News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon-Conférence nationale souveraine: Discours de Marc ONA ESSANGUI

Le site de la Liberté - CLG le Samedi 8 Décembre 2012 à 14:59 | Lu 2402 fois

«La cérémonie que nous organisons aujourd’hui lance un processus qui devrait aboutir, dans les prochains jours, les prochaines semaines, à de profondes mutations qui auront un impact direct sur la vie de chacun d’entre nous»



Gabon-Conférence nationale souveraine: Discours de Marc ONA ESSANGUI
DISCOURS de Marc ONA ESSANGUI lors du lancement des inscriptions à la Conférence nationale souveraine

Mesdames,
Mesdemoiselles,
Messieurs,

Chers invités

La cérémonie que nous organisons aujourd’hui lance un processus qui devrait aboutir, dans les prochains jours, les prochaines semaines, à de profondes mutations qui auront un impact direct sur la vie de chacun d’entre nous.

Il n’est un secret pour personne que le pays traverse en ce moment une grave crise. Crise politique manifestée par le divorce entre la classe politique et la population, crise sociale marquée par les différentes mécontentements que traduisent les multiples menaces de grèves dont les préavis dessinent des montagnes dans les différentes administrations publiques et privées, crise économique avec la montée effrayante des prix de produits d’utilité première. Cette poussée de tension pourrait, si on n’y prend garde, aboutir à des situations incontrôlables aux effets dévastateurs pour notre pays.

Autant le pouvoir dit ne pas voir ni réaliser les difficultés des Gabonais, autant nous Société Civile, recevons chaque jour vos récriminations contre la réduction de vos libertés constitutionnelles, contre le manque de démocratie, le non prise en compte de vos choix électoraux de la part d’un pouvoir toujours plus arrogant, toujours plus violent.

Ensemble, la Diaspora, la Société Civile et une fraction d’hommes politiques du pays ont proposé comme solution à cette crise une CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE que vous avez acceptée de manière quasi unanime. Et comme le pouvoir a dit ne pas vouloir l’organiser, nous avons le devoir aujourd’hui de nous proposer de la faire.

La société gabonaise dans toutes ses composantes fonde ses espérances sur cette conférence nationale souveraine ; le monde entier nous regarde ; la communauté internationale a les yeux rivés tout entier sur nous : notre responsabilité, en ce jour, est alors historique. Nous sommes à la croisée des chemins au moment où nous lançons enfin solennellement le processus d’inscription et d’enregistrement en vue de la conférence nationale souveraine.

Car l’histoire de notre pays est en train de basculer définitivement vers un changement véritable. Tous les Gabonais, quel que soit leur bord politique, leur origine, leur catégorie sociale, leur croyance, leur opinion, aspirent à ce changement dont les contours et les promesses se dessinent progressivement à travers la mutation profonde qui se prépare.

Nous sommes à la croisée des chemins, car le Gabon ne peut plus être tout à fait le même en 2013, années où les promesses tant rêvées peuvent enfin devenir réalité. Promesses en matière de démocratie, de bonne gouvernance, de justice sociale, de droit de l’homme et d’Etat de droit.

Cette année 2013 qui se profile comme une année charnière entre le souvenir d’un passé mortifère et l’espérance d’un avenir radieux, entre l’obscurantisme de certains gouvernants et le scintillement d’une lumière qui vient des profondeurs de notre société, entre la bêtise de certains hommes assoiffés de pouvoir et la vertu de ceux qui pensent que les Gabonais méritent mieux, entre la folie des hommes et la raison universelle des peuples, entre l’embrigadement de la conscience citoyenne et la liberté citoyenne, entre la peur d’entreprendre et la liberté d’initiative.

Notre objectif, loin des intentions qu’on nous prête, n’est pas de faire un coup d’Etat constitutionnel. À l’évidence, les Gabonais ne se reconnaissent plus dans les autorités qui les gouvernent. Il s’agit d’offrir un cadre pour rendre au peuple sa souveraineté pour qu’il exprime et fasse ses choix de vie. C’est au peuple de dire ce que sera son avenir et avec qui il le fera. Ce peuple n’est ni pédégiste, ni d’opposition. Il s’agit du Gabon dans son ensemble et dans sa diversité.

Nous écrivons en ce jour, ensemble, la page de garde de ce que la Gabon sera bientôt. La convergence citoyenne vers un mieux-être que nous devons bâtir ensemble.

Qu’on le veuille ou non, le destin de notre pays dépasse et transcende les intérêts partisans, l’arrogance de certains hommes politiques, les subjectivités et les aspirations égoïstes, l’avenir que le sens de l’histoire nous fait espérer est enfin à portée de main ; ceux qui hésitent encore à prendre le train en marche ont tort et il n’est pas trop tard pour qu’ils nous rejoignent.

Je vous remercie de votre attention.

Marc Ona Essangui

Libreville, le 8 décembre 2012

Samedi 8 Décembre 2012
CLG
Vu (s) 2402 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par None ekan le 04/01/2013 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N,amusez pas la galerie si vous toutes ces preuves apportées les comme le fait marc ona , il parle avec preuve, son ONG est un exemple dans le monde entier il fait honneur ,il n,a pas besoin de l,argent salle de la patte a modelée de bille bi nze, de plus si c,était le cas ce charognard aurait fait un point de presse comme d,hab. Donc chercher encore d,autre moyen plus importants et intéressants.

27.Posté par libérationdugabon le 11/12/2012 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moupopa je te connaissais pas, la première fois que je t'ai vu, j'avais posé la question à l'un des vôtres, qui tu étais? il m'a répondu S C. Tout simplement pour te dire que je savais que tu as été infiltré. C'est bizarre de parler de Marc, il n'était pas aux assises de Paris.En plus ,tu m'appelles Mpaga, c'est avec lui que t'as reçu .............?

26.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 11/12/2012 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marc Ona fait le jeu d'Ojukwu Bongo et de sosn système mafieux dont il bénéficie de largesse financières par Bilé-bi-Nzé interposé. Nous avons commencé à amasser des preuves irréfutables de sa duplicité dans sa petite radicalité affichée et les confusiosn intelligemment entretenues, dont ses sorties opportunément maladroites à Mitzic sur l'Unifang. Nous connaissons maintenant ses complicités avec AREVA, le pétrolier Total qui souille à répétition dans un silence de temple djobi ou vaudou les côtes gabonaises; et les raisons pour lesquelles les USA lui ont rrêté leur soutien. Ces dossiers sont très explosifs, car il y a eu en jeu (et détournés) des centaines de millions de francs cfa. De plus, le fondamentaliste de Boko Haram à la sauce Ojukwu vient de perdre un financement de plus de 6 milliards de francs cfa. Il sait de quoi je parle, et il sais ce pourquoi ce financement lui a été retiré au dernier moment. Il en est furax, d'où ses agitations hystériques deces dernières semaines.

Une conférence nationale souveraine, en effet, voudrait que les détenteurs du pouvoir et l'opposition s'assayent et conviennent des règles du jeu. A quoi serviront les listes de Marc ONA et consorts, sinon d'identifier les vrais opposants au régime des Bongo/ Ojukwu? Plus tard, il communiquera ces listes à son copain Bilé-bi-Nzé pour des reprimandes exemplaires qui pourront finir par dissuader les plus téméraires. Pendant ce temps, il roule sur l'or avec tous les soutiens financiers obscurs qui lui parviennent. Sa dernière descente à Paris, nous le savons maintenant, avait pour objectif de vendre son produit nouveau à ses amis de RFI et de la cellule africaine de l'Elysée. Ce produit nouveau, originaire d'Oyem comme lui, s'appelle OYE MBA Casimir, depuis qu'il a décidé de passer Mba Obame par pertes et profits.

Marc ONA est de la race de Gaston Mayila et Moulomba, des gens qui croient qu'il suffit de parler plus fort que tout le monde pour être crédible; alors que leur stratégie, ce faisant, est de dissimuler leurs complicités avec le régime. Il suffit de visiter la page facebook de cet homme pour se rendre à ol'évidence qu'il a certainement des troubles psychologiques que seul son égo surdimensionné, selon lui, peut calmer. La seule chose qu'il n'ait pas encore mise en vedette, ce sont ses toilettes et son papier hygiénique. C'est tout de même troublant pour un homme de 50 ans.

Pour ceux qui ont l'habitude de me lire ici, je suis un opposant résolu au régime d'Ojukwu et sa légion étrangère. Mais après avoir examiné soigneusement les attitudes contradictoires de Marc Ona depuis quelques mois, j'ai cherché à comprendre. Je me suis donc mis en quête d'informations. Ma collecte est impressionnante, car des missiosn diplômatiques à certaines agences d'informations, j'ai rassemblé "du blé" sur le bonhomme. Que les Gabonais sachent que le parano Marc Ona vendra très chères à Ojukwu et à son système les listes qu'il confectionne en ce moment et qui ne sont d'aucun intérêt pour l'innévitable CNS.

Si Marc Ona ou un de ses taliban boko-haramisé lisait ce post, qu'il réponde et je souhaite qu'Ona Marc s'explique sur tout ce que je dis ci-dessus.

25.Posté par LES AFFAIRES DE NOUS-MEMES NOUS-MEMES le 10/12/2012 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon : Voici lalala une action citoyenne apolitique à soutenir. http://www.lesaffairesdenousmemesnousmemes.com/2012/12/gabon-urgent-social-un-carton-rouge-la.html …

24.Posté par ndong mba le 10/12/2012 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis d'accord avec le post 15 de DJABIO, c'est un gros loupé, personne n'en parle au Gabon, et personne ne sait meme si cela est encore d'actualité. Personne ne sait où cela se passe, personne ne sait ce qu'on y fait, et qui en sont les animateurs de la CNS, voilà un autre gros bide et un discrédit qui va retomber sur ceux qui ont voulu aller jouer aux gamins. La CNS est une mascarade personne n'en sait rien et finalement cela est en train de faire PSCHIT. L'opposition aura du mal à se remettre de cette nouvelle bourde je vous assure. >Je suis intervenu plusieurs fois et avec moi quelques uns, pour dire que la stratégie de cette opposition est pitoyable, on m'a traité de tous les noms d'oiseaux. Vous assistez là en live (direct) à l'autoflagelation de l'opposition et de sa société civile. Le reveil va etre douloureux, pour eux , pour le bonheur de Ya Ali et du PDG.

23.Posté par Perpetue le 10/12/2012 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne cédez pas à la tentation svp , il y a des semeurs de doute sur le site.Bonne journée !

22.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 09/12/2012 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Moupopa,

Si c'est votre parent Myboto qui vous "a payé le billet" (pour venir goûter à la France), mais dites-nous un peu qui est-ce qui vous a acheté le costume dans lequel vous avez prêté serment ? Il n'est pas nécessaire que vous répondiez...c'est facile de deviner qui a fixé un prix faible à votre mendicité qui inspire déjà les commérages dans les "Réunions de Parents d'Elèves". Donc toute la bouche-là, c'était pour aller lever la main au milieu des PDGistes ? Hum-hum !

21.Posté par Moupopa le 09/12/2012 20:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@liberation Mpaga : vous avez bouffé l'argent de AMO avec Marc. Est ce que vous m'avez même donné 100 francs ? Laissez - moi bouffer aussi. Quand on était à l'Elysee c'est Myboto qui a payé mon billet c'est pas vous

20.Posté par Moupopa le 09/12/2012 20:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@liberation Mpaga ne m''énerve pas sinon je vais mettre tous les secrets de Marc dehors et la vous allez bien pleurer. Toi aussi Mpaga : on se connaît. Tu connais tout comme moi donc ne me jugez pas : l''argent appelle l''argent.

19.Posté par Moupopa le 09/12/2012 20:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@liberation Mpaga ne m'énerve pas sinon je vais mettre tous les secrets de Marc dehors et la vous allez bien pleurer. Toi aussi Mpaga : on se connaît. Tu connais tout comme moi donc ne me jugez pas : l'argent appelle l'argent.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Septembre 2016 - 14:24 France : Grand Rassemblement Citoyen pour le Gabon

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...