News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué du Gouvernement Légitime

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Mercredi 9 Février 2011 à 17:34 | Lu 2041 fois



Gabon : Communiqué du Gouvernement Légitime
COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT LEGITIME

Depuis quelques temps, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Gabon, Monsieur Eric BENJAMINSON, s’exprime sans retenue, de manière partiale et intempestive sur la situation politique dans notre pays, en portant même des jugements sur certains leaders, quand il ne rapporte pas des faits mensongers.

Son mépris, son hostilité à l’égard des opposants au pouvoir illégitime contraste nettement avec l’ouverture d’esprit, la courtoisie et la grande responsabilité de son prédécesseur SE Mme Eunice Shannone REDDICK, témoin oculaire de l’élection présidentielle anticipée d’août 2009, avec qui les différents acteurs politiques ont entretenu des rapports francs et constructifs.

Le Gouvernement légitime de la République gabonaise a bien noté l’existence du télégramme diplomatique n° 9 Paris 1473 du 03 novembre 2009 dans lequel l’Ambassadeur américain à Paris SEM Charles RIVKIN, diplomate chevronné, indiquait à l’attention de son gouvernement que :

« Pour ce qui est de l’Afrique, la France peine à mettre en pratique la rupture prononcée par SARKOZY. Ceci découle en partie du fait que lorsque des crises liées à la gouvernance ont éclaté dans plusieurs pays francophones, notamment en Mauritanie, au Gabon, à Madagascar, au Niger et en Guinée [Conakry], la France a privilégié de manière expéditive le maintien de l’ordre ancien au détriment des principes nobles ». par ailleurs dans le rapport qu’il dressait du Gabon, il reconnaissait que Ali Bongo Ondimba avait fraudé pour se faire élire à la tête de l’Etat gabonais et que les Etats-Unis ne devaient pas le féliciter et encore moins reconnaître sa prétendue victoire.

Le Gouvernement légitime de la République gabonaise relève le fait qu’à ce jour, le Président Barack OBAMA n’a pas salué officiellement l’arrivée d’Ali BONGO ONDIMBA à la tête de l’Etat.

Le fait est encore qu’il a fallu attendre le 10 mars 2010, à la faveur d’une réunion au Conseil de Sécurité des Nations Unies, dont le Gabon est membre non permanent, pour qu’Ali BONGO ONDIMBA rencontre une personnalité américaine de premier plan, en la personne du Secrétaire d’Etat S.E.

Madame Hilary CLINTON, bien obligée de tenir compte de la présence du Gabon dans cette instance.
Dix sept mois après l’élection et à la suite de moult hésitations, l’Ambassade des Etats-Unis a finalement publié un communiqué de « reconnaissance » du pouvoir illégitime d’Ali BONGO ONDIMBA, à la demande pressante du président illégitime accablé par le contexte politique actuel. Et désormais Monsieur l’Ambassadeur s’emploie à justifier l’indéfendable en tentant de jeter le discrédit sur celui que les gabonais ont choisi dans les urnes. Faut-il penser que les Etats-Unis d’Amérique ont fait le choix de leurs intérêts stratégiques au détriment des grands principes universels des libertés, de la démocratie et de la bonne gouvernance auxquels faisait référence son Ambassadeur Charles RIVKIN ? Mais un pouvoir illégitime peut-il, dans le temps, garantir de tels intérêts plus que ne le ferait un pouvoir stable par sa légitimité?

Le 09 juillet 2010 à l’occasion de la célébration en différé du 233ème anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, SE Mme Eunice S. REDDICK a indiqué que « les voix qui expriment la protestation ne doivent pas être réduites au silence. Elles doivent plutôt être encouragées». Cela a été dit ici au Gabon.

Rappeler une telle exigence démocratique, c’est faire œuvre utile pour le Gabon et les principes universels partagés.

L’Ambassadeur prompt à épauler le pouvoir illégitime dans ses critiques infondées contre le président élu et son gouvernement se mue par contre dans un silence assourdissant quand il faut parler des libertés individuelles et collectives constamment bafouées par ceux à qui il prête main forte.
Le Gouvernement légitime de la République gabonaise note par ailleurs avec gravité que répondant dernièrement à un spécialiste du Gabon pour Amnesty International, l’Ambassadeur BENJAMINSON n’a pas hésité à mentir en affirmant qu’il pouvait attester de la situation de la mobilisation et des arrestations qui ont eu lieu près du siège du PNUD à Libreville, puisqu’il en est voisin.

Or la résidence de l’Ambassadeur tout comme la chancellerie américaine sont bien éloignées de ce site. Plus loin dans son propos, il se fait le colporteur d’affirmations selon lesquelles le PDG aurait pris en charge les récentes dépenses de santé de Monsieur MBA OBAME qu’il décrit comme désespéré et pour lequel les Etats Unis d’Amérique ne s’opposerait nullement à une intervention même par la force contre lui et son gouvernement par les forces armées d’Ali Bongo Ondimba.
Face à ce genre de pratique le gouvernement légitime de la République gabonaise en appelle à la responsabilité et à la retenue de tous ceux qui se disent amis du Gabon et veulent véritablement l’aider, car les problèmes du Gabon ne se règleront pas sur le terrain de la brutalité et de la manipulation, mais plutôt sur celui du respect de la souveraineté du peuple gabonais et de ses profondes aspirations à la prise en compte de ses choix librement exprimés chaque fois dans les urnes.

Fait à Libreville, le 8 février 2011

Mercredi 9 Février 2011
LVDPG - News
Vu (s) 2041 fois




1.Posté par IZOURET le 09/02/2011 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VIGILANCE VIGILANCE VIGILANCE ET INDIGNATION

MOBILISATION OBLIGATOIRE

L"AMBASSADEUR DES ETATS UNIS AU GABON PEUT IL NOUS DONNER LE NOM DE LA FAMILLE REGNANTE A LA MAISON BLANCHE DEPUIS 1967 C EST A DIRE 43 ANS.

LES TEAPARTIES AUX ETATS UNIS C EST LA LIBERTE ET POURTANT QUELLE VIOLENCE DANS LEURS PROPOS.
ILS SONT PRETS A EN DECOUDRE AVEC OBAMA. LEUR PARTI N EST PAS DISSOUT.

CET AMBASSADEUR EST LE PARENT DE LA JEUNE AMERICAINE DU PEACE CORPS QUI AVAIT ETE ASSASSINEE A OYEM DIT ON PAR JIMMY ONDO, LE GRAND AMI D ALI BONGO.

C'EST CETTE TRANSACTION DU DONNANT-DONNANT QUI CONDUIT A CE TYPE DE COMPORTEMENT HELAS.
L AMBASSADEUR LUI DONC PROMIS LA RECONNAISSANCE DES ETATS UNIS
LE DOSSIER DE JIMMY HUBERT ONDO A ETE REOUVERT ET LE PROCES A EU LIEU HIER AU TRIBUNAL DE LIBREVILLE.

SI AUX ETATS UNIS IL REGNE UNE FAMILLE A LA MAISON BLANCHEDEPUIS 1967? 43ANS C EST QU'AU GABON LA BONGO REGNERA JUSQU'A L'ETERNITE.

OMAR BONGO AVANT SA MORT AVAIT VOMI CE SYSTEME. APRES SA MORT, ALI LE PERENNISE. EN AFRIQUE C'EST DE LA MALEDICTION.
LA CHUTE N'EST PLUS LOIN.

2.Posté par GNAMOR'EKENG le 10/02/2011 00:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ON S'EN FOUT! MBA OBAME TU AURAS BEAU TE JUSTIFIER, TU N'AS PAS GAGNE ET TU NE SERAS JAMAIS PRESIDENT DU GABON!! ON N'A RIEN A FOUTRE DE TES CABLES DIPLOMATIQUES! TU N'AS PAS HONTE DE T'APPUYER SUR LE KONGOSSA DES OCCIDENTAUX POUR VOULOIR LEGITIMER TES FRASQUES QU'ON NE COMPTE PLUS! FOUT NOUS LA PAIX ET LAISSE NOUS! ON NE VEUT PAS DE TOI ET JAMAIS TU NE SERA NOTRE PRESIDENT!!!!!

3.Posté par jeff le 10/02/2011 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour GNAMOR'EKENG ,si vous me permettez de vous poser une question;qu'auriez vous fait si ça avait été un autre leader politique que MBA OBAME qui était au devant de la scène au Gabon?
A mon avis vous seriez resté sur vos préjugés;tout simplement parce MBA OBAME aurait fait parti du gouvernement du defint prési OMAR BONGO,vous faites comme s'il s'agissait d'un autre pays.ali,lui n'a t-il pas fait parti de ce gouvernement?qu'a t-il fait pour le Gabon.Regardez son gouvernement plétorique et comparez le avec celui de MBA OBAME?qu'est ce que vous remarquer?

4.Posté par Citoyen Libre le 10/02/2011 02:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce genre de message doit être aussi en anglais!! Ça aiderait beaucoup dans la bataille de l'information....

S'il y a des volontaires pour traduire dans la diaspora américaine, ce sera une bonne chose...

5.Posté par nendjoh le 10/02/2011 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est du foufou tout ceci. arrêtez de nous faire croire que ce que vous dites est forcement vrais.donc selon vous c'est barack obama qui doit reconnaitre la légitimité du président gabon.mais le fait qu'il assiste aux différents sommets, d'ordre mondiale ne vous donne pas une idée de sa position?et puis pensée vous sérieusement que la S.E américaine était OBLIGÉE d'accorder un entretien au président gabonais? Pour répondre à jeff. crois tu véritablement que 18 ministres peuvent faire se que nous attendons pour ce pays? les chose sont faites pour vous flatter.que Dieu nous benisse

6.Posté par NFULU-MBA le 10/02/2011 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jeff,

AMO n'a jamais gagné l'élection présidentielle au Gabon.

Sa posture est une forte demande à la transparence électorale. C'est là que réside la force de son acte. Au delà c'est un bluff comme aux jeux de cartes.

DIEU merci qu'il a été exorcisé, encore que le serpent qui se mue garde son vénin.

Il fait le fou mais il sait du plus profond de lui qu'il n'a jamais gagné en août 2009. Il dispose des PV qui le démontrent.

7.Posté par CHE2 le 10/02/2011 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nendjoh stp arrête de raconter des conneries! Penses-tu réellement que ce soit un problème de nombre de ministres!? A l'ère de Bongo père on flirtait même avec la cinquantaine de ministres dans les derniers gouvernements: mais qu'est-ce que ça apporté au Gabon!!!!?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...