News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Arrestation de l’assassin présumé de l’adjudant chef major de la garde républicaine

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 7 Mai 2013 à 06:38 | Lu 1213 fois



Gabon : Arrestation de l’assassin présumé de l’adjudant chef major de la garde républicaine
La cellule de recherches de la Gendarmerie à mis la main sur le présumé assassin de l’adjudant chef major de la Garde Républicaine, Joseph Aphar Makaga, tué la nuit du 18 au 19 avril dernier au quartier Bangos dans le 3e arrondissement de Libreville. Celui-ci serait Saturnin Wouho Ndembi, 17 ans, de nationalité gabonaise.

Selon une source judiciaire, le présumé assassin aurait été livré par une personne de bonne foi, habitant non loin du lieu du crime, qui aurait aperçu au moment des faits, c'est-à-dire vers 6heures du matin, le jeune Saturnin Wouho Ndembi regagnant précipitamment son domicile sans chaussures et les pieds pleins de boue.

Vu l’état dans lequel se trouvait le jeune homme, l’indic a aussitôt alerté par téléphone portable, le substitut du procureur de la République, Wilfried Adjongo pour l’informer de ce qu’elle avait pu observée.

A la suite du coup de fil, le procureur a instruit les éléments de la Police Judiciaire (PJ) et ceux du département recherches de la Gendarmerie nationale qui avaient ouvert une enquête commune aux fins de rattraper le meurtrier de l’adjudant chef major.

Au moment de son arrestation, le présumé meurtrier a reconnu les faits et a fait savoir qu’il avait agi sous l’emprise du chanvre indien après avoir tendu un guet-apens à d’éventuelles victimes à la hauteur de la briqueterie du coin où était malheureusement tombé le défunt.

Le présumé assassin raconte « Qu’il a suivi sa victime au moment de son passage et poignardé après que celui-ci au moment de l’agresser s’est défendu en lui donnant deux coups de poings pour se défendre ».

Selon les enquêteurs, Saturnin Wohou Ndembi aurait agi avec la complicité de deux autres de ses amis également appréhendés. Il s’agit Jean Gabin Pambo Moreau et Joris Mbadinga tous de nationalité gabonaise.

Ces derniers ont été confondus grâce notamment aux effets trouvés sur les lieux du crime en l’occurrence, le chapeau qui appartenait à Jean Gabin Pambo Moreau mais aussi une paire de babouche appartenant à Joris Mbadinga Yéké.

Sylvain Moussavou

Source : Koaci

Mardi 7 Mai 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1213 fois




1.Posté par coudou le 07/05/2013 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que va t-on les faire?
Les libérer je pense.

2.Posté par tarchidime le 07/05/2013 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En de tels cas, vivement que l'Etat légifère pour que soit appliquée la loi du talion" oeil pour oeil, dent pour dent" ou la loi mosaïque"qui tue par l'épée, périra par l'épée". Ainsi peut-être de potentiels criminels réfléchiraient à deux fois avant de passer à l'acte, et ceux-là qui auraient franchi le rubicond devraient à leur tour s'attendre à subir les foudres de la loi.

3.Posté par Inch''''''''allah le 07/05/2013 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est triste de se rendre à l'évidence que ces trois indélicats seront libérés d'ici un ou deux ans par "Grace Présidentielle" !
Nos tribunaux sont nuls, nos magistrats et juges tous incompétents et tous BONGO-PDGistes par la même occasion.
Comment veut on dissuader les malfrats "bangados" de tels actes si les peines encourues ne sont jamais appliquer!
y'en a même qui s'évade de nos prisons au grand dam des agents pénitenciers et vivent tranquillement dehors.
Ces affinités jusque dans les jugements de nos soit disant "hommes de droit et de lois" qui détruisent et anéantissent toutes espérances aux gabonais qui veulent encore croire au moins en une justice.
La corruption de ces étrangers dans les couloirs de la justice et des commissariats qui font baver des nationaux( choses vues qu'au Gabon), dénotent d'une gangrène que souffrirait le Gabon et à tout niveau qui nous conduit inéluctablement vers un proche K.O CHAOTIQUE !

Pitié pour mon pays........

4.Posté par L''enfant du pays!!!! le 07/05/2013 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant de vous avancer dans vos commentaires, cherchez d'abord l'erreur: ne faites pas semblant d'oublier que la justice de ce pays est passé maitre dans l'art de maquiller les crimes et de trouver des "assassins boucs émissaires". Pensez-vous sérieusement que tous les gabonais disposent du numéro de tel du substitut du procureur afin de le tenir informé de tous les crimes dont on se dit témoins???

Dans ce cas, ou c'est l'auteur de l'article qui nous prends pour des "pauvres bougres" prêts à avaler toute information sans le moindre recul, ou c'est moi qui ai manqué l'épisode ou les numéro de tels de nos commanditaires et protecteurs de crimes rituels ont été distribués à tout bout de champs... ou peut-être que notre fameux témoin est un très très très proche du substitut?????? Et dans ce cas, il aurait été judicieux de le préciser dans l'article... pour ma petite gouverne!!!

A defaut, on commandite, on fait assassiner, on maquille, on trouve le coupable idéal moyennant quelque "bongo cfa" et on fait croire aux premiers "idiots" qu'on a rattrappé les coupable... et vlan: le tour est joué.
Pauvre Gabon.

5.Posté par Priscilla le 08/05/2013 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi aussi j'ai tique sur le detail de 'l'indic-voisin-proche du substtut du procureur'.
Voila un autre crime non elucide et maquille par la police et la justice. Et je reconnais bien la touche des journaleux de Gabonactu qui sont complices de l'anarchie que fait regner le pouvoir en place.

6.Posté par Pala le 08/05/2013 03:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut donc être un garde du corps de... pour qu'on trouve vite l'assassin ! Si les familles des autres victimes avaient eu droit à ce genre de traitement, cela aurait été apprécié.
Suffit-il d'avoir la boue aux pieds pour être considéré comme criminel ? Avec tous les sentiers boueux qu'on trouve au Gabon et à Libreville !

7.Posté par Ndambo le 08/05/2013 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'importe quoi !

8.Posté par Larévolte le 08/05/2013 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En principe, tout coupable d'un crime de sang doit être traqué et appréhendé afin qu'il réponde de ses actes c'est-à-dire qu'il soit puni selon les textes de loi qui s'appliquent à ce genre de délit. Vives félicitations pour la célérité avec laquelle nos forces de sécurité et de l'ordre ont résolu cette triste affaire. Cependant, nous constatons qu'il y a une certaine lenteur et un manque d'efficacité de la part de nos mêmes forces de l'ordre et de sécurité
lorsqu'il s'agit d'appréhender les auteurs de crimes rituels et leurs commanditaires. Si la célérité avec laquelle vos forces d'autorité appréhendent les auteurs de crimes crapuleux pouvait être la même pour tous les crimes, la criminalité diminuerait de façon considérable au Gabon notre pays à tous. De ce fait, on verrait apparaître les prémices d'un véritable état de droit...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...