News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Cap Estérias , le village touristique abandonné

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 31 Mars 2014 à 13:27 | Lu 10839 fois

Le village Cap Estérias très prisé par les touristes, à quelques kilomètres de Libreville la capitale gabonaise, regorge d’énormes richesses naturelles. Mais alors qu’il dispose d’un potentiel économique très important, les autorités n’ont pas entrepris de développer la localité qui pourrait pourtant rapporter gros.



Assis autour d’une table en train de jouer au poker, ils ne quitteraient le village de Cap Estérias pour rien au monde. Entourés d’une végétation riche et dense, ces cinq pères de famille, dont le notaire Antoine Ekobo, connaissent la valeur de leur localité. « Les touristes adorent le village du cap. Ils viennent ici en grand nombre car c’est une merveille du Gabon. Nous avons la plage, une pêche artisanale très développée, l’élevage de fruits de mers tels que les huîtres, les couteaux de mer », clament fièrement le quinquagénaire. Son discours est appuyé par deux autres hommes assis en face de lui, qui préviennent qu’ils ne diront aucun mal de leur village, dont ils sont très fiers.

Il faut dire en effet que le Cap Estérias n’est pas un village comme un autre au Gabon. Situé à une vingtaine de kilomètres de Libreville, il regorge d’une végétation dense et d’un parc naturel où il fait bon vivre. L’air y est pur. Et le calme est de mise, loin de la capitale qui grouille de monde, asphyxiée par le bruit des moteurs des voitures. Sur la longue route qui mène à la plage, plusieurs dizaines de gros véhicules, dont de nombreux 4x4, appartenant aux touristes qui viennent séjourner au sein de la localité, sont alignés les uns après les autres.

Sur la plage, au sable très fin, des enfants, jeunes filles et jeunes garçons s’amusent. Les touristes, souvent venus en famille, profitent aussi du beau temps. Parmi eux, le Turc Fettah Alpat, directeur général de la société de construction Dorce Gabon depuis 2012. Selon lui, le Cap Estérias a beaucoup d’avenir mais les autorités devraient y injecter des moyens pour développer les infrastructures. « Le village a beaucoup de potentiel mais il est comme abandonné. Son potentiel n’est pas suffisamment exploité ». D’après lui, « il faudrait aussi construire des hôtels pour accueillir les touristes qui se bousculent aux portes du ’’petit paradis abandonné’’. Il y a des besoins et une vraie demande », clame-t-il.

« Les enfants doivent faire des kilomètres pour aller à l’école ».

A quelques pas plus loin, on aperçoit deux femmes assises en face de la plage. L’une d’elle, Beti, vend des boissons fraîches et sa voisine Marguerite des fruits de mer. Mais les deux Gabonaises se plaignent des manques cruels de moyens au sein de la localité pour commercialiser leurs produits. Pour Béti, il faudrait qu’un marché soit mis sur pied pour pouvoir effectuer des activités commerciales.

« Il n’y a pas d’espace commerciale dans la localité et c’est le principal problème du Cap Estérias alors que les touristes sont présents », rouspète-t-elle. Elle déplore également le fait qu’il n’y a pas de livreur de marchandises ni de grossistes. « Je suis souvent obligée de me rendre à Libreville pour acheter mes produits. Or le transport coûte très cher pour s’y rendre ». Selon elle, le village regorge aussi de noix de palme qui pourraient être commercialisées mais « malheureusement personne ici n’a les moyens nécessaires pour exploiter ce filon », déplore la quadragénaire.

Pour sa compatriote, assise à ses côtés, le plus grand problème réside dans l’absence des moyens de transport pour les enfants, notamment qui doivent traverser des kilomètres pour se rendre à l’école. « Ici il n’y a pas beaucoup d’écoles dans les villages, ni de bus. Donc les enfants doivent se lever très tôt pour se rendre dans leurs établissements scolaires. Les politiques ne font des efforts que lors des élections, mais une fois qu’elles sont terminées ils ne font plus rien et oublient leurs promesses ».

En dépit du manque de moyens et infrastructures, le village attire aussi beaucoup d’immigrés en situation irrégulière. Il y a un peu moins de trois mois une pirogue transportant près de 215 immigrés clandestins a échoué sur les eaux du Cap. Pourtant une tour de contrôle de la marine marchande a été mise en place pour contrôler les entrées et venues des personnes et marchandises. Ce flux important d’immigrés prouve que le village a de l’avenir. Et ses habitants sont convaincus que la donne pourrait changer d’ici les prochaines années si les autorités décidaient concrètement de développer la localité.

Afrik.com

Lundi 31 Mars 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 10839 fois




1.Posté par Albertin ELONGA le 31/03/2014 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du point de vue rustique,il serait sage de laisser le site du Cap Esterias dans son aspect rustique.

2.Posté par Albertin ELONGA le 31/03/2014 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
entendez,svp " du point de vue touristique '' et non '' du point de vue rustique'', en début de phrase.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...