News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Aux sources de la sorcellerie politique !

Le site de la Liberté - Source : Ben Moubamba le Mercredi 30 Juin 2010 à 22:36 | Lu 1824 fois



Gabon :  Aux sources de la sorcellerie politique !
Les Gabonais, ont en commun leur « musée imaginaire ». Le Gabon compte parmi les pays du monde les plus riches en coutumes, croyances et rites secrets. La forêt, dense et troublante, a engendré cette richesse. Des rites s’y sont créés depuis des temps immémoriaux pour conjurer les « forces mystérieuses ». Dans toutes les sociétés, initiations, communications avec les ancêtres, apparitions, double-vue font partie du quotidien. Un peu trop d’ailleurs ! c’est le lot quotidien du pouvoir dans notre pays : aujourd’hui comme hier, les dirigeants Gabonais prennent des assurances aussi bien auprès des « divinités » de la forêt que du grand architecte de l’Univers.

Léon M’Ba pour parler du premier Président de la République gabonaise, avait assis son pouvoir sur l’ésotérisme traditionnel, dont le centre mystique était son petit village de Mikolongo, à quelques kilomètres de Libreville. Le vieux Léon (paix à son âme) respectait très scrupuleusement les règles de la société traditionnelle et se concilia ainsi les sorciers qui contribuèrent parait-il à sa « victoire politique » sur ses adversaires, bien que les « sorciers » aient été honnis par les compositeurs de LA CONCORDE notre hymne national : LA CONCORDE parle de manière prémonitoire du règne des « sorciers, ces perfides trompeurs » qui répandent la « haine » entre Gabonais. Admirez le réalisme de Georges Aleka DAMAS le principal auteur au deuxième couplet :

« Oui que le temps heureux rêvé par nos ancêtres Arrive enfin chez nous, réjouisse les êtres, Et chasse les sorciers, ces perfides trompeurs. Qui semaient le poison et répandaient la peur ».

Comme tous les chefs d’État africains, nos leaders ont tout de même d’abord recherché à disposer des meilleurs fétiches pour faire peur à un Peuple déjà inquiet par nature, afin de conserver le pouvoir et surmonter les obstacles. C’est tout aussi vrai pour les présidents que pour leur cour même si ce n’es pas une spécialité la classe politique gabonaise.




A Libreville, l’explication donnée à la longévité politique de certains tournerait en effet autour de la qualité de leurs fétiches et de leurs pratiques de sorcellerie. Malgré leurs aspects on ne peut plus urbains (costumes trois pièces et voitures de luxe), ils sont craints par un peuple humilié du matin au soir par des conditions de vie dignes de l’animalité, tout particulièrement à l’intérieur du pays, dans leurs fiefs. Des récits sont colportés sur des crimes rituels dans les quartiers et les villages ici et là où règnent la double obscurité de l’ignorance et celle de l’immoralité.

Nous avons tous entendus parler de glacières bourrés de « pièces détachées » c’est-à-dire d’organes humains trouvées chez telle personnalité ou dans le coffre de telle voiture d’un distingué « responsable » politique. D’après le journaliste Pierre Péan (cf. Affaires africaines), quelques jours avant le 10 mai 1981, un sacrifice humain aurait par exemple été perpétré pour empêcher soit-disant François Mitterand de remporter les élections présidentielles en France ! Rien que ça ! Depuis 50 ans, le Gabon est le pays des marabouts et le paradis des prophètes de l’ésotérisme politique en Afrique sub-saharienne.


Pour Pierre Péan, les forestiers français qui étaient, avant l’indépendance, les véritables maîtres du Gabon, proposèrent ainsi en 1957 à Léon M’Ba d’entrer dans le cercle d’un certain ésotérisme occidental qui n’avait rien d’humaniste sous l’équateur au demeurant car bien calibré pour ces « sauvages » d’Afrique. Il a pu ainsi avoir le soutien d’affairistes sans scrupules, de défenseurs des « Droits de l’Homme » et même de quelques organisations de gauche en France. Ses adversaires politiques Gabonais, pourtant libéraux comme Jean-Marc Ekoh ou jean-Hilaire Aubame avaient, eux, une image plutôt droitière du fait qu’ils étaient soutenus par les Églises catholique et protestantes.

Quant à Omar Bongo (qu’il repose malgré tout en paix), il enfermera les Gabonais choisis pour entrer dans « le petit club du pouvoir de la connaissance » dans un double cercle dont il était quasiment impossible de se dégager, il n’y a pas si longtemps !


Nul ne sait à ce jour ce qu'est devenu Germain M'Ba et il faudrait accepter le système Bongo version ALI 9 ? Quelle erreur !
Nul ne sait à ce jour ce qu'est devenu Germain M'Ba et il faudrait accepter le système Bongo version ALI 9 ? Quelle erreur !
Premier cercle : l’initiation aux sociétés secrètes traditionnelles que les Gabonais connaissent mais que nous n’allons pas stigmatiser. Quand un Gabonais était nommé ministre, il devait se rendre à Franceville, capitale du Haut-Ogooué, et prononcer toute une série de serments à Bongo. A un moment de la cérémonie, selon Pierre Péan, le Président Gabonais se lavait les pieds dans une cuvette d’eau et le nouveau promu était censé boire la coupe de son propre asservissement avec pour lot de consolation : postes mirifiques, voitures de luxe, maisons et luxure à volonté …etc.

Deuxième cercle : tous les prétendants au pouvoir doivent passer à l’initiation à l’ésotérisme occidental mais déshumanisé. C’est pourquoi, tous les discours vont souvent reprendre des mots clés comme « dialogue », terme le plus usité dans les discours des membres du gouvernement pendant des lustres et qui ouvre (article 1er) les statuts du Parti Démocratique Gabonais (PDG). Le grand hôtel de la grande époque de la « sorcellerie politique » s’appelait d’ailleurs DIALOGUE avant qu’il ne tombe en ruine comme s’écroulera la « Sorcellerie Politique ». On comprend de fait, pourquoi le pouvoir issu du coup d’état électoral de 2009 a voulu s’accaparer tous les attributs de la puissance temporelle et spirituelle avec des difficultés manifestes du côté des catholiques : Grand Maître, Raïs,Guide des éveillés …etc.

On a d’ailleurs détruit dès les premiers temps du Bongoïsme la plupart des hauts lieux du catholicisme gabonais et en premier lieu l’Église historique de saint Pierre sur laquelle a été bâtie la Présidence de la république du Gabon, comme s’il s’agissait du meilleur endroit pour étouffer quelque vitalité. La cathédrale historique de sainte Marie a été laissée à l’abandon et les pratiques les plus abjectes sont allées croisant.

De même, on saura jour à quoi sert précisément la « base secrète » du Cap d’Estérias dans une forêt classée au nord de Libreville. Pierre Péan se demande dans « Affaires africaines » pourquoi cette grande « concession » sur laquelle on a construit plusieurs cases est aussi sévèrement gardée par une armée privée au Gabon ?! Le journaliste français a une idée de la réponse puisqu’il affirme dans ses écrits que le deuxième Président gabonais était persuadé tirer une partie de sa « puissance » de ce site. Le corps de Germain M’Ba y aurait reposé. Assassiné le 16 septembre 1971 (sans aucune raison valable autre que la paranoïa du système Bongo) devant femme et enfant, justice ne lui sera jamais rendue et sa veuve (comme d’autres veuves) subira les pires persécutions). Germain M’Ba et d’autres victimes de la répression bongoïste n’avait pourtant que des convictions solides à défendre mais cela est insupportable sous le système Bongo.

Et nous en savons quelque chose !

La Sorcellerie Politique est un système de mensonge au Gabon qui a réduit presqu’à néant les forces politiques, morales, sociales et économiques pour tromper dans l’ombre le Peuple Gabonais. Pourquoi ? Pour l’argent, bien entendu ! L’argent est la valeur refuge de cette duperie qui repose sur deux piliers occultes : l’ésotérisme traditionnel galvaudé et l’ésotérisme occidental à la gabonaise. Quelle en est la raison ? Le système Bongo a été instauré par un ancien résistant français aux idées d’extrême-droite: Jacques Foccart . Pour Pierre Péan, le système Bongo a eu besoin de rééquilibrer cette dépendance par la mise en place d’une « sorcellerie politique » unique en son genre.

Au Peuple Gabonais que le Bongoïsme ne pouvait séduire à cause de sa collusion avec les « méchants colons », il a imposé la « sorcellerie » en devenant en quelque sorte le « Pape » de nos traditions et, en même temps, il se faisait craindre par nos compatriotes. Ensuite le Bongoïsme a eu le machiavélisme d’utiliser l’ésotérisme occidental pour renverser le rapport de dépendance aux anciens colons en un rapport ambigu où il a repris l’avantage : l’esclave est devenu le maître en manipulant avec dextérité le culte que les occidentaux vouent à l’argent.

C’est ainsi, que dans les forêts profondes du Gabon, ajoute encore Pierre Péan, autour des puits de pétrole et des mines de tout genre, les Gabonais « élus » et les autres adorateurs du veau d’or venus du monde entier, associés par tout un réseau de relations étranges et « mysticistes », émaillées de délires magiques, construisent l’effroyable contre-histoire des Bantous du Gabon. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont jamais eu en face d’eux, des personnalités réellement déterminés à en finir avec cette « diablerie politique » qui nous détruit à petit feu.


Les jeunes Gabonais ne doivent donc se faire aucune illusion : ce n’est pas en devenant de soit-disant « politiciens responsables » et au discours policé version sans foi ni loi que nous changerons les choses chez-nous. Le Gabon est dans une situation où sans recherche de la vérité et sans la volonté de se battre, nous ne serons jamais libres car notre pays a été cadenassé dans les fers d’un nouvel esclavage imposé par nos propres frères : la « Sorcellerie Politique ». Quel qu’en soit le prix, il faut nous défendre contre ce système qui n’a que trop duré sans se laisser impressionner par l’agitation des masques tristes. QUI VIVRA VERRA.

Bruno Ben MOUBAMBA

De l’UNION NATIONALE


bruno@moubamba.com


Mercredi 30 Juin 2010
Source : Ben Moubamba
Vu (s) 1824 fois




1.Posté par . le 30/06/2010 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une veritable opposition patriotique doit -elle quitter les loges et faire le sermon publique de rejeter cette abomination ? Avec AMO, Mayila, Myboto, JEN et Mamboundou , macons ou autres , quelles perspectives Mr Moubamba? Vous decrivez brillament les symptomes, pourquoi ne pas vous etre rapproché de Ngoussi , voir meme faire votre chemin à part ? Pourquoi cotoyez le mal qu un autre proche de vous qualifiait deja de nazisme? Etes vous de ceux sans convictions, mais qui rabachent Pierre Pean et parlent juste pour se faire remarquer ? Ou vous arrive-t-il vraiment de rever avec sincerité à vouloir aider les gabonais en leur proposant une certaine integrité qu on aimerait pouvoir lire au travers de vos comportements dans le quotidie?

Pour ma part , je vous vois ici juste faire l eloge du la super puissance de ces ordres et ajouter de l huile sur la braise de la psychose qu il ne vous ait nullement besoin de confirmer. L heure est au solution et non plus au discours !!!

Tantot je vous ai vu aborder le probleme de la gestion calamiteuse du petrole, mais vous n avez nullement egratigné l epineux probleme des quotes parts du gabon sur les contrats petroliers. En effet le bien etre des gabonais est tout autant lié à l argent et à l augmentation des gains de la nation comme il en est de la clause du fifty-fifty qu on puit im poser les emirats . Quelle est la position de votre parti par apport à cette perspective de 50% , soit le double des 25 % ? plus de 5 milliards de dollars concrets et une dette effacée en un coup de crayon ?

En vous positionnant en tant que pourfendeur de la francafrique, qui ne signifie rien d autre qu une grosse affaire de sous, sur une telle question et en sensibilisant les gabonais sur un tel secteur qui regit et determine la majeur partie de leur existence, je reconnaitrais en vous le vrai patriote, de la stature de Juan Pablo Perez Alfonzo (venezuela), Ahmed Zaki Yamani( Arabie Saoudite), Mossagegh (Iran) ,Boumedien(algerie), Kadaffi(lybie), Sadam Hussein(Irak), Hugo Chavez, Pascal Lissouba(congo), qui eux ont eu le courage d initier cette logique du fifty-fifty.

Au lieu de laisser le terrain à un beninois comme l a fait Oye Mba pendant des années , preferant tenir la facade, incitez les gabonais à s instruire sur l industrie petrolifere, à s y former, plutot que d epiloguer sur le maraboutage, et ce en paraphrasant autrui ( C etait plus simple de nous donnez le titre du livre, ca vous aurait eviter de trop reflechir ! ).

2.Posté par bombardier le 01/07/2010 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ma part, je voudrais tout simplement avoir le titre exact de cet ouvrage. Nous devons tous le lire, cela va éveiller les consciences. c'est ce qu'il faut, il faut être informé. donnez moi le titre du document et comment faire pour l'avoir. je ne suis pas sûr qu'un tel document puisse être en vente au Gabon.

3.Posté par bombardier le 01/07/2010 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste une question à tout le monde: Où est parti saint Michel?

4.Posté par Ladys le 01/07/2010 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Affaires africaines de Pierre Pean?

5.Posté par Gabonaise désemparée le 02/07/2010 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Bruno Ben MOUBAMBA
Mon frere , à travers votre combat je me demande vraiment si vous allez tenir longtemps avec tous ce que vous dénoncez , le mal de notre pays ,de notre continent est la France, le Gabon est la propriété privée des politiques français de gauche de droite et du centre plusieurs compatriotes doutent de votre sincerité dans le combat que vous menez parce que vous vivez en France j'ai juste une chose à vous demander si vraiment votre combat sert à trouver les moyens pour liberer le Gabon il faut alors quitter la France l'Europe pour aller combattre ailleurs comme les autres .et je voulais vous dire merci pour votre courage, les vrais enfants du Gabon se sont ceux qui se battent en posant des actes concrets comme ce que vous faites même si certains comprennent de travers c'est rien 42 ans de BONGO pas facile d'accepter la verité , mais j'espere comme l'a dit le juge EVA JOLY la France(politique française) paiera tout le mal qu'il a fait et fait aux peuples africains

6.Posté par Le gabon en prière le 03/07/2010 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureuse la nation dont l'Éternel est le Dieu! Heureux le peuple qu'il choisit pour son héritage! (Psaume 33:12).
La volonté de Dieu est d'établir son règne sur le Gabon et de prendre soin du peuple Gabonais. Il revient donc aux gabonais de prendre consciences que s'ils n'invitent pas Dieu dans la prière, le Pays restera toujours prisonnier.
Le Diable ne peut se combattre lui-même et toutes les stratégies humaines ne peuvent venir à bout du spirituel. Aussi longtemps que nous compterons sur notre force ou notre intelligence,Dieu n'agira pas. Mais il attendra le moment où nous nous tournerons enfin vers lui pour élever nos cris,c'est alors qu'il agira.
Souvenons-nous "Si l’Éternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain. Si l’Éternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain" (Psaumes 127: 1).
Penser qu'une personne ou un système est à l'origine des problèmes du Gabon est encore-là une distraction du diable qui,pour mieux régner, veut voir les gabonais se déchirer entre eux . Nous sommes tous responsable de cette situation. Le jour où chaque gabonais fléchira les genoux en faveur du pays,Dieu changera l'histoire du gabon. " vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira"( Jean 8.32 ).

7.Posté par cause toujours le 04/07/2010 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Apocalypse 21 :8 : "Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre".

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...