News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Crime économique, les minstres pourraient etre inculpés devant la Haute Cour de Justice de la République,

Le site de la Liberté - D'AKOK le Mardi 26 Février 2013 à 07:33 | Lu 2065 fois

En cette période de crise économique particulièrement difficile dans la plupart des pays de l'OCDE, le pillage des fonds publics dans un pays à économie de cueillette tel que le Gabon inquiète l'opinion internationale. Toute chose qui pourrait amener la haute cour de Justice à ouvrir une information judiciaire contre X pour crime économique



Gabon : Crime économique, les minstres pourraient etre inculpés devant la Haute Cour de Justice de la République,
Dans ses prérogatives, la Haute Cour de Justice est autorisé à poursuivre les dirigeants dont la gestion des biens publics pénalise le peuple.
Au-delà des affaires en cours impliquant les élus poursuivis pour crimes ou assassinats, les crimes économiques sont également imputés aux gouvernants et sont sévèrement punis par la loi, à des peines de prison allant jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité, la sanction la plus lourde. Le cas des ministres des gouvernements de l'émergence pourrait servir d'exemple en la matière.

Un des chantiers initié par le président de la République dès 2010, la mise en place de la Haute Cour de Justice dont les membres ont été désignés. L'objectif visé était sans doute d'indiquer à tous que nul n'est au dessus de la loi. Et que, dorénavant, la loi passera pour tous.

Voilà pourquoi, après son élection les portes de l'administration publique ont été grandement ouverte à tous les gabonais. On s'accordera de reconnaitre que meme les chanteurs, les danseurs, les comédiens ont été promus au rang de conseiller du président de la république, avec un portefeuille à gérer. De la confiance, mais surtout de la rigueur dans la gestion des affaires publiques ont été le maitre mot.

En associant toutes les couches de la population à la gestion de la chose publique, ALI BONGO a certainement pensé que chacun apportera sa pièrre à l'édifice Gabon. Mais sans doute, une erreur grave d'appréciation qui pourrait conduire le locataire du palais de marbre lui meme à la Cour Pénal International.

En effet, les institutions internationales ont, au-delà des programmes d'ajustement structurel, prescrit la bonne "gouvernance" comme impératif pour les pays africains, afin de sortir de la pauvreté. Cette "bonne gouvernance" résulte d'un constat, les différents projets de développement initiés en Afrique Noire ont échoué en principe à cause de la mauvaise gestion. Les dirigeants, ont toujours détourné les fonds alloués à ces projets, pour des paradis fiscaux, sinon pour " l'ambiance". Ces pays qui se sont souvent endettés sur les marchés financiers, font peser aujourd'hui, sur le peuple, une dette insupportable.

La bonne gouvernance recommande semble-t-il, une gestion rigoureuse des finances publiques, l'ouverture au commerce international, la diversification de l'économie et la disparition des roitelets.Ce sont ces principes de bonne gouvernance qui ont conduit certains pays d'Asie et de l'Amérique latine vers l'émergence, tant recherché par les pays africains tel que le Gabon.

Le constat est amer, l'adoption des principes de la bonne gouvernance au Gabon ne donne pas les résultats escomptés. Les détournements des deniers publics sont légions. Le cas des budgets de fonctionnement et d’équipement alloués aux différents départements ministériels est emblématique de cette situation.
Alimenter par les ressources naturelles depuis que les colons ont fait semblant de partir en 1960, ce petit pays de huit cent mille électeurs a été pendant 45 ans le plus riche de l'Afrique noire, après la Libye, avant l'assassinat de KHADAFFI.

Si les européens, les américains, les libanais, les africains de l'est et l'ouest sont venus puiser sans réserve dans la manne Gabon, les Gabonais eux-mêmes n'y vont pas avec le dos de la fourchette.

Les pans de budget sont détournés chaque année par les administrateurs de crédits. Les "queues de budget" constituent la manne que les agents comptables et les ordonnateurs de dépense se partagent au vue et au su des gabonais. Cela ne peut plus durer. On dénonce aujourd'hui les fuites au sein de la commission de la lutte contre l'enrichissement illicite. C'est légétime. mais les pauvres agents sont dépassés par les cas de fraudes observés sur le terrain. il est évident qu'un agent meme assermenté, mais qui n'a jamais touché cinq cent mille francs cFA de sa vie tombe dans les pommes en constatant que certains compatriotes, de surcroit fonctionnaires, achètent des véhicules de 80 millions deux fois par an à "des copines".

Que la rigueur s'applique. Le pouvoir de l'émergence s'est trompé sur le choix des hommes on peut l'admettre. On ne devient pas un pays émergent avec des danseurs et des comédiens au commande. cela peut se corriger. Que ceux là puisent aussi dans les budgets qui doivent servir aux investisseusements rentables pour le pays. C'est plus que grave



Mardi 26 Février 2013
D'AKOK
Vu (s) 2065 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par Ahro le 27/02/2013 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout est dans le titre:

Gabon : Crime économique, les minstres SERONT inculpés devant la Haute Cour de Justice de la République,

14.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 27/02/2013 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Lola,

Laissons @Instituteur d'avant dans ses "élucrubrations". Il a dû apprendre son français "monitaire" dans des dictionnaires qui n'existent plus.

13.Posté par Lola le 27/02/2013 06:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@9, voilà un qui vient de découvrir le savoir. Dans les vrais pays, les instituteurs produisent et publient. Mais, dans notre foutoir, une fois le BEPC en poche et de surcroit si on va un peu plus, on devient le grand donneur de leçons. Ici à LBV il y a beaucoup de diplomés, donc dégage.

12.Posté par vs parle trop le 27/02/2013 02:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui est capable de prendre une arme et aller au combat restez chez vs a manger le mbo

11.Posté par jakafane le 26/02/2013 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
APPEL AU JIHAD, c'est la seule réponse qui reste aux Gabonais tant méprisés par la famille Bongo et le Francais depuis toujours. Tout le reste c'est du flan. Un puissant tue quelqu'un du peuple de cette façon, que le peuple entier se lève et fasse justice...trop c'est trop.

10.Posté par joe le 26/02/2013 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@8 post vide. Vous réagissez par rapport à qui? Laissez nous suivre le débat sur cet article très pertinent. les faits sont tellement graves qu'il est mieux de se taire si on a rien à proposer.

9.Posté par Instituteur d'avant le 26/02/2013 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous confondez tristement l'économie et la finance. De plus, apprenez les différents accords grammaticaux(adjectifs, participes, attributs, etc.). Une connaissance de la syntaxe, avec la place de la virgule, donnerait un peu plus de relief à vos élucrubrations.

8.Posté par la viox du salut le 26/02/2013 15:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pensez vz que la solution ki purai sortir notre pays du mal actuel se trouv avc Ali? Ou mm Obama etc ? Ne rever pa svp. Et laisse tou ces president du mal fair leur travail. Ds bo discour a la politicofranc-maconnien pr fair rever la poplase .on day

7.Posté par Lola le 26/02/2013 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ 6, je vous ai déjà répondu sur cet aspect sur un autre post. les gabonais ont plusieurs fois pris leurs responsabilités en allant aux urnes élire un autre candidat que celui des colons. Rien a changé. En 1990 et 1994, sauf si vous étiez encore très jeune, les gabonais se sont soulevés pour protester contre les colons. La réponse a été violente. Des compatriotes ont été abattu comme des chiens à LBV et à POG par l'armée coloniale. Plus proche de nous en 2009, contre les cailloux et les machettes, vos fameux berrets rouges ont molesté avec violence le peuple y compris les leaders de l'opposition au rond point de la démocratie. C'est là que Pierre MAMBOUNDOU MAMBOUNDOU a été touché avant de décéder quelques mois plus tard. Ne blaguer pas sur ça. Beaucoup de familles sont meurties à cause du système.

6.Posté par La Voix de la Révolution Gabonaise le 26/02/2013 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MERCI POSTE 5 DE LE RAPPELER A NOS COMPATRIOTES QUI FONT TOUJOURS SEMBLANT D'IGNORER CETTE REALITE. LES GABONAIS NE CHOISISSENT PAS LEURS DIRIGEANTS, ON NOUS LE LES IMPOSENT. NOUS LE SAVONS TOUS MAIS C'EST PAR LACHETE QUE NOUS FERMONS LES YEUX LA-DESSUS, PARCE QUE NOUS AVONS PEUR DE PRENDRE NOS RESPONSABILITES FACE A NOS VRAIS ENNEMIS.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...