News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Communiqué : Le BDP Gabon nouveau dément tout soutien à Ali Bongo

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Jeudi 6 Août 2009 à 07:28 | Lu 348 fois



Gabon :  Communiqué : Le BDP Gabon nouveau dément tout soutien à Ali Bongo
Décidément, le fantasme de la famille Bongo vis-à-vis de Daniel Mengara et du BDP-Gabon Nouveau continue. Cela faisait déjà 11 ans que l’acharnement de Bongo le père a vainement visé à la destruction de ce mouvement et de son leader, sans succès. Maintenant, c’est le fils adoptif Ali Bongo qui s’y met.

Eh bien, qu’Ali Bongo sache que les Gabonais ne laisseront pas s’installer dans leur pays la monarchie du clan Bongo. Pas dans ce Gabon-ci. Pas cette fois.

A ce titre, Le BDP-Gabon Nouveau dément fermement les impostures et les rumeurs colportées et orchestrées par Ali Bongo depuis le 25 juillet dans L’Union et les médias bongoïstes selon lesquelles le Dr. Daniel Mengara aurait été exclu du BDP, le BDP aurait changé de nom et apporté son soutien à Ali Bongo. Tout cela est faux.

Autrement dit :

1) le Dr. Daniel Mengara n’a pas été et n’a jamais été exclu du BDP-Gabon Nouveau comme le rapporte L’Union du 1er août 2009: cela, évidemment, est un mensonge. Le Dr. Daniel Mengara est, et a toujours été, le Président et Fondateur du mouvement « Bongo Doit Partir » (BDP-Gabon Nouveau). Le groupe de malfrats qui se pavanent actuellement au Gabon dans les médias en se présentant comme les nouveaux leaders du BDP-Gabon Nouveau ne sont, en réalité, que des imposteurs affamés à la solde d’Ali Bongo payés pour aller faire des déclarations fantaisistes en échange de quelques CFA. Il est d’ailleurs déplorable que L’Union, comme en 2003 où ses journalistes corrompus avaient déjà annoncé la mort du BDP-Gabon Nouveau, ait colporté ces fausses informations, preuves que cet organe d’Etat est aux mains des forces du mal qui tuent le Gabon depuis 42 ans.


2) le BDP-Gabon Nouveau n’a pas changé de nom pour devenir ce « Bloc Démocratique Populaire » qui a été annoncé dans Gabonews: faux. Ceci, encore une fois, est une fabrication fantasmagorique d’Ali Bongo Ondimba avec la complicité des malfrats qu’il a commandités pour jouer les imposteurs dans les médias. Le BDP-Gabon Nouveau n’a jamais changé de nom et reste et restera toujours « Bongo Doit Partir » tant que le clan Bongo prendra en otage le Gabon. Que les sympathisants, les membres et tous les autres partisans du changement sachent donc que la structure du BDP-Gabon Nouveau à travers le monde reste intacte et le Dr. Daniel Mengara en demeure, pour le moment, non seulement le Fondateur, mais aussi le Président.

3) le BDP-Gabon Nouveau n’a pas et n’apportera jamais son soutien à Ali Bongo : Ali Bongo peut fantasmer comme il veut en créant tous les BDP et BDR qu’il veut, il ne recevra jamais le soutien du BDP-Gabon Nouveau créé par Daniel Mengara, encore moins le soutien de Daniel Mengara. Daniel Mengara ne soutient pas les animaux. Par conséquent, ni le BDP-Gabon Nouveau ni Daniel Mengara n’apporteront jamais leur soutien à un animal comme Ali Bongo spécialiste comme son père des entourloupes et des déviances les plus animalières qui ont tué le Gabon depuis 42 ans. Le BDP-Gabon Nouveau et Daniel Mengara n’ont jamais cédé aux compromissions sous Bongo le père, ils ne le feront jamais sous aucun autre Bongo. Ali Bongo, comme son père, relève de la bestialité qui a tué le Gabon pendant 42 ans et les Gabonais se doivent de s’apprêter à barrer le chemin à ces animaux non seulement à cette élection, mais également jusqu’à leur évincement total des arcanes de la République. Les Bongo doivent partir.

4) Il y a bel et bien aujourd’hui au Gabon une Coordination Nationale officielle du BDP-Gabon Nouveau, qui n’a rien à voir avec le fantasme créé par Ali Bongo, et qui est dirigée par Monsieur Guy Serge Angoué depuis le 24 juillet, date à laquelle les quatre lascars Edgard Moussavot, Paskhal Nkoulou, Heinz Essongué et Orphée Rékoula ont tous été exclus du BDP-Gabon Nouveau pour trahison, collusion avec Ali Bongo et séquestartion du leader du BDP en vue de l’obliger à rencontrer Ali Bongo. Toute autre structure qui se réclamerait du BDP est tout simplement une imposture et, donc, doit être rejetée par les Gabonais.

Le BDP-Gabon Nouveau pense que les Bongo vivent et ont toujours vécu dans le fantasme. De son vivant, Omar Bongo avait développé le fantasme de rencontrer le Dr. Daniel Mengara et le corrompre comme il a fait avec les opposants du ventre qu’il a corrompus depuis 42 ans. L’histoire retiendra que le Dr. Daniel Mengara a refusé par six fois ces invitations car, avait-il dit, il ne rencontre pas les animaux. Le Dr. Daniel Mengara est même allé jusqu’à raccrocher au nez de Bongo un jour quand un voyou nommé Zibi Bertrand avait été chez Bongo lui dire qu’il pouvait lui faire parler à Daniel Mengara au téléphone. Daniel Mengara a raccroché, disant à cet autre malfrat d’aller se débrouiller avec Bongo vu que lui, Mengara, n’a jamais demandé à parler au téléphone avec Omar Bongo.

Et voilà que le fantasme qui, jadis, hanta le père Bongo a contaminé le fils Ali qui, lui aussi, s’est mis à rêver de rencontrer Daniel Mengara. Le fantasme d’Ali Bongo a commencé le 20 juillet 2009 quand il a fait kidnapper le Dr. Daniel Mengara à son arrivée à l’aéroport de Libreville par un groupe de malfrats (dont les leaders sont les mêmes Edgard Moussavot, Paskhal Nkoulou, Heinz Essongué et Orphée Rékoula qui se disent aujourd’hui chefs du BDP), malfrats qu’il a réussi à acheter au sein de la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau pour conduire les basses besognes d’Ali. Ces malfrats, sous prétexte d’assurer la sécurité du Dr. Daniel Mengara, ont le 20 juillet emmené Daniel Mengara à la chambre 256 de l’hôtel Ré Ndama où, sans le prévenir, ils lui ont fait rencontrer un certain Mathias Otounga porteur d’un message d’Ali Bongo exprimant son désir de rencontrer Daniel Mengara. Mais, comme à son habitude, Daniel Mengara a refusé de rencontrer Ali Bongo. Sentant le traquenard, c’est dans la nuit à 4h00 du matin que la famille de Daniel Mengara l’exfiltre de l’hôtel Ré Ndama pour le cacher au quartier.

Non seulement Ali Bongo s’est illustré comme un kidnappeur, il s’est aussi montré malfrat. Quel était son plan ? Son plan visait à la décrédibilisation du BDP Gabon Nouveau par trois stratégies majeures :

- Avec la complicité des membres de la Coordination nationale qu’il a achetés, il voulait faire loger Daniel Mengara au Ré Ndama et faire courir le bruit que son séjour était payé par Ali Bongo. Sur ce plan, Ali Bongo et ses malfrats ont échoué.

- Il voulait ensuite rencontrer Daniel Mengara pour prendre des photos de la rencontre et par la suite faire courir le bruit qu’Ali aurait corrompu Daniel Mengara. Sur ce plan également, ils ont échoué.

- Enfin, ils ont tout fait pour que la conférence de presse de Daniel Mengara du 22 juillet ne se tienne pas et qu’il n’y ait pas grand monde. Là encore, ils ont échoué.

Ayant échoué sur ces plans, il ne restait plus à Ali Bongo que la cartouche habituelle que son père avait déjà utilisée contre le BDP de son vivant dans le but de détruire ce mouvement, c’est-à-dire faire déclarer par des malfrats achetés au sein du BDP-Gabon Nouveau que le Dr. Daniel Mengara est exclu ou mis en minorité dans le BDP. C’est ce qu’on a vu en 2003 quand le régime Bongo a amené Siméon Ekoga en grandes pompes à Libreville pour le déclarer comme le Nouveau Président du BDP. Ensuite, Siméon Ekoga avait déclaré la dissolution du BDP-Gabon Nouveau dans l’Union, pour enfin créer le RDPG, un parti politique mort-né, avant de proclamer son allégeance à Omar Bongo, cet homme qui, selon lui, lui avait donné des conseils, comme un père.

Aujourd’hui, c’est exactement le même scénario. Après avoir corrompu les quatre lascars Edgard Moussavot, Paskhal Nkoulou, Heinz Essongué et Orphée Rékoula (dont certains comme Paskhal Nkoulou et Orphée Rékoula éatient en fait des agents du régime infiltrés au sein du BDP, vu que Paskhal Nkoulou, d’ailleurs, était, a-t-on appris, Conseiller personnel d’Omar Bongo auprès de la Mairie de Libreville), Ali Bongo leur a fait soi-disant « exclure » le Dr. Daniel Mengara du BDP (quelle blague !), « dissoudre » le BDP-Gabon Nouveau (quelle blague !), lui donner le nouveau nom de « Bloc Démocratique Populaire » (quelle blague !), et ensuite, proclamer leur allégeance au malfrat en chef Ali Bongo qu’ils disent soutenir à cette élection. Pas étonnant puisque les Gabonais savent désormais pourquoi tout ce manège a été organisé, depuis le kidnapping de Daniel Mengara le 20 juillet à la fameuse déclaration de soutien des malfrats à Ali Bongo.

Ce disque, hélas pour la famille Bongo, est déjà rayé. Sous Bongo, le dictateur a utilisé ces techniques de division et de corruption de membres du mouvement plusieurs fois. On a ainsi vu, en 2003, la « mort » du BDP proclamée quand Siméon Ekoga alla se vendre au dictateur après avoir reçu 300 millions de CFA. Puis, en 2004, les fameux frères Bessacque firent la même chose en allant créer le fameux BDP-Démocrate mort-né. Aujourd’hui, son père ayant échoué avec ces méthodes animalières, Ali Bongo croit pouvoir réussir à détruire le BDP-Gabon Nouveau. Soit quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête, soit il est malade de la tête comme le fut son père. N’a-t-il pas encore compris que le BDP-Gabon Nouveau ne cessera d’exister qu’avec la fin du bongoïsme au Gabon et que, tant qu’un seul Bongo sera au pouvoir, le mouvement continuera à exister ?


Mais Ali Bongo, comme son père, a tellement peur du BDP-Gabon Nouveau et du Dr. Daniel Mengara qu’il a cru bon d’organiser tout le cinéma qu’on voit actuellement au Gabon. Comme c’est pathétique. En 2003, quand papa Bongo essaya de tuer le BDP-Gabon Nouveau en utilisant les services mercenaires de Siméon Ekoga, il dépensa 300 millions de F CFA. Pour quel résultat ? Echec. Le BDP est toujours là. En 2004, les frères Bessacque reçurent 250 millions pour détruire le BDP. Pour quel résultat ? Echec. Le BDP est toujours là. En 2009, c’est la bande de malfrats Edgard Moussavot, Paskhal Nkoulou, Heinz Essongué et Orphée Rékoula qui reçoit d’Ali Bongo 200 millions. Pour quel résultat ? Echec. Le BDP est toujours là.

Les Bongo sont même allés jusqu’à créer des BDP dans tous les sens, y compris le fameux BDP (Bongo Doit Présider) que le défunt dictateur gabonais avait fait créer à prix d’or à Minvoul pour y contrer le Dr. Daniel Mengara, sans oublier d’autres clones et dérivés comme le fameux BDR (Bongo Doit Rester). C’est dire qu’il n’y a pas un seul mouvement politique au Gabon qui ait autant secoué le régime Bongo tout autant que subi l’acharnement de ce régime . En 11 ans, ce régime a tout tenté pour détruire, discréditer, diviser, cloner le mouvement. Sans succès.

Pourtant, que d’argent de gaspillé, pour quel résultat ? Quel pathétisme de la part d’Ali Bongo, qui, comme son père ne semble pas dormir tranquille la nuit à cause du BDP et de Daniel Mengara. Malgré toutes les tentatives par son père, pourtant, le BDP-Gabon Nouveau est toujours là et Daniel Mengara est toujours là. Les structures du BDP dans le monde sont toujours là. Une chose est sûre, le mouvement « Bongo Doit Partir » reste intact, n’a jamais été dissous ni en 2003, ni en 2004 ni en 2009. Son nom demeure « Bongo Doit Partir » et ce nom demeurera tant que les Bongo se seront pas vidés des arcanes de l’Etat gabonais.

Ainsi commence donc, pour le BDP-Gabon Nouveau, une nouvelle ère de combat anti-bongoïste. Le père Bongo est parti, mais les Bongo, Ali Bongo en tête, restent et veulent organiser la monarchisation du Gabon. Ni le BDP-Gabon Nouveau ni le peuple gabonais ne le permettront jamais.

En cela, le clan Bongo trouvera toujours le mouvement « Bongo Doit Partir » sur son chemin. Le mouvement, plus que jamais, recherchera la fin du bongoïsme au Gabon par tous les moyens possibles.

D’orès et déjà, le mouvement appelle le peuple gabonais à la résistance contre la monarchie bongoՙïste. Le Gabon n’appartient pas à la famille Bongo et les Gabonais doivent tout faire pour débarrasser le pays de cette maladie du bongoïsme qui gangrène notre pays depuis 42 ans.

Voilà pourquoi tous les Gabonais, de toutes les ethnies, doivent s’organiser pour barrer le chemin à Ali Bongo, en disant, dès maintenant, que nous n’accepterons aucune dynastie bongoïste au Gabon. Le Gabon n’étant pas une monarchie, nous refusons le règne d’un Bongo de plus et nous n’accepterons pas la prise en otage du Gabon par les Bongo.

Ali Bongo ne passera pas. Pas dans ce Gabon. Les Gabonais sont prêts à l’en empêcher par tous les moyens possibles.

Les Gabonais disent désormais : Plus jamais. Plus maintenant. Pas cette fois.

Fait le 5 août 2009 à Montclair, New Jersey (USA)

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052

Tel/fax: 973-447-9763

Jeudi 6 Août 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 348 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...