News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué final du conseil du secretariat exécutif de l'UPG du 8 Octobre 2011

Le site de la Liberté - Upg Gabon le Mardi 11 Octobre 2011 à 20:57 | Lu 779 fois



Gabon : Communiqué final du conseil du secretariat  exécutif de l'UPG du 8 Octobre 2011
Le Conseil du Secrétariat Exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) s’est réuni ce samedi 8 octobre 2011, à partir de 10 heures, en son siège national, sis à Awendjé.

A l’ouverture des travaux, le Président Pierre MAMBOUNDOU, suite au décès de Monsieur SAPHOU ZAMBA Damon, a adressé ses condoléances à la veuve SAPHOU, à la famille et aux militants de la Coordination Fédérale de l’Ogooué-Maritime.

Le Président Pierre MAMBOUNDOU a tenu à saluer la mémoire de l’illustre disparu pour son engagement politique au sein de l’UPG.

Sur un tout autre plan, le Président Pierre MAMBOUNDOU a informé le Conseil des démarches entreprises par l’Opposition au sujet de l’ordonnance modifiant la loi N°7/96 relative aux dispositions communes à toutes les élections politiques en République Gabonaise.

Devant les problèmes posés par la dernière ordonnance prise par le Gouvernement pendant l’intersession parlementaire, l’Opposition Gabonaise envisage une action par les voies de droit pour que la lettre et l’esprit de la Constitution soient respectés.

En effet, la Constitution en son article 52 dispose : « Le Gouvernement peut, en cas d’urgence, pour l’exécution de son programme, demander au Parlement l’autorisation de faire prendre par ordonnances pendant l’intersession parlementaire, les mesures qui sont normalement du domaine de la loi… Elles entrent en vigueur dès leur publication…».
Pour sa part, l’Opposition estime que l’esprit et la lettre de ces dispositions n’ont pas été respectés par le Gouvernement.

Par conséquent, l’Opposition entend contraindre le Gouvernement, qui assène le respect de la loi, à lui faire respecter celle-ci dans son esprit et dans sa lettre.

Après avoir examiné les points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil s’est particulièrement appesanti sur les sujets ci-après :

Secrétariat Politique, chargé des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles

Sur communication du Secrétaire Politique chargé des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles, le Conseil a été informé de la tenue du 8ème Conseil des Ministres délocalisé, à Mouila, dans la province de la Ngounié.

Le Conseil note que le Chef de l’Exécutif a annoncé, comme dans les étapes précédentes, une série de mesures dans plusieurs domaines.

Tout en relevant l’absence notoire de ces mesures dans la déclaration de politique générale du Premier Ministre et l’absence d’inscription au budget de l’Etat, le Conseil observe que celles pourtant annoncées dans d’autres provinces n’ont toujours pas connu le moindre début de réalisation.

Le Conseil pense qu’à la veille des élections législatives, l’annonce de ces nouvelles mesures n’a pour effet que d’induire les Gabonais en erreur aux fins de propagande électorale.

Ce type d’annonce ressemble, à s’y méprendre, aux annonces faites au sujet de la construction de 5000 logements par an et du relèvement du SMIG à 150.000 Francs CFA.

Secrétariat Politique, chargé de l’Habitat, du Cadastre, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire

Sur communication du Secrétaire Politique, chargé de l’Habitat, du Cadastre, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire, le Conseil a été informé de la création de l’Agence Nationale de l’Urbanisme.

Le Conseil note que, malgré les mises en garde avisées de l’UPG sur cette nouvelle forme d’organisation, le Gouvernement s’obstine à créer des Agences tous azimuts.

Cette nouvelle pratique impulsée par le Gouvernement a l’inconvénient de désarticuler et de désorganiser l’Administration.

Le Conseil du Secrétariat Exécutif rappelle que la cohabitation entre l’Administration et les Agences, est codifiée par les lois de la République dans le cadre d’un régime semi-parlementaire.

Aussi, l’option prise par le Gouvernement, qui relève d’un régime présidentiel, met-elle la clé de voûte des institutions en danger, l’exposant ainsi à une sanction directe et implacable de tout acte de gestion.

Le Président de la République étant par essence irresponsable devant les institutions de la République et les structures de contrôle de gestion, ce type d’administrations dont les plus importantes sont rattachées à la Présidence de la République, ouvre la voie à tous les abus insusceptibles d’être sanctionnés par les institutions régulatrices de la bonne gestion de l’Etat.

Le Conseil réitère son indignation et ses inquiétudes face à l’entêtement du Gouvernement à systématiser la mise en place des Agences alors même que l’efficacité de ce type d’organisation n’est pas du tout prouvée.

Le Conseil estime que si le Gouvernement veut persister dans le fonctionnement par les Agences, il serait mieux inspiré d’en informer le Peuple Gabonais et d’adapter les procédures et surtout la réforme de l’Administration aux objectifs visés.

Fait à Libreville, le 8 octobre 2011
Pour le Conseil du Secrétariat Exécutif
Le Secrétaire Exécutif

Mardi 11 Octobre 2011
Upg Gabon
Vu (s) 779 fois




1.Posté par Volcanic le 12/10/2011 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faut pas distraire les populations, l introduction des donnees biometriques et la transparence electorale sont a l ordre du jour, bien que les sujects que vous soulever sont tout aussi neccessaires, mais reste dependants de l issue des prochaines legislatives.

votre communique ne dit rien sur la necessite de repporter ces elections pour y assurer la transparence. PPM, moi je te vois clair, avec tes arrivees retardees lors des dernieres rencontres avec les autres de l opposition, comme motif, l eau etait coupee chez toi, et c est quoi l autre raison pour rio? Tu ne dribleras plus personne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...