News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Chroniques de l’Agitateur : Crimes rituels, peine de mort ou on laisse ça comme ça ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 28 Mai 2013 à 07:46 | Lu 720 fois

Les crimes dits de sang ou rituels c’est selon, n’ont jamais fait l’objet d’une si grande mobilisation à l’échelle nationale que ces derniers temps. La marche organisée il y quelques semaines sous la houlette de la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, est le signe évident que cette pratique a atteint son comble macabre. Cette mobilisation était un appel à plus de fermeté dans la réponse pénale qui vise les coupables et leurs commanditaires.



Gabon : Chroniques de l’Agitateur : Crimes rituels, peine de mort ou on laisse ça comme ça ?
Pour donner le ton de l’action attendue de l’appareil judiciaire accusé à tort ou à raison de ronronner parce que soupçonné de collusion avec l’ennemi, des noms de paisibles citoyens sont avancés à l’emporte pièce dans des blogues tenus par des snipers sans foi ni loi postés devant les écrans de leurs ordinateurs portables.

La toile, devenue la décharge internationale de toutes les inepties de psychopathes illuminés, nous sert un flux d’informations aussi hasardeuses les unes que les autres sans possibilité de les confronter, les prouver, les vérifier et les recouper. La sphère privée, ils se torchent royalement avec. Il est vrai que les suspects numéro 1 ce sont ces hommes et femmes qui rêvent de se placer ou se maintenir sur les cimes de la société. Cela suffit-il à les exposer à la vindicte populaire à l’issue d’un procès sommaire organisé par ces magistrats d’occasion ?

Dans les chaumières et sur les comptoirs des bars huppés comme ceux des « mapanes » de LBV, entre deux verres, les commentaires vont bon train sur la perspective d’un profond remaniement.

Chez certains dignitaires, les mines se crispent. Nombreux sur le qui vive stressent à l’idée d’être éjectés. Il faut à tout prix et par tous les moyens échapper au « tsunali ». La fin justifiant les moyens, ils sont donc prêts à toutes les compromissions possibles. Le lien avec ces crimes tant dénoncés est vite établi. Car depuis toujours, des crimes d’une extrême barbarie précèdent la formation d’un gouvernement ou les batailles électorales.

Avec la disparition de nos forêts de tous les caméléons parce que tués et utilisés dans la confection de filtres magiques à des fins « pouvoiristes », les sacrifices humains connaissent ces derniers temps une inflation quasi endémique.

Les organes ou pièces détachées sont donc très prisés par ces barbares des temps modernes que la société doit absolument psychanalyser afin de les sortir de cet état de dégénérescence psychologique.

Qui, si ce n’est un monstre dépouillé de toute humanité et de toute raison, est capable de telles atrocités ? Lorsqu’on sait que certains de ces organes sont sauvagement arrachés à leurs victimes dans le vif puis associés à des mets très spéciaux et mangés, lorsqu’on sait que certains cadavres séchés sont conservés dans les plafonds ou ensevelis au mur ou au sol des chambres à coucher, cela traduit indiscutablement la portée irrationnelle et la réalité nauséeuse dans laquelle pataugent ces mutants sociopathes qu’il convient d’exécuter avec la même brutalité.

Même si le Gabon a ratifié des traités abolitionnistes sur la peine capitale à l’échelle internationale et que l’on ne doit pas arrêter le crime par le crime, le phénomène devenant une sérieuse menace pour la sérénité et l’équilibre social, mérite qu’on s’y attèle et que l’on trouve des mesures exceptionnelles qui s’imposent. Car ne dit-on pas qu’à situation exceptionnelle mesures exceptionnelles ?

Il est vrai que dans les Etats Américains où la peine de mort exécutée par injection létale est autorisée, le crime n’a pas pour autant disparu, ainsi que l’indiquait à juste titre le porte-parole de la Présidence de la République gabonaise, Alain-Claude Bilie By Nzé face à la presse il y a quelques semaines, il y a lieu néanmoins qu’on y réfléchisse afin de trouver une riposte mesurée et proportionnée.

Ministres, Directeurs généraux, chefs de services tout ce beau monde est sous le coup du soupçon et donc des présumés coupables.

Il est évident que ce sont ceux ayant fait preuve d’incompétence qui doivent être inquiétés par les chamboulements annoncés au point de sauter sur des moyens sordides qui deviennent à leurs yeux une bouée de sauvetage afin d’échapper au déluge qui pointe à l’horizon. Car le président Ali Bongo Ondimba qui tient à son pari émergent et ne veut pas paraître ridicule aux yeux de ceux qui lui ont accordé leurs suffrages, ne lésinera pas sur les moyens pour nettoyer les écuries de tous les déchets qui veulent, contre vents et marées, s’accrocher.


Ceux là qui ne suivent pas et qui, bêtement, croient que leur statut est un acquis de droit divin et donc il suffit de se vautrer tranquillement sur leurs fauteuils et jouir allègrement des avantages qu’offrent leurs positions, sont ceux-là qui justement sont à redouter quant à leurs sinistres intentions. S’il faut virer tous ces brasseurs d’air pour incompétence aggravée, il n’hésitera pas, vu sa détermination affichée à atteindre les sommets de l’émergence.

En attendant ce remaniement tant annoncé sur fond d’effets collatéraux en perspective, qui sera la prochaine victime, hein…!!!?




Publié le 28-05-2013 Source : GabonEco

Mardi 28 Mai 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 720 fois




1.Posté par Et si le Gabon m'etait conte le 28/05/2013 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je tiens a vous feliciter pour la qualite de votre article. Il est tres bien ecrit et vous savez de quoi vous parlez. Mais permetez moi de relever deux bemoles. Moi j'aurai voulu que vous vous appesantissez sur la marche des victimes des crimes rituels, car celle organisee par Mme Bongo Ondimba et soutenue par toute la baronnie gabonaise traduit en quelque sorte une moquerie des pouvoirs publics en l'endroit du peuple gabonais. Si l'Etat marche pour un probleme societal, qui va maintenant resoudre nos problemes? En particulier celui des crimes rituels.

L'autre fait est que le President de la Republique en sa qualite de garant du bon fonctionnement de toutes les Institutions est le PREMIER RESPONSABLE de la situation de peur qui caracterise notre pays en ce moment, l ne tient qu'a lui de prendre les decisions que le peuple attend de lui. Ces ministres, DG, Responsables des institutions n'ont pas un mandat national. Alors ce qu'ils font lui prejudiciable et ca fera partie de son bilan. Alors le TSUNALI a perdu de sa superbe et n'a plus lieu d'etre mentionne ici.

2.Posté par Mombo le 28/05/2013 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si les caméléons est élément essentiel utilisé pour la confection des gris gris utilisés pour l'accession au pouvoir et au bien être, pourquoi nos illustres féticheurs, commanditaires de crimes rituels et assassins ,ne dévéloppent ils pas un élévage de caméléon affecté spécialement aux rites d'accession et au maintien au pouvoir ? Ne pensez vous pas que cela nous épargnerait de ce terrorisme d'état ?

3.Posté par Pâle Lôgè le 28/05/2013 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«Le président Ali Bongo Ondimba qui tient à son pari émergent et ne veut pas paraître ridicule aux yeux de ceux qui lui ont accordé leurs suffrages, ne lésinera pas sur les moyens pour nettoyer les écuries de tous les déchets qui veulent, contre vents et marées, s’accrocher»
La reprise de cette phase en tête de notre poste traduit le doute du pari du Président. En effet, le peuple qui lui a accordé son suffrage se sent orphelin doublement. Dans un premier temps pas des mesures appropriées pour venir à bout des crimes rituels recrudescents, pour déni du phénomène. Et dans un second temps du musèlement de ce même peuple qui ne demande que la justice soit faite pour les préjudices subis en la perte des leurs!
Gageons que l'analyse objective ci-dessus germe pour nettoyer de fond en comble toutes les impuretés aux mains rutilantes de sang des crimes rituels.
Par ailleurs les discours portant préjudice sur les personnalités de la classe politique, tous bords confondus, viendraient du ras de bol de l'impunité qu'elles jouissent, étant donné que les assassins dénoncent les commanditaires lors des audiences ou des enquêtes préliminaires! Que la justice marque son indépendance en sa qualité de pouvoir.

4.Posté par SOLANGE ANTIMI NGARI le 28/05/2013 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PALE LOGE
VRAIMENT ACCEPTEZ DE RECONNAITRE QU'ALI UJUKU ONDIMBA N'A JAMAIS ÉTÉ VOTER PAR LES GABONAIS .KEL GABONAIS L'A ACCORDE SON SUFFRAGE ?TU BLAGUES OU QUOI , OU VOUS VIVEZ DANS LES RÊVES DE L’ÉMERGENCE COMME TOUT PD-GISTE QUI SE RESPECTE. SI YA DES CHRÉTIENS PARMI VOUS ACCEPTEZ DE RECONNAITRE QU'ALI OJUKU ONDIMBA A VOLER ET QU'IL DOIT SE CONFESSER , SINON SON PROCET AUPRÈS DU TRÈS HAUT N'AURA PAS DE FIN ET IL RETROUVERA SON PÈRE ADOPTIF DANS LES FLAMMES DE L'ENFER OU IL SY TROUVE EN CE MOMENT.

5.Posté par SOLANGE ANTIMI NGARI le 28/05/2013 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
HAAAAAAA MES EXCUSES A PALE LOGE CAR JE N'AVAIS PAS LU L'ARTICLE FALLAIT METTRE LA PHRASE ENTRE GRIFFE , DU COUP JE CROYAIS QUE LA PHASE VENAIT DE TOI.
MES EXCUSES PAR APPORT A LA PHRASE "LES GABONAIS LUI ONT ACCORDE LEURS SUFFRAGES"

6.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 29/05/2013 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Petit-là est le commanditaire des commanditaires ou si vous préférez le dernier de la chaîne des commanditaires. C'est-à-dire que les commanditaires, entendus par la justice, font tuer pour Le Petit-là. "Omar Bongo se cachait à Koula-Moutou. Lui, c'est à Boué". Cette phrase dit tout. Et de toutes façons, deux obstacles insurmontables rendent impossibles la tenue d'un procès pour crimes rituels :

1 Me Oyane-Ondo a été on ne peut plus clair : aucune procédure pénale ne reconnaît pareille qualification de crime. Sur quels textes s'appuyeront donc les juges pour inculper le super-grossiste Rigobert Ikambouayat-Ndéka ou "l'expert-comptable" devenu "expert-köhng" Charles Mba ?

2 Comme tout procès réveillerait les vieilles affaires similaires de Mba Germain et Pierre Fanguinovény, je ne vois pas Le Petit-là prendre le risque qu'un procès viole ces odieux secrets d'Etat. Malgré ses cheveux blancs, Le Petit-là est encore trop petit pour en assumer les conséquences catastrophiques au socle même de ce régime du sang.

7.Posté par GABON MARTYR le 29/05/2013 06:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@LORSQU'ON VA CHEZ UN MEDECIN C'EST LUI QUI VOUS DONNE L'ORDONNANCE SUR LES MEDICAMENTS POUR VOTRE MAL/POUR LES CRIME RITUELS C'EST PAREIL/QUAND QUELQU'UN VA CHERCHER LES PARTIES HUMAINES POUR UN FETICHES,EH BIEN C'EST UN MARABOUT QUI LES LUI ONT RECOMMANDEES, YA DES COMMANDITAIRES ET DES ASSASSINS//PERSONNE A PRESENT NE PARLE DE CES MARABOUTS, VOODOUS MEN OUST'AF LES VRAIS INCITATEURS AUX CRIMES RITUELS .QUAND SERONT ILS DENONCES PAR LEURS PATIENTS ASSOIFFES DE POUVIRS ET DES HONNEURS? ILS MERITENT LA PERPETUITE OU LA PEINE CAPITALE.
LES ACCUSES ET CEUX EN VOIE DE L'ETRE DENONCEZ VOS MARABOUTS.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...