffit plus de citer les gens, parfois innocents. Il faut passer aux actes. Puis la Justice sortira grandie.

4.Posté par Priscilla le 21/05/2013 06:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce que le peuple attend c'est leur condamnation et non des mises en scenes ! tout ces barons PeDe-giste canibalistes, on veut les voir croupir dans la crasse au milieux des rats et des viperes dans une prison digne d'un enfer sur terre comme le sont les prisons du bongoisme. Ce sont des criminels de la pire espece qui existe, et s'ils ne sont pas condamne apres toutes cette farce, Odjukwu ne fera que confirmer de la plus belle des facon qu'il est lui-meme le promoteur des crimes rituels ! Cela fait des lustres que le senateur buveur de sang, bGabriel eyegueEkomi, a denonce par ses 'petites mains' comme etant un commanditaire, mais jusqu'a present c'est le silence totale, il continue de jouir de la vie a libreville comme les grands narco-traficants d'amerique latine qui beneficient de la corruption et de la protection du systeme en place. Il n'ya qu'au Gabon ou un presume coupable de meurtre peut beneficier d'une liberte provisoire qui de surcroit s'eternise ! tout cela parce qu'il fait lui-meme parti du systeme bongo-PeDe-g ! Et quand aux autres noms cites, on attend de les voir condamnes avant de croire au retablissement d'une justice juste !

N'oubliez pas non plus les autres commanditaires: Guy Nzouba, mbourantsouo, Mayila,
seraphin Moudounga, Patience Dabany, Jean boniface assele etc la liste est tres tres longue et les victimes de plus en plus nombreuses ! fut que ca cesse !!!

5.Posté par paro mboumba le 21/05/2013 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personnellement et c'est mon point de vue,tout cela c'est de la mise en scène,du pur cinema.Aucune des personnes citées comme commanditaires ne sera jamais jugées donc jamais condamnée.Je suis désolé mais c'est la réalité et j'ai pitié du peuple gabonais malheurs.Nous sommes dans pays où les autorités se moque de son peuple et ce peuple se complice de son malheur,c'est ridicule.Tout ce que ce tapage n'est autre chose que de la publicité du pouvoir,et attendez les elections locales,ce sera leur programme de campagne.Comme disait l'autre jour l'apotre ZOROBAL(?)à tv+,Ali ne peut pas condamné un commanditaire de crime rituel et comme vous le savez un crime rituel forme une longue chaine.Personne ne sera condamné,le peuple gabonais va continuer à rêver etant debout sous le pouvoir d'ali.Les preuves graves accablent ces commanditaires,même leur entourage direct le sait et les autorités le savent aussi.Une question:Pourquoi garder les assassins en prisons et les commanditaires sont libres et continuent à occuper les postes de responsabilités?Alors que les preuves graves sont là.

6.Posté par LA FIN DE REGNE D'ALI BEN BONGO le 21/05/2013 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le GABON ne peut pas prospérer sous le règne des BONGOS.

Voici les mots dont ALI BEN BONGO sera accusé en Septembre 2016 lors de la présidentielle :
Gaspillage des ressources de l’état gabonais(exemple achat des immeubles particuliers en occident, détournement des budgets d’investissements , sortie chronique des sommes supérieures à 100 milliards sur le budget sans l’aval des élus, Modification chronique des lignes budgétaires votées par la direction du budget, refus par les BONGOS de contrôle de la fin d’exercice budgétaire par les élus ).
Maintien de l’impunité au GABON (exemple détournement à la BEAC non puni, Crimes rituels impunis, 90 dossiers à la CNEICI non jugés, etc …).
Détournement de fonds (excédents budgétaires d’octobre 2012 détournés, 3700 milliards du budget d’investissement en 4 ans non exécutés).
Effets d’annonces déguisés en détournement de fonds public ( 100 milliards pour l’agriculture annoncé en Espagne lors du sommet de la FAO, 94 milliards de cfa pour l’eau et l’electricité annoncé à KOULAMOUTOU pour l’extension du réseau d’eau et d’electricité à LBV, 200 milliards pour 35000 logements en 2010 détournés, 200 milliards pour 35000 logements en 2011 détournés, 200 milliards pour 35000 logements en 2012 détournés, 100 milliards pour une nouvelle compagnie aérienne en décembre 2012, 81,5 milliards prêt de la BAD pour construire 3 universités et pour refectionner les salles de classes et les amphithéatres à LBV en 2010 etc …).
Refus de la conférence nationale souveraine pour sécuriser le climat des affaires au GABON
etc …

Le peuple gabonais qui vous observe depuis le 7 ieme BIMA !
lepeuplegabonais@gmail.com

7.Posté par la CPI le 22/05/2013 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Informations importantes sur les crimes rituels et économiques au GABON

Depuis l’arrivée du fils adoptif d’El Hadj Albert Bernard Bongo à la tête de l’état gabonais le 29 Septembre 2009, le GABON a connu une augmentation sans précédent du nombre des crimes rituels sur son territoire.
Les média internationaux ont fait un large écho international de ce phénomène (RFI, TF1, Africa N°1, écho du nord, l’union, Gabon TV, Africa24, Jeune Afrique, yotube, gabonlibre.com, gabonreview.com, etc.).
Il y a un sentiment de frustration et de désarroi par rapport à la communauté internationale. Les anciennes colonies françaises sont les seules à pratiquer ce genre de crimes sur la scène internationale pour pouvoir maintenir en condition opérationnelle la domination des territoires coloniales encore riche en matière première stratégiques par la France. Or les grands dragons (chine et japon) n’ont pas eu recours ni à l’esclavage ni au pillage séculaire des matières premières sur la planète pour se développer et larguer la France sur tous les plans (militaires, spatiales, technologiques et commerciales). La chine a lancé le premier engin spatial qui a fait le tour du monde en 2000 et est la troisième puissance dans la conquête spatiale au monde. L’Europe réunie ne pourra jamais atteindre l’espace avant 100 ans !
Les dettes des pays européens sont abyssales et les populations sont extrêmement vieillissantes. La pression fiscale, la charge sociale et le déficit démographique ne peuvent trouver un remède avant 100 ans en Europe !
Revenons à nos moutons, donc en maintenant depuis 100 ans la base militaire de Libreville, la France est le principal responsable des crimes rituels infligés aux populations gabonaises sous couvert de la franc-maçonnerie qu’elle a développé au Gabon. Rappelons nous que c’est François STEPHANY qui a intronisé ALI BONGO ONDIMBA comme grand architecte de l’univers au GABON le 30 novembre 2009, d’où la culpabilité de la France dans ce phénomène observable uniquement en Afrique noire francophone.
En sillonnant tout le GABON on se rend vite compte pour quoi les bongos continuent à régner depuis 50 ans sur la terre gabonaise.
En effet les peuples d’Afrique centrale sont encore des vrais esprits faibles et des vrais pleutres du moyen-âge. Ils ont encore dans leur gène les séquelles de la colonisation. Ils sont des peuples assimilés qui croient dans leur âme à l’existence d’un Dieu sauveur et juge des turpitudes des bongos. Si on leur pille leurs richesses ils croient que Dieu fera la justice au ciel, donc Omar Bongo des plateaux serait en jugement dernier avec leur Dieu apporté par les colonisateurs au ciel bien qu’en occident les jeunes des années 70, n’y vont plus dans les églises car il s’agit en fait d’un dieu empirique qui rode dans les esprits faibles des peuples noirs d’Afrique francophone.
Ce dieu apporté par le colonisateur est le responsable de l’impuissance des peuples noirs francophone. Le nègre d’Afrique noir francophone est dans l’incapacité mentale de se rebellé. Tu peux lui pisser dessus, il ne se vengera point, il croie en son dieu suprême qui réglera sa situation après la mort. Donc, en ce qui concerne la vie sur terre, les bongos ont les cartes blanches, ils peuvent voler, ils peuvent faire végéter une population de 1 million d’habitants. En tout cas, ils n’ont aucun souci à se faire tant que le colonisateur n’a pas fini de piller les richesses à ciel découvert. Ces colonisateurs sont pauvres technologiquement car ils n’ont pas la capacité de faire des explorations sous sol, ils se contentent des richesses à même le sol peu cher.
L’introduction de la franc-maçonnerie en Afrique n’est pas justifiée par des préoccupations de développement de ses contrées, mais plutôt pour pérenniser le pillage des ressources minérales en plaçant à la tête des états, des présidents d’origines douteuses. Tous les postes ministériels ou de directeurs généraux dans l’administration ou dans les entreprises para étatiques sont sous le contrôle de la franc-maçonnerie. Certains postes dans le privé sont sous contrôle de la FM. Le but de la FM est d’empêcher le développement de l’Afrique francophone afin que celle-ci ne concurrence pas la métropole. Les ministres et les DG sont humiliés à longueur de journée par la FM. Ils sont menacés de mort par les exigences sécrètes maçonniques. Ils doivent sacrifier les membres de leur famille pour continuer de bénéficier des avantages de leur poste. Ils sont pour la plus part entre le marteau et l’enclume : Fort endettement, envoi des enfants en occident, multitude de maîtresses à problèmes, pression pécuniaire de la part de la famille désœuvrée. En tout le maintien du poste de ministre ou de directeur a un prix. Le DG ou le ministre n’a pas le droit de faire du business avec l’argent récolté, il a l’obligation de faire du social c-à-d de partager aux populations démunies afin de faire la promotion du chef de l’état. La franc –maçonnerie sert à enrichir l’individu mais aussi à faire prospérer l’organisation sécrète en versant des cotisations abyssales. Il est souvent demander à certains DG de payer 1 milliard. C’est le cas du TPG, du directeur de budget ou de la douane. Tout franc-maçon qui refuse de s’exécuter dans la quête des sous est souvent retrouvé assassiné. Un DG qui refuse de rentrer dans la franc-maçonnerie est souvent chassé hors du territoire national par le biais du réseau franc-maçon. La franc-maçonnerie cessera au Gabon quand la France prononcera son désengagement par média interposé.
Tant que les matières premières au Gabon ne nécessitent pas un lourd investissement, la franc-maçonnerie aura des beaux jours devant elle.
N’accède au bonheur en Afrique francophone que celui qui tue.
Les gabonais instruits qui sont rentrés au bercail commencent à comprendre les enjeux de la franc-maçonnerie dont le but est le harcèlement moral et mental des jeunes cadres de l’Afrique francophone. Dès que vous seriez nommé DG, le lendemain vous recevrez deux plumes sur votre bureau. C’est une invitation à adhérer à la loge. Si vous ne réagissez pas au bout d’un certain temps, ils vont vous coller une faute professionnelle afin de mettre fin à votre période d’essai dans la boîte.

Sur tout autre plan, vous devriez savoir que le crime rituel est un crime contre l’humanité prescriptible pendant 30 ans. Si les tribunaux locaux ont fait preuve de légerté blâmable dans le jugement, alors la jurisprudence internationale revèle que le crime rituel peux être juger dans un tribunal international comme la CIJ ou la CPI. Si l’affaire est vieux et que les auteurs soient décédés, leur héritiers légaux sont poursuivables conformément à la loi (leur fils, leurs femmes, leurs parents, leur héritiers etc .. ). Donc si le tribunal de LBV se croie suprême en tout, la CPI peux sanctionner le tribunal local qui n’est pas aller jusqu’au bout ….

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...