News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué de Presse : la Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l'Arbitraire

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous le Vendredi 26 Novembre 2010 à 09:30 | Lu 979 fois




Le 19 octobre 2010, le pouvoir exécutif en place au Gabon a rendu public son projet visant à réviser la Constitution gabonaise. Celui-ci porte notamment sur un ensemble de 36 articles censés régir au mieux le fonctionnement des institutions et l'éligibilité des candidatures au poste de Président de la République. Contrairement aux déclarations d'intention des membres de l'exécutif, réunis en Conseil des Ministres, fort est de constater que ce projet de révision de notre Loi Fondamentale ne répond en rien aux attentes légitimes de la majorité des citoyens gabonais. Cette majorité sociologique qui a toujours été martyrisée par le pouvoir PDG, n'y trouve finalement aucune satisfaction digne de lui redonner confiance dans les institutions de la république.

Nous constatons, en effet, qu'en renforçant davantage les pouvoirs du Président de la République, ce projet de révision constitutionnelle limite les prérogatives du Parlement qui ne peut exercer convenablement un contre-pouvoir : c'est l'instauration de l'hyper-présidence à la gabonaise, surtout que la limite du nombre de mandats présidentiels n'a pas du tout été mentionnée.

De même, plusieurs questions restent encore en suspens et sans réponse. Elles concernent, entre autres : la limitation du mandat des responsables de la Cour Constitutionnelle ; le rétablissement du scrutin à deux tours, les conditions de réorganisation complète du fichier électoral pour garantir la transparence du vote des Gabonais, etc.

En outre, ce projet de révision constitutionnelle revêt toute les caractéristiques d'une machination politique grave, dès lors qu'il tend à priver les Gabonais de la Diaspora de leur droit légitime à concourir (comme candidats éventuels) à l'expression des suffrages de leurs compatriotes. En exigeant aux potentiels candidats à l'élection présidentielle une résidence de 12 mois sur le territoire gabonais et l'absence d'une double nationalité ayant permis l'exercice d'une quelconque responsabilité administrative dans un autre pays (cf. l'article 10), les membres de l’exécutif actuel ne recherchent pas le consensus national tant espéré, mais s'évertuent plutôt à barrer résolument la route à leurs adversaires les plus redoutables qui font partie de la Diaspora.

Pire, ceux qui dirigent aujourd'hui notre pays ne songent qu'à leurs intérêts personnels. C'est pourquoi, mus par l'obsession maladive de conserver à tout prix le pouvoir, ils se rendent encore coupables d'une énième manipulation de la Constitution qui s'avère assez lourde de conséquences.

L'exclusion systématique de toute candidature provenant des Gabonais de la Diaspora est totalement inadmissible, puisqu'elle fait de ces Gabonais, vivant provisoirement à l'extérieur de leur pays, des citoyens de seconde zone, voire des parias dont la participation à l'élection présidentielle serait limitée au simple rôle d'électeurs. Or, leur éloignement du pays n'enlève rien à leur sens patriotique, ni à la qualité des relations qu'ils entretiennent régulièrement avec leurs familles restées au Gabon.

Considérant que la Constitution est la Loi Fondamentale qui garantit l'égalité juridique entre tous les citoyens libres d'un pays, la Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l'Arbitraire rejette avec la plus grande énergie tout projet de révision constitutionnelle ne s'articulant pas autour des aspirations réelles de la majorité des Gabonais résidant aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays.

A cet effet, la Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l'Arbitraire interpelle toute la communauté nationale sur le caractère gravement discriminatoire de ce projet gouvernemental. Elle invite tous les Gabonais, opposés aux manœuvres machiavéliques d'un régime illégitime et anti-démocratique, à manifester leur ferme désapprobation face à ce qui se trame contre le droit du peuple gabonais à choisir librement son Président de la République.
La Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l'Arbitraire dénonce avec vigueur le climat de psychose qu'entretiennent les hiérarques des partis politiques co-gestionnaires du pouvoir avec le PDG, à travers leur égoïsme exacerbé et leur évocation permanente de la guerre civile en cas de perte d'un pouvoir qu'ils ont acquis par la fraude, la mascarade électorale et la violence.

Ainsi, la Coalition du Salut National et du Refus de l'Arbitraire invite tous les Gabonais non seulement à la plus grande vigilance, mais aussi à la mobilisation active contre ce projet qui les maintient prisonniers d'un système anti-progressiste. Elle se sent effectivement prête à mener, au moment opportun, des actions communes de contestation avec d'autres associations ou mouvements politiques, pour que les droits légitimes des Gabonais soient respectés.


Fait à Bordeaux le 17 novembre 2010,

Aymar IBONDZY-PANDZOU
Secrétaire Exécutif de la Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l'Arbitraire


Vendredi 26 Novembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous
Vu (s) 979 fois




1.Posté par valeyy le 26/11/2010 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on attend les actions que vous menerez pour decider s'il faut vous suivre.

2.Posté par nkare le 26/11/2010 13:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous dénonçons tous ce système illégitime,mais entre nous,quel combat voulez-vous mener loin des réalités du pays?d'autres souffrent et voulez récolter les fruits de cette lutte?cessez vos beaux discours et venez lutter avec nous au pays et ce n'est que dans cette mesure que nous pouvons ns entendre car le prochain élu (démocratiquement) du gabon sortira du peuple opprimé car quoi qu'on dise,nous n'avons pas le meme mode de vie donc arretez de nous

3.Posté par Moi aussi je sais lire le 26/11/2010 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Aymar, ça fait des années! Je vois que tu vas bien.
Pour ce qui est de ton article, je me demande s'il y a eu un amendement à l'article 89 de la constitution gabonaise (2003) qui disait :"La durée du mandat des Conseillers est de sept (7) ans renouvelable une fois.". Si tel est le cas en quelle année cela a été fait sinon, le mandat des conseillers est limité par la constitution.

4.Posté par charles le 27/11/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sur la disposition visant à exclure les bi nationaux et plus généralement les gabonais vivant à l'étranger de la course à la magistrature suprême, il y a effectivement rupture d'égalité de tous les citoyens devant la loi. Ce projet est en contradiction même avec l'esprit et la lettre de la constitution actuellement en vigueur. j'appelle à la vigilence la plus extrême.

5.Posté par aymar le 30/11/2010 02:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au Poste 3 "Moi aussi je sais lire" :
J'aurais voulu que l'auteur de ce poste, qui semble pourtant bien me connaître, puisse décliner sa véritable identité. Je voudrais commencer par lui dire que je n'ai jamais prétendu qu'il (ou elle) ne savait point lire. Loin de moi cette prétention fort vaniteuse. La vanité étant d'ailleurs l'une des choses que je déteste le plus, si tant est que mon contradicteur me connaisse bien. Ce communiqué n'est donc pas une attaque contre sa personne. A moins qu'il (ou elle) soit en parfaite intelligence avec ceux qui dirigent actuellement le Gabon et qui veulent maintenir le pays dans un immobilisme rétrograde pour refuser d'entendre mon son de cloche !
Qu'à cela ne tienne, mon (ma) cher (chère) compatriote, je te concède effectivement l'information selon laquelle l'article 89 de la Constitution n'a pas été supprimé.
Mais, dans les faits tout se passe au Gabon comme si cette disposition n'existait plus. C'est pourquoi, il serait souhaitable que la révision de la Constitution gabonaise soit claire sur cette question de violation flagrante du fameux article 89, à partir du moment où Mme Mborantsuo est par exemple maintenue ad vitam eternam à la tête de Cour Constitutionnelle; et avec elle tous les conseillers. Mon (ma) cher (chère) compatriote, tu sais très bien de quoi je parle et l'objectivité devrait te faire admettre le sens profond de ma pensée. A bientôt !

6.Posté par aymar le 30/11/2010 03:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A tous ceux qui prétendent que les Gabonais de l'extérieur ne font rien pour faire avancer le débat socio-politique au pays, je leur dirais qu'ils se trompent lourdement. Lors de la dernière élection présidentielle, par exemple, des marches de contestation ont été organisées par des compatriotes de sensibilités politiques différentes, pour dénoncer la mauvaise organisation de cette échéance électorale, le déni de démocratie, l'éternelle et honteuse implication de la Françafrique via la cellule élyséenne, les tueries de Port-Gentil, etc.
Je vous prie de croire que, bien que résidant hors du Gabon, le coeur des Gabonais de la Diaspora bat toujours en faveur du peuple. Sauf, pour cette diaspora pédégiste ou pro-pédégiste.
Ce n'est donc pas la distance imposée par le lieu de résidence qui fait qu'on soit moins Gabonais que vous qui êtes restés ou retournés au pays. D'ailleurs, le mal de sa terre natale est encore plus grand lorsqu'on vit loin de celle-ci ; et qu'on constate que la dégradation continuelle de la situation sociale est effectivement due à l'égoïsme exacerbé des dirigeants et des élites (pourtant bien installés sur place avec vous là-bas!). Il faut savoir que les dirigeants ont surtout peur de ceux qui résident à l'extérieur, parce qu'ils ne réussissent pas à les maîtriser. Ils savent très bien que leurs actions auprès des chancelleries occidentales révèlent la face cachée du pouvoir nuisible qu'ils exercent sans vergogne sur le peuple.
Au lieu d'instaurer systématiquement ou épidermiquement une division absurde entre Gabonais de l'intérieur et Gabonais de l'extérieur, il serait plus sage de fédérer nos forces pour que le peuple gabonais puisse enfin s'installer librement sous le soleil de la démocratie.
Les malheurs du peuple ne viennent pas de ceux qui vivent à l'étranger en dehors de la mouvance bongoïste, mais des bongoïstes vivant aussi bien au Gabon qu'en dehors du Gabon.
Donc arrêtez, s'il vous plaît, de penser que ceux qui tiennent un discours de fermeté en faveur de la démocratie véritable et du progrès socio-politique sont de mauvais citoyens gabonais, parce qu'ils vivent actuellement hors du Gabon. Voilà le genre de sottises que ceux qui monopolisent le pouvoir au Gabon véhiculent de façon insidueuse pour affaiblir davantage ceux qui luttent sur place au pays, en les éloignant de tout contact avec ceux qui relaient pourtant les cris de leur coeur. Soyez très vigilants et évitez de sombrer dans cette méfiance irrationnelle qui fait vraiment le nid de nos bourreaux communs. Oeuvrons plutôt ensemble pour faire tomber le despotisme, la prévarication, l'égoïsme et la misère dans notre pays. Echangeons nos idées dans une optique plus constructive, car groupés nous serons plus efficaces, mais isolés nous demeurerons improductifs ! Alors à vos suggestions, prêts, partons!

7.Posté par Moi aussi je sais lire. le 01/12/2010 02:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Aymar,
Je crois qu'il y a un gros malentendu suite à ma réaction. Je n'avais pas pour ambition de salir ton texte ni d'en réfuter la teneur. J'avais une anicroche avec le passage que j'ai souligné vu que dans la constitution cela semblait clair. Ma réaction a permis un éclaircissement sur la position que défend le texte. Au Gabon, les textes de loi (bien que imparfaites pour des raisons évidentes) existent, la non application de la loi qui est la chose la mieux partagée par les administrateurs (gestionnaires).
Je n'ai rien dit sur le reste du texte parce que pour moi qui ne dit mot consent. Je n'ai pas pris ta réaction comme une invective parce qu'il y a un malentendu. J'avoue qu'il n'est pas intéressant de parler à un pseudo, mais c'est ainsi. Je n'ai pas ma carte de PDgiste et je n'aurai aucune carte dans les conditions actuelles bien qu'il faille soutenir l'action politique de l'opposition.
Ni va kuyabe, ni va tassi nane uvadziabè. Pour une conversation plus conviviale (non pas à la Mba des bois) voici mon adresse: Mulumbu.gambe@gmail.com. Bien de choses à toi.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...