News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Bitam en état de siège

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Dimanche 13 Février 2011 à 12:26 | Lu 2959 fois



Gabon : Bitam en état de siège
Bitam, capitale économique de la province du Woleu-Ntem est en état de siège. Des dizaines de militaires venus d’Oyem y sèment la terreur : course poursuite des citoyens jusque dans les bas quartiers, descente musclée dans les bistrots du marché, coups et blessures, tracasseries de tous ordres bref, une véritable chasse à l’opposition est engagée dans cette localité du nord du Gabon.
Réputée acquise au PDG durant les 20 dernières années de pouvoir d’Omar Bongo Ondimba, Bitam – quartier latin du pays – se place aujourd’hui en tête du mouvement de contestation au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba.

En une semaine, des marches de soutien à l’ancien ministre de l’intérieur ont été organisées, non seulement dans la commune et au chef-lieu du district de Meyo Kye, mais aussi dans la majorité des grands villages que compte le département du Ntem : Konoville, fief de l’ancien vice-Premier ministre Simon Essimengane, Awoua, Okok, Bikougou, Effack Bibè…

Ces manifestations spontanées traduisent le ras-le-bol d’une population désabusée depuis 43 ans et qui souhaite le changement immédiat. Vendredi soir, alors que l’armée dictait sa loi à travers la ville, un gaillard aux muscles saillants, la quarantaine, de stature haute, défie les soldats en offrant une tournée pour « fêter » le départ d’Hosni Moubarak. Il ajoute : « Ben Ali est parti, Hosni Moubarak aussi. Pour Ali Ben, ce n’est plus qu’une question de temps ».

La parenthèse du PDG, ouverte au lendemain de la Conférence nationale d’avril 1990, se referme donc sur les bords du fleuve Ntem et Bitam semble retrouver ses marques d’antan.
1958 : le non l’emporte au referendum pour lequel le BDG – ancêtre du PDG – appelait à voter « oui ».
1964 : des militaires gabonais décident de déposer le président Léon Mba. Parmi eux, un certain Daniel NDO, ressortissant de Bitam.

Personne n’est surpris par la victoire de la liste DID (Défense des Intérêts Démocratiques) conduite par le sémillant Simon Oyono Aba’a lors des législatives du mois d’avril1964.
1981 : des patriotes gabonais décident d’en finir avec le parti unique en créant le Mouvement de Redressement National (Morena). C’est encore un Bitamois, Simon Oyono Aba’a, qui dirige le mouvement.

Les brutalités et autres actes de violence perpétrés par des militaires à Bitam sont à la mesure de l’inquiétude et la panique qui s’emparent des responsables locaux du PDG. Un tract incisif accuse le ministre René Ndemezo’obiang d’être à la manœuvre pour tenter de reprendre la main. Peine perdue, affirment les rédacteurs de ce tract car, « le Devoir d’un responsable politique n’est pas de martyriser le peuple (…). Ce n’est pas faire venir un contingent de soldats d’Oyem pour frapper, blesser et même tuer ceux qui ont décidé de quitter le PDG moribond. »

Les populations, elles, ont accusé le coup après la publication du bilan de cette furie guerrière : trente arrestations, une vingtaine de blessés dont un fils de Simon Oyono Aba’a. L’intéressé vient de sortir du coma après avoir reçu des coups de matraque sur la tête.

Des sources bien informées indiquent que les personnes arrêtées, dont de jeunes lycéens, auraient été directement conduites à la maison d’arrêt d’Oyem sans procédure judiciaire. Parmi elles, Klébert Ondo Nkili, très connu des pugilistes gabonais. Le « crime » qu’il a commis est d’avoir voulu organiser une marche de protestation contre la dissolution de l’Union nationale.

Dimanche 13 Février 2011
LVDPG - News
Vu (s) 2959 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par Citoyen Libre le 14/02/2011 06:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens de Bitam sont des courageux! Ils résisteront malgré les arrestations et les matraquages!

Tous ces gens comme Ndemezogho paieront de leur brutalité et de leur entêtement. Ils seront traduits en justice le moment venu pour les exactions!! Qu'ils commencent à téléphoner à Kim Jon Il ou le roi Mohamed VI ou Prince d'Arabie pour négocier leur exhile!!

13.Posté par St.Michael le 13/02/2011 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Abess, Excellent!

J’aime aussi le passage ou il nous dit : There is no hiding place in the world…Let’s thank and paraise to the Lord.

ALibenbongo/pdg-francafrique, il n’y aura pas de centuaire pour les criminels de votre espece.

Let’s thank and praise to the Lord for revealing to the Whole World what seemed unrevealed up to now : The Power of the True and unshakable Fate.

Amen!

12.Posté par Abess le 13/02/2011 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceux qui sont sur le droit chemin ne vivent pas longtemps et ceux qui vivent longtemps ne sont pas utile aux progrés de l'humanité. Une exception Mandela
Voici la chanson d'éveil, de réveil du peuple opprimé. Notre frère Bob Nesta Marley avait tout dit à son époque

Get up, stand up: stand up for your rights!
Get up, stand up: stand up for your rights!
Get up, stand up: stand up for your rights!
Get up, stand up: don't give up the fight!

Preacherman, don't tell me,
Heaven is under the earth.
I know you don't know
What life is really worth.
It's not all that glitters is gold;
'Alf the story has never been told:
So now you see the light, eh!
Stand up for your rights. Come on!

Get up, stand up: stand up for your rights!
Get up, stand up: don't give up the fight!
Get up, stand up: stand up for your rights!
Get up, stand up: don't give up the fight!

Most people think,
Great God will come from the skies,
Take away everything
And make everybody feel high.
But if you know what life is worth,
You will look for yours on earth:
And now you see the light,
You stand up for your rights. Jah!

Get up, stand up! (Jah, Jah!)
Stand up for your rights! (Oh-hoo!)
Get up, stand up! (Get up, stand up!)
Don't give up the fight! (Life is your right!)
Get up, stand up! (So we can't give up the fight!)
Stand up for your rights! (Lord, Lord!)
Get up, stand up! (Keep on struggling on!)
Don't give up the fight! (Yeah!)

We sick an' tired of-a your ism-skism game -
Dyin' 'n' goin' to heaven in-a Jesus' name, Lord.
We know when we understand:
Almighty God is a living man.
You can fool some people sometimes,
But you can't fool all the people all the time.
So now we see the light (What you gonna do?),
We gonna stand up for our rights! (Yeah, yeah, yeah!)

So you better:
Get up, stand up! (In the morning! Git it up!)
Stand up for your rights! (Stand up for our rights!)
Get up, stand up!
Don't give up the fight! (Don't give it up, don't give it up!)
Get up, stand up! (Get up, stand up!)
Stand up for your rights! (Get up, stand up!)
Get up, stand up! ( ... )
Don't give up the fight! (Get up, stand up!)
Get up, stand up! ( ... )
Stand up for your rights!
Get up, stand up!
Don't give up the fight!

11.Posté par Kemite le 13/02/2011 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'espère que tous ceux qui torture le peuple aujourd'hui fuiront à jamais le Gabon avec toute leur descendance je dis bien toute leur descendance parce que le peuple vous le rendra au centuple. Vous pouvez en être certain, vous vous croyez invincibles aujourd'hui mais il y a quelques semaines Ben Ali et Moubarak pensaient comme vous. Le peuple Gabonais vaincra, Nous avons déjà été assez torturé pour ne pas prendre notre vengeance. Qui vivra verra

10.Posté par mapangou le 13/02/2011 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ COLLY,

Ton attitude est très basse. Et ne me parle pas de ta liberté d'expression car tu fais preuve d'un sans coeur qui ne dit pas son nom.

Tu as le droit de ne pas être d'accord avec ce que les gens de Bitam font mais c'est autre chose de te réjouire quasiment de ce qui leur arrive. Qu'ont-ils fait au juste? exprimer leur desaccord? ailleurs les gens s'expriment en posant des bombes, en massacrant; au Gabon les gens s'expriment pacifiquement et ils sont brutalement réprimés et ça prend des cyniques comme vous pour prendre des airs supérieurs. C'est pathétique.

Le gabon est un pays pauvre malgré son potentiel. Il est possible que toi tu gagnes bien ta vie dans ce systeme mais il se trouve des gens qui en arrachent. Et ce que tu trouves à faire c'est venir te moquer de tes compatriotes malheureux.

9.Posté par Abess le 13/02/2011 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère Ndemezo'o nos traditions nous soumettent à 3 choses essentielles, le respect et la transmission du savoir dans la justice.
Le respect des ainés, des ancêtres, des enfants, des parents, des jeunes. C'est fort de ce respect que la tradition et la culture vont circuler et seront transmises entre générations.
Demander aux militaires de venir frapper, molester, humilier, tes parents, des frères et soeurs, tes enfants et petits enfants, alors qu'ils ne font que demander le respect de nos votes pour la justice et l'équité et le développement de notre cité. Aller à l'encontre de cela, c'est trahir et salir la mémoire de ton père celui a longtemps été, le sage de la région pour sa façon de régler les conflits de tous genres. Il ne faut pas se voiler la face, c'est humiliant pour toi d'être toujours au service d'une seule et unique famille les Bongo, ne penses-tu pas que tu mérites mieux? Penses-tu qu'elle te reconnaisse? Ce qui s'est passé avec AMO, c'est cela qui se passera avec toi.
Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets, avant la dictature OBO, il y avait la démocratie, les belles années de l'expression plurielle (avec un avi, c'est l'obscurantisme et avec plusieurs avis, c'est la vie qu'on améliore), puis le démont que tu combattais est arrivé au pouvoir, le Gabon ne comportait qu'un seul avi, le Bongo-PDG, puis l'histoire évoluant, le pluralisme est arrivé malgré les déclarations de ton mentor à Bitam(il n'y aura pas de démocratie ni multipartisme au Gabon) et finalement un semblant de démocratie s'est installée et une certaine confiance entre gabonais s'est installée; puis celui qu'on chantait tous les louanges et qui détenait la pierre philosophale capable de rendre sa vie éternelle, s'en est allé, comme les autres pauvres gabonais qu'il a méprisés et dont leur argent a été thésausiré!
Puis est venu l'élection au sein de ton parti, tu connais bien les détails de ce qui s'est passé, sur les 3 candidats, Oye Mba 1er, Eyegue Ndong, 2ème et BOA 3ème, puis la caste anti-Fang s'est insurgée et a imposé BOA et tu n'as rien dit. Puis est venu l'élection présidentielle dont tu savais vraiment l'issue, ton candidat ne pouvait nullement gagner l'élection au gabon, puis c'est le contraire qui s'est produit. Une fois de plus, tu sais la vérité et tu n'as rien fait. AMO a toujours protesté cette élection et a usé tous les moyens nécessaires pour le faire savoir, aujourd'ui le vrai président des Gabonais a prété serment et la population va user de ses moyens pacifiques dans la lutte non violente pour l'installer au palais et demain, tu ne seras pas surpris que le peuple ait le dernier mot. Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Un seul conseil si je peux me le permettre, il est temps pour toi de ne plus aller à contre courant, il n'est plus possible pour toi d'entrer dans l'histoire à reculons. La vérité est la chose à mieux partagée, elle est toujours supérieure à toutes les autres formes. Je sais que tu as fait des études pour servir le pays et NON LA FAMILLE, malheureusement c'est ca que tu fait depuis que tu as quitté le froid de France!
Conseil d'un petit frère qui aime aussi bien son pays que son village

8.Posté par akoma mba le 13/02/2011 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
en tant que guerrier du pays d'ENGONGUE BITAM étant une ville de ce pays je dirai tout simplement piitié à réné demezo parce que seul l'avenir lui répondra quant a la fin qui l'attend!qui vivra verra.je n'en dirai point plus.MAIS VOTRE FIN EST AUX PORTES DU GABON.......

7.Posté par Makaya le 13/02/2011 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous invite à creer des comptes sur TWITTER pour une meilleur divulgation des informations et pour la mobilisation. C'est le reseau social qui a facilité le reversement des regimes de la Tunisie et l'Egypte... TU ES GABONAIS, TU VEUT LE DEPART D'Ali Bongo? Alors Inscris toi et mène une campagne contre ALi BOngo et invites tes amis à rejoindre sur twitter.

6.Posté par Le nerovagien le 13/02/2011 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est tres courageux,tres impertinents,même audacieux.Mais à vous seuls freres et soeurs du nord je sais pas comment vous ferez pour nous sortir de ce guêpier dictatorial ou nous sommes privés d'expression libre.Mais bon,on sais jamais...peut être que le mouvement va s'étendre au reste du pays.
Au faite les amis comment apprehender vous le fait que ARTEL décide à present de liberaliser l'exploitation de la fibre optique plusieurs années apres son arrivées au pays?

5.Posté par Kemite le 13/02/2011 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo les gars, le 21 ce sera chaud partout. Nous sommes prêts pour l'assaut final, ces dirigeants d'un autre âge qui ne comprennent pas nos problèmes doivent dégager.

J'aime bien cet artiste Camerounais, il avait raison dans sa musique écoutez

http://www.youtube.com/watch?v=a28WhRWrrx4

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...