News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: Course-poursuite flingues et bastonnade contre le frère d'Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 18 Novembre 2012 à 04:20 | Lu 3358 fois



Gabon: Course-poursuite flingues et bastonnade contre le frère d'Ali Bongo Ondimba
Yusuf Bongo Ondimba, vraisemblablement le frère Mauricien du président Ali Bongo, a été pris en chasse, le 13 novembre 2012, par des agents de la Police judiciaire qui ont ouvert le feu sur sa Mercedes SL 350 avant de le passer à tabac et d’être eux-mêmes placés en garde à vue avec l’arrivée sur les lieux de Frédéric Bongo.

«Nous avons vécu un feuilleton policier digne d’«Hawaï Police d’État» avec Frédéric Bongo dans le rôle de l’inspecteur Steve McGarrett», ironise un quinquagénaire employé à la Galerie du Prado, au quartier Louis à Libreville. L’artère de ce quartier menant de Gabon Pain au rond-point Raponda, a effectivement été, le 13 novembre en fin d’après-midi, le théâtre d’une course-poursuite automobile ponctuée de coups feu et s’achevant par des violences physiques, du sang et des arrestations.

La scène qui a d’ailleurs alimenté le kongossa Librevillois et les réseaux sociaux dans la même soirée, mettait en présence Yusuf Bongo Ondimba, frère cadet du président Ali Bongo, au volant d’une Mercedes Benz SL 350, poursuivie par une Dacia Logan de la Police et une Mitsubishi Pajero. Pour les habitants et commerçants de la zone, Yusuf Bongo, qui roule habituellement très vite, aurait remonté à contresens la descente de Louis. Pris en infraction flagrante et dangereuse par les policiers, il aurait refusé d’obtempérer, poussant la police à le prendre en chasse.

Selon des sources policières par contre, le jeune homme aurait constaté qu’il était filé par une automobile de laquelle débordait des canons de fusils. Il a donc pris peur et a accéléré pour revenir à son point de départ, en effectuant la boucle Rond-point Raponda-Fondation Jeanne Ebori-WWF-Gabon Pain.

Passant devant le portail de la famille de Liban Souleymane, le chef de cabinet du président de la République, qu’il fréquente, les gardiens n’ont pu ouvrir malgré ses alertes au klaxon. C’est alors qu’il tentait de remonter à nouveau l’axe Gabon Pain-Rond-point Raponda qu’une camionnette est entrée en scène, ce qui a accru la crainte du jeune homme qui a aussitôt rebroussé chemin avant de s’arrêter devant l’ancien Pakito, après un coup de feu tiré en l’air par ses poursuivants. Descendus de leur voiture, les policiers ont tiré un second coup de feu sur l’un des pneus de la voiture pour l’immobiliser définitivement.

Voyant toutes les armes à feu braquées sur lui, Yusuf Bongo Ondimba s’est résolu à descendre de la voiture, qui appartiendrait au chef de l’État. Et là, selon tous les témoignages, il a été passé à tabac par les policiers et de mystérieux personnages venus en appoint. Le jeune homme s’est retrouvé en sang, avec le short déchiré et transformé en jupe, la mâchoire abimée et bien d’autres parties du corps tuméfiées.

C’est sur ces entrefaites que des personnalités militaires, qui avaient sans doute été alertées par le «fugitif», son arrivées sur les lieux. Les badauds pétrifiés ont notamment reconnu le commandant Frédéric Bongo, responsable des services secrets gabonais, et frère du chef de l’État lui-aussi. Les échanges verbaux ont abouti à la mise aux arrêts de deux sous-officiers de la Brigade anti criminalité (Brac) alors que la seconde automobile et d’autres policiers supposés ont réussi à prendre la poudre d’escampette.

Si tout le monde s’étonne de ce que des armes à feu puissent être si facilement utilisées pour un refus d’obtempérer, on devrait surtout blâmer le quitus dont bénéficient les agents de la Police judiciaire de faire feu à volonté. S’il s’était agit d’un citoyen lambda, cette scène de polar serait un banal fait divers ; le citoyen ordinaire n’aurait jamais reçu de secours et les policiers auraient fait triompher leur version des faits.

Des questions se posent également concernant le jeune homme pris en chasse avant d’être sauvagement molesté. S’il se croyait vraiment en danger de mort, pourquoi n’a-t-il pas, avec son bolide plus rapide que les guimbardes de la Police, continué sa course vers un commissariat de Police ou un poste de Gendarmerie ? Pourquoi, «en danger de mort», a-t-il pilé dès le premier coup de feu tiré en l’air ? N’a-t-il pas eu soudain un sursaut de culpabilité, sachant bien qu’il s’agissait de policiers ? On ne saurait, en effet, rejeter d’un revers de la main l’argument policier d’un refus d’obtempérer, si fréquent chez les «gosses de riches» du Gabon.

Dans le contexte politique actuellement tendu du Gabon, c’est en s’intéressant aux petits délits que la Police peut tomber sur des gros coups ou sur du grand banditisme.

La prise en chasse de la Mercedes, si le refus d’obtempérer est avéré, est un reflexe normal de policier.

On se demande, par ailleurs, d’où sortait le Mitsubishi Pajero et pourquoi s’est-il si vite enfui. N’avait-on pas là affaire à l’habituelle complicité flics et bandits ? Dans cette hypothèse que visaient ces hommes ? L’enquête qui va nécessairement s’ouvrir par l’interrogatoire des deux sous-officiers arrêtés, apportera peut-être des réponses à toutes ces interrogations.


© Gabonreview : DIBAL

Dimanche 18 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3358 fois




1.Posté par au pays des hors la loi le 18/11/2012 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est strictement interdi de rouler en sens interdi. c'est le code civile qui le dit et nul n'est sensé ignorer la loi. Les flics ont raison, c'est de leur devoir de faire respecté la loi, sinon on serait dans une jungle.
Si on vérifie bien la Mercedes SL 350 est un bien mal acquis. la personne qui a acheté ce véhicule a forcément détourné de l'argent du contribuable gabonais. c'est pas avec son petit salaire qu'il peut s'offrire ce type de véhicule au GABON (52 millions de francs cfa tsuooo!) . En plus il l'a acheté cache hein?

2.Posté par coudou le 18/11/2012 15:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
yusuf bongo ondimba!!
le sénégal n'aura jamais de moussavou wade, ebozo macky sall... ou autre fraudeur d'identité.on voit bien que les étrangers sont partout.

3.Posté par thomas sankara le 18/11/2012 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce que cet article ne dit pas c'est que Yusuf Bongo, de mère mauricienne, sortait de chez Liban Soleiman, son amant somalien, et qu'après avoir été bastonné par la police, il a appelé à la rescousse son frère, l'Antillais Frédéric Bongo. Ce dernier, commandant à la GR, a débarqué à la tête d'un commando de GR, et ils ont arrêté deux policiers qu'ils sont allés torturer & enfermer dans les sous-sols du palais. C'est ça votre pays ! Pauvres Gabonais, si au moins notre lâcheté pouvait nous rendre immortels...

4.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 18/11/2012 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Omar Bongo a tiré n'importe comment avec n'importe qui ; résultat des courses : c'est du n'importe quoi dans la famille Bongo !!!

5.Posté par ONE REVOLUTION le 18/11/2012 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BOF LA MISE EN SCÈNE JUSTE POUR FAIRE UN BUZZZ SUR L’ACTUALITÉ CONFÉRENCE NATIONAL COURAGE PEUPLE LIBRE NOUS NE DORMONS PAS .

6.Posté par mèrethéréza le 19/11/2012 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JE VOUS SIGNAL QU UNE JEUNE GABONAISE VIENT DE RENTRER DANS LE MONDE DES ÉCRIVAINS, POUR EN SAVOIR PLUS SUR ELLE FAITES dulcinetbriant ( ALIAS SISSI ) ELLE EST NÉE A OYEM .JE VOUS CONSEILLE JUSTE DE LIRE SON HISTOIRE. C EST UNE JEUNE FEMME SOURDE , DÉCOUVREZ SON SITE BONNE LECTURE.

7.Posté par mèrethéréza le 19/11/2012 01:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Madame Briant dulcinet est gabonaise marié avec un Français de son vrai nom mbazogo Dulcinet alias sissi née a Oyem je vous incite a découvrir son site faites dulcinetbriant.

8.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 19/11/2012 01:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Post 7 Mèrethéréza,

Merci d'apporter une si bonne nouvelle au plus grand nombre ; mais Mme Dulcinet Briant (une compatriote à imiter !!!) ne vient pas seulement maintenant de "rentrer dans le monde des écrivains". Son premier roman "Ma troublante rencontre avec un sourd" est sorti le 9 avril 2012. Il est d'ailleurs encore disponible à la FNAC. Mes étudiants m'en ont dit vraiment beaucoup de bien. Je n'ai plus alors aucune excuse d'en repousser la lecture, alors que je l'ai reçu en cadeau depuis trois mois aujourd'hui !

9.Posté par Alerte Info le 19/11/2012 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après la sanglante bastonnade infligée à Yusuf Bongo frère Mauricien d'Ali Bongo
Léon Mistoule, commandant en chef de la police nationale vient d'être suspendu de ses fonctions pour une durée d'un mois, avec retrait du passeport et interdiction de sortie du territoire national.

10.Posté par coudou le 20/11/2012 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les policiers sont vraiment maltraités dis donc!!

@poste 7, pourquoi ton écrivaine ne s'est pas mariée à un gabonais? on vous connait vous les filles africaines.Arrivée en Europe, vous cherchez toujours les blancs!!


coudou

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...