News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué du mouvement civique du Gabon

Le site de la Liberté - Mengue M'Eyaà le Mardi 5 Avril 2016 à 22:23 | Lu 6472 fois

La démocratie au Gabon à portée de main !



La démission de M. Guy Nzouba Ndama, président de l'Assemblée nationale depuis 19 ans, est un événement inédit au Gabon. Cette chambre est quasi monocolore depuis 1967 et la prise de pouvoir des Bongo. Il faisait partie des derniers piliers du régime et n'avait pas ménagé son soutien à Ali Bongo en août et septembre 2009, en raison des liens d'amitiés qu'il avait avec Omar Bongo.

Le régime est aux abois. Il n'a pas hésité à violer un des principes de séparation des pouvoirs en envoyant les forces militaires prendre le contrôle de l'Assemblée, soumettant les parlementaires à des fouilles et à des contrôles d'accès, sans respecter la moindre immunité parlementaire.

Est-ce à dire que le régime vient d'instaurer un pouvoir militaire au Gabon, abolissant de fait le semblant d'institution représentative ?

Défait à tous les niveaux et illégitime, Ali Bongo veut instaurer une dictature militaire et policière. Pour cela, il procède sans arrêt à des arrestations arbitraires au gré de ses fantaisies.

Or, minoritaire dans le pays, et dans les institutions, il devrait en tirer les seules conclusions possibles : démissionner des fonctions présidentielles qu'il occupe, de facto, depuis 2009, tout en sachant qu'André Mba Obame avait gagné cette élection.

La décision de M. Nzouba Ndama est courageuse. Elle rejoint celle de très nombreuses personnalités du régime, qui, depuis 2009, l'ont précédé.

Pour notre part, nous considérons que la situation est extrêmement grave.

Une transition est désormais possible compte tenu de l'illégalité constitutionnelle de la candidature de M. Bongo.

Dans de telles conditions, aggravées par les derniers événements, il n'est plus possible de respecter l'agenda des élections. La transition doit intervenir sans attendre , et sans Ali Bongo.


Les Gabonais et Gabonaises doivent désormais se parler, se rassembler, et s'organiser pour préparer l'avènement d'une République respectueuse de ses citoyens et de ses citoyennes, des libertés individuelles et du développement du Gabon, qui a trop tardé.


Mengue M'Eyaà

Présidente du conseil exécutif
Mouvement Civique du Gabon

Présidente du Mouvement civique des Femmes

http://mouvementciviquedugabon2009@unblog.fr

Mardi 5 Avril 2016
Mengue M'Eyaà
Vu (s) 6472 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...