News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Coopération internationale : Michaëlle Jean invite au dialogue politique

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 28 Août 2015 à 06:49 | Lu 1531 fois

Au premier jour de sa visite officielle, le 27 août courant, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie a été reçue par le président de la République. Occasion, pour elle, de dire tout l’attachement de l’OIF à la discussion.



Ali Bongo et Michaëlle Jean ont discuté de la stratégie économique de la Francophonie, ainsi que des différents aspects de la coopération entre le Gabon et l’OIF. Cette deuxième visite officielle en Afrique a permis à la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) d’évoquer l’appel des leaders de l’opposition en faveur d’un dialogue national inclusif sans tabou afin d’apaiser le climat socio-politique avant l’élection présidentielle de 2016.


«Nous sommes là pour inciter au dialogue, parce qu’il ne peut pas y avoir de processus électoral sans dialogue. Notre expertise consiste, pour tous les pays qui le demandent, à accompagner le processus électoral», a-t-elle indiqué, soulignant ainsi la nécessité d’organiser ce rendez-vous avant la prochaine présidentielle dans l’intérêt supérieur de la nation. «Je suis persuadée que si vous demandez à chaque homme et à chaque femme dans la rue, l’une et l’autre vous dira : »nous voulons aller à l’élection mais dans un climat apaisé, c’est-à-dire dans un espace de transparence et où le respect des règles est assuré, la loi électorale respectée, avec des outils fiables à travers lesquels tous les acteurs peuvent se reconnaître »».

Désireuse de mieux comprendre les besoins du pays et de mesurer la capacité de l’institution qu’elle dirige à l’accompagner, Michaëlle Jean a livré le sens de sa visite, revenant sur le rôle qu’elle entend faire jouer à son organisation. «Au bout de huit mois d’exercice, il est très important pour moi de pouvoir me rendre en visite officielle dans les différents États et gouvernements membres de la Francophonie. Venir au Gabon, c’est venir à la rencontre des autorités gabonaises, avoir une discussion sur les objectifs de l’État gabonais, rencontrer des ministres et les membres de la société civile», a-t-elle laissé entendre.

La secrétaire générale de l’OIF séjourne jusqu’au 29 août prochain à Libreville. La suite de son agenda prévoit la participation à l’inauguration officielle de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (Ageos), une communication à l’ouverture de la 4e édition du NYFA, une rencontre avec les membres du gouvernement, les leaders de l’opposition et les acteurs de la société civile. «Je fais ici, ce que je fais ailleurs. Venir dans un pays en visite officielle c’est aussi prendre le temps de rencontrer la classe politique et la rassembler, ainsi que toutes les forces vives de la nation», a-t-elle précisé.

Vendredi 28 Août 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1531 fois




1.Posté par le Gabon normal le 28/08/2015 14:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila un message clair pour ali qui refusait daccepter ce dialogue inclusif pourtant necessaire a la tenue de lelection presidentielle il a plutot refuse de recevoir les opposants au motif quils
ne le respectent pas

2.Posté par Lettre ouverte à Madame Michaelle JEAN le 28/08/2015 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'attention de Madame Michaelle JEAN
Secrétaire Générale de l'OIF


Voici les attentes profondes de la population gabonaise à transmettre à François hollande, président de la France

Les gabonais ne veulent plus que le régime d’Omar Bongo ONDIMBA placé par Jacques Foccart (Conseiller du général de Charles de Gaulle), le 27 Novembre 1967 à la tête de l’état gabonais atteigne 50 ans de règne et de domination du Gabon.
Depuis les indépendances, la France a déjà contribué à la formation de l’élite gabonaise capable d’assumer son destin.
La méthode de gestion du Gabon par Ali Bongo, fils d’Omar Bongo relève de la coloniale :
Mensonges chroniques sur le peuple gabonais alors qu’il a en face de lui des intellectuels plus diplômés que lui-même et ses compagnons du palais présidentiels, dont 90 % des effectifs de la présidence de la république gabonaise n’atteignent même pas le niveau de Licence universitaire (ALI BONGO n’a même pas un baccalauréat ….).
Violation chronique du serment présidentiel, en ce qui concerne la protection des citoyens gabonais (abondance des crimes rituels), l’exercice de plusieurs activités lucratives, la nomination des étrangers ou des binationaux à des hauts postes de la république.
Blocage du bon fonctionnement des institutions pseudo-démocratiques (Conseil d’Etat, Conseil Constitutionnel, Assemblée nationale).
Détournement pluri annuel des lignes budgétaires destinées aux ministères.
Détournement à foison des emprunts et aides contractés au nom de l’état gabonais par la présidence de la république.
Instauration de la franc-maçonnerie criminelle et barbare comme mode de domination du Gabon.
Maintien du régime unique au sein des chambres de représentation nationale (voté à mains levées, tripatouillage des résultats électoraux, chambres des élus mono colores, blocage de la Cour des comptes et de la cour Constitutionnelle depuis 48 ans par des parents proches issus d’une même province du Gabon).
Gaspillage des ressources financières du Gabon.
Dissimulation des statistiques sur le Gabon


Les attentes sur votre rôle de médiateur entre le régime Omar Bongo et le peuple gabonais, représenté par quelques opposants courageux :
Le peuple Gabonais veut que Madame Michaelle JEAN nous intercède auprès de la France, représentée par François Hollande, afin qu’elle demande :
à ALI BONGO, de ne plus se présenter à une quelconque élection présidentielle au Gabon car il est par défaut « gabonais d’adoption » violant l’article 10 du fondement de la république gabonaise
à ALI BONGO, de faire en sorte que son parti, le PDG ne puisse pas présenter un candidat à la prochaine élection présidentielle au Gabon en 2016, puisque 48 ans ont été largement suffisants pour développer le Gabon par le PDG.

Le peuple gabonais éclairé et instruit voudrait que madame Michaelle JEAN, permette aux gabonais et gabonaises, le retour à la Constitution de 1991, modifié nuitamment en 2004 à la veille de l’élection présidentielle de 2005, par les forces obscures de la nation. Le retour à cette constitution de 1991, nous évitera un bain de sang le 30 Août 2016 au Gabon, au vue des appétits des bongos sur la confiscation de la gestion du Gabon et leur rêve d’atteindre 100 ans de domination du Gabon.

Le peuple gabonais dans son ensemble demande également à la France de Transformer les réserves monétaires du Gabon, placées au trésor français en un fond de création des infrastructures structurantes du Gabon (Construction des autoroutes, des chemins de fers, des ports, des métros, des bureaux de l’administration gabonaise, des aéroports, des logements, des centres commerciaux, des usines de pattes à papiers, de l’élevage, des usines de fabrication des meubles made in Gabon, etc …).
Sinon, nous demandons à la France de libérer ses fonds de réserves à fin de nous permettre la création d’un fond monétaire africain.

Pour terminer, le peuple gabonais, souhaiterait que la gestion des élections présidentielles au Gabon en 2016, soit assurée par la NDI, l’ONU, les représentants de l’UE, de la France et de l’UA.
Préalable à l’élection présidentielle : Démission du président de la CENAP et la Cour constitutionnelle

Merci de votre temps.
Jean Emile MOUSSOTSI

3.Posté par A Madame Ségolène Royale le 28/08/2015 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A madame Segolène Royale
Ministre de l'Ecologie et du developpement durable de la FRANCE
Ancienne candidate à l'élection présidentielle en France,

Madame,

Nous vous publions les attentes profondes de la population gabonaise à transmettre à François hollande, président de la France

Les gabonais ne veulent plus que, le régime d’Omar Bongo ONDIMBA, placé par Jacques Foccart (Conseiller Spécial du général Charles de Gaulle), le 27 Novembre 1967 à la tête de l’état gabonais atteigne 50 ans de règne et de domination du Gabon.
Depuis les indépendances, la France a déjà contribué à la formation de l’élite gabonaise capable d’assumer son destin…
La méthode de gestion du Gabon par Ali Bongo, fils d’Omar Bongo relève de la coloniale :
Mensonges chroniques sur le peuple gabonais alors qu’il a en face de lui des intellectuels plus diplômés que lui-même et ses compagnons du palais présidentiels, dont 90 % des effectifs de la présidence de la république gabonaise n’atteignent même pas le niveau de Licence universitaire (ALI BONGO n’a même pas un baccalauréat ….).
Violation chronique du serment présidentiel, en ce qui concerne la protection des citoyens gabonais (abondance des crimes rituels), l’exercice de plusieurs activités lucratives, la nomination des étrangers ou des binationaux à des hauts postes de la république.
Blocage du bon fonctionnement des institutions pseudo-démocratiques (Conseil d’Etat, Conseil Constitutionnel, Assemblée nationale).
Détournement pluri annuel des lignes budgétaires destinées aux ministères.
Détournement à foison des emprunts et aides contractés au nom de l’état gabonais par la présidence de la république.
Instauration de la franc-maçonnerie criminelle et barbare comme mode de domination du Gabon.
Maintien du régime unique au sein des chambres de représentation nationale (votes à mains levées, tripatouillage des résultats électoraux, chambres des élus mono colores, blocage de la Cour des comptes et de la cour Constitutionnelle depuis 48 ans par des parents proches issus d’une même province du Gabon).
Gaspillage des ressources financières du Gabon.
Dissimulation des statistiques sur le Gabon


Le peuple Gabonais veut que Madame Ségolène nous intercède auprès de la France, représentée par François Hollande, afin qu’elle demande à:

ALI BONGO, de ne plus se présenter à une quelconque élection présidentielle au Gabon car il est par défaut « gabonais d’adoption » et viole l’article 10 du fondement de la république gabonaise.

ALI BONGO, de faire en sorte que son parti, le PDG ne puisse pas présenter un candidat à la prochaine élection présidentielle au Gabon en 2016, puisque 48 ans ont été largement suffisants pour développer le Gabon par le PDG.

Le peuple gabonais éclairé et instruit voudrait que madame Ségolène, permette aux gabonais et gabonaises, le retour à la Constitution de 1991, modifié nuitamment en 2004 à la veille de l’élection présidentielle de 2005, par les forces obscures de la nation.
Oui, le retour à cette constitution de 1991, nous évitera un bain de sang le 30 Août 2016 au Gabon, au vue des appétits des bongos sur la confiscation de la gestion du Gabon et leur rêve d’atteindre 100 ans de domination du Gabon.

Le peuple gabonais dans son ensemble demande également à la France de Transformer les réserves monétaires du Gabon, placées au trésor français en un fond de création des infrastructures structurantes du Gabon (Construction des autoroutes, des chemins de fers, des ports, des métros, des bureaux de l’administration gabonaise, des aéroports, des logements, des centres commerciaux, des usines de pattes à papiers, de l’élevage, des usines de fabrication des meubles made in Gabon, etc.).

A contrario, nous demandons à la France de libérer ses fonds de réserves, à fin de nous permettre la création d’un fond monétaire africain.

Pour terminer, le peuple gabonais, souhaiterait que la gestion des élections présidentielles au Gabon en 2016, soit assurée et financée par le NDI americain, l’ONU, les représentants de l’UE, de la France et de l’UA.

les préalables à l’élection présidentielle sont :
Démissions du président de la CENAP et celui la Cour constitutionnelle
Retour à la constitution de 1991 légale.
Redecoupage électorale
Assemblée constituante
Test d'ADN sous contrôle de l'ONU du fils d'omar Bongo

Merci de votre temps.
Jean Emile MOUSSOTSI

4.Posté par ali bongo le 29/08/2015 08:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hahaha pauvre stupide gabonais vous revez 2016 je serai elu

5.Posté par Jean Ping le 29/08/2015 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ali ojokwu, je suis Gabonais de par ma mère. Je peux prouver, par un acte de naissance authentique, que je suis né au Gabon. Pourquoi disposes-tu de 3 actes de naissance et pourquoi refuses-tu d'établir des tests ADN?

6.Posté par Tout Passe au Lacer le 29/08/2015 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je veux une ou deux réponse(s). Dites-moi,à part la province du Woleu-Ntem, dans quelle autre province du Gabon,les femmes et les hommes sont-ils intègres et courageux, qui savent prendre les décisions qui s'imposes sur le plan politique de notre pays?
http://gabonlibre.com

7.Posté par hm! le 29/08/2015 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rira bien hahaha qui le dernier rira hihihi.

8.Posté par james le 30/08/2015 12:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 6 aucune province n à le monopole de l intégrité. Beaucoup d hommes politiques de chaque province ont bu au vin de l impudicité et de la corruption de ce régime. Quels sont les opposant qui n ont pas dirige avec les bongo. ???

9.Posté par Vincent Essono Mengué le 30/08/2015 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 6, l'homme fang est le plus corrompu, le plus changeant quand il voit l'argent, le plus versatile, le plus hypocrite. On ne peut allier tout ça à l'integrité.
Les fangs du woleu ntem veulent forcement d'un woleu-ntemois au pouvoir. Je suis convaincu que c'est sera dur dèh...

10.Posté par Gabon d''''abord le 31/08/2015 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 9, tu devrais éviter de sortir de telles tirades. Je reconnais que l'intervention de poste 6 est maladroite. Je suis moi-même d'Oyem et je sais que les Port-Gentillais sont de braves hommes et la population la moins fluctuante politiquement au Gabon. Mais les Woleu Ntemois ne t'ont jamais dit qu'ils voulaient un des leurs au pouvoir. J'en veux pour preuve que nous sommes nombreux à soutenir Ping au Woleu Ntem. Par ailleurs, l'homme Fang n'est pas plus corrompu qu'un autre. Mayila qui est la caricature de l'opportunisme, de la corruption et de la versatilité n'est pas Fang. Donc, refrénez vos élans tribalistes à deux sous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...