News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Assassinat dans un lycée de Libreville : Une élève tué par ses camarades

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Dimanche 20 Décembre 2009 à 17:18 | Lu 5353 fois



Gabon : Assassinat dans un lycée de Libreville : Une élève tué par ses camarades
C’est véritablement une sale semaine pour le Lycée Diba-Diba, un établissement secondaire du secteur public situé dans le 1er arrondissement de la capitale gabonaise. Tout commence par un accident de la circulation sur la voie-expresse qui a endeuillé ce Lycée lundi dernier, pour finir avec la disparition, à la suite d’une mort atroce, d’un de ses élèves inscrit en classe de 4e.

Il s’agit du jeune Ulrich-Bertier Oyaya, né le 16 février 1991 à Libreville, qui aurait été ad patres par ses camarades à la suite d’une altercation et après avoir un verre d’alcool de trop dans un maquis du coin. Après leur forfait, les présumés coupables auraient jeté le corps inerte dans un lac situé dans les parages.

Pour des raisons d’enquête, les éléments de la Direction générale de recherches (DGR) ont mis la main, depuis hier, sur quelques-uns des présumés coupables de cet acte odieux. Il s’agit des élèves Refus-vanel Nzé Meyo (3e), Hans-Martel badikendembo (4e), Narcy-Adams Pangani (3e), Junior-Pharel Mayoungou (4e) et Diyabi (4e). et selon les parents de la victime, il s’agirait ni plus ni moins d’un assassinat par étranglement. Dans la mesure où ils auraient constaté des stigmates au niveau du cou en plus d’une jambe fracturée, au moment où le défunt a été repêché des eaux jeudi 17 décembre 2009.

Selon la famille du disparu, le jeune Ulrich-Bertier Oyaya serait parti de la maison très tôt ce samedi comme à son habitude, pour son établissement. Apres avoir assisté aux deux cours de la journée jusqu’à midi, le défunt aurait décidé, avec ses condisciples et amis, de se rendre du côté du lieudit « débarcadère » pour prendre un jus de fruit. Ils finiront par consommer de l’alcool, afin de mieux passer leur samedi.

Quelques minutes plus tard, survient une dispute dans le groupe. Ce qui va mettre le bistrot ses dessus dessous. Devenus incontrôlables, le jeune Oyaya et ses amis finissent par en venir aux mains. Une bagarre qui sera fatale pour ce dernier, qui va trouver la mort dans des conditions qui restent encore à élucider par les enquêteurs.

Apres avoir commis leur forfait, le nommé Diyabi aurait récupéré le téléphone portable de la victime. Avec la complicité des autres membres du groupe, il aurait déshabillé la victime avant de jeter son corps dans l’eau, pour simuler une noyade. Ensuite, ils regagnent tranquillement leurs différents domiciles. Et L’un deux aurait même pris la peine de revenir le lendemain sur le lieu du crime pour récupérer les vêtements et le cartable de leur victime, afin de ne laisser aucune trace en d’enquête éventuelle.

Les parents, ayant remarqué l’absence prolongée de leur enfant, se sont rapprochés de la direction de l’établissement, croyant que leur serait peut-être parmi les accidentés du Lundi dernier. Ils vont alors faire le tour des structures sanitaires de la capitale. En vain.
C’est seulement jeudi 17 décembre 2009 qu’ils ont été alertés par les éléments de la police judiciaire (PJ) sur une découverte macabre dans un bras de mer situé au quartier Ondogo dans le même arrondissement. Il s’agissait bel et bien du corps du jeune Ulrich-Bertier Oyaya, déjà en état de décomposition.

A la question de savoir ce qui s’est réellement passé, seuls les enquêteurs nous édifieront.
Koaci Libreville suit l’affaire pour les koacinautes.


C’est véritablement une sale semaine pour le Lycée Diba-Diba, un établissement secondaire du secteur public situé dans le 1er arrondissement de la capitale gabonaise. Tout commence par un accident de la circulation sur la voie-expresse qui a endeuillé ce Lycée lundi dernier, pour finir avec la disparition, à la suite d’une mort atroce, d’un de ses élèves inscrit en classe de 4e.

Il s’agit du jeune Ulrich-Bertier Oyaya, né le 16 février 1991 à Libreville, qui aurait été ad patres par ses camarades à la suite d’une altercation et après avoir un verre d’alcool de trop dans un maquis du coin. Après leur forfait, les présumés coupables auraient jeté le corps inerte dans un lac situé dans les parages.

Pour des raisons d’enquête, les éléments de la Direction générale de recherches (DGR) ont mis la main, depuis hier, sur quelques-uns des présumés coupables de cet acte odieux. Il s’agit des élèves Refus-vanel Nzé Meyo (3e), Hans-Martel badikendembo (4e), Narcy-Adams Pangani (3e), Junior-Pharel Mayoungou (4e) et Diyabi (4e). et selon les parents de la victime, il s’agirait ni plus ni moins d’un assassinat par étranglement. Dans la mesure où ils auraient constaté des stigmates au niveau du cou en plus d’une jambe fracturée, au moment où le défunt a été repêché des eaux jeudi 17 décembre 2009.

Selon la famille du disparu, le jeune Ulrich-Bertier Oyaya serait parti de la maison très tôt ce samedi comme à son habitude, pour son établissement. Après avoir assisté aux deux cours de la journée jusqu’à midi, le défunt aurait décidé, avec ses condisciples et amis, de se rendre du côté du lieudit « débarcadère » pour prendre un jus de fruit. Ils finiront par consommer de l’alcool, afin de mieux passer leur samedi.

Quelques minutes plus tard, survient une dispute dans le groupe. Ce qui va mettre le bistrot ses dessus dessous. Devenus incontrôlables, le jeune Oyaya et ses amis finissent par en venir aux mains. Une bagarre qui sera fatale pour ce dernier, qui va trouver la mort dans des conditions qui restent encore à élucider par les enquêteurs.

Apres avoir commis leur forfait, le nommé Diyabi aurait récupéré le téléphone portable de la victime. Avec la complicité des autres membres du groupe, il aurait déshabillé la victime avant de jeter son corps dans l’eau, pour simuler une noyade. Ensuite, ils regagnent tranquillement leurs différents domiciles. Et L’un deux aurait même pris la peine de revenir le lendemain sur le lieu du crime pour récupérer les vêtements et le cartable de leur victime, afin de ne laisser aucune trace en d’enquête éventuelle.

Les parents, ayant remarqué l’absence prolongée de leur enfant, se sont rapprochés de la direction de l’établissement, croyant que leur serait peut-être parmi les accidentés du Lundi dernier. Ils vont alors faire le tour des structures sanitaires de la capitale. En vain.
C’est seulement jeudi 17 décembre 2009 qu’ils ont été alertés par les éléments de la police judiciaire (PJ) sur une découverte macabre dans un bras de mer situé au quartier Ondogo dans le même arrondissement. Il s’agissait bel et bien du corps du jeune Ulrich-Bertier Oyaya, déjà en état de décomposition.

A la question de savoir ce qui s’est réellement passé, seuls les enquêteurs nous édifieront.

Source : Koaci

Dimanche 20 Décembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 5353 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

20.Posté par anthony le 21/01/2010 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
coucou on attend toujours nos bource du coté de l'enc

19.Posté par sweet le 31/12/2009 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour tes voeux ADN pareillement a toi et autres!!

18.Posté par ADN le 28/12/2009 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Critique Objective,

Au sujet de la loi interdisant les mineurs de fréquenter les bars, je t'avoue que je ne savais pas que cette loi existait au Gabon. Sur le fondement de cette loi, je crois, pour ma part, que les parents doivent porter plainte contre ce gérant de bar qui foule à ses pieds les lois de la République Gabonaise.

Pour le reste, je n'ai rien à dire. Car tu m'as encore édifié dans tes propos.

Je termine en te souhaitant une très bonne année 2010. Que le Seigneur te garde là où tu te trouve dans le monde avec ta famille. C'est vraiment un plaisir de te lire.

17.Posté par Critique Objective le 28/12/2009 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ADN, je le dis souvent et le redis encore: Réflechissons toujours en pesant le pour et le contre avant de raconter n'importe quoi.

Je pense avoir déjà soulevé cet aspect dans mes précédents post sur ce site et, comme tu l'as si bien souligné, c'est en PDgiste que l'on m'a traité sans pour autant comprendre le fond de ce que je disais sous prétexte que la décision vient d'Ali et son gouvernement. Que ces même personnes viennent encore dire que c'est mal et ce, devant les parents de la victime et on vera la réaction de ces derniers...

La gabonaise a compris et adopte maintenant cette démarche et je l'en félicite car je constate qu'elle ne critique plus pour critiquer vainement mais essaie, du mieux qu'elle le peut, d'apporter des solutions aux problèmes posés. Effectivement, il ne faut pas seulement interdir mais aussi substituer, c'est-à-dire trouver des mesures d'accompagnement. En effet, beaucoup de jeunes se retrouvent dans les bars par manque de structures de divertissements. C'est là où le ministère de la culture et les mairies doivent prouver leur existence et leur implication quant au bien être des jeunes dans ce pays en créant des airs de jeux, des bibliothèques, des espaces ludiques gratuits ou à moindre coût afin de canaliser cette jeunesse déroutée. Pleins de choses peuvent être faites afin de canaliser cette jeunesse gabonaise. C'est juste une question de volonté de la part des pouvoirs publiques.

Concernant le responsabilité des parents, ADN, tu as dit ce qu'il fallait car l'éducation première que l'enfant reçoit, malgré les influences extérieures, est celle de ses parents. L'Etat ne peut que mettre en place un cadre idéal d'épanouissement et renforcer l'éducation déjà acquise par l'enfant chez lui.

Maintenant, concernant une loi, je crois qu'elle existait déjà et ce depuis fort longtemps (Comme celle interdisant aux mineurs l'accès aux boites de nuit) mais qu'elle n'était plus appliquée, voir même, banalisée (Loi datant des années 60 et même je pense qu'une allusion à cela est faite dans la constitution sauf erreur de ma part). Au vu de ces différentes lois et ordonnances, les parents et les tenanciers sont poursuivables par la loi.

Pour finir, je présente mes condoléances à la famille si durement éprouvée.

16.Posté par ADN le 26/12/2009 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher sweet ,
Je ne pense pas qu'il y ait une loi au Gabon qui stipule que les gérants de bar peuvent être poursuivi pour avoir vendu de l'alcool à des mineurs.
Cependant, ils ont tout à fait le droit de traduire, s'ils le désirent, le gérant de bar qui a vendu à ces mineurs des boissons alcoolisées. La sentence du tribunal constituera une jurisprudence.

Bonne fête de fin d'année à sweet et à tous les internautes de LVDPG. Que dieu vous préserve durant toute l'année 2010 qui arrive avec son cortège de bonnes et de mauvaises nouvelles. Que vos familles respective soit sous la protection du très Haut. Enfin, que Dieu vous bénisse les responsables de ce site qui font de leur mieux pour nous informer de ce qui se passe à côté de nous au Gabon.

15.Posté par sweet le 26/12/2009 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lorsqu'on adopte une loi, faudrait avoir les moyens de la faire appliquer sinon ca ne sert a rien!!! Cher ADN j espere que tu nous transmettra l article dans lequel il sera stipule que le ou la gerante du bar ayant vendu de l alcool a ces mineurs a ete ecroue!....

Sinceres condoleances , en cette fin d annee prions pour la protection divine.

14.Posté par ADN le 24/12/2009 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jack BOKOLOBONGO,

Lorsque certaines personnes disent que la dépravation de la jeunesse est de la responsabilité du pouvoir politique qui a régné pendant 42 ans au Gabon, je suis en partie d'accord parce que les parents, que nous sommes, ne devont pas être déclaré innocent dans la manière dont éduquons nos enfants. Autrement dit, si nous partons du principe que c'est l'Etat qui doit tout faire au sujet des enfants (éducation, etc.), cela implique que la seule mission des parents se résume à être simplement des géniteurs.

N'étant pas tout ç fait d'accord avec ce principe qui consiste à dire que c'est l'Etat qui doit tout faire à la place des parents, voilà pourquoi j'ai posé la question que tu as lu dans le poste n°10.

J'espère avoir répondu à ta préoccupation.

A+

13.Posté par Jack BOKOLOBONGO le 24/12/2009 05:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ADN, où veux-tu que s'arrète l'éducation que doit donner un parent à son enfant? Je ne vois pas la pertinence de ta question.

12.Posté par ADN le 23/12/2009 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage pour mon pays.

11.Posté par alvine17 le 22/12/2009 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le pays est foutu !!!!!!!

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...