News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Chasseurs d’organes humains à Lambaréné

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 2 Juillet 2013 à 09:37 | Lu 3741 fois

Cinq hommes et deux femmes, constitués en un véritable réseau de la mort, ont été arrêtés à Lambaréné, la semaine écoulée, après avoir opéré aussi bien dans le chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué qu’à Libreville.



Gabon : Chasseurs d’organes humains à Lambaréné
Présentée dans ses débuts comme une machination et une invention de la part de la femme qui avait alerté la station provinciale de la Police judiciaire (PJ), l’affaire du trafic d’organes dont les auteurs ont été mis aux arrêts apparaît désormais pour les habitants de Lambaréné comme une véritable plaie qui entache, de plus, l’image de cette ville qui s’apprête à accueillir de nombreux étrangers à l’occasion de la célébration du centenaire de l’arrivée du Dr Albert Schweitzer au Gabon : une affaire qui est donc loin d’avantager la ville.

Relayée par le journal Echos du nord, l’affaire, une fois de plus fait état d’un trafic dont un mystérieux groupuscule ne semble véritablement pas vouloir se défaire. Il s’agit d’un réseau de sept individus dont deux femmes et cinq hommes accomplissant leur basse besogne de Lambaréné à Libreville.

Une source approchée par les confrères révèle que les activités dudit réseau prenaient effet dans la zone de Montagne-Tchad, lieu vers lequel les assassins, parmi lesquels «un marabout de nationalité camerounaise et un taximan» conduisaient leurs victimes dans le but de leur prélever les organes dont ils avaient besoin. Une sombre aventure illustrée par une reconstitution des faits à donner froid dans le dos, et à laquelle les deux jeunes femmes jouaient un rôle majeur, à en croire la source, celui d’aguicher les potentielles victimes.

Selon une source judicaire, les criminels auraient reconnu devant les agents de la section recherches de la gendarmerie de Lambaréné avoir commis «cinq crimes, deux à Libreville et trois autres» dans la localité dans laquelle ils ont été mis aux arrêts. Aussi, indique le journal, si l’arrestation des trafiquants a été possible, c’est le fait d’une plainte déposée par une jeune femme qui, après avoir refusé d’intégrer le réseau, s’est vue menacée de mort par les criminels à de nombreuses reprises avant que ces derniers décident finalement de l’assassiner, le mois dernier, dans l’objectif de se protéger d’une fuite éventuelle en tentant de l’enlever après lui avoir injecté un mystérieux produit. Qu’à cela ne tienne, le parquet de Lambaréné a ouvert une enquête dans le but de confondre les différents acteurs de cette affaire aussi bien dans la ville du «Grand blanc» qu’à Libreville. Quels sont les autres membres de ce réseau ? Mais surtout, qui sont ses «clients» ? Affaire à suivre.

Gabonreview

Mardi 2 Juillet 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3741 fois




1.Posté par okouma le 02/07/2013 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les disparitions de personnes en occident, les crimes rituels en afrique francophone sont l'oeuvre des francs maçons.
Pour le cas du Gabon, la moitié des crimes sont l'oeuvre du Grand Rite Equatoriale (GRE).
En principe tous les initiés savent que le sacrifice a un caractère symbolique. On n'est pas obligé de sacrifier un être humain pour satisfaire les exigences maçonniques.
On peut donner un chat ou un chien, c'est la symbolique ....
Mais si ces énergumènes vont jusqu'à sacrifier des êtres humains, ce sont des vrais démons ...
Je vous précise que le réseau maçonnique qui est installé dans nos tribunaux à reçu l'ordre de ne plus collaborer sur la fraternité dans ce cas d'espèce.
Ils doivent désormais assumer eux répondre de leurs actes.
Le RITE ECOSSAIS
Le RITE EGYPTIEN
Le RITE GABONAIS
Membre d'une organisation discrète.

2.Posté par abigael le 02/07/2013 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUE LE SEIGNEUR AGIT AU GABON IL N Y A QUE LUI QUI PEUT METRE FIN A CES ABOMINATIONS

3.Posté par ALI ODJOUKOU NIGERIAN 100% le 02/07/2013 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


LES NOMS DE CES ASSASSINS ET SI POSSIBLE DES PHOTOS SVP MERCI

4.Posté par LA RAISON DES CRIMES RITUELS AU GABON le 03/07/2013 02:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La franc maçonnerie est une école sécrète (par euphémisme à discrète) dont seuls les initiés connaissent les raisons des crimes rituels.
En occident la franç maçonnerie est un cercle de développement personnel, de la réflexion et de la construction d’un pays.
En Afrique francophone la franc-maçonnerie est un moyen de recolonisation de l’Afrique sous une autre forme, un vrai maintien en condition opérationnelle de la domination des nègres par le colonisateur qu’est la France. En réalité, la France s’assure vis à vis de la franc-maçonnerie qu’aucun noir ne peux prospérer en Afrique francophone ou les matières premières stratégiques sont encore à ciel découvert.
Tout président de la république en Afrique noir francophone qui ne respectera pas ses principes maçonniques sera évincé comme un chien François Bozizé de la RCA, Pascal Lissouba, Thomas sankara, MOUAMAR KHADAFFI, Désiré KABILA, HAMADOU AHIDJO, Hussein Habré, Ange Félix Patassé etc. ).
Pour comprendre cette domination, il faut savoir que les présidents africains sont intronisés par les blancs pour devenir des « grands architectes de l’univers de leurs pays ».
Après l’intronisation ils deviennent les présidents des loges maçonniques du pays (GLNG, GRE, GLS, Rotary club, Rose croix Amorc, Christianisme céleste).
Au Gabon tous les postes de DG, DGA, SG, PR, Ministres, MD, SE, DCAF, DIR CAB, Questeurs etc., dans le privé tout comme dans le public sont sous le contrôle de la franc maçonnerie. Ce sont ses hommes et femmes de la république gabonaise qui payent 10 % de leur salaire mensuel à la loge ah kié !. Ils ont l’obligation en sus du versement des dimes, de sacrifier un être humain pour accéder à la fraternité et à l’excellence dans leur environnement sociétale, bien que le sacrifice soit déclaré symbolique dans leurs saintes écritures.
Tenez vous bien, qu’au moment du recrutement, ils ne te diront pas que ces organisations sécrètes servent à l’asservissement de l’homme noir, Mais, on te dira que c’est une école avec des classes de savoirs.
Progressivement tu découvriras que c’est un outil colonial de domination dans les territoires riches en matières premières stratégiques. Là ou l’intelligence ne sert à rien mais que la nature à tout donné. Principalement en Afrique car au Koweït ou au Maroc, la franc-maçonnerie n’existe point. La guerre d’Algérie a mis dehors les français et cela a permis à l’Algérie d’être sur les rails du développement.
Le GABON ne sera pas développé avant encore 50 ans. Les matières premières stratégiques sont abondantes et à ciel ouvert. Elles ne sont même pas encore prospectées en profondeur car le colonisateur fait montre d’une pauvreté technologique. De plus seul le domaine conventionnel pétrolier a été prospecté. Les enjeux en mer profonde n’ont pas encore donné lieu à une prospection. C’est pour cette raison que la France ne peut pas encore lâcher le Gabon tout de suite.
La politique du désengagement de la France en Afrique francophone n’est pas pour demain. Il faut encore attendre 50 ans pour que la France lâche le Gabon. Dans ce contexte géostratégique, le Gabon ne peut pas se développer. Libreville ne sera pas entièrement bitumé avant 50 ans car il faut donner aux étrangers l’image d’une ville sinistrée ou pauvre afin qu’ils ne viennent pas bouleverser les écosystèmes.
Tout cadre gabonais supérieur ou dirigeant n’a pas l’autorisation de prospérer au Gabon. C’est à dire qu’il n’a pas le droit d’investir ou de devenir homme d’affaire. L’argent qui lui est donné sert à faire du social, à faire du renseignement en sortant avec plusieurs maîtresses.
Regarder un petit pays comme le Gabon, il n’y aucun restaurant propriétaire d’un ministre ou un président d’une institution qui ressemble un restaurant parisien ! Il n’y a pas un bar avec terrasse d’un gabonais qui ressemble à un bar parisien.
Le Gabon est toujours dans la jungle depuis que la France a pris le contrôle du cerveau de la république gabonaise par le biais de la Franc-maçonnerie rétrograde et agissante à ciel découvert (Des vidéos circulent sur google avec mot clé ALI BONGO ONDIMBA, les sacrifices des rites maçonniques sont quotidiens et non gênants pour le régime, car selon les dires de son premier ministre, le taux des crimes rituels au GABON est tolérable, ce malgré les reportages de la presse internationale).
Aucun gabonais sur l’ensemble du territoire ne peux accéder au poste de directeur ou de président d’une institution sans une humiliation psychique et cérébrale. Tout ministre, tout DG au Gabon finira toujours sa vie comme un clochard. Sachez que Monsieur Souah thomas DG de Gabon télécom pendant 25 ans avec un salaire de 15 millions de CFA par mois est en train de finir sa vie dans une bicoque d’un quartier populaire de Libreville ou il y a des bandits comme la gare routière…
La puissance de la franc maçonnerie au Gabon est une traite négrière sous une forme moderne et apaisée.
Libreville est toujours un lieu de trafic des esclaves entre nous mêmes nous mêmes NGUINTSA ! comme le disent les bapunus devant l’arbre à palabres !

5.Posté par ATOME le 03/07/2013 03:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
GABON : LISTE DES COMMANDITAIRES DES CRIMES RITUELS ET ASSASSINATS POUR DES PRATIQUES SATANIQUES

1. Joséphine NKAMA, Patience DABANY, ex-épouse d'Albert Bernard BONGO, Alias Omar BONGO-ONDIBA, Haute-Ogooué.

2. Antoine Depadou MBOUMBOU MIYAKOU (Nyanga, Sud Gabon).

3. Ali BONGO-ONDIBA (président usurpateur, Haut-Ogooué, Sud-Est).

4. Jean DIRAMBA (Sénateur, Ngounié, Sud Gabon).

5. Séraphin MOUNDOUNGA (Ministre de l’Education nationale, de la recherche scientifique, Nyanga).

6. Serge Maurice MABIALA (directeur adjoint du cabinet de l’usurpateur Ali BONGO-ONDIMBA)

7. Hervé Patrick OPIANGAH (Haut-Ogooué, Sud-Est du Gabon).

8. Guy NZOUBA-NDAMA (Ogooué-Lolo, Sud-Est du Gabon).

9. Jean Boniface ASSÉLÉ (Haut-Ogooué).

10. Gabriel EKOMI-ÉYÉGUÉ (Sénateur, Estuaire)

11. Alexis BOUTAMBA (député de Tchibanga, Nyanga, Sud du Gabon).

12. Charles MBA (sénateur, Woleu-Ntem).

13. Emmanuel ONDO-METHOGO (conseiller politique d’Ali BONGO, Woleu-Ntem).

14. René NDEMEZO-OBIANG (député PDG, Bitam, Nord du Gabon).

15. Professeur Daniel ONA-ONDO (député PDG, Oyem, Nord du Gabon).

16. Frédéric MASSAVALA MABOUMBA (Fougamou, Sud du Gabon).

17. Paul BIYOGHE-MBA (ancien premier ministre, Estuaire).

18. Martin MABALA (député, tueur à gage, responsable de plusieurs escadrons de la mort à Lambaréné et dans les lacs, Moyen-Ogooué).

19. Richard Auguste ONOUVIET (grande maître du rite écossais ancien et accepté).

20. Raphaël MAMIAKA (général en retraite, Ogooué-Ivindo).

21. Rigobert IKAMBOUYAT NDEKA (directeur général de l’OPRAG, plusieurs crimes rituels à son actif, Ogooué-Ivindo).

22. Faustin BOUKOUBI (Député, Pana, Ogooué-Lolo).

23. Louis Gaston MAYILA (Mouila, Fougamou, Ngounié).

24. Professeur Léon NZOUBA (responsable de plusieurs disparitions et d’un groupe d’escadrons de la mort, Mouila, Ngounié).

25. Michel ESSONGUÉ, (tueur à gage, responsable de plusieurs crimes rituels à Port-Gentil, Ogooué Maritime).

26. Honorine DOSSOU-NAK (Ogooué-Maritime, transporteuse des organes humains en pièces détachées : clitoris, pénis, etc.)

27. Gabriel TCHANGO (député, kidnappeurs des enfants avec son maître Michel ESSONGUÉ pratiquant du vaudou, Haut-Ogooué).

28. Jean François NDONGOU (Ministre de l'intérieur, Ngounié).

29. Jean François NTOUTOUME-EMANE (Maire de Libreville, Estuaire).

30. Jean Remy PÉNDY-BOUYIKi, (responsable de plusieurs disparitions, Ngounié).

31. Adrien NKOGHE-ESSINGONE (député, Estuaire).

32. Santurel NGOMA-MANDOUGOU (Ngounié, Sud du Gabon)

33. Alfred MADOUNGOU (Ngounié, Sud du Gabon)

34. Maxime NGOZO-ISOUNDOU alias l’éventreur de MEKAMBO (ancien ministre du travail d'Ali Bongo-Ondimba, se trouve être le principal suspect dans la plus part des affaires criminelles qui ont récemment endeuillé de nombreuses familles dans la province de l'Ogooué-Ivindo au Nord-Est du Gabon. Il serait sous le coup d’un mandat d’arrêt resté sans suite jusqu'à ce jour.)

35. Jimmy ONDO (grand ami d’Ali BONGO-ONDIMBA et rock star de la fin des années 1970, poursuivi par la justice gabonaise au sujet de l’assassinat, en 1998, d’un membre du Peace Corps, Karen Phillips, Woleu-Ntem, Nord du Gabon)

36. Aristide PAMBOU-MOUSSOUNDA (il avait froidement étranglé, sodomisé, assassiné et prélevé les organes génitaux à savoir le sexe et la langue d’une jeune fille gabonaise âgée de 12 ans aux pieds d’un arbre ; une peine de prison à perpétuité a été requise contre ce commanditaire des crimes rituels qui avait déclaré dans le journal gabonais en ligne "Info Gabon" que c’est le sénateur Gabriel EKOMI-EYEGHE [voir n°10] du département du Komo Kango qui lui aurait demandé de lui « fournir la langue et le sexe d’un sujet féminin, en échange de la somme de 20 millions de franc CFA »)

37. Emile TONDA (Conseiller de Rigobert IKAMBOUYATNDEKA, Directeur général de l'OPRAG, transporteur et livreur "des pièces détachées " [sexes, langues, clitoris,...], Ogooué-Ivindo).
38. Jean Marie OTOTA (cousin de Rigobert IKAMBOUYATNDEKA, employé de SETRAG, transporteur et livreur "des pièces détachées" (langues, clitoris, sexes,...) à Désiré MISSONGO [ancien ministre de la Justice d'Omar BONGO-ONDIMBA], Ogooué-Lolo).
39. Pascal Désiré MISSONGO (ancien ministre de la Justice d'Omar BONGO-ONDIMBA, Magistrat, "bénéficiaire final" des glacières "des pièces détachées" [langues, sexes, clitoris,...]
40. ILOBOU MOUSSENGUI (transporteur et livreur dans les glacières "des pièces détachées" [sexe, langues, clitoris,...])
41. Raphaël NGAZOUZET (ministre délégué au Budget d'Ali BONGO-ONDIMBA, déjà entendu par le président de la Cour d'Appel Judiciaire de Libreville et le Procureur de la République près du Tribunal de Libreville, Assassin, dépeceur d'un ressortissant transporteur routier, AMADOU YOGNO, Ndjolé, Moyen-Ogooué, Centre du Gabon)
42. Gisèle Albertine NDZENDZELE épouse OPRAH (belle-soeur du feu président Omar BONGO-ONDIMBA, agente à la Succursale du Crédit Lyonnais de l'Union Gabonaise des Banques [UGB], inculquée de crime fétichiste dans les environs des villages Kellé et Ondili à moins de 50 km, elle avait envoyé deux jeunes [Marnix et Pablo] pour assassiner dans l'horreur absolue [prélèvement des organes génitaux à vif] d'un jeune gabonais nommé Rodrigue LEMBANDJI, Haut-Ogooué, Sud-Est du Gabon)
43. Jean MINDOUMBI (Ambassadeur itinérant, Ministre plénipotentiaire)
44. Sylvain MOMUANDJAMBO (ancien Ministre des mines et du pétrole)
45. Raymon NGOMBELA (député de Booué, Ogooué-Ivindo, Nord-Est du Gabon)
46. Thomas MELLIONG (Sénateur de Booué, Ogooué-Ivindo, Nord-Est du Gabon)
47.....248....suite de la liste d’ici peu...

Convention de la Diaspora Gabonaise / Ca Suffit Comme Ca

6.Posté par Priscilla le 03/07/2013 06:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui sont les commanditaires ? on ne le saura jamais, et meme s'ils sont cites par les assassins, ils ne seront jamais condamnes.
C'est au parents des victimes de se faire justice eux-memes.

7.Posté par ALI ODJOUKOU NIGERIAN 100% le 03/07/2013 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TOUT CA LES GABONAIS SONT AU COURANT ET ON NE FAIT RIEN MON DIEU
VOYEZ COMMENT LES ÉGYPTIENS SONT DEBOUT DEPUIS DES SEMAINES POUR BOOSTER LEUR PRÉSIDENT , MAIS NOUS AU GABON MALGRÉ QUE LES COMMANDITAIRES SONT CONNU AU GABON, CES DERNIERS NOUS NARGUENT MM AVEC LEUR GROSSES VOITURES VONT MM EN BOITE AVEC DES JEUNES FILLES AU VU ET AU SU DE TOUS , TOUT CE QUE LE GABONAIS TROUVE A DIRE: "ON VA ENCORE FAIRE COMMENT".
ATTENDONS BIENTÔT CES ASSASSINS RENTRERONS DANS NOS MAISONS AVEC DES ARMES POUR NOUS ÉGORGÉS COMME DES CHIENS.

8.Posté par roxane le 16/09/2013 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est pas vrai sa ou va ton,pourkoi tan de haine on nous.

9.Posté par Sort-cière le 08/01/2014 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un petit bonjour à ce site que je découvre.
Fille de "blancs", je suis née au Gabon il y a bien longtemps, avant l'indépendance. Je vivais avec mes parents à 12 H de pinasse de Lambaréné en remontant l'Ogoué dans une case en terre battue (avec une lampe tempête, des moustiquaires, de la quinine et de la nivaquine, loin de toute civilisation).
Ca s'appelait Diala je crois bien. Un homme veillait sur moi, ainsi qu'un perroquet et 13 chats. Cet homme qui s'appelait Mayama (c'est la consonnance du nom qu'il me reste et ma fille étrangement s'appelle Maya) et cette Afrique envoutante qui ont pour toujours modifié mon regard et mes perceptions de la réalité, un immense cadeau reçu dans ma petite enfance, un cadeau inoui. C'était une autre époque ...
Tout aussi étrangement une amie proche de ma fille est Gabonaise.
Voilà. C'est juste un petit témoignage d'un lien indicible secret et sacré avec le Gabon qui a forgé mes premières années de vie et l'essentiel de ce que je suis.
Tous mes vœux à ce peuple pour qu'il sache retrouver ses racines profondes et sa liberté d'être sans prédateurs de quelque couleur que ce soit. Ses racines sont les miennes. J'y reviendrai sans doute un jour ... pour retrouver toutes les sensations de la vie à l'état pur, aussi légères que les sauts d'une antilope.
Bonne année.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...