News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - CONASYSED : Point de presse du 09 Avril 2016

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 13 Avril 2016 à 17:44 | Lu 1093 fois



Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, Chers Camarades !

Rappelons-nous que les droits syndicaux sont aussi les droits de l’homme, reconnus par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et par un ensemble de conventions internationales de l’Organisation Internationale du Travail (O.I.T) librement ratifiées par le Gabon.

De fait, sur le plan national, les droits syndicaux sont reconnus par un ensemble de textes de lois et règlements dont la Constitution de la République gabonaise, la loi 8/91 du 26 septembre 1991 , la Loi 1/2005 du 04 février 2005 , la Loi 18/92 du 18 mai 1993 . Ainsi, Les droits syndicaux incluent notamment :

-Le droit à la sécurité de la personne pour les militantes et les militants syndicaux ;
-Le droit aux manifestations de la vie syndicale (droit de réunion, de manifestation, droit de se faire représenter par un délégué syndical, droit de participer à des réunions syndicales de caractère international) ;
-La liberté d’opinion et d’expression excluant toute forme de censure de la part des autorités ;
-Le droit à la formation des organisations syndicales ;
-Le droit de négocier une convention collective…

C’est sur la base de tous ces textes que la CONASYSED a, le 07 décembre 2015, adressé au Ministre de l’Education Nationale, un courrier d’information sur la tournée et les tenues des activités syndicales du Bureau National dans les établissements scolaires dans l’ensemble du territoire national. En grève depuis le 04 janvier 2016, la CONASYSED organise des rencontres de sensibilisations, de concertations et des Assemblées Générales dans les établissements scolaires selon les dispositions des articles 18 et 9 de la loi 18/92.

Malheureusement, depuis le 4 janvier 2016, ces droits humains sont violés et foulés aux pieds par le Gouvernement de manière récurrente et inquiétante en utilisant les chefs d’établissements, les Directeurs de Délégation d’Académie et les responsables du Ministère de l’Education Nationale pour la pratique de la répression antisyndicale au lieu d’opter pour le véritable dialogue social avec les Partenaires Sociaux et la résolution des problèmes.

Prenons quelques faits :

1- La mise à disposition à la Direction d’Académie Provinciale du Woleu-Ntem du Délégué Provincial de la CONASYSED, Assoumou Ndong Nordano par le Proviseur du Lycée Technique Bernard Obiang d’Oyem; et la mutation arbitraire à Fougamou du Délégué Départemental de la CONASYSED de la Louetsi Wano en poste à Lébamba, Abessolo Mba Wilfried par le Directeur d’Académie Provincial de la Ngounié pour fait de grève ; et pire, pour des raisons ethniques en ce qui concerne le second délégué. Le préjudice n’est pas réparé malgré la correspondance n°00098/CONASYSED/BN du 22 mars 2016 adressée au Ministre de l’Education Nationale avec ampliation au Premier Ministre.

2- Les arrestations arbitraires par la police de nos Délégués syndicaux, membres du Bureau Provincial de la CONASYSED du Moyen Ogooué le 15 janvier 2016, et les interpellations de ceux de Tchibanga, de Moanda et de Gamba dans le cadre de L'exercice de leur droit syndical selon la loi 18/92 en son article 9.

3- Les enlèvements par la Police Nationale de nos camarades Paule Edna MAGAMAMUCKETU et Anice NSA OBAME, Leaders syndicaux, membres du Bureau National de la CONASYSED le 17 mars 2016 lors d’une Assemblée Générale au Lycée Georges Mabignath qui a commencée à 14 heures après les cours, conformément à l’article 9 de la loi 18/92. L’intervention des forces de police ne se justifiait donc pas. Invraisemblablement, ces enlèvements, commanditées par madame MATOMBO Isabelle, proviseur dudit établissement, a permis à la police de les détenir abusivement pendant six (06) jours sans alimentation.

Pour habiller leur forfaiture et justifier l’enlèvement des Leaders syndicaux, dame Isabelle MATOMBO et la police évoquent « le trouble à l’ordre public et l’incitation à la violence ». Tout grief rejeté par le Porte-parole du Gouvernement, Alain Claude BILIE bi NZE qui, lui de son côté évoquait le 23 mars 2016, lors de sa conférence de Presse, « qu’il n’y avait aucun grief retenu par le Procureur de la République contre les deux syndicalistes, mais que leur détention abusive se justifiait tout simplement pour les raisons d’enquête ».

Cependant, en dehors de dame Isabelle MATOMBO, ignorante de ses prérogatives et des textes qui gouvernent la matière, la CONASYSED s’interroge sur le rôle qu’a pu jouer, dans cette affaire, le Directeur Général de l’Enseignement Secondaire et Normal qui ne cache plus son aversion contre la CONASYSED en intimant l’ordre aux chefs d’établissements « de ne pas recevoir la CONASYSED ». Par ce comportement, le Directeur Général de l’Enseignement Secondaire et Normal outrepasse ses prérogatives, viole les lois et règlement en matière syndicale, se substitue au Ministre de l’Education Nationale, ou alors, se place au-dessus de ce dernier.

Face à cette dérive dictatoriale marquée par la violation sans cesse répétée des libertés syndicales et des droits syndicaux, la CONASYSED condamne une fois de plus, avec la dernière énergie, l’enlèvement et la détention abusive dont ont été victimes Paule Edna MAGAMAMUCKETOU et Anice NSA OBAME.

L’apaisement ainsi recherché dans le fonctionnement du système éducatif par le Gouvernement, passe par :
- La réparation de tous les préjudices causés à la CONASYSED et aux Leaders syndicaux ;
- Le relèvement pur et simple de Madame Isabelle MATOMBO de ses fonctions de proviseur du Lycée Georges Mabignath ;
- La prise de sanction à l’endroit du Commissaire de Police du Commissariat de Belle Vue 2 qui a donné l’assaut lors de l’Assemblée Générale du 17 mars sans respect de la procédure règlementaire ;
- La réhabilitation des Délégués syndicaux de la CONASYSED victimes de la violation de leurs libertés et droits syndicaux à l’intérieur du pays ;
- L’annulation de l’Ordonnance n°00013/PR/2015 du 16 juillet 2015 portant modification et suppression de certaines dispositions de la loi n°001/2005 portant statut général de la Fonction Publique ;
La CONASYSED qui entend continuer sa tournée de sensibilisation sur le terrain, aussi longtemps que l’Ordonnance n°0013/PR/2015 ne sera pas annulée, invite les Enseignants à rester vigilants et mobilisés.

Je vous remercie.

Pour la CONASYSED,
Le Délégué Général,

Simon NDONG EDZO

Mercredi 13 Avril 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1093 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...