News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Attaque armée sur l'émetteur de la télévision Go Africa

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mercredi 2 Septembre 2009 à 17:56 | Lu 1793 fois

L'émetteur de la chaîne de télévision panafricaine Go Africa, prolongement continental de TV+ appartenant à André Mba Obame, a été victime d'une attaque armée dans la nuit du 1er au 2 septembre. L'émetteur a été détruit et des balles perdues ont touché des appartements d'habitation dans l'immeuble qui abrite la chaîne.



Gabon : Attaque armée sur l'émetteur de la télévision Go Africa
Les bureaux de Libreville de la chaîne de télévision Go Africa, le prolongement panafricain de TV+, ont été attaqués à l'arme automatique cette nuit aux alentours de 03H00 par des hommes en civil à bord d'un 4X4 banalisé.

Ceux qui ont pris d'assaut les bureaux de cette télévision logés dans un immeuble sis au quartier Haut de Gué Gué, à Libreville, visaient principalement l'émetteur situé sur le toit de l'immeuble et facilement reprérable en raison de la bâche bleu qui le recouvrait. La remontée satellite de l'émetteur a été détruite par les balles, rendant le système inopérationnel.

Des balles perdues ont également touché des appartements d'habitations situés dans l'immeuble. Une balle a percée la baie vitrée d'un des appartements pour se loger dans un des murs du salon. Prise de panique, la famille occupant l'appartement s'est réfugié au rez-de-chaussée de l'immeuble en attendant la fin des coups de feu.

La chaîne panafricaine Go Africa est un prolongement de TV+, la chaîne nationale appartenant à André Mba Obame, l'un des trois favoris à l'élection présidentielle du 30 août dont les résultats doivent être donnés ce soir à partir de 18H00.

Le jour du vote, le signal de TV+ avait été interrompu et la chaîne n'est toujours pas revenue sur l'étendue du territoire national. Peu avant cette coupure, le présdient du CNC s'était rendu en personne au siège de cette chaîne pour donner un avertissement à TV+.

La télévision avait diffusé un film d’archive montrant le défunt président Omar Bongo à l’émission «Le Débat» lors de la présidentielle 2005. Dans l’extrait concerné, Omar Bongo Ondimba répond à une question du journaliste Jean Clair Total Békalé sur la plausibilité d’un dauphin ou d’un successeur. Omar Bongo répond, schématiquement, qu’il n’a jamais désigné un successeur et que le Gabon n’est pas une monarchie.

Le président du CNC a expliqué qu’il s’agissait là de propagande politique, alors que, selon le code électoral, la campagne électorale devrait s’achever la veille à minuit. Durant sa croisade électorale, l’ex-ministre de l’Intérieur avait, à maintes reprises, annoncé que ses adversaires politiques préconisaient de couper sa télévision le jour du scrutin.

Publié le 02-09-2009 Source : gaboneco Auteur : gaboneco

Mercredi 2 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1793 fois




1.Posté par gabondabord le 02/09/2009 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes dans un état de droit même si certains semblent ne pas s'en souvenir. Dans un état de droit seule la loi fait force à la violence. Les destructeurs de ce bien seront poursuivis quelque soit l'issue de cette élection. Les auteurs vont se dénoncer pour réparer et dédommager l'entreprise qui employait les Gabonais qui nourrissaient leur famille avec ses salaires.
Il est impossible que les forces de l'odre créent le désordre dans un état, c'est un acte barbare d'un autre temps, la justice fera son travail.
Par ailleurs, je rappelle aux autorités qui agissent en commando que nous avons un texte de loi qui est au-dessus de tous les textes, c'est la constitution. Celle-ci garantie, dans son préambule,qrticle premier alinéa 10 :
10°) Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété. Nul ne peut être privé de sa propriété, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement
constatée, l'exige et sous la condition d'une juste et préalable indemnisation;toutefois, les expropriations immobilières engagées pour cause d'utilité publique,pour insuffisance ou absence de mise en valeur, et visant les propriétés immatriculées, sont régies par la loi;

C'est cet article qui va condamner les auteurs de ce délit

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...