News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Coup de tonnerre : Paul Biyoghé Mba dit OUI à la conférence Nationale

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 5 Septembre 2012 à 08:59 | Lu 4922 fois

En discours d’ouverture de la session ordinaire du Conseil économique et social, le 4 septembre, Paul Biyoghé Mba, président de cette institution, a reconnu la situation de crise et le climat délétère que traverse le Gabon. Il appelle de ce fait au dialogue.



Gabon - Coup de tonnerre :  Paul Biyoghé Mba  dit OUI à la conférence Nationale
L’ouverture, ce mardi 4 septembre 2012, de la toute première session ordinaire du Conseil économique et social (CES) de l’ère Biyoghé Mba a principalement été marquée par la détermination franche et claire, du nouveau président de l’institution pour la tenue d’une concertation nationale que d’autres acteurs politiques du Gabon nomment conférence nationale.

Abordant le sujet, le tout premier et précédent Premier ministre d’Ali Bongo, a rappelé que «ces temps-ci, un sujet d’importance est apparu. Il s’agit de la proposition ou du souhait d’organiser soit une conférence nationale, soit une concertation ou encore une consultation nationale. Dans la forme, l’énoncé, le contenu proposé, il y a manifestement à redire (…) dans le fond, en revanche, la question retient l’attention.»

Alors qu’on lui a souvent prêté un certain égocentrisme politique, qu’on le traitait de réactionnaire et d’Ayatollah de l’Émergence, le président du CES a appelé, dans son discours d’ouverture de session, à une certaine lucidité et même à de la sagesse, pourrait-on dire : «À l’observation, l’on doit convenir que le climat actuel au Gabon n’est pas serein. Il est délétère, lourd. Quand on aime son pays et que l’on se préoccupe de son avenir, il faut éviter les extrêmes, éviter les cassures, éviter les situations dangereuses. Il faut tout faire pour éviter les blocages, les dérapages, la violence sous toutes ses formes.» Sur la même lancée, Paul Biyoghé qui s’est réclamé d’Omar Bongo dont il a retenu qu’il «ne faut jamais avoir peur de négocier, tout comme il ne faut jamais négocier dans la peur», rappelle que le dialogue, la discussion et le débat ont toujours caractérisé la société gabonaise, aussi bien moderne que traditionnelle dont il a d’ailleurs souligné l’importance des corps de garde, lieux de débats, d’échange et de décisions pour l’intérêt supérieur de la communauté.

Le président du CES n’a pas manqué d’appeler également l’opposition à la mesure et à un esprit républicain. «Pour discuter il faut au préalable reconnaître l’autre qui est en face, reconnaître ses droits, ses prérogatives, le respecter, même si on le combat. (…) La reconnaissance est la base de toute discussion». Comme la maire d’Oyem, quelques jours auparavant, Biyoghé Mba a demandé à l’opposition et à ses alliés associatifs ou politiques, de reconnaitre au préalable les «autorités en place, c’est-à-dire le président de la République, le gouvernement, les autres institutions républicaines (…) Ce qui du reste n’enlève rien à la volonté de l’opposition d’arriver à l’alternance par la voie de la démocratie je suppose.»

Blâmant en arrière-fond les antagonistes, vraisemblablement et spécialement André Mba Obame, Paul Biyoghé Mba a littéralement invité celui-ci et ses alliés à tendre la main : «En dépit des maladresses lamentables, des vantardises inutiles, des propos et actes excessifs et parfois des agissements ouvertement provocateurs, je ne verrai aucun inconvénient, si cette condition était préalablement remplie, à demander, avec certainement beaucoup d’autres, au président de la République, chef de l’État, dans l’intérêt supérieur de la nation, de réexaminer cette question et d’accéder à ce souhait de dialogue. Qu’il en définisse lui-même les contours, le format et en propose un ordre du jour.»

Paul Biyoghé Mba pense que hors du dialogue, de l’échange et de la discussion, toute autre voie serait «incertaine à court, moyen et long termes». La cérémonie solennelle d’ouverture de session a enregistré la présence des membres du corps diplomatique accrédité au Gabon devant lesquels ce discours a donc été prononcé. L’absence de la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo, et du président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, qui étaient pourtant présents, la veille, à la rentrée des deux chambres du Parlement, a été fort remarquée. Nzouba Ndama, d’ailleurs, a déjà décliné sur la RTG1 son refus de cette conférence nationale qui défraie la chronique. En tous cas, pour Paul Biyoghé Mba, qu’on disait très puissant, disposant de troupes et d’un solide maillage sur l’administration, tissé alors qu’il était Premier ministre, la messe est dite.

Gabonreview

Mercredi 5 Septembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 4922 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par Eyi le 07/09/2012 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quoi, c'est pas le même Biyoghe Mba qui avait refusé la médiation de l'Union Africaine au lendemain des évènements de Port-Gentil en 2009? C'est pas lui qui avait relevé de leurs fonctions Jean Hilaire, Jean Bart, Cassien et Obiang, respectivement Préfets, Sous-Préfet et Secrétaire Général de la mairie du 6è arrondissement, tous parents d'Amo?
C'est étrange qu'il redevienne homme, la tête sur les épaules. A croire que personne n'est vraiment au PDG, soit on l'a combattu avant d'être calmé par un poste, c'est le cas de Nzouba et celui de Ndémézo, soit on y est entré par mendicité et dès qu'on en sort, on redevient homme et on se rend compte que cette nébuleuse est indéfendable, c'est le cas de Biyoghe, Coniquet, Adahino , AMO, Myboto, Eyeghe. Finalement, c'est quoi le PDG, c'est quoi être pdgiste?C'est être pédé Gabonais(pdg)?

23.Posté par Grand maître du Djobi le 07/09/2012 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coniquet sait qu'il faut un dialogue dans ce pays qui est bloqué politiquement à cause du passage en force de ABO comme candidat du PDG de son père, puis le coup d'Etat électoral avec l'aval de sarkozy.

Qui peut le démentir ?

Aujourd'hui on annonce à nos frères du nord l'implantation de l'hévéa.

On mange l'hévéa ?

On connait l'hévéa à travers la faim et la sécheresse qu'il cause partout ou il est implanté dans le monde (Asie, Indonésie et aujourd'hui dans le nord de mon pays)

Pourquoi une zone industrielle à Oyem ?
C'est pour produire quoi et pour quels marchés ?
Ce n'est pas en faisant ce type d'annonce qu'on va attirer ceux qu'on a opposé aux autres (non-fang).

On nous dit ici dans le Haut-Ogooué (Franceville) que les fang sont contre nous alors que nous souffrons comme eux. Au moins eux ils ont du courage et on voit comment ça bouge dans le bon sens.

ABO n'a qu'a démontrer d'abord qu'il n'est plus tribaliste anti-fang.
Les sociétés qu'il envoie au nord ne sont pas intéressant parce qu'elles vont participer à affaiblir davantage la population du nord du Gabon vue que l'agriculture qui y est pratiquée est une agriculture non alimentaire aux conséquences écologique ou environnementales très graves.

Est ce que on mange l'Hévéa ?

C'est pour bien tuer nos compatriotes du nord à petit feu pour que ils soient dépendant des dons du PDG quand ils feront le beau temps près la plie comme ils savent le faire.
Nous les haltogovéens, si on nous proposait cela on allait pas accepter du tout.

Heureusement que le peuple prend maintenant son destin en main, les PDGiste tremblent.
faites en sorte que les gens Mayila, Maganga Moussavou ne viennet pas retarder le changement qui en marche actuellement au Gabon.
Nous avons aussi remarqué que la communauté international est actuellement attentif à l'opposition et donc du peuple opprimé au Gabon.

Pourvu que vous nous sortiez de cette grande influence des franc maçon, ils ont trop tuer beaucoup de nos frères ici. Beaucoup meurent trop jeune.

Pardon l'opposition responsable et reconnue par la communauté internationale (la France), allez y vite, très vite, le PDG tremble.
Libérez nous !

Amen !!!

22.Posté par la gabonaise le 06/09/2012 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Paroles d'un sage!
Bravo Paul Biyoghe Mba

21.Posté par BONGO le 06/09/2012 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec un budget de 2450 milliards de francs CFA en 2012, l'équivalent du budget de la RDC qui a 70 millions d'Habitants, votre ya ALI n'a pas investi même 100 milliards sur ce budget. Autrement dit il n'y a aucun investissement de l'ordre de 100 milliards de CFA perceptible au GABON sur le budget 2012. Les 800 milliards du budget d'investissement ont encore été détournés par ya ALI cette année.
Les 3 projets de construction des routes à l'interieur du pays et les 3 projets des barrages hydroliques sont financés par les bailleurs internationaux. Mais le budget d'investissement est partagé entre les initiés franc maçons de la GLG.
Vive le royaume des bongos.
bongo.albertbernard@gmail.com

20.Posté par Orion le 06/09/2012 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 18 tu es bête. Hugo dit un enfant avec sa femme.

19.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram AbiffGr le 06/09/2012 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Élie

Combien de temps pour faire quoi? Quel est le sens de votre question? Si vous suggérez par là le temps qui lui reste avant de mourir, car au pédé-G vous croyez avoir les codes et les moyens de semer la mort à tout moment et partout ( Georges Rawiri et Julien Mpouho en sont quelques exemples illustres), sachez que rien n'est moins sûr qu'il s'en aille avant Ojukwu. La santé de Mba Obame est bien meilleure à celle du biafrais. Les apparences sont trompeuses à bien des égards.

18.Posté par ... le 06/09/2012 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
16.Posté par HUGO le 06/09/2012 16:00 |

Ella mintsa a un enfant avec ma cousine au pont d akebe alors arretes de raconter n importe quoi.

17.Posté par HUGO le 06/09/2012 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire: rien d'autre au lieu de "rien d'autres"
Lire l'ambitieux démesuré au lieu de "l'ambition démesuré"
Merci.

16.Posté par HUGO le 06/09/2012 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème c'est que pour distraire la galerie et éviter de répondre sur le fond, des types comme Nzouba, dans une comédie savammant organisée par notre ami Ella Minsta qui sait qu'il faut faire passer la voix unique du refus sur le plateau, réduisent l'idée d'une confrénce nationale à un partage de postes. Si on comprend que pour eux, la politique c'est le partage des postes et rien d'autres, pour les observateurs, il paraît évident que cet argument est une lamentable fuite en avant. D'autant que si c'est le fait de partager les postes qui pose problème au pdg, alors pourquoi ne pas organiser la conférence et évacuer l'idée d'un gouvernement d'Union nationale?Pourquoi ne pas composer un gouvernement auquel participeraient ne participeraient pas les anciens barons du pdg passés dans l'opposition? S'il y a gouvernement, AMO, Myboto ou eyeghe sont loin d'être les seuls cadres de l'opposition, de la société civile, des intellectuels et autres technocrates gabonais. On comprend un type comme Nzouba, accusé de détournements massifs et à répétition à l'Assemblée Nationale, se sachant inapte à résister dans un système compétitif et exigeant, il ne peut que défendre bec et oncle l'immobilisme, le conservatisme et même la dérive que connaît le Gabon actuellement. Quant à David Ella, le pauvre, après avoir choisi de se mettre avec une ronbière de Kounabeli, pour intégrer le système, quitte à finir ses jours sans jamais faire un seul enfant avec sa femme plus âgée que lui, il caresse tellement le rêve de devenir ministre qu'il a fini par perdre son âme. Ah, David,l'ambition démesuré est devenu une pure racaille morale,pitié...

15.Posté par charles assarle le 06/09/2012 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il ne faut pas être dupe. En fait la vieille garde du bongoïsme dont est issu PBM,mayila et autres veulent, comme par le passé, reprendre les choses en main. D'ou pour eux , il s'agira en fait d'un forum débouchant sur des accords de paris bis ou une paix des braves. mais ce que les gabonais attendent c'est une meilleure redistribution des richesse, un mieux vivre une égalité en droit et en devoir. nTous ça ne peut être obtenu que si le gabon arrête d'être la propriété d'un clan d'un parti d'une famille&associés.Pour y arrivér il nous faut des lois des institutions une presse libres et pas au pas. Cela passe par une refonte de l'Etat et des institutions fortes. il faut cette conférence souveraine pour relancer la machine, pour que les gabonais n'ai pas l'impression que les politiques se sont retoruvés pour se repartager les rôles en les oubliants

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...