News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Contestation Woleu-Ntemoise du dernier projet Olam

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 24 Mars 2012 à 01:56 | Lu 1101 fois

Le projet de 28 000 hectares d’hévéaculture récemment mis en perspective par l’État gabonais et le groupe singapourien Olam, vient d’enregistrer les prémisses de sa controverse dans la province concernée du Woleu-Ntem. Une forte délégation est en arrivée pour une discussion avec Olam, arbitrée par l’ONG Brainforest, le jeudi 22 mars dernier à Libreville.



Gabon : Contestation Woleu-Ntemoise du dernier projet Olam
L’ONG Brainforest a ouvert des discussions, le 22 mars à son siège de Libreville, avec des représentants du groupe singapourien Olam et une forte délégation de ressortissants de Bitam et de Minvoul, villes agricoles entre autres du Woleu-Ntem. La présence d’une délégation de l’Estuaire, notamment de Kango où le singapourien dispose d’une plantation, a également été notée. Certaines organisations internationales préoccupées par les questions agricoles et environnementales ont assisté à ces discussions via Internet par le système d’appel vidéo instantané dénommé Skype. Il s’est principalement agi d’examiner les projets agricoles dernièrement annoncés par Olam et l’Etat gabonais dans la province septentrionale du Gabon.

La semaine dernière, en effet, l’État gabonais et Olam ont passé une nouvelle convention de partenariat portant sur 91,5 milliards de francs CFA pour le développement d’une plantation de caoutchouc et d’une usine de transformation. La joint-venture, dans laquelle le gouvernement gabonais aura une prise d’intérêts de 20%, permettra la création d’une plantation de 28 000 hectares dans la zone de Bitam.

En attendant le rapport que devrait publier Brainforest au sujet de cette rencontre, il en a filtré que les populations du Woleu-Ntem ont signifié à Olam leur refus de voir à nouveau développé dans leur province des plantations d’hévéa. Echaudées par les précédentes expériences d’hévéaculture dans cette région, notamment à Mitzic et à Bitam, ces populations rejettent le projet annoncé par l’État gabonais et Olam sur leurs terres ancestrales. Les Woleu-Ntemois savent désormais que les plantations d’hévéa en régime de monoculture portent atteinte aux forêts, aux sols, aux ressources fauniques, à la diversité biologique et aux moyens de subsistance des gens.

Selon un participant à cette rencontre, les débats ont très houleux. Se basant sur le droit de savoir et d’exercer son rôle de contrôle citoyen de l’action publique, Brainforest a demandé à examiner les différents contrats que le pays a passés avec Olam. L’ONG déplore, par exemple, le fait que la pépinière de palmeraies gérée par le groupe singapourien dans la zone de Kango, soit totalement fermée au public, à la presse et aux ONG. Que pourrait donc, en effet, y cacher Olam pour que la simple photographie y soit interdite ?

En novembre dernier, l’hebdomadaire Échos du Nord s’interrogeait déjà sur les visées d’Olam, qui avait alors lancé «une vaste opération de séduction des populations du Woleu-Ntem, en vue de se faire octroyer plusieurs milliers d’hectares de leurs forêts ancestrales» pour y développer la culture de l’hévéa à grande échelle. Le titre s’étonnait de ce que Olam, connu comme l’un des leaders mondial des chaines d’approvisionnement d’aliments et de produits agricoles, puis comme négociant de bois en grumes, en vienne à embrasser bien d’autres secteurs au Gabon. A l’instar de la réalisation de la Zone économique de Nkok, de l’achèvement du projet de zone franche à Port-Gentil. Ce, après s’être lancé dans le palmier à huile à Kango, avec un autre «engagement de réaliser 150 ha de palmier dans les provinces de la Nyanga et de la Ngounié.»

«Le Woleu-Ntem est une province à vocation agricole. Elle ne refusera pas de devenir le grenier du pays. Si Olam veut y arriver avec des cultures comme le cacao et le café qui sont entrées dans nos traditions agricoles, nous l’accepterons volontiers, mais nous ne voulons plus de l’hévéaculture», a indiqué un agriculteur à la sortie de la rencontre. Affaire à suivre.

gabonreview

Samedi 24 Mars 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1101 fois




1.Posté par DIKATE DI GUINUNU''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 24/03/2012 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
GABONAIS OUVREZ GRAND LES YEUX,LES INTELLECTUELLES DEVRAIENT REFLECHIR SUR CE QUE SERA LEURS TERRES DANS 20 ANS ET EUX MEMES SERONT CHASSEE.FAITES UN TOUR EN MALAISIE,OLAM A TOUT OCCUPEE,ET IL EST DEVENU NRO 1 MONDIALE PRODUCTEUR DE L'HUILE DE PALME//MAINTENANT OLAM CHERCHE A COLONISER D'AUTRES TERRES,L'AFRIQUE DES NEGRES EST A LEUR PORTEE.L'EMERGENCE A VENDU VOS TERRES A OLAM.

2.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 26/03/2012 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Olam est venu au Gabon pour détruire l'économie du pays. Cette multinationale a une préférence pour des emplois ouvriers, au lieu de favoriser l'appropriation par les nationaux des plantations comme le faisaient jadis les courtiers de cacao et de café. De plus, l'hévéa est une plante qui stérilise les sols, en rendant la pratique d'autres cultures impossible. Et Ojukwu Gagui n'a rien trouvé de mieux pour le Woleu-Ntem dont il veut assécher l'économie pour le soumettre à ses démons, que d'y implanter son Olam (en fang lepiège).

Les Woleu-ntémois devraient savoir que s'ils tombent dans l'olam tendu par Ojukwu Gagui, ils se rendraient coupables de complicité avec l’ennemi et ils rendraient compte de cette complicité à leurs enfants. Si Ojukwu veut aider le Woleu-Ntem, il faut qu'il y soit développer les cultures ancestrales, notamment vivrières, le cacaoyer et le caféier qui sont compatibles avec la culture d'autres plantes. Il y a d'immenses superficie de forêts ailleurs au Gabon. Elles n'ont qu'à être données à Olam. Pourquoi les maigres superficies de forêts familiales du Woleu-Ntem devraient elles être cédées à Olam?

Il faut de la résistance populaire pour dénoncer et rejeter ce projet mortifère.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...