News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Appels répétés au rejet de toute candidature d’un Fang: La pente glissante

Le site de la Liberté - source : gabonreview le Mercredi 2 Septembre 2015 à 07:12 | Lu 2531 fois

Dans une interview à nos confrères de La Loupe, Vincent Essono Mengué s’arroge à nouveau le droit d’exclure des compatriotes de la course à la présidence de la République au nom de… la lutte contre l’exclusion. Ne lui en déplaise, son raisonnement pêche par des imprécisions sur les faits historiques, des raccourcis intellectuels et un manque de prospective à long terme. Comme s’il voulait absolument empêcher d’entrevoir jusqu’où peut mener sa logique…



«On ne parle pas comme ça !», a-t-on coutume de dire aux enfants. Peut-on le dire à un adulte ? A-t-on le droit de l’asséner à un quasi-septuagénaire ? A chacun selon sa conception. Mais, on doit bien aller au-delà des évidences quand le septuagénaire en question s’adonne volontairement à la récidive. Dans une interview à notre confrère La Loupe, Vincent Essono Mengué dit assumer ses propos sur l’interdiction faite aux compatriotes d’ethnie fang de briguer la présidence de la République. Ce faisant, il s’entête et persiste dans le maniement maladroit du fait ethnique, dans les raccourcis intellectuels et la prise de distance avec la vérité historique.

Bien entendu, il ne viendra à l’idée de personne de lui dénier le droit et même le devoir de dénoncer l’ignominieux «Tout sauf un Fang». Ce slogan rétrograde est le reflet du non-aboutissement de la construction nationale. Il heurte l’idéal national et les valeurs républicaines. Chacun doit, en conséquence, s’interroger sur ses conséquences pour notre vivre ensemble. Dans cet exercice, il faut cependant faire preuve de précision dans les rappels historiques et de rigueur dans le raisonnement. Si l’on peut concéder au maire d’Oyem son silence volontaire sur les déterminismes et conséquences de l’appel au boycott du second tour des législatives lancé unilatéralement le 21 octobre 1990 par Paul Mba Abessole, on ne saurait en faire de même s’agissant de la présidentielle du 5 décembre 1993 et des événements subséquents.

Souvenance, connaissance

Les émeutes auxquelles Vincent Essono Mengué fait allusion ne se sont pas produites à l’annonce des résultats du scrutin. Elles ont eu lieu deux mois plus tard, c’est-à-dire fin février 1994. Mieux : nonobstant le soutien de la branche du Mouvement de redressement national (Morena-Bûcherons), elles furent déclenchées par l’appel à la grève générale lancé le 21 février 1994 par la Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL) d’Etienne-Francis Mayombo. Sans minimiser le contexte surchauffé d’alors ou le rôle de Radio-Télé-Liberté et autres structures proches de Paul Mba Abessole, il ne serait ni juste ni honnête de pas tenir compte des effets de la dévaluation du franc CFA. De cela, le maire d’Oyem fait comme s’il n’avait connaissance…

Sur la présidentielle anticipée de 2009, Vincent Essono Mengué établit, une fois encore, un lien direct entre le sort d’André Mba Obame et son appartenance ethnique. Pis : il dit vouloir conjurer un «génocide» éventuel et redouter voir les Fangs accusés d’être les responsables d’une «déflagration». A-t-il seulement analysé les conséquences du scénario du type «un fauteuil pour trois», avec dans les rôles principaux Ali Bongo, André Mba Obame et Pierre Mamboundou, auquel les Gabonais eurent droit en 2009 ? Peut-il dire s’il redoute davantage de porter la responsabilité de la déflagration ou la déflagration en elle-même ? Croit-il en l’éventualité d’une déflagration sans l’implication de toutes les composantes ethniques, y compris les Fangs ?

Pour sûr, il serait indécent de lui demander sa lecture des présidentielles de 1998 et 2005. Naturellement, on ne lui fera pas offense en lui rappelant les événements de mai 1990 et en lui demandant si le Gabon a déjà connu pires moments. Avait-on alors jeté l’anathème sur les Nkomi, groupe ethnique dont étaient issus Joseph Rendjambé et Pierre-Louis Agondko Okawé ? Avait-on pris prétexte du rôle prétendument joué par Alain Dickson et son départ en exil pour faire porter la responsabilité à tous les Mpongwè ? Même la démission, dans des conditions rocambolesques, d’Augustin Boumah, alors président de l’Assemblée nationale et par ailleurs oncle maternel du mis en cause, fut interprétée comme un acte individuel. De tout cela, le maire d’Oyem n’a plus souvenance…

Paravent au sectarisme

A quoi joue Vincent Essono Mengué ? Son propos pourrait être minimisé s’il ne se fondait sur des omissions volontaires et surtout s’il n’était la symétrie parfaite d’une stupidité d’une insondable bassesse. On ne combat pas la bêtise en la reprenant à son compte. Demander aux compatriotes d’ethnie Fang de renoncer à la présidence de la République c’est se montrer arrangeant avec les adeptes du «Tout sauf un Fang». Implicitement cela revient à légitimer la catégorisation des citoyens en fonction de leur naissance et de leur appartenance ethnique. Or, la République doit traiter tous les citoyens de la même manière. Elle doit permettre à chacun de mettre ses idées et sa personne au service de la chose publique, du bien commun et de l’intérêt général.

Membre-fondateur de l’Union socialiste gabonaise (USG) aux côtés de Serge Mba Bekalé, Jean Victor Mouanga Mbadinga et Marc-Louis Ropivia notamment, Vincent Essono Mengué le sait parfaitement. Il l’a même théorisé jadis à travers les cinq volontés de l’USG – unité nationale, démocratie, travail, justice sociale et unité africaine. Il a œuvré pour la reconnaissance des droits civils et politiques de l’ensemble des Gabonais à travers la proposition de Charte nationale des libertés, devenue une annexe de la Constitution. Paradoxalement, il abjure aujourd’hui ses idéaux d’hier, au nom d’une fumeuse tactique. Doit-on et peut-on le lui concéder ?

La logique du maire d’Oyem est difficilement défendable. S’il s’entête à demander aux Gabonais d’ethnie fang de renoncer à leurs ambitions présidentielles, il ne fait pas moins de Jean Ping un candidat tribal voire la marionnette d’un groupe ethnique. A son poulain et à lui-même on serait tenté de demander s’ils pensent garantir une future gouvernance républicaine avec de tels arrangements, de telles concessions avec les principes de la République, les idéaux de la nation. A lui et à tous les adeptes du «Tout sauf un Fang» on voudrait exiger davantage de prospective. On aurait envie de leur demander d’aller au bout de leur logique. Au vrai, Vincent Essono Mengué est sur la pente glissante. Après la présidence de la République, à quoi demandera-t-il aux Fangs de renoncer ? A quoi les invitera-t-il ? A quitter le pays ? Voilà le fond du débat. Cette préoccupation ne doit, en aucun cas, être occultée par un réalisme de mauvais aloi ou une stratégie fumeuse, paravents commodes d’un sectarisme à hérisser le poil.

Mercredi 2 Septembre 2015
source : gabonreview
Vu (s) 2531 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par elabane le 05/10/2015 01:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les fangs sont stigmatisés simplement parcequ''ils sont majoritaire et Essono Mengue l''a compris.epuis le pouvoir des Bongo est trop bête qu''il a oublier que sans la tricherie dans une élection à un tour les fangs seraient au pouvoir à vie.

22.Posté par Pauvre Gabonais le 05/09/2015 13:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il fait trop chaud aujourd hui, ah c est encore Les fangs, ma femme m a trompee, ah Les fangs LA, j ai le sida, c est encore les fangs, LA vie est dure a lbv, ah Les fangs on gaspille le pays, je suis diplome mais pas de travail, toujours Les fangs.

21.Posté par emilio le 05/09/2015 11:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c''est quand meme domage de voir que de nos jours certains d''entre nous n''arrivent pas a comprendre le francais pourtant le frere gabon d''abord tente de vous faire comprendre la pisition du maire d''oyem.ah frere laisse tomber

20.Posté par BARCELONE le 04/09/2015 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention ! les FANG ne sont pas laches ni des porteurs de bagages de PING. S'il n'y a pas de candidat FANG , le Gabon Va enregistré un taux d'abstention HISTORIQUE c a d le plus élevé car tous les FANG et leurs familles vont rester à la maison le jour du vote . A bon entendeur ....

19.Posté par ali le 04/09/2015 01:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis qe Ping est monté ds le nord,on parle qe du grand nord et de son peuple.mem la présidence y a envoyé ces ONG dont certains ont ete rwçus par le P.Miinistre en personne.quel pays!?une ong?c prkwa.moi,je vais aller plus loin qu'essono mengue en demandant aux fang de ne mem pas s'inscrir aux listes electorales.les fangs se presentent,on crie a bas les fangs,ils se retirent,on crie tjr a bas les fangs. finalment qe voulez-vs?
g été un fang a mandji ndolou et g vu combien de fois,on nous hait ds ce pays:barbares,les tueurs,les voleurs,les escrocs,les traitres,les auvages,dans ma famille,on epouse pas les fang...le bon fang c celui qi obeit,qi attend q'on lui donne,celui qon envoie au casse pipe c pourqoi ils sont le plus souvent nommés SG des syndicats.un bon fang c un bon billy bi nze n's pas?c prkwa essono mengue et mwa sommes realistes,et nous disons non a l'instrumentalisation du fang.en tout cas,le president qe les bilops,cad les autres gabonais choisiront sera notre president a tous.on vous fait confiance.Me kaa!

18.Posté par Attak le 03/09/2015 09:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Léon MBA gagnait à cause du Sud devant Mr Jean Hilaire Aubame protégé de sa communauté ethnique, Mba Albessolo en 93 a été voté à plus de 70%sinon plus dans le sud, l'inégalé Pierre Mamboundou à fait élire un fang à Gamba donc suivez mon regard

17.Posté par Attak le 03/09/2015 09:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sa veut dire que Ping président va nommer tout les fangs vraiment quelle bêtises d''Essono, il ignore qu''il existe aussi tout sauf les Bilops, et je lui rappelle que Léon MBA gagnait à cause du Sud devant Mr Jean Hilaire Aubame protégé de sa comunauté

16.Posté par nfufup le 02/09/2015 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le peuple choisit un seul candidat c'est celui qui travaille sur le terrain .jean ping à peine arrivé au gabon a démontré par rapport son age qu'on peut compter sur lui pendant que d'autres membres de l'opposition attendaient le retour de AMO .AMO est parti en rassembleur la composition de son gouvernement nous le prouve et le choix de ses collaborateurs .le débat actuel se situe à chasser ali et famille bongo au pouvoir en 50 ans c'est trop laissons de coté le racisme les opposants qui tiennent encore ce discours nous peuple devons leur démontrer en 2016 que nous sommes matures en politique si c'est jean ping on se range derrière lui afin que nous soyons respectés dans le monde

15.Posté par Gabon d''''abord le 02/09/2015 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ESSONO MENGUE N'EST PAS PARTISAN DU REPLI IDENTITAIRE! IL APPELLE TOUS LES FANG A SOUTENIR PING! POURQUOI C'EST SI DUR A ETRE RETENU UNE BONNE FOIS POUR TOUTES? IL NE S'EXPRIME PAS EN FANG, EN IBO OU EN CHINOIS TOUT DE MEME! ARRETEZ AVEC VOS TIRADES TRIBALISTES A LA MORDS-MOI LE NOEUD, HO!!!!!!!!!!

14.Posté par Gabon d'abord le 02/09/2015 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POSTE 13, ENCORE UN QUI N'A RIEN COMPRIS! LE FRANCAIS EST DUR, HEIN!!!!!!!!!!!!!!!!

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...