News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Conférence de presse : Luc BENGONO NSI du MORENA

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Jeudi 4 Novembre 2010 à 17:31 | Lu 2143 fois

Déclaration Liminaire de la Conférence de Presse du Mouvement de Redressement National (MORENA), animée par le Président Luc BENGONO NSI, membre fondateur, à la Chambre de Commerce de Libreville, le mardi 12 Octobre 2010, à l’occasion de la rentrée politique du parti.



Gabon : Conférence de presse : Luc BENGONO NSI  du MORENA
-Messieurs les Présidents et Leaders des Partis Amis ou leurs Représentants

-Mesdames et Messieurs les Représentants de la presse nationale et internationale,

-Distingués Invités

-Chers Amis du parti

A l’occasion de sa rentrée politique 2010-2011, le Mouvement de Redressement National (MORENA), est heureux de vous accueillir dans cette salle de la Chambre de Commerce de Libreville, ce 12 octobre 2010

Nos remerciements vont aux Présidents et Leaders de partis politiques Amis ou leurs Représentants, qui ont bien voulu malgré leurs nombreuses et lourdes responsabilités, honorer de leur présence cette modeste manifestation.

Nous remercions également les différents Représentants des organes de presse qui ont bien voulu effectuer le déplacement pour couvrir cette rentrée politique.

Nous tenons enfin à exprimer notre reconnaissance à nos distingués Invités qui ont accepté de sacrifier une partie de leur temps pour être avec nous ce soir.

A tous, le MORENA adresse ses chaleureuses salutations.

Mesdames et Messieurs, souvenons-nous, qu’il ya un an jour pour jour, devant le Peuple gabonais et la Communauté internationale, le MORENA par la voix de son Président réclamait et exigeait à travers ses recours auprès de la Cour Constitutionnelle, l’application des dispositions de la Constitution et le respect de l’exercice de la Souveraineté nationale. Le verdict rendu par la Cour Constitutionnelle à cette occasion restera éternellement gravé dans la mémoire collective des Gabonais.

Cette journée donne donc l’occasion d’évoquer l’évolution du parti et de la Nation depuis un an avant d’envisager les efforts que pourrait proposer le MORENA.

Après donc les péripéties de cette élection présidentielle anticipée du 30 aout 2009 soldée par le coup d’Etat électoral du 03 septembre 2009, l’activité du MORENA est marquée par quelques moments forts.

-La signature le 15 novembre 2009 avec les groupements et 7 partis politiques de l’opposition, de la Charte de groupes et partis politiques de l’opposition (CGPPO) devenue Charte des partis politiques pour l’alternance depuis le 29 Juillet 2010 suite à la création de l’Union Nationale. Cette nouvelle coalition (CPPA) comprend désormais 6 partis (CDJ ; PGP ; FAR ; MORENA UNIONISTE ; UN et MORENA)

-La célébration du 28 e anniversaire du MORENA le 23 Novembre 2009 avec une conférence de presse tenue dans cette même salle de la Chambre de Commerce de Libreville.

-Le point de presse organisé à la veille du passage à Libreville du Président français M. Nicolas SARKOZY en février 2010

-La participation le 1er juillet 2010 à l’hôtel RE-NDAMA de Libreville à l’audience accordée par le Secrétaire Général de l’ONU M. BAN KI MOON à l’opposition gabonaise au cours de laquelle un mémorandum lui est été remis par le Président du parti.

-Le message adressé au Peuple gabonais et aux Amis du Gabon le 13 Aout 2010 à la veille de la commémoration de la déclaration d’indépendance le 17 Aout 1960 par le Président Léon MBA MINKO.

-Tout au long de cette période, le MORENA a maintenu de bonnes relations avec des partis de l’opposition par la participation aux différentes réunions et manifestations et par l’adoption des positions communes et sans équivoques lors des déclarations publiques

Les multiples causeries ont été organisées aussi bien à Libreville que dans certaines localités de l’intérieur du Gabon

L’implantation du parti sur l’ensemble du territoire devrait se renforcer en vu du prochain congrès et pour lui donner sa véritable place au sein de l’échiquier politique national.

En revenant au contexte national, point n’est besoin de décrire de façon exhaustive la situation politique, économique et sociale du pays depuis une année, car le constat est accablant.

En effet, le MORENA constate, avec regret qu’au Gabon les problèmes sont récurrents et démontrent l’échec de la politique du Parti Démocratique Gabonais (PDG) au pouvoir depuis 43 ans et des gouvernements successifs qu’il a formés tout au long de son règne. Aucune amélioration n’est apparue dans le domaine de la santé, l’éducation, la formation, niveau de vie, route, habitat etc.…

On assiste à la politique des slogans se situant très loin de toute réalité, au risque de croire qu’il s’agirait de tourner tout un Peuple en dérision. Comment évoquer le terme « Emergence » dans un pays aussi sous-développé que le Gabon ? Un slogan vise à stimuler des énergies vers un objectif déjà proche. En 2015, le Gabon n’aura même pas atteint les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) fixé par l’Assemblée Générale de l’ONU en 2000.

Que dire des grèves dans les différents secteurs de l’administration et du privé : éducation ; santé ; affaires sociales ; travaux publics etc. ? L’ONEP vient à peine d’obtenir un protocole d’accord avec le Gouvernement sur les différentes revendications posées depuis des années. Ce protocole d’accord serait pour le MORENA qu’un sursis des pétroliers accordé au Gouvernement. Il est à craindre que l’amateurisme avec lequel le pays est dirigé conduise un jour à un chaos total.

Cette situation permet au MORENA de se poser la question suivante :
Les Autorités gabonaises détiendraient-t-elles réellement le pouvoir pour ne pas résoudre les problèmes fondamentaux qui conditionnent la vie des citoyens et l’évolution de leur pays ?

Le MORENA serait convaincu que ce climat social savamment suscité, orchestré et entretenu viserait essentiellement à détourner l’attention du Peuple gabonais de l’exploitation, sinon du pillage de ses multiples richesses naturelles par des Multinationales et autres.

Est-il possible d’expliquer qu’un Etat comme le Gabon qui regorge de tant de matières premières : bois, pétrole, manganèse, uranium, or, caoutchouc, nibium, fer etc.… puisse manquer des infrastructures dignes d’un Etat moderne dans tous les domaines : santé, éducation, route, habitat, transport, aménagement, un niveau de vie de ses habitants digne des ressources du sous-sol ?

Dans ces conditions, il est très étonnant de constater que certains acteurs politiques ne se préoccupent désormais que de l’élection législative de 2011 comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur du monde.

Des institutions mises en place par la Conférence Nationale de 1990 pour garantir l’exercice de la Démocratie et de la Souveraineté du Peuple gabonais répondraient aux abonnés absents et ne réapparaitraient certainement un à deux mois avant les élections pour regretter l’impossibilité de procéder aux modifications de la Constitution et du Code électoral et pour valider enfin les faux résultats que leurs membres contesteraient parfois intérieurement.

Il reviendrait peut-être un jour au Peuple gabonais devant cette situation de prendre ses responsabilités afin de mettre un terme à cette forme de pilotage à vue.

Depuis quelques années, le MORENA attire l’attention des Gouvernements, des Peuples africains et même de la Communauté internationale, sur le fait que les accords de coopération avec la France constitueraient l’obstacle majeur à l’autonomie, à l’indépendance et au développement réel des pays africains et au bonheur des Peuples.

Il est inadmissible que les accords qui lient les Peuples soient signés dans la grande discrétion et gardés secrets. Cela démontre que leur contenu garantit exclusivement les intérêts de la France.

En prenant en exemple, les accords culturels et en écartant le principe de domination par la langue imposée comme langue nationale, personne n’évoque ce que le MORENA appelle le « marché de la langue » qui consiste à l’édition et à la vente des ouvrages scolaires et universitaires de tous ces pays francophones, la ventre des livres et des journaux en français, la production cinématographique, les souscriptions à des chaines françaises cryptées, les bourses des étudiants etc.…

Ce marché de la langue française rapporterait des revenus importants à la France qui ne donne pas l’impression de le savoir. Faut-t-il alors que l’Afrique sous prétexte des accords de coopérations imposés continue à subir cette charge d’une langue qui n’est pas la sienne et pendant combien d’années ?

Il ne s’agit pas ici d’une obsession contre la France et les français, mais plutôt de faire comprendre aux Peuples africains que la France n’a jamais fait de la philanthropie comme elle le dit elle-même en rappelant qu’elle n’a pas d’amis mais seulement des intérêts.

Les accords de coopérations miniers réservent l’exclusivité du sous-sol de plusieurs pays africains à la France, ce qui dénie la notion de souveraineté sur leurs ressources naturelles. Ainsi au Gabon, la France peut disposer du bois, de l’uranium, du manganèse, du pétrole sans obligation de rendre compte au Peuple gabonais. Le Premier Ministre Georges POMPIDOU n’a-t-il pas dit au Général de GAULLE alors Président de la République française : « le Gabon n’a pas d’existence économique propre ! Ce qui est existe c’est le bois qui est français, c’est le pétrole qui est français, c’est le fer qui est français » d’après Alain PEYREFITTE dans « DEGAULLE ».

Il est inconcevable qu’un pays qui clame défendre les droits de l’homme et les libertés fondamentales, membre permanent du conseil de sécurité qui reconnait le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et leurs richesses ait mis en place les dispositions qui violeraient toute moralité.

Comme nous l’avons soulevé à d’autres occasions, la France a maintenu le carcan du franc CFA institué pendant la période coloniale, après les déclarations des indépendances. Les comptes d’opération ne sont que des comptes de correspondants ouverts dans les écritures du trésor français pendant la période coloniale au moment ou ces colonies étaient encore des collectivités territoriales françaises.

Ces comptes ne sont pas ouverts à la Banque de France pour faire croire aujourd’hui que le franc CFA est arrimé à l’Euro. La fixation de la parité est déterminée selon les humeurs des Autorités françaises dont les représentants au sein des conseils des banques centrales disposeraient du droit de véto alors qu’aucun membre africain ne peut y avoir recours.

La France devrait reconnaitre que la garantie du CFA soit 12 milliards d’Euros ou 8 mille milliards de francs CFA contribueraient à soutenir l’économie française et lui ouvrirait largement les marchés des pays de la zone CFA.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, le MORENA interpelle le Peuple gabonais voire les peuples africains, les différents dirigeants du Gabon et de l’Afrique pour que tous les accords de coopérations soient dénoncés. C’est à ce prix que l’Afrique obtiendrait sa libération pour son développement réel. Le contraire ferait penser aux générations futures que la meilleure voie aurait été celle de l’Indochine.

Le MORENA interpelle la France pour que ses relations avec l’Afrique soient dénouées de la passion du gain au détriment de la vie des africains et du développement de leurs pays. Membre permanent du Conseil de Sécurité elle devrait donner l’exemple du respect et de l’application de la Constitution de l’ONU et de ses résolutions. En réalités l’Afrique a besoin de gérer ses propres ressources pour se passer de la fameuse aide française ou internationale.

Mesdames et Messieurs,

Le MORENA s’attend à ce qu’à la fin de cet échange, que d’un coté les organes de presse et de l’autre les différents partis politiques visent d’abord et par tous les moyens la libération de notre pays et notre continent, et que le Gouvernement comprenne qu’il ne peut servir efficacement son pays et son Peuple qu’en sortant de cet étau institué par les accords de coopération avec la France.

Le MORENA reste fidèle à son engagement de rechercher l’indépendance, le développement du Gabon et de l’Afrique et le bonheur du Peuple gabonais et de tous les africains

Vive le MORENA, âme du Peuple gabonais et nouveau souffle de libération de l’Afrique.

Vive le Gabon dans sa marche vers l’indépendance et une démocratie véritable

Je vous remercie.



PRESIDENT DU MORENA

Luc BENGONO NSI
Membre Fondateur

Jeudi 4 Novembre 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 2143 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par DBD le 05/11/2010 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@LeGaboma
Merci d'avoir apporter plus de comprehension a mon post! L'idee de mon post est en effet supportee par le dernier paragraphe du post 11 de le penseur. Je devrais remplacer le mot ''dans'' par le mot ''avec.'' Quant au passage du flambeau, ce n'est pas l'ancienete qui compte mon coco, mais la populariet et les actes posees. Bien que PMM et Nsi posent les memes actes, PMM est plus populaire et tu l'as si bien dit toi meme. Il y a des stars et des superstars qui naissent et que le temps et l'age ne controlent pas! lorsque des superstars comme PMM s'en vont, des stars comme Bengone Nsi deviennent des superstars. Voila comment se fait le passage du flambeau.

11.Posté par le penseur le 05/11/2010 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le REALISTE je suis d'accord avec toi nous sommes fatigués des discours, fatigués de la politique du ventre ..............................
VU la sitution actuelle du pays les soit disant oppoants devraient penser à utiliser leurs milliards afin d'aider les jeunes dans certains micros-projets (agriculture, l'élevage la peche ,le commerce ,le transport ...) .L'opposition peut meme octroyer des bourses d'études nationales et internationales aux jeunes Gabonais . L'opposition peut meme avoir des universités des centres de formation gratuits afin de permettre à plusieurs jeunes d'avoir un métier.
Si l'opposition est consciente que les gabonais souffrent qu'ille pose ce genre d'actes pour le peuple CE SERA UNE VERITABLE PREUVE QUE VOUS ETES DES OPPOSANTS ET NON DES PEDEGISTES CACHES COMME VOUS LE PROUVEZ AUJOURDHUI.
MR BENGONE NSI VOUS ETES UN HOMME INTEGRE MALGRE TOUT NE COHABITEZ PAS AVEC LES FAUX OPPOSANTS QUI APRES AVOIR VENDU ET PILLé le GAbON VIENNENT CRIER "opposant quel opposant?????"

10.Posté par LE REALISTE le 05/11/2010 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Tonnerre",les gabonaises & gabonais sont las de votre politique.Des années durant, nous avons fait la politique politicienne, nous sommes fatigués et voulons regarder vers d'autres horizons, notamment l'économie,l'agriculture,l'élevage.....
Ce que vous dites n'est pas forcement faux, je vous le concède d'ailleurs mais nous n'allons pas attendre batir notre nation le jour qu'il y aura "démocratie" encore que celà est relatif.Je developpe simplement un pan du projet de societé de monsieur le Président de la republique.Il faut qu'on change de mentalité.

9.Posté par Volcanic le 05/11/2010 02:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si nous sommes dans cette situation, c'est bien leon mba, l'undes vrain peres de l'eindependance Jean Hilaire Obame, ce n'ai pas pour rien leon mba a passe le reais a Bongo

8.Posté par Mvifongue le 05/11/2010 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Léon mba a été aussi nul que bongo à qui il a donné le pouvoir. S'il voulait du bien pour le gabon, il se serait entouré des gens valables de l'époque, mais il a choisi de prendre bongo et de lui donner des postes clés; c'était un chien. de toutes les façons bongo a grandit dans sa maison

7.Posté par la pensee gabonaise le 04/11/2010 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A titre informel, Leon Mba, est notre president qui avait voulu faire du Gabon une province d' Outre-Mer francaise....Mais les francais franc-africains avaient compris que si cela arrivait, ils ne pourraient plus piller le Gabon tranquillement car, le Gabon, les gabonais auraient ete proteges par les lois francaise puis que partie integrante de la France... Alors, laissez Leon Mba, le faux nationaliste de "Gabon d'abord" a son niveau de traitre dans sa tombe.. Ne le comparez pas avec des gens qu'il ne faut meme pas a l l'orteil pour les sacrifices qu'ils ont fait pour la liberte de leurs pays respectifs, meme PMM a encore plus fait que lui meme si....J'arreterais le debat la, de peur d'etre long ,ici, puis que ce n'est pas l'ordre du debat!

6.Posté par LeGaboma le 04/11/2010 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ DBD


Ne soyons pas des oiseaux de mauvais augure. Il n’a jamais été question d’un Bengone Nsi à l’UN (on dirait que vous n’avez pas bien lu le texte). Il est, par contre, aux cotés de l’UN et d’autres partis au sein de la CPPA. Bengone Nsi, pour rien au monde, ne laissera tomber son MORENA.


A ceux qui se sont toujours demandé s’il y avait des opposants dans notre pays, voilà quelqu’un qui n’a jamais fléchi, depuis 1980, face aux propositions alléchantes bongoïtes. Jusqu’aujourd’hui, 28 ans après la naissance du MORENA (Originel), Bengone Nsi est resté inflexible face au PDG de toute époque. D’ailleurs, si ma mémoire ne me trahit, il y a eu scission dans le MORENA dans les années 95/96 entre ceux qui pensaient qu’il fallait rentrer dans le gouvernement d’Union Nationale (je crois) et ceux qui pensaient qu’il fallait rester dans la logique qui a justifié la création de ce parti. Les premiers se sont mus en MORENA Unioniste (je crois) et ces derniers sont restés dans le MOREANA Originel après ce schisme qui les sépara définitivement.


Ce n’est pas à PMM de passer le flambeau à Bengone Nsi. Si Bengone Nsi avait jouit d’une notoriété nationale comme PMM, c’est le contraire qui aurait été plausible. Bengone Nsi précède PMM dans la lutte pour la démocratie et l’alternance. Seulement, il n’a jamais été populaire ou bénéficié de l’attention du peuple.

5.Posté par DBD le 04/11/2010 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Afirikara
Je comprends ton patriotisme et ton amour pour notre pays le Gabon. Mais lorsque tu mets Leon Mba dans la meme categorie que Lumoumba, Kwame et Sankara franchement c'est grave! Tu arrives a me convaincre qu'il n'y a pas un gabonais qui est aussi fier de son pays que toi! Tu es un vrai patriote lol!!popopopopopopo

4.Posté par DBD le 04/11/2010 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Morena dans l'UN c'est comme l'UPG dans le PDG! Encore que l'UPG ne fait pas encore partie du PDG. Cela me fait mal de voir le president Bengone Nsi dans l'UN. La douleur serait total si le president Mamboundou integre les rangs du PDG. Le president Bengone Nsi doit comprendre que sa place n'est pas dans l'UN. Il est trop propre et transparent pour etre dans l'UN! Le president Bengone doit comprendre que l'espoire de l'opposition de demain c'est lui car le president Mamboundou est vieillissant! please president Bengone, demarque toi de l'UN car le president Pierre Mamboundou doit te passer le flambeau de l'opposition gabonaise!! Ainsi tu recevra le support de beaucoup d'upegistes!! Quand l'UPG dormira a cause de la faiblesse de son president, due a sa vieillesse, c'est le Morena qui se levera car meme a Moukabou on connait le Morena!!! Alors president Bengone soit strategique et demarque toi des maintenant de l'UN qui ne s'est pas encore fait une reputation serieuse dans les recoins du Gabon comme le Morena!!

3.Posté par tonnerre le 04/11/2010 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE REALISTE

tu parles de quel efforts sans cesse renouvelés? quel gabonais qui doit mettre quoi en musique? tu te moques de toi-même, c'est triste quand certains veulent conscientiser les autres. Notre problème au gabon est de mettre la démocratie en marche, c'est à dire:
- organiser des élections transparente (éviter les termes ignobles de rouleau compesseur),
- respecter le choix du peuple (la CENAP doit communiquer les vrais résultats),
-respecter la constitution (la cour c. doit lire le droit et ses membres doivent quitter leurs postes après un maxi de 10 ans);
- la biométrie doit être aplliquer
etc.
c'est à la suite de tout ceci que tout sera mis en musique et tout le monde se sentira concerné.
comment voulez-vous que quelqu'un qui viole la loi en premier soit écouté par les autres?
tant que ces préalables ne sont pas réglés, il n'y aura jamais de développement au GAbon et encore moins de l'émergence.
regardez l'afrique du sud, le brésil etc. voilà les vrais pays émergents. ils ont commencé par ces préalable. l'émergence ne tombe pas du ciel, c'est le prit du sacrifice et du travail.
arrêtez de distraire les gens.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...