News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: Aubry accuse l'Elysée

Le site de la Liberté - LVDPG Révolution le Dimanche 6 Septembre 2009 à 17:02 | Lu 1086 fois

Pour le PS, la France n'a pas respecté sa n,eutralité dans l'élection d'Ali Bongo.



Gabon: Aubry accuse l'Elysée
La crise au Gabon devient une polémique française. Samedi, le Parti socialiste a accusé directement le gouvernement d’être responsable des troubles qui agitent le pays depuis l’élection controversée d’Ali Bongo. Martine Aubry a ouvert les hostilités sur RTL. "Nous avons été le seul pays qui a considéré qu’Ali Bongo était élu et nous aurions mieux fait d’attendre les recours, a déclaré la première secrétaire du PS. La France devrait avoir un autre rôle vis-à-vis de l’Afrique. Elle devrait défendre la démocratie, et ne pas rentrer dans des conflits intérieurs d’un pays qui ne gagnera pas par la violence." Interrogé par le JDD, le secrétaire national du PS à l’international Jean-Christophe Cambadélis a prolongé la charge de sa dirigeante. "Si la France avait d’emblée joué l’apaisement et la neutralité, il n’y aurait pas eu de troubles, affirme le député de Paris. La précipitation du gouvernement à reconnaître les résultats des élections a suscité de la suspicion. Elle peut avoir des conséquences dangereuses pour les ressortissants français sur place."

Le gouvernement mettrait en danger les Français du Gabon? Alain Joyandet, secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, veut retourner l’accusation. Pour lui, Martine Aubry est "irresponsable": "Elle fait des amalgames et ce qu’elle dit peut porter préjudice à la communauté française présente au Gabon." Quant à l’accusation d’ingérence, elle est rejetée par le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, parfois présenté comme le "M.Afrique" de Nicolas Sarkozy: "C’est extraordinaire de nous accuser comme cela. La France n’avait pas de candidat, même implicite!"

"La France a fermé les yeux"
Pourtant, au Gabon, certains opposants accusent aussi Paris de ne pas avoir été neutre. "La France a fermé les yeux alors qu’Ali Bongo a trafiqué la machine électorale", explique Jean Ntoutoume, conseiller du candidat battu André Mba Obame. Avant d’accuser: "Lorsque Robert Bourgi, qui est connu pour être proche du chef de l’Etat français, dit publiquement qu’il soutient Ali Bongo, il engage la France avec lui." Robert Bourgi, un nom qui revient souvent à Libreville. En juin dernier, cet avocat franco-libanais, proche du clan Bongo, avait déclaré soutenir à titre personnel Ali Bongo… et avoir la "totale confiance" de Nicolas Sarkozy! Il est aujourd’hui l’oeil et l’oreille du Président sur les dossiers africains. "Bourgi n’est pas notre émissaire mais il est vrai que nous le voyons régulièrement, reconnaît Claude Guéant. Il a des contacts, des éléments intéressants à nous donner sur l’Afrique." Guéant s’est lui aussi impliqué dans le dossier gabonais: à plusieurs reprises il a rencontré Ali Bongo, lorsque celui était ministre de Défense sous la présidence de son père. Il lui a également rendu visite le 24 mai dernier alors qu’il était hospitalisé à Neuilly-sur-Seine. Enfin, vendredi après-midi, il l’a appelé pour le "féliciter" de son élection, après la validation des résultats par la Cour constitutionnelle gabonaise.

Pour Jean Christophe Cambadélis, cette communication constitue un "signe malheureux" de plus. "Certains gestes envers Ali avaient déjà donné, à l’époque des obsèques d’Omar Bongo, des indications sur les préférences de l’Elysée, poursuit l’élu PS. On sait aussi que Pascaline Bongo, la soeur d’Ali, a des liens avec l’UMP…" A gauche, d’autres dirigeants se joignent au PS pour charger l’Elysée. La communiste Marie-George Buffet a jugé vendredi "consternant" que la France puisse "appeler au respect du verdict des urnes". Dans un communiqué, le NPA d’Olivier Besancenot accuse: "Le fils d’Omar Bongo a bien été soutenu en sous-main par le gouvernement Fillon. Au nom des intérêts économiques qui font du Gabon un réservoir de profits pour les entreprises françaises, en premier lieu Total." Interrogée par le JDD, Marielle de Sarnez, numéro deux du Modem, estime qu’"il serait vraiment temps que la France tourne la page en Afrique".

Dimanche 6 Septembre 2009
LVDPG Révolution
Vu (s) 1086 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...