News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Allocution de M. André Mba Obame, discours historique

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 17 Novembre 2009 à 18:18 | Lu 6460 fois



Gabon : Allocution de M. André Mba Obame, discours historique
Partisans d’un Gabon Libre et Démocratique,
Partisans de la lutte contre la dictature émergente,
Mes chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

En 1981, il n’existait au Gabon qu’un seul Parti politique : le PDG ; un seul syndicat : la COSYGA ; un seul journal : l’Union. Et toute personne qui venait à contester cet état de fait subissait les foudres de l’imposant appareil répressif – CEDOC, B2, Contre-ingérence, Cour de Sûreté de l’État, etc. Malgré le climat de terreur qui accompagne toujours ce type d’environnements, j’ai su qu’il ne me serait jamais possible d’accepter cette situation pour mon pays. J’ai lancé un mouvement politique depuis Paris. J’avais 24 ans. Mon paisible séjour d’étudiant s’est alors transformé en exil politique.

À nouveau se développe dans notre pays une situation politique et sociale qui rappelle, avec un goût amer, la période du monopartisme. Tout est mis en oeuvre pour étouffer l’expression du pluralisme dans notre pays. L’opposition politique et les syndicats sont l’objet des pires intimidations. La liberté de la presse et le pluralisme des médias sont remis en cause. Et comme si tout cela n’était pas déjà trop, la Cour de sûreté de l’État, de sinistre mémoire, vient d’être remise au goût du jour.

L’histoire se répète.

Depuis ce triste 8 juin 2009 où le Président Omar BONGO ONDIMBA a quitté ce monde, tout a été mis en oeuvre pour empêcher la démocratie et la liberté de s’exprimer au Gabon. Notre pays, engagé depuis 1990 sur le long chemin de la démocratie, s’est subitement transformé en une prison dont les légitimes enfants de la République sont devenus les spectateurs orphelins. Et tout ce pouvoir illégitime ne recule devant rien pour réduire définitivement au silence toute velléité de résistance à cette déferlante qui ne recule décidément devant rien.

Au risque de heurter la sensibilité des tenants de la pensée unique, arc-boutés au sacro-saint principe du respect des institutions et de la constitution, je m’interroge à haute voix. Comment les droits du citoyen sont-ils protégés lorsque la Cour Constitutionnelle fait le choix, en violant la loi et contre les intérêts du Peuple, d’imposer au pays un pouvoir illégitime ? Devant qui, la Cour Constitutionnelle qui rend ses décisions au nom du Peuple Gabonais, est-elle responsable ? Je m’interroge à voix haute et j’interroge ceux qui aiment à nous inviter au respect des institutions.

Nous devons à la vérité de le dire, le Pouvoir illégitime qui tente de s’imposer à notre pays a bénéficié de la complicité agissante de la Cour Constitutionnelle. En effet, c’est bien la Cour Constitutionnelle qui, usant et abusant des pouvoirs exorbitants que lui confère notre loi fondamentale, a été le pilier central de ce Coup d’État.

L’épuration de notre administration, initiée lamentablement en son temps par le Président de la République par intérim, s’est accélérée et amplifiée en faisant revivre à notre cher pays les heures sombres du Parti unique triomphant. Malheur au Gabonais qui a commis l’outrage de soutenir un autre candidat que celui du PDG ! Il aura droit au châtiment suprême !

Mesdames et Messieurs du pouvoir, vos intimidations, votre acharnement à vouloir humilier vos compatriotes, la chasse aux sorcières méprisable à laquelle vous vous livrez, loin de décourager le désir profond de changement des Gabonaises et des Gabonais, renforce la détermination qui habite désormais chacun de nous.

Toute ma vie, je n’ai jamais pu accepter ni tolérer la domination ; quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne. J’ai toujours rêvé d’un Gabon libre et démocratique, où tout le monde vivrait en harmonie avec des chances égales. Au prix d’immenses compromis, c’est un objectif que je poursuis depuis 28 ans. Et c’est l’idéal pour lequel je vais continuer à me battre jusqu’à la victoire finale. Car, la liberté finit toujours par triompher.

Il se dit ici et là que la Cour de Sûreté de l’État est destinée aux Membres de la Coalition. Il se dit même que le report des élections législatives partielles viserait à empêcher certains leaders ici présents de bénéficier du régime d’immunité que devrait leur conférer le statut de député.

Pauvre Gabon ! Nous voici revenus trente ans en arrière. À cet instant, ils doivent être nombreux à se retourner dans leurs tombes. Quel gâchis !

Partisans d’un Gabon Libre et Démocratique,
Partisans de la lutte contre la dictature émergente,
Mes chers compatriotes,

Les Gabonais qui avaient massivement placé leur espoir dans une rupture responsable en m’accordant leurs suffrages continuent de s’interroger sur les lendemains de cette sombre page de notre histoire commune. Alors que de nombreuses et légitimes questions me parviennent du pays profond, j’avais volontairement décidé de garder un silence observateur.

Dès Barcelone, j’avais pris le soin de vous prévenir que le chemin "sera long et les chantiers nombreux". À cet instant, je tiens à féliciter l’expression démocratique manifestée par chacun de vous à travers un combat déterminé et pacifique. À tous et à chacun, je vous exhorte à garder ferme la Nouvelle espérance. À l’occasion de la campagne électorale, vous vous êtes libérés des chaînes de l’esclavage et avez retrouvé votre liberté.

Comme le peuple d’Israël sur la route de l’exode, il ne vous reste plus qu’à traverser la Mer Rouge et laisser Pharaon s’y engloutir avec son armée. Les morsures de serpent, les piqures d’insectes, la faim ou la soif que nous aurons à subir tout au long de cette marche sont pour nous des moyens de purification.

Pour faire échec au piège de la violence que les adversaires de la démocratie nous avaient tendu, j’ai entrepris d’observer une grève de la faim pour interpeller fortement l’opinion nationale et internationale sur la grave crise qui menaçait notre pays. J’ai reçu avec émotion vos nombreux messages d’inquiétude et tous vos témoignages d’amitié et de fraternité.

J’avais besoin à cet instant de porter dans ma chair et au fond de mon être la douleur et le désespoir que j’entendais s’exprimer dans tout le pays. Cet acte, pas toujours compris de tous, fut pour moi une occasion de communier avec les souffrances et les douleurs de chacune et chacun de vous.

Cette grève de la faim m’a permis de rentrer en moi-même, de méditer longuement sur le sort des milliers de compatriotes qui ont placé leur espoir en moi et qui continuent à juste titre de croire en un lendemain meilleur. Je remercie ici toutes celles et tous ceux qui, à l’intérieur du pays, à Libreville et à l’extérieur du Gabon, m’ont apporté leur soutien pendant cette épreuve personnelle qu’ils ont aussi vécue comme la leur. Je remercie particulièrement mes amis de la coalition qui m’ont spontanément et solidairement apporté leur soutien.

Je l’ai dit et je le répète, quels que soient les circonstances, les obstacles ou les intimidations dont je pourrais faire l’objet, je ne renoncerai pas ! Et je vous le dis à vous aussi, quelles que soient les provocations, les intimidations et les brimades dont vous pourrez faire l’objet, vous ne devez pas renoncer !

Le Coup d’État électoral, la faillite des institutions et la présence multiforme des ennemis de la Nation ne doivent nullement porter atteinte à notre détermination. La peur doit changer de camp parce que nous sommes une démocratie qui clame et revendique la souveraineté du peuple. Et, la peur changera de camp lorsque nous nous libérerons définitivement de la dictature de la facilité et du court terme.

Oui, mes chers compatriotes, c’est sur ce terrain que se joue véritablement l’avenir de notre pays et son devenir en tant que Nation. La chasse aux sorcières à laquelle se livre ce pouvoir arrogant et dont vous êtes victimes ne vise qu’une chose : affaiblir votre détermination et vous amener à renoncer à votre ambition pour le Gabon.

À la mort du Président Omar Bongo Ondimba, chacun de nous était parvenu à se construire un semblant d’équilibre de vie auquel il est attaché. Chacun de nous avait des projets pour les semaines et les mois à venir qu’il souhaite toujours voir se réaliser. Certains préparaient leur mariage, d’autre construisaient leur maison, autant de projets qui occupaient nos vies.

La dictature de la facilité et du court terme voudrait que vous renonciez à ce que vous savez être essentiel pour vous, pour votre famille et pour votre pays et que vous alliez vous humilier à servir un pouvoir que vous savez illégitime juste pour que tout de suite et maintenant se réalise ce projet auquel vous semblez tant tenir.

L’instant présent apparaît toujours éternel à celui qui le vit dans la douleur ou la difficulté, pourtant ce n’est qu’un court moment et rien d’autre.

Si nous voulons véritablement libérer notre pays de la dictature pour lui offrir l’horizon qui doit être le sien, nous devons accepter de renoncer à la facilité et être fort.

Messieurs les Présidents des Groupes et Partis Politique de la Coalition,

Nous ne pouvons pas continuer à assister impuissants à la destruction de l’espérance de nos compatriotes.

Le pluralisme en toutes choses, la liberté individuelle, les libertés publiques, la démocratie et la justice, sont pour moi autant de principes et de valeurs sans lesquels aucune société ne peut aspirer à la modernité et au développement.

Mais devant le lugubre spectacle qu’offrent ceux qui ont décidé de s’imposer au Gabon et aux Gabonais avec la bénédiction de la Cour Constitutionnelle, nous devons opposer une véritable organisation politique nationale.

Beaucoup m’invitent à mettre rapidement sur pied une structure politique pour continuer le combat pour l’alternance et le changement. Certains s’interrogent même sur la priorité que j’accorde à la mise en place de notre Coalition.

À ceux-là et à tous, je confirme ma détermination à tout mettre en œuvre pour créer les conditions de l’alternance et du changement tant attendus par tous.

La Coalition est la manifestation évidente de notre volonté d’union et d’action. Mais, de vous à moi nous devons aller plus loin. Si nous avons véritablement l’ambition de sortir notre pays de l’obscurantisme, nous devons aller plus loin. Si c’est véritablement au nom des Gabonaises et des Gabonais que nous agissons, nous devons aller plus loin. Si comme nous le proclamons tous, ce qui importe avant tout c’est le Gabon et les Gabonais, alors nous devons aller plus loin en disant Gabon D’abord !

Que chaque Président de Parti politique, que chaque leader se rende auprès de ses militants et de ses sympathisants pour expliquer et convaincre des vertus de l’unité et de l’unicité face à un pouvoir aussi arrogant et aussi brutal que celui qui s’impose à la Nation depuis le 03 septembre 2009.

Ensemble, donnons corps à l’espérance de nos concitoyens en créant ce grand parti politique national que toutes les Gabonaises et tous les Gabonais appellent de leurs vœux. Un Parti politique qui réunit tous les patriotes et tous les démocrates de ce pays, d’où qu’ils viennent et quels qu’ils soient. Un Parti politique qui constituerait le véritable instrument de l’alternance et du changement.

La dictature n’est pas un horizon que nous pouvons nous permettre d’offrir à nos compatriotes et à notre pays. Je lance un appel à tous et à chacun. Allons au-delà de nous même. Avec humilité et détermination, acceptons de nous mettre résolument au service de notre pays pour offrir à chaque Gabonaise et à chaque Gabonais l’avenir auquel il aspire véritablement.

A tous ceux qui se sont vu imposer un choix qu’ils ne partagent pas et sont aujourd’hui compromis contre leur volonté, je leur envoie le message suivant : Il n’est pas trop tard !

Il n’est pas trop tard pour faire le choix que vous impose votre conscience et que les intérêts personnels du moment contrarient. En conscience, vous savez quelle est la Voie. Et vous savez que vous vous en détournez. Vous savez ce que le peuple dans les villes et dans les villages vous demande et je sais que vous êtes d’accord avec le peuple.

Ma détermination à accompagner le peuple gabonais dans cette noble mission de libérer notre pays est entière et vous la connaissez. Je lance un appel sincère et patriotique à tous ceux qui veulent continuer à lutter pour cette juste cause, afin qu’ensemble, je dis bien ensemble nous libérions notre pays de l’imposture politique, de l’amateurisme administratif, de l’injustice sociale, du tribalisme qui sert aujourd’hui de fond de commerce à ce pouvoir qui ne connait que l’arrogance, l’intimidation et la brutalité.

Le Pouvoir annonce chaque jour avec l’arrogance qui le caractérise la construction d’un Gabon émergent. Et dans le même temps, le peuple Gabonais voit s’installer une dictature émergente. C’est le lieu de rappeler cette célèbre pensée du Mahatma Gandhi :

"Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l’histoire, la voie de la Vérité et de l’Amour a toujours triomphé. Il y a dans ce monde des tyrans et des assassins, et pendant un temps, ils peuvent sembler invincibles, et à la fin, ils tombent toujours. Pense à cela. Toujours !"


Mardi 17 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 6460 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

34.Posté par patriote le 05/01/2010 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMO tu es fort ....!!!! je crois a ton discourt car un jour ou l autre le biafrai tombera !!! je suis confiant
son heure arrive ........une fin tragique pour un enfant que le Gabon a nourri ...! ton heure arrive biafrai !!!

33.Posté par matudji limba le 23/11/2009 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mon dieu ! ! ! andre mba celui la meme qui a reprimende les Gabonais a l'epoque de notre pere feu albert bernard bongo , celui la qui se disait frere d'ali bongo , celui qui a mange sans pense aux GABONAIS qui vivent dans les matitis sans eau , sans eoute , ni electricite mon dieu qu'a t il fait chez lui comme a voulu faire feu moukambi
n'a t il pas honte de trahir son pere et son frere qui l'on porte au sommet ? laisse nous tranqille avec ali bongo nous aurons un GABON emergent sans difference regarde son gouvernement

32.Posté par samuel le 19/11/2009 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel beau discour de AMO!!!
On va lui conceder cela c normale je pense, c un politicien. je suis entierement d'acord avec gabon d'abord sur le passe d'AMO et je pense que s'il voulait plus de credibilite il aurait d'abord du commencer par introduire ce passe et demande peut etre des escuses au peuple.
Mais, mes chers freres c vraiment pas le moment de soulever des problemes ethnics ou de se repousser entre gabonais c le moment de s'unir et combattre contre l'intru c quoi le probleme? ON NE VEUT PAS ABO. C cela notre objectif commun donc s'il vous plait nos difference de cote et unissons nous pour chasser l'intru et apres nous mm nous mm on va choisir qui est bien pour diriger notre pays ne soyer surtout pas distrais une seule cause qui nous unis pensez y avant de vous lancez les marmittes...

31.Posté par Leblagueur le 19/11/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali Bongo, hôte d'un déjeuner à l'Elysée le Vendredi 20 novembre

Nous demandons aux Gabonais de se rendre ce jour là à 12h précise devant le palais de l'Élysée, pour huer cette réception et leur dire que nous n'avons pas oublié le hold-up électoral.
Nous profiterons de la présence des médias à l'Élysée ce vendredi à l'occasion de la réception par Sarkozy des maires de France, pour nous faire entendre. (à l'arrivée du putschiste si l'horaire coïncide, ou avant).

1. Que les associations de la diaspora se mobilisent pour la circonstance et apportent leur banderoles pour dénoncer, l'élection présidentielle, la Françafrique, Bourgi, et Sarkozy...
Pensons à nous relayer

Samedi 21 Nov:14h à 19h Réception des sympathisants d'Ali Bongo en présence de lui-même à l'hôtel Carrée d'As (juste à côté de l'hôtel Meurice)

1- 13h00: Venir en masse (c'est le week-end),
2- Prévoir des sifflets, des tomates des oeufs pour un comité d'accueil lorsqu'ils entreront et sortiront,
3- Les empêcher à tout prix de célébrer leur vol

Attention: Cette réception est exclusivement réservée aux personnes ayant reçu un carte d'invitation nominative, centralisée à l'ambassade du Gabon et envoyée au quai d'Orsay et aux RG Gabonais.
Chaque personne viendra avec dix autres. Ainsi le mouvement sera puissant.Envoyer également ce message en SMS.

Ensemble ce week-end, faisons du bouquant responsable.

Que la Mâat veille sur nous...Faites passer le message.

30.Posté par Makata Mangoyi le 19/11/2009 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce discours n'est que pure diverstissement. Ou etait AMO lors de l'intronisation du Biafrais a la grande loge? Qu'avait dit AMO tout au long de la campagne electorale au cas ou la victoire du peuple etait volee? nous attendons les actions concretes de sa part au lieu d'endormir une fois de plus le peuple avec les discours inutiles. AMO est le frere spirituel du Biafrais, le reste n'est que de la poudre aux yeux du peuple qui souffre. Compatriotes, que chacun a sa maniere contribue pour rendre ce pays ingouvernable afin que le pouvoir revienne au peuple.
Que quelqu'un me prouve le contraire, que AMO n'est pas le frere spirituel du Biafrais........

29.Posté par Eboulou le 19/11/2009 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La dernière décision prise par le PDG représenté par MBORANTSOUA , la belle mère de l' adopté BIAFRAIS usurpateur , est que aucun de PM ou d' AMO n' a gagné l'élection présidentielle au Gabon .Le Grand gagnant est , selon la même prostituée MBORANTSOUA : le kaleba ibo OBI JEFFREY adopté du pays IBO au Nigéria .
Mes frères et soeurs , le constat final est qu 'aucun vrai fils Gabonais n'est sorti vainqueur .
Que faire pour y rémédier ?
Chasser d' abord l'intrus ingrat de chez nous .
Après il nous faut étudier notre passé non pour s'y complaire et /ou condamner , mais pour y puiser des leçons ou s' en écarter en connaissance de cause si cela est nécessaire .
Etudions notre passé et voyons si des leçons tirées nous pouvons en profiter pour bâtir notre pays .
En effet , mes amis ce que nous faisons maintenant n' est que de l' agitation , pleine de bruit et de fureur , et signifie : rien.

28.Posté par Leblagueur le 19/11/2009 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali Bongo, hôte d'un déjeuner à l'Elysée le Vendredi 20 novembre

Nous demandons aux Gabonais de se rendre ce jour là à 12h précise devant le palais de l'Élysée, pour huer cette réception et leur dire que nous n'avons pas oubliés le hold-up électoral.
Nous profiterons de la présence des médias à l'Élysée ce vendredi à l'occasion de la réception par Sarkozy des maires de France, pour nous faire entendre. (à l'arrivée du putschiste si l'horaire coïncide, ou avant).

1. Que les associations de la diaspora se mobilisent pour la circonstance et apportent leur banderoles pour dénoncer, l'élection présidentielle, la Françafrique, Bourgi, et Sarkozy...
Pensons à nous relayer

Samedi 21 Nov:14h à 19h Réception des sympathisants d'Ali Bongo en présence de lui-même à l'hôtel Carrée d'As (juste à côté de l'hôtel Meurice)

1- 13h00: Venir en masse (c'est le week-end),
2- Prévoir des sifflets, des tomates des oeufs pour un comité d'accueil lorsqu'ils entreront et sortiront,
3- Les empêcher à tout prix de célébrer leur vol

Attention: Cette réception est exclusivement réservée aux personnes ayant reçu un carte d'invitation nominative, centralisée à l'ambassade du Gabon et envoyée au quai d'Orsay et aux RG Gabonais.
Chaque personne viendra avec dix autres. Ainsi le mouvement sera puissant.Envoyer également ce message en SMS.

Ensemble ce week-end, faisons du bouquant responsable.

Que la Mâat veille sur nous...Faites passer le message.

27.Posté par MBA-NZE le 19/11/2009 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,

Gabon d'abord, je suis du même point de vue que toi. Mezzah dit "LA QUESTION EST DE SAVOIR SI ALI EST A SA PLACE?" Mais que les autres néo-opposants nous disent qui a réellement gagné? POURQUOI CETTE BANDE D'ANCIENS PDGISTES, (en tête desquels MBA OBAME) NE VEUT PAS RECONNITRE LA VICTOIRE DE MAMBOUNDOU? Mba OBAME a été le premier à contester la victoire de PM pourtant il avait les vrais résultats qui donnaient PM vainqueur; il s'est plutot empressé de se déclaré VAINQUEUR, avec la mauvaise foi qu'on lui connait. Il a été le 1er à s'interposer à la victoire de PM. D'ailleurs son pseudonyme de CANDIDAT DE L'INTERPOSITION en dit long.
MBA OBAME a bien méditer sur son coup et le soir son demi-frère ALI doit bcp l'en féliciter car il a bien eu les électeurs du nord qui ont cru en lui.
AMO se veut opposant today mais je n'en crois pas à mes yeux. De qui se moque AMO? Heureusement pour lui il y a nous les gens du nord pour le suivre aveuglement. Comme quoi le vote ethnique nous trompera toujours. D'où mon engagement derrière PM à compter de la découverte de ce jeu d'AMO.

26.Posté par Biboulouma bi Enying le 19/11/2009 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chers frères et soeurs,

Très peu de chrétiens et de lecteurs de la Bible savent que l'Apôtre Paul fut, dans la première partie de sa vie, Saül de Tarse, l'impitoyable persécuteur des amis du Christ. Les jeunes collègiens qui reçoivent l'enseignement sur la deuxième guerre mondiale, ne connaissent que le Maréchal Pétain de Vichy, et ignorent tout du Colonel et du jeune Général Pétain dont les exoploits militaires, lors de la première guerre mondiale, font école. Ceci pour dire que tant qu'une personne est en vie, il n'y pas lieu de désespérer de lui, ni de l'enfermer dans une case. Je me demanderais, qui d'entre nous n'aurait pas à voiloir cacher certains aspects de notre vie?

Dans un an ou un peu plus, le peuple appréciera la justesse et la sincérité de chacun de nos leaders et des membres de l'opposition; responsable ou simple militant. Que ce soit Mba Obame, Pierre Mamboundou, Eyeghe Ndong... leurs actes nous diront qui ils sont vraiment. Si on regarde le passé des uns et des autres, il y en a boire et à manger; du blanc, du gris et du noir. Tous, d'une façon ou d'une autre, ont collaboré avec le régime d'Omar Bongo Ondimba. Tous ont reçu de lui brébende et soutien multiforme. Ce qui compte désormais, à partir de maintenant, c'est ce qu'ils sont disposés à faire pour contribuer à libérer le pays de l'arrogante tyranie émergente qui l'assaille, et dont les maîtres d'oeuvre ont pour noms: Mborantsouo, Nzoumba Ndama, Boukoubi Faustin, Engonga Owono, Ojukwu Bongo Ondimba soi-même, Ella Ekogha, Ndemezo'o René, Emmanuel Ondo Metogho...

Pour terminer, j'invite tout le monde à l'intelligence et à la sagesse. La guéguerre ne sert à rien au moment où nous avons besoin d'unité dans nos rangs. Ceux qui sortiront de la piste, parce que fatigués et pressés par l'urgence de l'immédiat, en ont le droit. Mais que cela n'entame pas notre détermination. Il faut aussi savoir que nul n'est indispensable, pas plus Mamboundou que Mba Obame. Ils sont certainement utiles, mais nullement indispensables au salut de la dignité et de l'honneur de la nation et de son peuple.

25.Posté par St.Michael le 19/11/2009 00:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VIGILANCE, PRUDENCE, DETERMINATION.
Il ne faudrait pas que les intérêts et les petits calculs personnels deviennent au dessus des intérêts de la Nation….
Il ne faudrait pas que les petites ambitions personnelles deviennent supérieures aux intérêts du peuple…
Il ne faudrait pas que les accords obscurs priment sur l’intégrité physique de nos compatriotes et l’avenir du pays face à cette menace de bongo/pdg-francafrique.
Il ne faudrait pas que notre faiblesse morale entraîne l’oublie de nos HEROS tombés sur les balles du biafrais à POG le 04/09/09.
Que représente le poste de vice président pour un Grand Homme à l’intégrité morale et intellectuelle qui a eu plus d’électeurs que l’usurpateur biafrais?
Chers amis UPGistes, pensez vous que PMM devrait se prostituer à ce point en allant lécher les bottes du biafrais Ojukwu ?
Quel rank occuperait PMM parmi les prostitués Boukoubi, Ndougou, Mborantsuo, Laure Ngondjou, Engoang Owone…etc..(you name it) ?
De grâce, chers UPGistes, aidez et soutenez PMM pour qu’il ne tombe pas si bas pour l’honneur de sa descendance. Il vaudrait mieux que PMM ne soit pas né que d’aller servir ce Satan importé du Biafra par petit cocngo illettré…..AMEN.

1 2 3 4

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...