News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Biométrie : après l’enrôlement, quelles conclusions ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 25 Septembre 2013 à 08:43 | Lu 682 fois

Le dimanche 22 septembre 2013 a été le dernier jour pour les Gabonais qui ne s’étaient pas fait enrôler pendant les 45 premiers jours requis par la loi, de s’inscrire sur les listes électorales biométriques, en attendant les prochaines élections locales et municipales du mois de novembre prochain. «Après ces moments d’intenses activités dans les centres d’enregistrement, quelle est désormais la suite ?», s’interrogent autant les potentiels électeurs que ceux qui n’ont pas pu se faire enrôler.



Gabon : Biométrie : après l’enrôlement, quelles conclusions ?
D’un délai de quarante-cinq jours, l’enrôlement des populations sur les listes électorales biométriques a dû être prolongé d’une semaine au regard des demandes pressantes des leaders politiques et des populations qui n’avaient pas pu effectuer cette opération dans le délai prescrit pas la loi. En le prorogeant, le vendredi 13 septembre 2013, le ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou, avait indiqué avoir consulté et reçu l’aval du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, et de la Cour constitutionnelle.

L’opération qui s’achevait le 15 septembre 2013 s’est ainsi poursuivie jusqu’au 22 du mois en cours. Et, ces derniers jours, on enregistrait des flux massifs de personnes devant les centres d’enrôlement. Il faut dire que l’affaire qui aurait pu se faire en quelques minutes, est devenue un calvaire autant pour les agents enrôleurs que pour les personnes ayant attendu ces dernières minutes. Entre la gestion de la colère des candidats à l’enrôlement et celle des pannes de machines, les agents commis à cette tâche se sont démenés pour que les choses s’achèvent tant bien que mal, même si à certains endroits l’on a frôlé l’émeute.

La vérité, c’est que la peur de ne pouvoir, désormais, entrer en possession d’une pièce d’état civil sous prétexte qu’on ne s’était pas fait enrôler, le moment opportun, s’est installée. «Le ministre aurait pu laisser les quinze jours de prorogation. Mais il n’a donné que sept jours. On est pressé pour aller où ?», s’est interrogée une jeune dame faisant la queue devant le centre d’enrôlement de l’hôtel de ville de Libreville.

La fin de ces opérations, le dimanche 22 septembre, a enregistré la plus grande ruée de cette opération vers les centres de Libreville, par des citoyens décidés à se faire enrôler malgré les longues heures d’attente imposées. Il a fallu se lever tôt et faire preuve de patience en sachant que ce jour passé, plus rien ne sera possible ; un nouveau rallongement des délais étant impossible, de même que la prochaine inscription ne devrait certainement intervenir que vers 2015, notamment à l’approche de la présidentielle de 2016.

Passé cette période qui a vu le paysage politique bouger un moment, les uns transportant les populations vers les villes et villages de l’intérieur du pays pour se faire enrôler, les autres achetant au prix fort l’inscription sur les listes, tandis que certains politiques étaient déjà en campagne (même s’il n’était officiellement que question de sensibiliser les populations sur le rôle de la biométrie), on attend maintenant du ministère de l’intérieur, la suite du programme.

«On a trop fait de bruit sur cette histoire de biométrie. On a fait peur aux gens avec son importance dans la vie de chacun de nous. On nous a dit qu’elle va stopper la fraude électorale. Maintenant qu’on nous dise exactement combien de personnes se sont fait enrôler. C’est la biométrie, donc on ne pourra dire «environ». Il faut nous donner le chiffre exact pour que nous voyons que la biométrie a commencé à améliorer les choses», a déclaré un sexagénaire, ancien enseignant à la retraite.

Au demeurant, soit par patriotisme, soit par pur orgueil ou simple calcul politique, des personnalités telles que Pierre Claver Maganga Mousavou, André Mba Obame, Séraphin Moundounga ; des regroupements politiques tels que l’Union des forces pour l’alternance (UFA), l’Union des force du changement (UFC), le collectif des partis de la Majorité républicaine, le Parti démocratique gabonais (PDG) avaient communiqué sur l’importance de l’enrôlement. Maintenant, dans les quartiers populaires de Libreville, l’on s’entend-on régulièrement demander «c’est quoi la suite ?» ou encore «quels sont les résultats ? Ceux-ci devraient être presqu’automatiques puisqu’on n’est plus dans un système électoral à comptage manuel». Combien de jours faudra-t-il, en effet, pour que Jean-François Ndongou en vienne à livrer les comptes de l’opération ?

Lu sur Gabonreview du 25/09/2013

Mercredi 25 Septembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 682 fois




1.Posté par Pale Lôge le 25/09/2013 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La gestion de l'enrôlement par le ministère de l'intérieur déçoit. Le lourd investissement financier pour cette opération s'attendait à rendre crédible la volonté du gouvernement à finir avec des chicanes post-électorales. Hélas, l'opération a pu sembler être une opération ante élection locales.

En effet, l'établissement d'un nouveau fichier d'état civil ne devrait pas se mêler à l'opération annuelle d'inscription, de radiation et de correction des listes électorales. La biométrie serait une opération de toute autre nature. C'est dire qu'elle viserait non seulement le recensement des citoyens pour identification et attribution des pièces d'état civil ( acte de naissance, carte nationale d'identité, passeport) mais aussi permettre les citoyens de s'inscrire selon leur lieu de résidence, pour que ceux-ci soient responsables des élus qu'ils choisissent. Donc de la prise en compte ou non de leurs besoins.Ce qui probablement donnerait le vote une valeur de récompense positive ou négative. Donc une arme aux mains du peuple!

Par ailleurs, pour éviter le quiproquo, l'enrôlement devrait être un service permanent, comme dans certains États nord-américains. C'est-à-dire une banque de données biométriques dont la mise à jour ne nécessiterait plus le recours au recensement. En effet , la gestion de toutes le données par cette unité expurgerait de la liste les morts, enregistrait toutes les naissances et inscrirait sur les listes électorales les personnes en âge de voter, sans aucun souci. Et pourtant le Gabon serait un pays inspirateur en Afrique(?) en matière de lois. Il peut aussi s'inspirer d'autres pays ou provinces, comme le Québec, où il existe une direction des élections chargée de recenser sa population, sans aucune coloration politique.

En clair, ce poste voudrait signifier que le bilan de l'enrôlement, même si cette opération vise les contestations post-électorales, nous serions tenté d'affirmer que nous sommes pas sortie de l'auberge. Un cadre législatif particulier aurait été mis en place pour l'enrôlement sans arrière pensées antidémocratiques! Car les inscriptions n'ont obéi à aucune objectivité et, disposition réglementaire nouvelle.

2.Posté par Lola le 25/09/2013 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A force de rester à Libreville, je risque encore d'avancer beaucoup d'énormités. je retourne dans les lacs gérer mes épiceries. La biométrie est une arnaque de plus. On a dit au peuple que l'on constituait un fichier biométrique qui permettrait d'identifier rapidement chaque citoyen et de pouvoir délivrer facilement certains documents administratifs tels que le passeport, la carte nationaled'identité, les actes de naissance. A la grande surprise générale, lors de son audition à la cour constitutionnelle; M. NDOGOU a déclaré que l'objectif des 350000 électeurs était atteint. Que les autres gabonais se fassent enroler ou pas ce n'est pas grave. Dans un vrai pays, ce monsieur serait sorti du gouvernement le même jour. Tout le monde sait que les PDGISTES se sont empressés de se faire enroler et enroler leurs parents et amis pour atteindre ce quotas. Les élections étaient donc dans la poche. Mais la gène vient du fait que le ministre de l'intérieur doit normalement enroler les 800.000 électeurs potentiels que compte le Gabon et actualiser régulièrement le fichier. Dévoiler publiquement la stratégie de son parti à des élections sans trop d'enjeux pour les gabonais montre combien les émergents manquent d'assurance. Qu'ils gagnent tout le SENAT comme ils l'ont fait à l'Asemblée Nationale, cela importe peu au peuple. Il demeure que 2016 qui sera un nouveau tournant pour le pays s'annonce très difficile.

A très bientôt.

3.Posté par ALI LES PIEDS DEVANT le 26/09/2013 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

APRÈS L'ENROLEMENT , L'ENROULEMENT DES GABONAIS DANS LA FARINE DE SANTAN ALI ODJUKU.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...