News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Cinq ans après, l’Union nationale revit

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 12 Février 2015 à 07:21 | Lu 1406 fois

C’est le message que les militants et sympathisants de cette formation politique de l’opposition, fraichement réhabilitée, ont tenu à adresser à l’opinion nationale et internationale à l’occasion de la célébration de son cinquième anniversaire, le 10 février 2015.



Gabon : Cinq ans après, l’Union nationale revit
C’est à une Union nationale (UN) revigorée et déterminée à mener le combat pour la démocratie et l’alternance politique à laquelle a eu droit la population, venue nombreuse au meeting anniversaire du 10 février dernier. Une affluence qui laisse croire que la peur née des intimidations diverses a été dominée, voire anéantie par les militants de ce parti politique revenu à la légalité.

Après plus de quatre ans de semi-clandestinité et bien que ce parti ne se soit jamais considéré comme dissous, l’Union nationale renoue avec les manifestations publiques sans craindre une éventuelle répression. Ce moment de réjouissance a connu la participation des membres du Front de l’opposition pour l’alternance. Mais, il a aussi été marqué par les absences de la vice-présidente, Paulette Missambo, et du secrétaire exécutif, André Mba Obame, qui n’ont pu être là pour des raisons de santé.

Pour autant, les différents intervenants ont saisi l’occasion pour revenir sur la longue marche de leur parti et singulièrement les quatre dernières années. «La réhabilitation de l’Union nationale a une histoire et le chemin pour y arriver a été éprouvant, parce qu’ouvert aux intrigues, à la dictature, à la puissance des faucons, à l’illégalité, à la domination monarchisante», a lancé le président de ce parti, rappelant les écueils, brimades et privations dont ils ont fait l’objet depuis le 25 janvier 2011, date de la dissolution de l’UN sur décision du ministre de l’Intérieur de l’époque.

Et Zacharie Myboto de se réjouir du fait qu’au final, leur foi, leur détermination et leur patriotisme l’ont emporté sur toutes les embûches. Non sans remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué à cette renaissance ou leur ont apporté leur soutien, entre autres, les partis de l’opposition, la société civile, l’avocate Paulette Oyane Ondo, feu René Radembino Coniquet et la communauté internationale.

Pour le président de l’UN, en annulant l’arrêté n°001/MISPID/SG du 27 janvier 2011, portant dissolution de l’Union nationale, le pouvoir reconnaît clairement que l’acte posé par lui en 2011, constituait une atteinte grave à la démocratie et à l’Etat de droit. Mieux, il admet que ce parti n’a jamais cessé d’exister. «Désormais, tout le monde s’accordera pour reconnaître et dire que l’Union nationale ne pouvait être dissoute et ne l’a jamais été», a-t-il indiqué, avant de réclamer réparation pour les préjudices politique, juridique et matériel causés aussi bien aux militants qu’au parti.

«Nous demandons réparation pour toutes les brimades et vexations subséquentes au tristement célèbre arrêté n°001/MISPID/SG du 27 janvier 2011», a-t-il lancé, poursuivant : «Nous demandons donc la levée du séquestre sur les salaires des fonctionnaires injustement privés de leurs droits. Nous demandons des réparations pour toutes les personnes privées de leurs passeports ou qui se sont vues interdire la sortie du territoire national à un moment ou à un autre. Nous exigeons réparation pour toutes les personnes souillées dans leur honneur par les convocations à la direction générale des recherches ou à la police judiciaire à la suite de la dissolution de l’Union nationale».

Résolument offensif et inscrit dans une dynamique unitaire, Zacharie Myboto a dit toute la détermination de son parti à œuvrer, aux côtés des autres constituants du Front de l’opposition pour l’alternance, pour l’avènement d’un «Gabon pour tous». Ce faisant, il a invité ses pairs à cultiver la confiance. «La confiance est le levain de toute entreprise collective et de la construction d’une communauté de destin», a-t-il affirmé, avant de prononcer un sévère réquisitoire contre le pouvoir en place, notamment le président de la République, décrit comme «dépassé par les événements». «Ali Bongo représente un danger pour le Gabon et son avenir. Il ne peut et ne doit rester plus longtemps au pouvoir. Il doit partir», a-t-il conclut sous les vivats de la foule.

Dans une allusion à peine voilée à Ali Bongo, le coordonnateur du mouvement des jeunes de l’Union nationale a affirmé qu’un président de la République ne dissout pas les partis politiques, n’a pas le droit de piétiner la Constitution, ne doit pas être tribaliste et défendre uniquement les intérêts de sa seule famille politique, ne doit pas faire souffrir et mâter son peuple…

Outre les discours qui ont constitué le temps fort de ces retrouvailles festives, la cérémonie était agrémentée de danses traditionnelles et de chants.

gabonreview

Jeudi 12 Février 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1406 fois




1.Posté par L OEIL le 12/02/2015 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FELICITATION FELICITATION FELICITATION J AI UNE CHOSE A VOUS DIRE LE MONDE ENTIER A DES YEUX SUR VOUS SI L ESPRIT DE VENGENCE HABITE VOS COEURS VOTRE MISSION VA ECHOUEE TOUS AU NOMBRE QUE VOUS ETES IL FAUT FAIRE UNE SEUL CHOSE SE REPENTIR DE VOTRE PASSE DEMANDER PARDON AU PEUPLE GABONAIS PARDONNER LE GOUVERNEMENT ACTUEL ET ENFIN DEMENDER QUE DIEU CREATEUR DU CIEL DE LA TERRE DE LA MER OUVRE LES VANNES DE RICHESSES POUR LE GABON ET ON SERA PLUS QUE NOTRE VOISIN .QUE DIEU NOUS ASSISTE

2.Posté par Jessica le 12/02/2015 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon courage

3.Posté par Mwan zan le 12/02/2015 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LOEIL poste 1 je crois que ton conseil est digne de sagesse. J'espère qu'ils t'écouteront

4.Posté par exel le 12/02/2015 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous pour UN et UN pour tous

5.Posté par AFRICA UNITED le 12/02/2015 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL NE FAUT PAS QUE DERRIERE LA REHABILITATION DE L'UNION NATIONALE SE CACHE UNE VOLONTE DU POUVOIR ACTUEL DE DIVISER L'OPPOSITION. LES OPPOSANTS DOIVENT CONTINUER A TRAVAILLER LA MAIN DANS LA MAIN POUR L'INTERET GENERAL.
IL NE FAUT PAS CEDER AU TRIBALISME COMME EN 2009, CAR AU GABON, NOUS AVONS DU MAL A FAIRE LES MEMES CHOSES QUE LES AUTRES AILLEURS A CAUSE DU TRIBALISME QUI NOUS EMPECHE DE REALISER L'UNITE NATIONALE ET UN FRONT UNI CONTRE LA DICTATURE ACTUELLE.

6.Posté par voie de la Nation le 13/02/2015 03:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NON c'est parti pour une victoire car ali va dégager!!!!!

7.Posté par L''enfant du pays le 13/02/2015 10:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La réhabilitation est un premier pas, il serait judicieux de créer un seul et unique parti d''opposition, organisé dont la hiérarchie et les responsabilités serait établit au cours d''un congrès, présenter le

8.Posté par DIELE MURIME le 14/02/2015 07:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les traîneurs de casseroles politiques et financières pensent être maintenant des opposants politiques, après s'être longtemps enrichis et goinfrés au détriment du Peuple Gabonais qui souffre profondément de misère et de pauvreté.
C'est vraiment indécent et impensable d'entendre dire toutes ses sangsues du Peuple de tous bords qu'il n'y a que la famille Bongo qui a volé et spolié le peuple gabonais!!!! Cela fait vomir!!!! Le peuple gabonais a -t-il oublié tout ça!!!!! Mais quelle mémoire avons-nous bon sang!!!

N'y a t-il pas d'autres gabonais capable de reprendre en main ce pays autres que tous ces pédégistes et néo pédégistes qui ont tant fait mal au pays??? Mais où va le Gabon diantre!!!! On prend les mêmes, et on recommence!!!! C'est triste, vraiment triste! A mon avis, tous ceux qui ont roulé le Peuple doivent prendre leur retraite en laissant la place aux nouveaux et aux jeunes. Tout ce qu'ils ont amassé près de 50 ans durant pourraient leur servir de retraite voyons!
Je profite de l'occasion pour lancer un message suivant à mes compatriotes: tous les candidats devraient désormais déclarer sous serment leurs biens et le montant de leurs avoirs bancaires ou cachés dans leur bas de laine. Cela commencera par les primaires.
Nous, avons besoin du sang neuf politique à injecter à nos institutions, c'est pourquoi nous avons désormais besoin de nouveaux visages, et n'avons plus besoins de tous ces charognards et sangsues de notre peuple! Gabonaises, Gabonais: ouvrez maintenant vos yeux pour changer enfin notre pays!!!! Réveillons-nous enfin!!!! Où est la Diaspora????? Nous n'avons pas besoin de ce fameux Conseil National de la Démoncratie! Nous avons tout simplement la rage que Ali Bongo Dégage avec tous les voleurs qui ont pillé notre pays, et que des nouvelles têtes politiques s'installent enfin au sommet de notre Etat pour sa gestion saine!!!! Un point c'est tout!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...