News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué final du Conseil des Ministres du 6 mai 2010

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 7 Mai 2010 à 00:46 | Lu 4386 fois



Gabon : Communiqué final du Conseil des Ministres  du 6 mai 2010
A l’entame des travaux, Ali BONGO ONDIMBA, a, à la suite du deuil qui frappe la nation nigériane en la perte de son Chef d’Etat, le Président Oumarou YAR’ADUA, présenté, au nom du peuple gabonais, et en son nom propre, ses condoléances au Gouvernement et au peuple frère du NIGERIA.

Revenant sur la récente visite d'Ali Bongot en Chine, le Conseil des Ministres s’est félicité du caractère très fructueux de cette dernière.


En effet, au cours de ce séjour, le Président de la République a longuement échangé avec son homologue Chinois, le Président HU JIN TAO sur des questions à caractère économique, financier et social, liées à l’appui par ce pays ami, du programme de son Emergence.



Ali Bongo qui a également pris part à l’ouverture de l’Exposition Universelle de SHANGHAI a, à cette occasion inauguré le stand du Gabon, magnifiant au passage les nombreux atouts de notre pays. Atouts qui ont permis la signature d’un certain nombre d’accords avec des partenaires chinois.



Par ailleurs, très soucieux de l’amélioration au quotidien des conditions de vie des populations notamment en milieu urbain et à la veille du cinquantenaire de notre indépendance, Ali Bongo a demandé au Gouvernement d’engager une lutte sans merci à l’endroit de l’insalubrité ambiante dans certains quartiers de Libreville et d’Owendo. Aussi, a-t-il recommandé :



1. l’élaboration d’un Plan Propreté de ces deux (2) communes assorti de propositions relatives à la sensibilisation des populations, mais aussi aux sanctions des actes inciviques posés par certains citadins ;

2. la nécessité de trouver une nouvelle décharge publique qui remplacera celle, fort saturée de MINDOUBE, dans les plus brefs délais.

Il s’agit là du point de départ d’une nouvelle ère, celle d’un Gabon propre qui doit s’arrimer avec le changement de comportement de nos compatriotes, l’Emergence ne pouvant nullement s’accommoder de l’insalubrité.

Par la suite, Ali Bongo a instruit le Gouvernement du choix du site d’ANDEM dans le département du KOMO-KANGO, site jugé idoine, pour accueillir le nouvel aéroport international de Libreville.



Sur un tout autre plan, fidèle à sa promesse d’organiser cette année les Etats Généraux de l’Education, de la Recherche et de l’Adéquation Formation-Emploi, ce, en vue entre autres de refonder l’école et la recherche au Gabon, afin de s’engager résolument sur la voie de l’excellence, Ali BONGO ONDIMBA a fixé l’organisation de ces importantes assises aux dates des 17 et 18 Mai 2010.



Par ailleurs, marquant davantage sa sollicitude à l’endroit de ses concitoyens, Ali BONGO ONDIMBA tout en rappelant que l’un des objectifs visés par la mise en place du régime obligatoire d’assurance maladie par la CNAMGS est l’accès aux soins de qualité à toutes les couches sociales, a décidé que les titulaires des pensions inférieures ou égales au SMIG (80 000 fcfa) sont considérés comme des personnes économiquement faibles et partant, bénéficiaires des avantages de la solidarité nationale.



En outre, dans le cadre du nouveau partenariat liant l’Etat au secteur privé et conformément au programme de société « l’Avenir en confiance », dans son triptyque « Paix, Développement et Partage », cher à Ali Bongo, le Gouvernement a signé le Mercredi 04 Mai dernier une convention de prêt de 175 milliards de francs cfa avec les banques gabonaises et leurs filiales de la sous-région d’Afrique Centrale. L’objet de ce prêt est le paiement de la dette intérieure du Gabon.



A ce sujet, des dispositions ont été prises pour que les opérateurs économiques ayant des créances avec l’Etat soient payés à partir de demain Vendredi 07 Mai 2010.



Le Gouvernement remercie Ali Bongo pour l’appui constant qu’il lui a manifesté dans le traitement et l’heureux aboutissement de cet important dossier, appelé à relancer l’activité économique, gage de la création d’emplois.



AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX

Madame le Ministre a fait adopter par le Conseil, le projet de loi portant réorganisation de l’Ecole Nationale de la Magistrature (E.N.M.).

Pris en application des dispositions de la loi n° 20/2005 DU 03 Janvier 2006 fixant les règles de création, d’organisation et de gestion des services de l’Etat, le texte susvisé a pour objet de renforcer aussi bien les missions que les structures de cet établissement.

L’Ecole Nationale de la Magistrature est chargée notamment :

· de la formation initiale des élèves Magistrats, des élèves Greffiers et Huissiers, des élèves Administrateurs Pénitentiaires et des élèves Conseillers d’insertion et de probation ;

· de la formation continue des Magistrats, des Greffiers, des Huissiers, des agents de la Sécurité Pénitentiaire et d’autres catégories de personnels ;

· de la formation des formateurs.

Etablissement public à caractère administratif et professionnel placé sous la tutelle conjointe du Ministère de la Justice et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, l’Ecole Nationale de la Magistrature comprend :

- le Conseil d’Administration,

- le Conseil Scientifique et Pédagogique,

- la Direction Générale,

- l’Agence Comptable.


MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES

Le Conseil a approuvé le projet de décret portant attributions et organisation du Ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, conformément aux dispositions de la Loi n° 020/2005 du 03 Janvier 2006.

Au sens du présent texte, le Ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques a pour mission d’élaborer, de proposer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement en matière d’énergie, de ressources hydrauliques et de rayonnements ionisants.

Le cadre organisationnel pour assurer ces missions y est également défini.

EN MATIERE DE POLITIQUE GENERALE

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE LA FRANCOPHONIE


Sur présentation du Ministre, le Conseil a marqué son accord aux agréments des diplomates ci-après :
· Ian McCONVILLE, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Australie près la République Gabonaise, avec résidence à Abuja au Nigeria ;

· Johannes BIESING, de nationalité allemande, en qualité de Consul Honoraire du Gabon à Hambourg et Schleswig-Holstein ;

· Gerd HERUD, en qualité de Consul Honoraire d’Autriche à Libreville ;

· Monsieur Louis Michel MBOANA, en qualité de Représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE, CHARGE DE LA REFORME DE L’ETAT

Le Conseil a autorisé le Ministre à conduire un audit des structures et des systèmes d’information. Cette opération vise entre autres, l’optimisation du fonctionnement de l’administration, son efficacité, son efficience, mais également l’amélioration de la productivité et le rendement de l’agent public.

MINISTERE DE L’HABITAT, DU LOGEMENT ET DE L’URBANISME

Le Ministre a sollicité et obtenu du Conseil son autorisation pour l’organisation le 15 Mai 2010 à Libreville, sous l, des Etats généraux du développement et de l’aménagement de Libreville.

MINISTERE DES TRANSPORTS

Le Conseil s’est réjoui de la tenue à Libreville, le 28 Avril 2010, sous , la Conférence diplomatique des Etats membres de l’ASECNA avec la signature par les dix huit (18) pays de la nouvelle Convention devant désormais régir cet organisme.

AU TITRE DES MISSIONS, SEMINAIRES ET CONFERENCES

MINISTERE DES EAUX ET FORETS, DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Sur proposition du Ministre, le Conseil a approuvé la tenue de la Conférence sur la « Biodiversité et la lutte contre la pauvreté en Afrique » en septembre 2010 à Libreville.

Par ailleurs, le Conseil a autorisé un certain nombre de missions à l’étranger des membres du gouvernement. La notification de chaque mission sera faite aux différents Ministres par le Secrétariat Général du Conseil des Ministres.

Enfin, le Conseil des Ministres a entériné les mesures individuelles suivantes :

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE LA FRANCOPHONIE

CABINET DU MINISTRE

- Secrétaire Particulière du Ministre : Mlle AKESSY YAMAT Euloge Marina, assistante de Direction Bilingue, en remplacement de Mme OLOURIKAMBA Aimée Rachel, épouse NGUEMA.

CABINET DU MINISTRE DELEGUE II

- Directeur de Cabinet : M. ANGO MEYE Emmanuel.

- Chef de Cabinet : M. NGUEMA NGWA Alex Roger.

- Secrétaire Particulière : Mme ABEGHE MENDAME Sergine.

- Secrétaires de Cabinet : Mmes

o Veuve BOUDDHOU née ITALI MOKETO,

o NTOUTOUME NZE BEKALE Christelle Aimée.


- Secrétaire Particulière du Directeur de Cabinet : Mme NYEMBOU MOUTSONA Hélène.


- Chargés d’Etudes :

o M. REMBENDAMBIA Gaston,

o M. MOUKETA Paul,

o M. EWORE Francis Désiré,

o Mme MISSANDA Mirabelle,

o Mme ADA Grâce.



- Chef du Protocole : Mme MATSEHA SIAWAYA Sonia Denise.

- Attaché de Presse : M. NZIENGUI DOUKAGA Edgard.

- Chargés de Missions :

o Mme BOUCAH Solange,

o Mme BENGA Brigitte,

o M. NKOGHE MBA Gabriel,

o M. ENGONE Emile.

MINISTERE DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FAMILLE

CABINET DU MINISTRE DELEGUE

- Aide de Camp : Brigadier MBOUMBA Serge Alain.

- Agent de Sécurité : Breveté ANGOUO Eric.

- Agent de Sécurité : Breveté MAMAS MAVOUNGOU Horace Vitale.

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT, LES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES, DE L’INTEGRATION REGIONALE ET DU NEPAD, CHARGE DES DROITS DE L’HOMME



CONSEIL D’ETAT

- Conseiller d’Etat en Session Extraordinaire : Mme Bibiane MOKONG épouse TOUCK, en remplacement de M. Fidèle TOUCK ADIGAW, décédé.

MINISTERE DES EAUX ET FORETS, DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

SECRETARIAT GENERAL

- Secrétaire au Secrétariat Général : Mme IBINGA OPASSI Thérèse, Secrétaire de Direction.


DIRECTION CENTRALE DES AFFAIRES FINANCIERES

- Directeur Central des Affaires Financières : M. NDONG NKOUNA Jacques, Administrateur Economique et Financier.

- Chef de Service du Budget : M. KOUMBA Patrick Elie, Spécialiste en Gouvernance et Management Public.

- Chef de Service Financier et Comptable : Mme MASSOUNGA MOUKETOU Julie, Attachée des Services Economiques et Financiers.

- Chef de Service du Patrimoine : M. GUIBINGA Georges, Ingénieur des Techniques des Eaux et Forêts.

DIRECTION CENTRALE DES RESSOURCES HUMAINES

- Directeur Central des Ressources Humaines : Mme RETENO ASSONOUET Ida, Administrateur Economique et Financier.

- Chef de Service Recrutement : M. ENGOURE HANS, Ingénieur des Techniques des Eaux et Forêts.

- Chef de Service de la Formation : M. MOUNDZEGOU Jean Claude, Ingénieur des Techniques des Eaux et Forêts.

- Chef de Service Gestion des Carrières : Mme GONDJOUT Elvire Marie Agnès, Contractuel.

- Chef de Service de la Gestion des Emplois et des Structures : Mme MBADINGA Michèle, Attachée des Services Economiques et Financiers.

- Chef de Service du Contentieux et des Affaires Sociales : M. LOUNDOU Paul Simon, Professeur de Communication Sociale.



MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION, PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT



CABINET DU MINISTRE DELEGUE

- Directeur de Cabinet : M. Calixte OYANIGUI.

- Chef de Cabinet : M. BAH Hervé Louis Anselme.

- Secrétaire Particulière du Ministre : Mme KOMBA MOMBO Marthe.

- Secrétaire de Cabinet : Mlle YOUNI Stella Nadine.

- Secrétaire du Directeur de Cabinet : Mme MOUNGALA Laure Pulchérie.

- Aide de Camp : Maréchal des Logis Chef MAPOUYA Eric.

- Agent de Sécurité : Maréchal des Logis Chef MABOGHA Augustin Cyrille.

- Chauffeur Particulier : M. MISSEMBE Joël.

- Agent du Protocole : M. MICKOYI Franck Webert.



- Chargés d’Etudes :

o Mme BAL’ABONDHOUME Irène épouse KUNDE ;

o M. PISSIBANGANGA Jérôme ;

o M. EMBENDJOKOUA Isidore ;

o M. MOUKOUTY Joël.



- Attaché de Presse : M. YENDAMOUKOULA Frédéric.



- Chargés de Mission :

o Mme BAMBOUMIE Annie Cynthia ;

o M. ESSINGONE MEMVEME Jean Baptiste ;

o M. SIAKA MOUKOKO Alexandre ;

o M. BOUENDJE Adonis.



MINISTERE DES TRANSPORTS


CONSEIL GABONAIS DES CHARGEURS

- Directeur de l’Assistance aux Chargeurs, des Négociations et de la Facilitation : M. Alex Max BARBERA.

- Directeur du Trafic, des Statistiques et de l’Observatoire Multimodal : Mme Pélagie ANGUE TOUNG.

- Directeur Administratif, Financier et du Matériel : Mme Chantal ONDO OYE EFOULOU.

- Directeur Adjoint Administratif, Financier et du Matériel : Mme Lydie KOUNA.

- Directeur des Ressources Humaines, des Affaires Sociales et de la Documentation : M. Guy Durand ONDZOUNGA.

- Directeur Adjoint des Ressources Humaines, des Affaires Sociales et de la Documentation : M. Thomas MBA EKOUAGHE.

- Chargés de Mission :

o M. Kévin OFOULHAST OTHAMOT ;

o Mme Audrey Mélina EYEANG ASSOUMOU ;

o Mme Philomène ADA ;

o Mlle Cathy Diane BELLA ;

o M. Serge Augustin MADOUNGOU.

- Représentant Europe et Amérique à Paris : M. Simon NKOUO.

- Représentants Adjoints Europe et Amérique à Paris :

o Mlle Suzanne Patricia OYANE ;

o Mme Rose OGOUEBANDJA ;

o Mme Nadine Cécile NTSAME.

- Représentant National à Port-Gentil : M. Alain BATSIELLILIT.

- Représentant Adjoint National à Port-Gentil : M. Charles MABIALA.



HAUTE AUTORITE DE SURETE ET DE FACILITATION DE L’AEROPORT INTERNATIONAL LEON MBA

- Conseiller auprès du Président du Conseil de Régulation : M. Moïse DABANY DANY’S.

AGENCE NATIONALE DE L’AVIATION CIVILE (ANAC)

- Membre Représentant la Primature à l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) : M. Nicolas ZECKPA.

- Membre Représentant le Ministère des Transports à l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) : M. Dieudonné MFOUBOU MOUDHOUMA.

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE

SECRETARIAT GENERAL


- Secrétaire Général : Mme Romaine AMVOULA, en remplacement de Mme Viviane BIVIGHA, appelée à d’autres fonctions.


MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES


CABINET DU MINISTRE

- Chef de Cabinet : M. MOUPOUNDZA Serge Etienne, en remplacement de M. BANGUEBE PAILLAT Gervais, admis à l’ENA.

MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DE L’ELEVAGE, DE LA PECHE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL

SECRETARIAT GENERAL

- Secrétaire Général : Mme Viviane BIVIGHA.

- Secrétaire Général Adjoint 1 : M. Jean NGOUELE, précédemment en service à la Direction Générale des Bourses et Stages.

Vendredi 7 Mai 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 4386 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) le 08/05/2010 06:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ MAKATA-MA-NGOYE,

En fait, ils ont juste oublié de donner la précision suivante :

CONSEIL D’ETAT

- Conseiller d’Etat en Session Extraordinaire : Mme Bibiane MOKONG veuve TOUCK, en remplacement de son époux, Fidèle TOUCK ADIGAW, décédé.

Le budget de l’Etat doit s’équilibrer en recettes et en dépenses. Dans le cas d’espèce, il y a lieu de s’interroger sur l’origine de la somme qui va leur permettre de rembourser cette dette puisqu’elle ne figure pas dans les dépenses prévues par la loi des finances 2010.

Chez des gens qui savent se foutre du peuple, on aurait puisque les députés et les sénateurs pédé-gistes et assimilés ont fait du parlement une simple boite aux lettres, introduit au parlement, un projet de loi des finances rectificative qui augmenterait le budget 2010 en recettes et en dépenses, du montant de l’emprunt soit c'est-à-dire de 175 milliards de francs.

Entre nous, comment ces messieurs et dames peuvent-ils expliquer cet emprunt quand ont sait qu’ils nous ont fait miroiter un budget en hausse de 35,9 % évalué à 2096 milliards ?

Devrions-nous comprendre que finalement, le gouvernement d’Ali donne raison à la coalition des partis de l’opposition qui déclarait que :
«Le budget 2010 n’est pas réaliste parce qu’il repose sur une prévision de croissance de 6,5% qui contredit celle du Fonds Monétaire International qui table plus prudemment sur un taux de croissance 2,6% dans son rapport sur les perspectives économiques régionales publié en octobre 2009. Alors qu’en 2009, les estimations de croissance admises par le Gouvernement sont de -1%, la prévision du Gouvernement laisserait croire que le Gabon gagnerait 7,5 points de croissance en une année, ce qui est au plan économique inimaginable». Que ce budget était purement et simplement fantaisiste ?
Où alors ont-ils déjà épuisé leurs fameux 2096 milliards avant même l’exécution du soi-disant budget puisque les travaux des échangeurs ont semble-t-il été financés avant l’adoption de la loi des finances 2010 par les boites aux lettre?

Si seulement deux mois après l’adoption de ce budget, l’Etat se trouve obligé pour liquider la dette intérieure de contracter un prêt de 175 Milliards, il y a lieu de se demander ce qu’il en sera dans six mois et de s’en inquiéter !

De quoi est constituée cette dette intérieure ? ce gouvernement ne pense-t-il pas que la transparence à laquelle il font semblant de jouer exige qu’ils nous donnent les détails de cette dette ?

Arrêtez de vous foutre des Gabonais !!!



.

10.Posté par sydney le 08/05/2010 03:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis qu'il est arriver au pouvoir , aucune application de ses differentes dicisions prise en conseil des Ministres n'a encore été appliquer en dehors de la fermeture des bars au delà d'une certaine heure comme si c'etais la priorité des gabonais , la fermeture des bars! et c'est comme ça que vous voulez qu'on vous laisse avancez? mais a cet allure là on file droit vers un mur! Avec des nominations qui n'ont même pas de sens , un ingenieure pour superviser le recrutement et l'autre la formation , il n'y qu'au gabon qu'on voit des telles abérations, ne seraient-ils pas mieux ces ingenieures dans leur domaine d'expertise, le pays y gagnerai enormement! (pfffffffff)

9.Posté par Diaz le 08/05/2010 02:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AUTRE USURPATION

ALI est vraiment un usurpateur, je vous dis. Les Etats-Généraux que les gens préparent depuis des années. Une idée qui date depuis l’époque de le Pr. Albert Ondo Ossa quand il fut ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur. Un projet dans lequel j’ai eu l’honneur de travailler. J’apprends aujourd’hui que c’’était une promesse d’Ali. Il l’a d’abord faite quand cette promesse. Je ne m’en souviens pas. Moi qui étais à LBV pendant toute la campagne qui suivait la plus part des interventions dans les tous medias.

Pourquoi je m’étonne même, qui a usurpé usurpera toujours !

8.Posté par Diaz le 08/05/2010 02:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@SYDNEY
Si Ali Biafrais peut nommer Patrick Simangoye, fonctionnaire catégorie C (donc niveau inférieur ou également au BEPC), Directeur Général Adjoint de la RTG, ou alors nommer Assistant d’Université, Doyen de la Faculté des Lettres, qu’est-ce que ne peut voir dans son type d’’emergence. Il a fallu que des professionnels manifestent pour les deux nominations ci-haut soient révoquées. Les agents des Eaux et Forets n’ont qu’à bouder disant qu’ils ne veulent pas d’un apprenti-sorcier pour s’occuper de leur recrutement.

@ MAKATA-MA-NGOYE
Je crois aussi que c’est sa veuve. Ce serait trop beau pour être une coïncidence.

@ Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) Post 4
Il y a de quoi le dire, tout un gouvernement qui vient à un Conseil de Ministres, « juste pour écouter des instructions venant d’Ali et n’avaient rien à proposer. ». On appelle ça des Ministres de la République. C’est vraiment regrettable !

7.Posté par Diaz le 08/05/2010 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Odjuan'a Mbédé (Post 5 ).
Merci pour ce rappel de la Constitution. Mon frère, vous serez plus que surpris, le budget avec lequel fonctionne le gouvernement n’a jamais été amendé ni adopté par le parlement. Ce qui est une violation grossière de la Constitution. Même Omar Bongo n'a jamais fait cela. Il ne respecte aucun texte de loi ce biafrais.

6.Posté par Diaz le 07/05/2010 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali prouve encore une fois qu’il est un usurpateur de haute classe. La proposition de construire le futur aéroport international à ANDEM ne vient d’Ali. C’est une proposition qui a été faite depuis des années par ONG environnementalistes qui contestait le choix du cap Esterias à cause de la forêt de Mondah. Ce bout de foret est en effet un paradis d’espèces d’oiseaux. A lui seul, il héberge plus de 200 espèces d’oiseaux sur les 700 que compte le Gabon. Les ONG ont depuis-là opposé le projet du gouvernement de construire un aéroport dans cette zone.

Car un aéroport dans la zone ferait tout simplement fuir les oiseaux. Au plus fort du débat entre 2006 et 2007, les ONG avaient alors proposé la zone de Kango qui est non seulement une pleine, mais aussi un terrain un peu plat. Aujourd’hui c’est un Ali qui instruit au gouvernement qu’ANDEME est le meilleur endroit. Ce même gouvernement qui n’avait voulu rien entendre la proposition des ONG. Quelle usurpation !!

@ Odjuan'a Mbédé (Post 4). Il y a vraiment de quoi se demander. A-t-il déjà mis les pieds là-bas depuis qu’il vit au Gabon ? Je crois que non. Le plus loin qu’il est arrivé sur la route c’est à Ntoum où il était allé inauguré 3 cases de gendarmes en juillet 2009.

5.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) le 07/05/2010 20:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En outre, dans le cadre du nouveau partenariat liant l’Etat au secteur privé et conformément au programme de société « l’Avenir en confiance », dans son triptyque « Paix, Développement et Partage », cher à Ali Bongo, le Gouvernement a signé le Mercredi 04 Mai dernier une convention de prêt de 175 milliards de francs cfa avec les banques gabonaises et leurs filiales de la sous-région d’Afrique Centrale. L’objet de ce prêt est le paiement de la dette intérieure du Gabon.

A ce sujet, des dispositions ont été prises pour que les opérateurs économiques ayant des créances avec l’Etat soient payés à partir de demain Vendredi 07 Mai 2010.


Que dit la constitution ? Ali s'est-il posé la question ?

Article 47 alinéa 1&24
En dehors des cas expressément prévus par la Constitution, la loi fixe les règles
concernant:
• les emprunts et engagements financiers de l'État;

Article 48
Toutes les ressources et les charges de l'Etat doivent, pour chaque exercice
financier, être évaluées et inscrites dans le projet annuel de la loi de finances
déposée par le gouvernement à l'Assemblée nationale quarante-cinq jours au plus
tard après l'ouverture de la seconde session ordinaire………

Jugez vous-mêmes si ceci n’est pas une violation flagrante et manifeste de la constitution et un rejet par du parlement Ali et ses ministres. Je n’en dit pas plus.

Quand on va encore parler d’amateurisme, certains vont monter sur leurs grands chevaux.

4.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) le 07/05/2010 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali Bongo a demandé au Gouvernement d’engager une lutte sans merci à l’endroit de l’insalubrité ambiante dans certains quartiers de Libreville et d’Owendo. Aussi, a-t-il recommandé :

1. l’élaboration d’un Plan Propreté de ces deux (2) communes assorti de propositions relatives à la sensibilisation des populations, mais aussi aux sanctions des actes inciviques posés par certains citadins ;

2. la nécessité de trouver une nouvelle décharge publique qui remplacera celle, fort saturée de MINDOUBE, dans les plus brefs délais.

Il s’agit là du point de départ d’une nouvelle ère, celle d’un Gabon propre qui doit s’arrimer avec le changement de comportement de nos compatriotes, l’Emergence ne pouvant nullement s’accommoder de l’insalubrité.


S’il revient au gouvernement de s’attaquer au problème de l’insalubrité dans les communes de Libreville et d’Owendo, l’on est en droit de se demander ce que feront les mairies !
Ndongou serait-il ignorant des textes qui fixent les sanctions à infliger aux citadins en cas d’incivisme ?

A la lecture de ce PV, il semble que les ministres soient allés à ce conseil, juste pour écouter des instructions venant d’Ali et n’avaient rien à proposer.

Par la suite, Ali Bongo a instruit le Gouvernement du choix du site d’ANDEM dans le département du KOMO-KANGO, site jugé idoine, pour accueillir le nouvel aéroport international de Libreville.

Qui a fait ce choix ?
Ali lui-même ou quelques génies qui ont jugé ce site d’Andème comme étant idoine au détriment de celui du cap estérias qui a fait l’objet d’une étude financée par le budget de l’état ?
Ali a-t-il déjà mis les pieds à Andem depuis qu’il vit au Gabon ?
Ce sera l’aéroport international d’où ?

Voila que pour voyager en avion, il faudra aux gabonais, un premier voyage terrestre car située à environ 68 km de Libreville, n’est pas la porte à coté. Et si votre vol est prévu pour 1heure du matin ou que votre avion arrive à 2h du matin, on peut imaginer le casse tête qui attend les voyageurs !

3.Posté par MAKATA-MA-NGOYE le 07/05/2010 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CONSEIL D’ETAT

- Conseiller d’Etat en Session Extraordinaire : Mme Bibiane MOKONG épouse TOUCK, en remplacement de M. Fidèle TOUCK ADIGAW, décédé.

Cette dame est-elle la veuve de Monsieur TOUCK?

2.Posté par sydney le 07/05/2010 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comment peu-t-on nommer des ingenieurs des techniques des eaux et forets au Ressources Humaines comme chef de service a la formation et au recrutement? n'exist-il pas dans ce pays des haut cadres en RH specialiser en formation ou en recrutement? qu'est ce qu'un ingenieur connait aux techniques de recrutement?(Les différentes méthodes permettant de recueillir des candidatures,Les outils d'analyse d'une candidature,Les outils d'aide à la prise de décision etc) ainsi que de la formation?( GPEC, l'élaboration d'un plan de formation adapté aux differentes CSP, et au besoins etc) Mon pays ne cessera jamais de m'etonner!

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...