News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué de presse de Grégory Ngbwa Mintsa

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous le Lundi 13 Décembre 2010 à 21:33 | Lu 4072 fois

Depuis la décision rendue le 9 novembre, en France, par la cour de cassation dans le procès BMA (Biens Mal Acquis), de nombreux médias proches de la présidence de la République se livrent à un lynchage médiatique destiné à discréditer le coordonnateur de la coalition Publiez ce que vous payez et Grégory Ngbwa Mintsa, Prix de l’Intégrité Transparency International 2009‐2010:



Gabon : Communiqué de presse de Grégory Ngbwa Mintsa
La 1ère chaîne de la Radio Télévision Gabonaise, RTG 1, a, des jours durant, rediffusé en boucle la conférence de presse qu’avait organisée André Mba Obame, afin de justifier notre incarcération, en décembre 2008. En tant que ministre de l’Intérieur d’alors, il affirmait détenir des preuves que nous étions instrumentalisés par les ONG françaises qui nous auraient soutenus financièrement pour déstabiliser l’Etat.

Il affirmait que nous étions à la tête d’une vaste conspiration qui, selon lui, devait commencer par l’incitation des Gabonais à la révolte et par le recrutement de compatriotes des neufs provinces, d’Afrique du Sud, de France et du Canada pour qu’ils se joignent à la plainte BMA, moyennant d’importantes sommes d’argent mises à notre disposition par des ONG étrangères. Après notre détention préventive, nous sommes toujours en liberté provisoire, après avoir été interdits de sortie du territoire. Le salaire de Grégory Ngbwa Mintsa est arbitrairement suspendu depuis deux ans. Notre outil de travail (matériel informatique) est confisqué depuis deux ans et personne, à ce jour, n’a apporté le moindre début de preuve des accusations graves portées contre nous.

· L’émission Pluriel, qui est, comme chacun le sait, encouragée et protégée par les plus hautes autorités de notre pays, a consacré de nombreuses émissions rediffusées pendant des semaines, pour livrer Marc Ona Essangui à la vindicte populaire et pour le présenter comme étant «instrumentalisé par Sherpa, Survie et Transparency International, complices des carnages et des guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, qui décernent des prix à des compatriotes.» Au cours de ces émissions, les animateurs s’appuyaient sur le dernier ouvrage de Pierre Péan Carnage : les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, dont les passages surlignés étaient diffusés et abondamment commentés. Ils n’ont pas hésité à affirmer que William Bourdon a changé de bord et qu’il est, désormais, l’avocat d’Areva, et à dénoncer les «compatriotes qui reçoivent des prix» décernés par des ONG responsables du génocide rwandais.

· Tous les articles et toutes les émissions s’en prenant à Marc Ona Essangui le présentent comme un agent qui veut déstabiliser l’Etat, «instrumentalisé» par les ONG personnelles de George Soros : EITI, Global Witness, Publish What You Pay, Revenue Watch Institute, Open Society, Transparency International, Survie et Sherpa.

· Le journal L’ombre du 18 novembre a consacré une page entière à présenter Grégory Ngbwa Mintsa, une semaine après qu’il a reçu le Prix de l’Intégrité Transparency International 2009‐2010, comme un tribaliste, assimilé tour à tour au chef du Ku Klux Klan, à celui du Front Patriotique Rwandais et à «Rommel et ses Panzerdivisions». Cet article n’a pas hésité à souiller la mémoire de son père.

· Le quotidien pro‐gouvernemental Gabon Matin, dans un article, l’a qualifié d’ «Oncle Tom Grégory Ngbwa Mintsa, le singleton black repéré et retrouvé à la torche indigène (…) instrumentalisé pour porter plainte.»

· Le même Gabon Matin, dans son n° 468 du 8 décembre, a consacré 6 pages à un dossier spécial Bien Mal Acquis en s’appuyant, comme les animateurs de Pluriel, sur le dernier ouvrage de Pierre Péan. Le Pierre Péan qui avait écrit, dans Affaires africaines, que «la progéniture de Bongo n’est pas de Marie‐Joséphine. Ses enfants viennent d’autres lits –notamment ceux des soeurs de sa femme‐ ou ont été adoptés par le couple présidentiel lors de la guerre du Biafra» (p. 192). A propos d’Omar Bongo, il révélait qu’ «un des moteurs puissants de sa politique a toujours consisté à casser ou limiter le dynamisme des Fang (…) A un système basé sur la hiérarchie des compétences, Bongo, par peur des Fang, a préféré instaurer l’équilibre régional en accordant toutefois la priorité à ceux qui sont originaires de sa région, le Haut‐Ogooué» (p. 190‐191.) On peut s’interroger sur le fait qu’aujourd’hui, le même Pierre Péan soit considéré par le pouvoir comme un parangon de vertu et une référence incontestable en matière d’investigation.

· Les défenseurs des prédateurs de la République sont allés jusqu’à inviter à Libreville, cet auteur à qui ils ont consacré une émission de plus d’une heure, sur le plateau de la première chaîne de télévision, animée entre autres, par le très officiel directeur‐général de la RTG, David Ela Mintsa. La conférence de presse diffamatoire de Mba Obame à notre encontre, reprise mot pour mot dans le livre de Péan a, une fois de plus, été diffusés au cours de cette émission.

La campagne de diabolisation qui se joue contre nous, aujourd’hui, ressemble en tous points à celle qui asuivi le dépôt de la plainte BMA et qui a préparé l’opinion à l’incarcération de Gaston Asseko, GeorgesMpaga, Jean‐Bernard Poaty et nous.

Nos adversaires vont, désormais, expérimenter la définition de l’effet pervers: chacun de ces actes d’intimidation ne fait que renforcer notre détermination. Car le combat que nous menons depuis des années est celui de la justice sociale et du progrès de notre pays. Les enjeux historiques de cet engagement ne sauraient, en aucun cas, nous faire reculer devant ces mesquineries qui prétendent constituer des menaces.

Toutefois, nous n’accepterons pas un seul instant d’endosser les maux de la Françafrique qui est l’ennemiprincipal du peuple gabonais et dont les agents locaux veulent se présenter, aujourd’hui, comme de saintsmartyrs.

L’ostracisme et les répressions annoncées sont d’autant surprenantes que Grégory Ngbwa Mintsa a étédébouté par la justice française dans la procédure BMA et que Marc Ona est membre du groupe d’intérêtEITI et coordonnateur national de la coalition Publiez ce que vous payez. On peut se demander par quelleintelligence l’Etat gabonais adhère‐t‐il à ces deux organisations qui s’acharneraient à le déstabiliser.Nous en sommes, aujourd’hui, à un point où la «campagne orchestrée par les ONG qui veulent déstabiliser l’Etat» joue moins contre le régime que celle organisée par lui‐même.

Toutes ces menées mesquines destinées à intimider les Gabonais dans la défense des intérêts de leur pays n’entacheront en rien notre détermination. Bien au contraire.

A partir de ce communiqué de presse, nous sortons de la réserve que nous nous sommes imposée depuis le dépôt de la plainte BMA.



Pour la Coalition Publiez ce que vous Payez

Le Coordonnateur national


Marc Ona Essangui

Prix Goldman 2009


Grégory Ngbwa Mintsa

Prix de l’Intégrité Transparency International 2009‐2010


Lundi 13 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous
Vu (s) 4072 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Germain Mba le 15/12/2010 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'avais deja dit dans l'un mes posts ici que les bongo familly et le pdg ont recruté des gens pour venir intoxiquer ce site, il n'ya qu'a lire l'intervention haineux et vide de sens de ce sous gabonais repondant au pseudo de KANGALIO a l'endroit de gregory dont il n'arrives mème pas a la cheville.
VRAIMENT PAUVRE GABON

11.Posté par KANGALIO le 14/12/2010 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila un maboul qu'on entendait plus .....
- Il a été à Africa No 1 .... Il a fait quoi ? Zéro ...
- On l'a vu au RNB de Mba des Bois dans les années 90 faire la campagne de Kombila contre le curé défroqué ...Qui l'a payé pour ça ? Omar Bongo ....Jusu'à ce que les bûcherons le bastonnent à mort à Petit-Paris;
- Après plusieurs de coma (sauvé par une copine de Mba des Bois) le voilà avec Kombila ....Quand il comprend que Kombila va le dribbler en allant au gouvernement de Bongo et qu'il ne va jamais prendre le parti (RNB...Mba des Bois ayant créé le RPG) il quitte soit disant la politique ...
- C'est Marc Ona son copain des alcools qui va lui permettre de se refaire un nom avec les Biens Mal Acquis ;

Comment on peut dire que ce monsieur est intègre lui qui a pris l'argent des Bongo père et fils pour critiquer Mba des bois et le vieux Kombila ...Mon vièèè ! Tchouooooo .... Son affaire maintenant ce sont les fangs ....lui le nouveau Kagamé qui tourne la nuit avec l'émergence ...kia kia kia kia

10.Posté par SANITY le 14/12/2010 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme le dit le post 7, les gens comme PEAN ne propospèrent qu'au Gabon. J'ai même l'impression que ces gens du PDG et alliés ne reflichissent pas trop au du moins ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez. En faisant un gros reportage sur ce livre de PEAN et en lui ouvrant le plateau de la chaine nationale, j'ignore s'ils ont tout de suite compris qu'ils validaient tout ce que cet homme avait écrit sur OBO et sa famille. Je me souviens que lors du contentieux électoral de l'élection présidentielle anticipée du mois d'Aout 2009, Luc Bengone Nsi candidat à cette élection avait brandit comme argument pour soutenir qu'ABO est bien nigérian les écrits de ce fameux Pierre PEAN dans son livre Affaires africaines. Livre dans lequel l'homme décrit comment Kouchner s'était débattu pour trouver les familles d'accueil aux enfants du biafrai. Ces arguments ont été battus en brèche par le président de la Cour Constitutionnelle qui avait estimé que Pierre PEAN n'était pas digne de foi car corrompu selon elle. Alors de quelle notoriété bénéficie cet écrivain aujourd'hui pour prétendre connaitre une vérité absolue sur le fonctionnement des ONG?. En outre en suivant le raisonnement de Mborantsuo, je reste convaincue du caractère corrompu de ce Monsieur car s'il avait écrit ce nouveau livre de son propre chef, il ne serait pas venu au Gabon sur invitation de la famille présidentielle donc ABO, il devait simplement se limiter à la présentation de son livre en France. Autre chose, les acteurs médiatiques de cette publicité ont fini par démontrer à la face du monde que PEAN a été payé par ABO pour dénigrer SHERPA et Transparency. Toutefois, je reconnais que PEAN n'est pas tombé dans le piège de David ELLA Mintsa et ses compagnons car eux PEAN devait absolument défendre leur mentor Ali Bongo.

9.Posté par stepahn Owen le 14/12/2010 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le grand avantage du battage médiatque autour du livre de Pierre Puant (pardon Péan), est la validation des propos contenus dans "Affaires africaines", au sujet des origines hétéroclite de la bande de maquisards orphelins d'Albert Omar Bongo.
L'agitation de la RTPDG et la fébrilité qui s'est emparée de tous les faquins du pantin biafrais après la décision de la Cour de Cassassion signifie que la peur a changé de camp. Grégory Ngbwa Mintsa, Marc Ona Essangui et tous les patriotes engagés courageusement à faire plier les braqueurs en col blan qui écument les ressources du Gabon savent qu'ils peuvent terminer leurs jours au gnouf. La victoire est proche. Quand même les photos de l'intronisation du prince des ténèbres dans sa secte satanique, entouré de ses démons les plus proches, est communiquée à l'extérieur, c'est que les murs de l'enfer se lézardent. Ils s'écrouleront bientôt.

8.Posté par aaa le 14/12/2010 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouèèè les PDgistes st tellement limités qu'ils ont sauté sur l'occasion d'inviter Pierre Péant qui a fait pleurer Bernard Koushner en direct pour avoir signer un contrat débile pour voler le Gabon.Sans compter toutes ces publications ou il met à nu les mensonges la légèreté de OVC les meurtres et vols de son mari alias Obo.Merci de nous confirmer que tout ceci était vrai.
Maintenant c'est leur ami?Moi je vois dans tous ça une perte de repère totale du système pdg Gabon .ils sont tellement désespérés qu'ils sont prêt a monter sur le dos d'un Boa pour traverser la rivière.
Gregory l'avait bien dit dans son article en 2009 en parlant de Ali Ben ET Mba Obame dit Amo que le premier est tellement bête qu'on peut le convaincre de mettre le feu dans sa propre maison.

7.Posté par Stephan Owen le 14/12/2010 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des gens comme Péan ne prospèrent que dans des pays comme le Gabon, lorsque leurs interlocuteurs s'appellent Ella Mintsa et consorts. En invitant cet énurgumène, ils ne savaient pas qu'ils valident ce que tous les Gabonais savent depuis 1967, savoir Ali est Biafrais, car LMarie Joséphione Nkama n'a jamais eu d'enfant. Comment font-ils le tri entre les propos de Péan dans "Affaires Africaines" et ceux de son dernier ramassis de haine et de mensonges "Carnage".
Le vrai problème de Péan est qu'il aurait aimé être le seul à injurier les Africains et leurs présidents. Il n'a jamais apprécié la concurrence des ONG et des intellectuels qui voient, disent et écrivent mieux que lui sur une problématique pour laquelle il voulait être le seul au monde à dénoncer les travers. Dès lors, il s'est mis au service du MEDEF et de la DGSE pour défendre la corruption et le jeu trouble de la françafrique qu'il pourfendais jadis.
L'autre raison est que, comme tout français, voire tout occidental, il voit partout le péril jaune. Les Chinois sont en train de leur rafler les marchés et les emplois en Afrique, avec le poids politique qui va avec. Or, l'Afrique n'est pour eux, les occidentaux, qu'un champ de ruine où ils peuvent puiser alègrement les richesses dont ils ont besoin. Au moment où apparaissent des Kagamé et des Gbagbo, à la place des Houphouet, Bongo, Compaoré, Eyadéma et consorts, leur seul reflex est de crier au rapt; quitte à avaler les boas de l'immoralité et de l'indigence intellectuelle. Mais leur temps est compté.

6.Posté par Ramsès le 14/12/2010 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour une fois que je suis d'accord avec le malade mentale de obame ngomo télesphore. Je crois que la lettre de Sarah Oyane l'a fait réfléchir. son dernier article est intéressan


5.Posté par Sarah OYANE le 14/12/2010 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
David Ella Mintsa, ses compères de Pluriel et le système PDG tentent, chaque fois qu'ils sont épinglés, de présenter les choses avec un effet d'optique qui leur est favorable. Ils ont passé une croix sur les révélations de Péan d'hier. Mais en diabolisant Marc Ona et Grégory Ngbwa mintsa, ils s'enfoncent eux memes dans du sable mouvant. Tout a une fin, rien n'est éternel. Vous avez notre soutien

4.Posté par LE CHE le 14/12/2010 05:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si la partie Bongo reconnait la crédibilité de P.Péant qu'elle acceptable aussi qu'Ali n'est pas fils d'Omar et de OVC. Grégory le peuple vous voutient continuez le combat les masques vont tomber. HASTA LA VICTORIA SIE

3.Posté par Lazebue le 14/12/2010 02:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon mon pauvre! Kié ali bongo confirme les dires de peant ! Ki aurait imaginé cela un jour?

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...