News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - CPI : Lettre ouverte au Procureure Fatou Bensouda

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 4 Juin 2013 à 00:00 | Lu 14779 fois



Gabon - CPI  : Lettre ouverte au Procureure Fatou Bensouda
Madame Fatou Bensouda
Procureure à la Cour pénale internationale (CPI)
Cour Pénale Internationale (CPI)
Boîte Postale 19519
2500 CM, La Haye
Pays-Bas

Libreville, le 3 juin 2013
Madame la Procureure,

Par sa création-même et, plus encore, par ses actions, la Cour Pénale Internationale que vous présidez marque un tournant majeur dans l’Histoire de l’Humanité : après des millénaires de barbarie, elle vient enfin redonner espoir aux peuples persécutés en consacrant et en symbolisant la fin de l’impunité des tortionnaires et de la barbarie quels qu’ils soient.

La société civile gabonaise, éprise de paix et en lutte pour laisser aux générations futures un pays meilleur que celui dont nous avons hérité, mène un combat permanent contre la classe dirigeante qui a fait du Gabon un pays riche peuplé de pauvres : 5è producteur de pétrole en Afrique sub-saharienne, classé parmi les 10 plus grands exportateurs mondiaux de manganèse, d’uranium et de bois, 60% de notre population de 1,5 million d’habitants vit en-dessous du seuil de pauvreté et 10% en dessous du seuil de pauvreté absolue pendant qu’Ali Bongo et son clan dilapident des fortunes de l’argent public en achat de dizaines d’immeubles cossus à l’étranger, bijoux, haute couture, limousines et pour satisfaire une obsession puérile : être des peoples.

Un de nos compatriotes, Grégory Ngbwa Mintsa, en recevant le Prix de l’Intégrité de Transparency International à Bangkok, en 2010, pour son engagement dans l’affaire des Biens Mal Acquis, a interpelé l’opinion publique mondiale en ces termes : « quelle différence y a-t-il entre celui qui est poursuivi pour crime contre l’humanité pour avoir décimé un village par le feu et le sang et celui à qui l’on déroule le tapis rouge, alors qu’il s’est approprié le patrimoine qui aurait dû permettre à des gens de naître, de grandir, de se nourrir, de s’éduquer, de se soigner, de travailler, d’aimer, de fonder une famille, d’élever leurs enfants, de leur laisser un monde meilleur et de mourir en paix ? La différence est que, parce qu’il est moins spectaculaire, le crime patrimonicide n’intéresse indirectement les médias et les opinions que lorsqu’il tourne à la famine, lorsque les peuples spoliés et désespérés par la misère et la mort, prennent les armes ou posent des bombes. » Nous faisons nôtre cette réflexion en déplorant que le crime économique, parce qu’il touche à l’argent-roi, n’est pas pris en compte par les juridictions internationales.

Nous sommes convaincus, à bien des égards, que nous partageons les valeurs que vous défendez. Comme vous, nous croyons en la démocratie. Comme vous, nous sommes attachés à la liberté d’expression. Comme vous, nous croyons que l’État doit être fort et juste, qu’il doit protéger les faibles et garantir la sécurité des puissants.

Cependant, nous nous devons de vous rappeler que le Gabon est une République et non une monarchie dynastique. Nous nous devons de vous rappeler qu’Ali Bongo a succédé à son père qui a dirigé le Gabon pendant plus de quatre décennies, dans des conditions scabreuses et en faisant usage de la force. Nous nous devons de vous rappeler que l’arrivée d’Ali Bongo à la tête du Gabon s’est imposée au prix du sang des Gabonais, tombés sous les balles d’une armée transformée en milice privée et dirigée par des membres de la parentèle d’Ali Bongo. Ces faits historiques et vérifiables ne peuvent être ignorés de vous. D’ailleurs un de nos compatriotes a porté plainte auprès de l’instance que vous présidez.

Nous ne vous ferons pas l’injure de dresser un tableau exhaustif de la situation des droits humains et plus largement de la gouvernance au Gabon, car nous sommes convaincus que vous en savez autant que nous.
Nous croyons fermement que vous savez que le Gabon est un pays où la corruption, les détournements de deniers publics, l’enrichissement illicite ont été érigés en principes de gouvernement.

Nous sommes convaincus que vous savez que la justice gabonaise est instrumentalisée à des fins politiques et personnelles.
Nous sommes convaincus que vous savez que la presse est l’objet de harcèlement et de répressions systématiques de la part d’un Conseil National de la Communication aux ordres.
Accompagnerez-vous, sur le tapis rouge, la figure emblématique du crime patrimonicide et de la corruption d’État en Afrique ?

Bien sûr, nous n’avons aucun moyen de vous imposer notre vue. Toutefois, nous portons à votre réflexion l’intérêt pour les Gabonais de la tenue de ce forum extrêmement onéreux et absolument inutile. Le bilan blanc de la première édition (qui a coûté près de 11 millions €) en fait foi. La réalité est que, décrié par le peuple gabonais désespéré par sa gouvernance ubuesque, Ali Bongo dilapide l’argent devant servir à financer au moins les services sociaux de base, dans de vastes opérations de communication afin d’acheter la caution de célébrités mondiales (chefs de gouvernements, Prix Nobel, sportifs, pop stars…).

Le 11 mai dernier, une manifestation contre les « crimes rituels » a été violemment réprimée par les forces d’oppression qui ont gardé à vue des activistes révoltés de voir trop souvent des corps mutilés à la une des journaux. Nous aurions cru que vous vous rendriiez au Gabon pour constater, par vous-même, la recrudescence des sacrifices humains depuis l’accession au pouvoir d’Ali Bongo et les violations massives des droits de l’Homme au quotidien. Mais nous apprenons que vous avez été invitée à participer au New York Africa for Forum. Il ne nous appartient peut-être pas de vous rappeler que ce gouvernement a officiellement renommé les crimes dits rituels (les sacrifices humains), véritable barbarie qui est supposée garantir le droit d’entrée dans l’appareil d’État et la pérennisation du pouvoir, en crimes de sang afin d’édulcorer et de banaliser le phénomène.

Nous estimons que les participants au New York Forum Africa acceptent, en leur âme et conscience de fouler le tapis rouge du sang de nos frères, sœurs et enfants.
Nous vous informons que notre lutte contre le fléau de crimes rituels au Gabon nous a valu le soutien des cyberactivistes Anonymous dans un message d’avertissement envoyé le 13 avril dernier au pouvoir, et que nous continuons à nous battre pour que justice soit faite.

Nous n’avons aucun moyen de vous imposer quoi que ce soit, cependant nous tenons à vous signaler que le 19 mai dernier, nous avons noté avec satisfaction le désistement du réalisateur américain Spike Lee. Ce qui est tout à fait à son honneur. Nous sommes convaincus qu’en connaissance de cause, vous saurez, par votre conscience personnelle et par le crédit de l’institution dont vous avez la responsabilité, mesurer avec pertinence l’opportunité de ce machin.

Si c’est dans le but de recueillir les plaintes des parents des victimes de crimes rituels perpétrés par les tenants du régime en place et aussi d’enquêter sur le bien-fondé de la plainte déposée auprès de la CPI par notre compatriote Jean Douanis, suite aux massacres post-électoraux à Port-Gentil, vous êtes Mme le Procureur, la bienvenue au Gabon.
Pour la bonne règle, nous vous informons que le contenu de la présente sera communiqué à la presse et aux organisations de la société civile et de défense des droits de l’Homme à travers le monde.

Nous espérons que vous comprenez notre démarche.
Veuillez agréer, Madame, l’expression de nos salutations distinguées.


Pour le Collectif des femmes contre les crimes rituels, Mme Blanche SIMONNY ABEGUE – contact +241 06 49 08 39


Pour le mouvement citoyen « ça suffit comme ça », Marc ONA ESSANGUI,
Prix Goldman 2009 - contact : +241 07 29 41 40


Mardi 4 Juin 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 14779 fois




1.Posté par Tueur de Franc-Ma-Cons le 04/06/2013 01:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est du TRÈS Bon boulot les Gars. Je suis de tous vos combats, car je reste convaincu que c'est par ce canal que nous arriverons à chasser ali bongo et sa clique du pouvoir. Le Courage, l'Audace et la Détermination, sont les armes q nous utiliserons

2.Posté par shadow le 04/06/2013 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand je vois l'engagement de ces frères, je suis triste de constater que nous Gabonais et moi le premier ne sommes pas assez courageux pour remplir ces rangs de la contestation. Je suis triste que trop peu de voix se lèvent pour dire ça suffit comme ça. La question reste la même : Quel pays allons nous laisser aux générations futures si nous ne nous engageons pas dans cette lutte qui de toute évidence est nôtre.

3.Posté par ping le 05/06/2013 01:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Preffff du n'importe quoi cette femme ,elle aussi c'est un pion.vous ne voyez pas le cas Bagbo????pauvre Afrique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...