News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Cohabitation houleuse entre éléphants et paysans à Makokou

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 28 Octobre 2012 à 07:37 | Lu 747 fois

Le torchon brûle entre éléphants et paysans de la zone de Makokou, chef lieu de la capitale de l’Ogooué-Ivindo. Furieux de voir toutes leurs plantations englouties par les hordes de pachydermes qui n’hésitent plus à s’aventurer prés de concessions villageoises,les agriculteurs de la capitale Ogivine ont déposé une soixantaine plaintes auprès de la direction provinciale de l’Agriculture avec une seule indication : « Dites à vos éléphants d’arrêter de manger nos plantations ! »



Gabon : Cohabitation houleuse entre éléphants et paysans à Makokou
La situation ,un tantinet burlesque peut effectivement déclencher une hilarité générale si elle n’évoquait pas le lancinant conflit de territorialité entre Homme et Faune dans des zones à proximité de parcs nationaux.

Dans la périphérie de la capitale de la province de l’Ogooué-Ivindo ,les statistiques disponibles sur la populations des éléphants sont formelles : le nombre de pachydermes est passé du simple au double, voire au triple en dix ans.

Seulement voilà, ce qui aurait pu être célébré comme une victoire en matière de préservation de cette espèce endémique dans cette partie du pays, notamment avec son éléphant de forêt très prisé par les trafiquants pour la qualité de son ivoire, mais très vorace quand il tombe sur une plantation d’ananas ou de cannes à sucre.

C’est la mésaventure qui est arrivée dernièrement àun retraité de la gendarmerie nationale qui a vu ses 2 hectares d’ananas et de canne à sucre engloutis en une nuit par une horde de ces proboscidiens.

Aujourd’hui, dans le département de l’Ivindo,il ne se passe plus un jour sans que les paysans furibards viennent se plaindre auprès de l’autorité administrative de la destruction de champs de manioc, bananes, etc.

Malheureusement,entre l’exigence de protection de cette « espèce entièrement protégée » selon le lexique en vigueur au Gabon et le droit à l’alimentation des populations, les services publics ont une marge de manœuvre très étriquée et n’offrent aucune alternative aux paysans.

Ceux de Makokou ont sommé l’Administration de trouver une solution, faute de quoi ils vont défendre leurs exploitations agricoles fusils à l’épaule ! "Et tant pis pour les éléphants".

Combien d’éléphants ont été abattus au Gabon par les braconniers depuis les derniers trois mois ? Les sources du ministère gabonais en charge des Eaux et Forêts, tout comme celles de l’Agence nationale des Parcs nationaux gardent un silence assourdissant.

Ce mutisme,ne semble pas desserrer la pression des braconniers sur l’éléphant de forêt.On estime qu’entre 128 à 480 éléphants ont été tués par les trafiquants lourdement armés ces derniers temps et une partie de leur butin a été saisi par les rangers de l’Agence nationale des Parcs nationaux.

Le 27 juin 2012,dans un geste à la fois décisif et engageant Ali Bongo Ondimba a réduit en cendres l’équivalent de cinq tonnes d’ivoire représentant 5000 éléphants tués.Ce jour-là,le président gabonais déclarait :«il est claire que si nous ne faisons pas attention ,nous saurons obligés d’aller dans des zoos à l’étranger pour aller voir les éléphants de chez nous(Gabon) ».




gabonpage source: Auteur:Georges Noa




Dimanche 28 Octobre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 747 fois




1.Posté par détournement de 94 milliards pour l''eau au GABON le 28/10/2012 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.gabonlibre.com/Gabon-Le-ministre-Etienne-NGOUBOU-doit-demissionner_a18560.html
Enfin, on peut également rappeler que le 15 septembre 2011, Ali Bongo Ondimba, lors du conseil des ministres délocalisé à Franceville avait annoncé le déblocage d’une enveloppe de 94 milliards de francs CFA pour le développement des structures d’approvisionnement en eau.

Cette enveloppe avait été répartie comme suit :

1) 60 milliards de francs CFA pour la pose d’une troisième conduite de diamètre 1200 entre Ntoum et Libreville,
2) 12 milliards de francs CFA pour la pose d’une conduite de diamètre 800 entre le camp de Gaulle et Agondjé et la construction d’un nouveau château d’eau à Agondjé afin de renforcer l’alimentation en eau de la zone nord,
3) 12 milliards de francs CFA pour le lancement d’un programme de renforcement des capacités de production et de distribution d’eau dans certaines localités de l’intérieur.

Toutes ces coquettes sommes d’argent et ces belles annonces n’avaient-elles pas pour effets de résoudre le déficit en eau potable et la volonté d’atteindre un niveau d’accessibilité à l’eau potable de 100% d’ici 2017 ?

En observant tous ces budgets astronomiques, tous ces ambitieux projets et toutes ces belles annonces, il est plus qu’utile de se demander, où est réellement le problème ? Pourquoi les autorités compétentes se sentent-elles dans l’obligation ou le devoir de devoir martyriser ou de traumatiser les populations gabonaises par cette pénurie d’eau qui ne trouve aucune justification sensée et crédible?

Au regard du nombre d’années d’expérience de la SEEG au Gabon, on ne peut soutenir que la situation actuelle relève d’un problème d’expertises au sein de cette structure qui n’a pas toujours que mal marchée. Et d’ailleurs si c’était le cas, pourquoi l’Etat ne met-il pas alors fin à ce contrat devenu insupportable?

2.Posté par mèrethéréza le 28/10/2012 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LES ÉLÉPHANTS N ON PLUS RIEN A MANGER EN FORET, ON NE COMPREND PLUS OU SONT MAINTENANT LES ASSOCIATIONS WWF QUI SONT PROTECTEURS DE CES ANIMAUX? LES PLANTATIONS DES PAUVRES VILLAGEOIS SONT DÉVASTER AUJOURD HUI PARCEQU ILS NE TROUVENT PLUS NI ARBRES, ni FEUILLES QUI LES NOURRISSAIENT EN FORET. LA RAISON DE CE DÉPLACEMENT DES ÉLÉPHANTS EST LA DÉFORESTATION DE NOS FORET PAR LES CHINETOK LES MALAISIENS ET AUTRES, A LA RECHERCHE DE TOUTES RICHESSES QUE DÉTIENNE CES FORETS . ILS DETRUISSENT TOUT A LEUR PASSAGE ET NE LAISSE RIEN AUX PACHYDERMES, LA PLAINTE DEVRAIT ETRE POUR CEUX QUI DONNENT TOUT LES DROITS A CES GENS DE RASER LES FORETS GABONAISE.LES ÉLÉPHANTS CHERCHENT A SURVIVRE LA SITUATION EST CATASTROPHIQUE POUR LES HABITANTS ET PERSONNE NE MANIFESTE ON ATTEND QUOI? SI LES HABITANTS SE VENGENT C EST EN CE MOMENT QU ILS VONT RÉAGIR CONTRE LES VICTIMES QUI N ARRÊTENT PAS DE DEMANDER SECOURS .

3.Posté par Kivoungku le 28/10/2012 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


SVP,ARRÊTEZ LE GÂCHIS DE LA FORET GABONAISE!!!

4.Posté par CADRES GABONAIS le 01/11/2012 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'association des ingénieurs et docteurs gabonais présents au CANADA, AUX USA et EN FRANCE, demande à l'opposition gabonaise de tout bord, de réfléchir sur une stratégie permettant d'évincer le candidat naturel à la prochaine présidntielle de 2016. Concrètement il s'agit de metttre en orbitre un candidat unique de l'opposition capable de battre au premier tour, le candidat naturel.

L'association des ingénieurs et docteurs gabonais en france, au canada et aux états-unis est persuadée que la population gabonaise en 2016, sera composée de 50 % des fangs et 27 % des punus, il est donc vitale de mettre en orbitre un candidat unique d'ethnie fang afin de mettre fin au règne du PDG. Toute stratégie contraire conduira inéluctablement le PDG à légiférer pendant plus de 50 ans au GABON même si la biométrie est utilisée.
L'histoire sud africaine nous montre que la majorité noire a fini par prendre le pouvoir devant la minorité blanche...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...