News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Comment mettre l' économie circulaire au bénéfice du plus grand nombre ?

Le site de la Liberté - Source : Nouvelle-afrique le Mardi 27 Juillet 2010 à 15:03 | Lu 3915 fois

Au Gabon, et depuis des années, et dans le domaine du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP), l’Etat a toujours été centralisateur. Il concentre en lui toutes les politiques publiques de développement: décisionnaires et exécutives de projets. Cela a produit des résultats néfastes au détriment du peuple, car à près d’un demi-siècle le bilan n’est pas reluisant: pénurie très prononcée de logements avec une demande de plus de 500.000 unités - contrairement aux chiffres de 160.000 actuels donnés par les autorités officielles car ne concernant que Libreville la capitale-, routes modernes nationales inexistantes (justes quelques centaines de kilomètres asphaltées à travers le nord du pays jusqu‘à Lambaréné au centre, puis à l‘intérieur du Haut-Ogooué la région natale des Bongo Ondimba). Analyse...



Gabon : Comment mettre  l' économie circulaire au bénéfice du plus grand nombre ?
Ce tableau tragique des infrastructures de transport en 50 ans d’indépendance est une grande honte nationale. Cela doit être corrigé par une stratégie rigoureuse et ouverte de politique de grands travaux.
Ainsi, suite à son arrivée au pouvoir dans les conditions calamiteuses et antidémocratique, Monsieur Ali Bongo Ondimba prenait un certains nombre de mesures parmi lesquelles la création de l‘ «Agence Nationale des Grands Travaux».

A cette période, l’effet qu’avait suscité l’annonce d’une panoplie de mesures a fait espérer de nombreux gabonais parmi lesquels certains qui n’ont jamais accepté la manière dont le fils d’Omar Bongo Ondimba s’est installé aux commandes du pays.

Aujourd’hui, en prenant le cas de l‘ «Agence Nationale des Grands Travaux», depuis l’annonce de cet organisme, plus rien n’ été rendu public pour montrer au peuple que le pays va enfin se mettre définitivement au travail pour corriger les manquements et les incohérences observés en matière d’infrastructures publiques (routes, autoroutes et bâtiment publics à travers toute l’étendue du territoire).

Ce silence, en dépit de l’inauguration des «Grands Travaux du Sud ouest» à Mayumba il y a quelques semaines, peut ressembler à l’effet des manches et à l’éloquence du menton étant donné que le gouvernement n’informe pas le peuple de ce qu’advient l‘ «Agence Nationale des Grands Travaux» rendue publique il n’y a pas très longtemps. Ne doit-on pas prendre connaissance de la composition de son directoire, de son équipe, de sa stratégie de conception et d’exécution du projet?

Mécanisme de la politique des Grands Travaux et du logement

Pour mettre enfin le pays dans un orbite économique circulaire permanent, l’'Etat gabonais doit légiférer pour la mise en place des mécanismes d'aide aux entreprises nationales du BTP dont les Petites et Moyennes Entreprises (PMI), et aux Petites et Moyennes Industrie (PMI); afin qu’elles soient outillées à affronter la concurrence à un certains niveau, et que les entrepreneurs nationaux aient les moyens d'expression de leur savoirs faire (exonération des taxes douanières pour l'importation de divers matériels de BTP, financement des outils de travail, création de zones franches à l'intérieur du pays, exonération d'impôts pendant une période, etc.), et ainsi prendre part au développement et à la modernisation du pays. Tous les pays du monde le font, mais pas encore le Gabon. Ce sont là quelques mesures qui relanceront la croissance dans le secteur du BTP.

Légiférer également pour lancer le financement du logement par des mécanismes d'attrait des investisseurs (exonérations suscitées et d‘impôts sur les sociétés pendant une période, etc), incitations des banques à la création des produits bancaires liés à la production de logements et à la construction d‘infrastructures de transport, et ce en direction des investisseurs divers, etc.

L’ensemble de toutes ces mesures ou de batterie de mesures emballera la croissance, du fait qu’elle attirera les investisseurs et de nombreux financements privés, voir publics d’une part, et d’autres part elle permettra aux entreprises du pays, surtout les PME, PMI à se développer par l’effet de l’emballement financier et du lancement de multiples chantiers à travers le territoire national.

De même, l’Etat doit imposer la création des «nœuds régionaux de développement économique» sous la supervision des Directions Régionales de l‘«Agence Nationale des Grands Travaux» pour un suivi rigoureux et permanent des exécutions de projets de développement économique locaux ou régionaux. Ce serait non seulement une manière de décentraliser le suivi d’exécution des travaux de modernisation du pays, mais également cette politique permettra aux entreprises implantées à l’intérieur du pays de se développer par l’acquisition des incitations fiscales (exonérations diverses à leur bénéfice), et acquisition des marchés publics ou privés solides qui impliqueront la créations d’emplois multiples.

L’Etat doit financer au minimum l’équipement matériel des Petites et Moyennes Entreprises (PME), et des Petites et Moyennes Industries (PMI) afin d‘asseoir leurs leurs roulements. Par exemple pour avoir des entrepreneurs dignes de ce nom, il faudra éliminer les amateurs de ce circuit de financement.

Ainsi, le gouvernement pourrait lier ses aides publiques aux critères de sélections liés aux savoir-faire , ainsi que les références d’ancienneté et/ou de diplômes liés aux métiers à exercer. Un budget devrait être dégagé pour lancer un des paramètres de modernisation du territoire national. Le gouvernement de la république doit faire des PME-PMI: les premières entreprises nationales pour doper la création d’emplois.


Le rôle de l’«Agence Nationale des Grands Travaux»

Le rôle de l‘«Agence Nationale des Grands Travaux» doit être aussi celui de concevoir les politiques publiques de développement et d’être un conseil auprès des entrepreneurs locaux. Un bureau d’Etude pourrait être crée en son sein, et ses services être facturés afin de ramener de l’argent dans les caisses de l’Etat.

Il y a de nombreux architectes, ingénieurs et techniciens nationaux du BTP qui rongent leurs culottes dans des bureaux de la fonction publique ou qui sont au chômage et qui peuvent être utiles au pays. Le gouvernement doit leur faire appel et mettre les moyens pour atteindre les objectifs visés pour la modernisation du pays.

Construction de logements à travers l’ensemble du territoire

La politique de réalisation du logement doit d’abord résider dans la mise en place des mécanismes de financements et d’incitations aux investissements. Elle doit être faite en direction des investisseurs d’une part.

D’autre part, et au plan technique; il faut orienter la réflexion vers la relativisation des coûts de production en associant des matériaux locaux qui seront traités, à savoir la terre et ses produits. Ainsi, l’Omivvam (Office pour la Mise en Valeur de la Vallée du Mayombe), crée à Paris à Paris au mois de mars dernier (Voir sur Facebook), possède dans ses cartons des réflexions assez avancées à proposer au pays, afin d’accélérer la construction des logements sociaux à moindres coûts.

En ce qui concerne les bâtiments publics, ils ne doivent pas seulement être réalisés à Libreville, Port-Gentil, à Koula-Moutou et Franceville. Cela doit également se faire dans le reste du pays, en les dimensionnant pour le long terme et non pour le court terme. C’est pourquoi les gabonais demandent et réclament de tous leurs voeux la décentralisation effective de la loi de 1996, afin que les régions prennent en main une partie de leur destin de développement économique.

L'Etat ne doit assurer que son rôle régalien; Il doit, certes, y apporter des aides ou soutiens à la politique du logement, mais pas déléguer des ministères ou des ministres pour construire les logements. En ce qui concerne les bâtiment publics et certaines infrastructures de transport, l’Etat est à l’évidence l’ordonnateur des travaux. Son rôle s’arrête là.
Le gouvernement doit arrêter d’être «entrepreneur»: ce n’est pas son rôle. Il faut arrêter cette cacophonie et ce mélange des genres…




Mardi 27 Juillet 2010
Source : Nouvelle-afrique
Vu (s) 3915 fois




1.Posté par Fax1 le 27/07/2010 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois sur facebook sur Omivvam (Office pour la Mise en Valeur de la Vallée du Mayombe).

2.Posté par IBOUANGA MOUSSOUNDA le 16/08/2010 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OMIVVAM est bel et bien sur Facebook.

Faîtes la recherche par l'exécution de la requête "OMIVVAM GABON".

La condition sine qua none est d'y être inscrit soi-même au préalable.

Merci!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...